AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nam Dong SunavatarStar
Messages : 401
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Leader des ᗡSD
Crédits : Avatar: me Signa: bazzart

MessageSujet: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Mer 17 Sep - 15:23

Sometimes life's beats are cool

Et une autre soirée à passer la serpillière, une!Il fallait le reconnaître, ce taf,  c'était vraiment une plaie, mais bon ça aurait put être pire, de nuit il ne croisait pas grand monde. Chose qui lui convenait très bien, croiser des starlettes ? Très peu pour lui. Et puis..si c'était des rencontres à la hauteur de celles qu'il avait eu avec le leader des Moonlight, c'était sans façon ! Pas qu'il a quelque chose contre les gays, après tout chacun fait ce qu'il veut de son cul. Se faire peloter par un gars imbu de sa personne c'était autre chose. Voilà ce qu'exécrait le jeune homme dans ce monde de paillette faisant rêver nombre de ses connaissances... Alors comme ça si on était connu tout nous était permis et le monde servit sur un plateau de platine ? L'argent n'était résolument pas au niveau de ces stars prétentieuses. Néanmoins, n'aller pas faire le raccourcit qu'il détestait toutes les personnes faisant partie de ce milieu, il respectait nombre d'artistes aux carrières bien remplies .Même si il devait avouer qu'il ne connaissait même pas la moitié de ces artistes avant de travailler ici, après tout, ce n'est pas comme si la K-POP l'intéressait tant que ça. Pour les Drama ça se discute, surtout ceux à l'eau de rose bien corsée si vous voyez ce que je veux dire, chacun ses petits secrets honteux après tout. Le premier qui sera surpris à divulger son amour pour les comédies romantique devra se faire du soucis pour l'état de son matricule après une bonne correction. Être puceau est déjà bien assez lourd à assumer, il ne fallait pas en rajouter.

Bon il devait tout de même reconnaître un avantage  à ce travail , les lieux étant bien souvent déserts, il pouvait adonner à sa passion pour le rap. Ce soir n'échappait pas à la règle et le jeune homme enchaînait entre morceaux connus et de sa composition. En effet son acolyte pro du passage de balais avait prit sa soirée, pour sûr que c'était pour s’adonner à d'étranges activités, et il n'avait donc pas d'autres alternatives pour se passer le temps. Enfin, c'était l'occasion pour tester comment sonnaient ses nouveaux textes. Il savait bien que le meilleur moyen de tester la qualité de ces derniers était de les soumettre à d'aures personnes, mais à qui ? À ses parents qui sortaient les boules quiès dès qu'il mentionnait le mot rap ? À ses potes qui n'auraient pas un avis si objectif que cela ? Ou bien à Jae Duk, bien que son cousin écoutait toujours ses compos avec intérêt, il l'écoutait avec un intérêt commercial si vous voyez ce que veux dire Dong Sun. Le canard est super sympa, mais dès que le sujet musique était ramené sur la table, ce dernier se transformait en véritable plaie ! Et le jeune homme pesait ses mots... Selon son cousin, il « gâchait son talent en passant la serpillière, qu'il pourrait faire autre chose de sa voix que de la faire résonner dans sa douche ou dans les couloirs de la StarE de nuit. ». Que nenni, la célébrité n'était pas du tout dans les plans du boxeur, enfin si il pouvait devenir une star du ring, alors oui il accepterai cette célébrité, à cette seule condition !

Mais...pour le moment, n'étant pas encore un ténor du ring, il devait se contenter d'être le king de la serpillère. Classe n'est-ce-pas ? Pour sûr qu'il allait emballer un tas de nanas fraîches avec ça. À cette pensée, sa tête se posa violemment un instant contre le mur qui lui faisait face avant de rire légèrement, amusé par le ridicule de sa propre situation. Et comme à son habitude c'est un rap improvisé qui lui permit de repartir dans son récurage intensif des couloirs de cette grande Agence. Seriously ? Comment ces star censée ne jamais aller aux water pouvaient autant dégueulasser ? Ça le dépassait, et il ne parlait pas de l'état des chiottes, Oh damn ! Malheureux, c'est un sujet bien trop sensible pour en parler maintenant, en fait toujours... Tandis qu'il continuait de pester  en chanson sur les filles qui l'avaient jeté comme une vielle m....bref vous avez  compris le quatrième étage se profila. Dire que si l'autre abrutit était là il en serait presque à la fin,  la poisse. Pour se donner du courage, sa voix emprunta un peu plus de force et résonna intelligiblement dans les couloirs vastes et déserts de la StarE.

561, 562,563, 564 coups de bal..... Tout à coup !Dong Sun sursauta en poussant un cri d'horreur digne d'une fillette apeurée tout en faisait un écart brutal. La raison de cette frayeur ? Tandis qu'il continuait son ménage en ne se préoccupant que de l'état du sol, sa tête avait heurté un objet mou qu'il avait identité plus tard comme un individu de sexe masculin. Sa main posée sur son torse, le souffle court, le blond tenta de calmer les battements chaotiques de son cœur avant de prendre la paroles, ses paroles étant encore hachées. «  P'tain, tu m'as fait une de ces frayeurs mec.... Je t'avais pas calculé, t'es un ninja ou quoi ? Bref j'ai assez raconté de conneries. Le jeune technicien de surface tendant alors la main à son interlocuteur qui semblait sensiblement du même âge que lui. Nam Dong Sun à qui ai-je l'honneur ? Désolé, j'ai pas de petite sœur ou tout autre individu du genre féminin à la maison pour me faire le topo. » Et voilà qu'il lançait encore des bêtises plus grosses que lui, enfin, c'était Dong Sun ! Il ne restait plsu qu'à espérer que cette starlette ne soit pas un roquet enragé...

_________________
At the beginning, I forced myself, sheet after sheet and I wrote that we call words. And it is there! Uh it is there whom I became myself.I put of my person on the white sheets that there was between my exercise books.And I faded, I released myself, at least, I was free on the sound.Whether it is seven years ago or today, that did not change, I stay whom I am.[BTS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Sam 20 Sep - 23:07


Sometimes life's beats are cool
avec Dong Sun

Je ne veux absolument pas repenser à cette fameuse nuit il y a deux semaines de ça. Si ses parents n'avaient pas débarqué, je ne sais pas à quel stade de honte je serai actuellement. Et voilà... Je fais tout le contraire de ce que je dis... La vérité est que je n'arrive pas à me sortir tout ça de la tête !! Je me rappelle de tout dans les moindres détails, les scènes entrecoupées se repassent dès que j'ai le malheur de relâcher ma vigilance. Dans les cours théoriques, mon esprit prend parfois le large, divague, ressasse ce que je voudrais essayer d'oublier. Mon corps me parait encore brûlant aux endroits qu'il a touché. Il ne me faut presque rien pour que l'excitation remonte alors que c'est un mec bordel !!! Et ce sale traître en plus. Pourquoi ça ne compte plus à présent? Pourquoi j'ai agi de la sorte? Pourquoi j'en veux encore? C'est en train de me rendre dingue. Mon sommeil en pâtit, mon humeur est encore plus hostile à toute approche, déjà que mon regard qui tue fait son travail, là c'est encore pire.

Il n'y a qu'une seule chose qui m'a remonté le moral et permis de me focaliser ailleurs, c'est cette opportunité que j'ai eut de changer d'agence. J'en ai parlé avec la personne qui veille sur moi en Corée, il m'a accompagné à la proposition de contrat, nous l'avons lu et il a confirmé que c'était une offre bien plus intéressante. Finalement, j'ai choisi de tenter ma chance à la Star Entertainment. Mon but reste inchangé, intégrer un groupe et devenir célèbre. Mon regard de tueur continue de produire les mêmes réactions chez les autres et c'est tant mieux, je ne suis pas là pour me faire des potes. Dans ma chambre au dortoir, il n'y a personne d'autre, c'est trop le paradis. Rapidement, j'ai pris mes marques, en plus je parle mieux le coréen qu'à mon arrivée dans ce pays.

Mes vieilles habitudes ont vite été de retour, celle de m'entraîner tard après chaque journée de cours. Ce soir, ça ne manque pas. La salle de danse pour moi seul, mon esprit se vide et se laisse remplir par la musique. C'est un tel soulagement de ne penser absolument à rien, de se faire porter par le rythme. Durant une grosse heure, je peaufine mes mouvements en me regardant dans le miroir. Puis j'ai encore de l'énergie, je vais faire des pompes et des abdominaux dans la salle de musculation. Ensuite, je m'octroie une douche tout en sachant que personne ne sera là, je n'aime pas spécialement qu'on me regarde, surtout la grande cicatrice en travers de mon dos. De longues minutes plus tard, je revêts un bas de jogging, un débardeur, un sweat avec une capuche puis je sors des vestiaires en essayant de trouver le casque de mon i-pod dans une des poches de mon sac de sport. J'entends une voix grave, du rap. C'est plutôt bon. Je m'avance pour essayer de trouver de qui il s'agit quand un type me fonce dedans. Mon premier réflexe est de froncer les sourcils. Sérieux, je m'attendais pas à ce qu'il fasse un bond pareil en poussant un cri aiguë digne d'une gonzesse. Mes mâchoires se serrent pendant qu'il me cause, il ne faut surtout pas que je rigole. Sa manière de parler n'est pas très facile à comprendre. Il me tend la main pour me saluer en m'indiquant son nom. Cette scène est juste improbable... Il tient son balai dans l'autre main. Je finis par pouffer malgré moi et, au final, j'éclate de rire sous ses yeux.

« T'es la honte des mecs... » Dis-je avec mon accent japonais en coréen.

Ça ne me ressemble pas du tout de montrer cette facette quand je ne connais pas la personne, sauf que là c'est trop. Je pars dans un fou-rire tel que mes yeux se mettent à briller, mon sac a atterri à côté de mes pieds et mon épaule est appuyée contre le mur, je me tiens les côtes. Plus j'essaie de me calmer, moins j'y parviens. Dès que je crois que c'est bon et que mon regard se repose sur l'autre, je me remets à rigoler. J'essaie d'expirer lentement. Il faut que je me calme, je dois avoir l'air d'un parfait débile tout de suite. Quelques minutes plus tard, je réussis à me redresser mais je lui sers pas la main, déjà au Japon on fait pas ça, deuxièmement, il fait le ménage ici, elles doivent être recouvertes de germes.

« Je m'appelle Jang Shin-Il. »

J'expire plusieurs fois longuement, mon fou-rire est terminé à présent. N'empêche, je me demande toujours qui était en train de rapper. Ça s'est arrêté quand ce type a fait son cri d'effroi. S'il est là depuis assez longtemps, peut-être qu'il aura vu qui se trouvait là juste avant. Le flow était bon, mais pas encore précis, c'est ce qui me fait douter que ce soit une idole. Si c'est un trainee, autant que je sache qui est un de mes concurrents directs.

« Tu n'aurais pas vu un type qui faisait du rap dans le coin il n'y a pas 5 minutes? »

Rire est aussi efficace que pleurer. Ça m'a vidé du trop plein d'émotions accumulées récemment. D'un rapide coup d’œil, je détaille celui en face de moi. Je sais reconnaître un combattant quand j'en vois un, bien qu'en apparence il a l'air très inoffensif. Certains endroits de son corps, sa posture, ses mains, ça saute aux yeux pour quelqu'un qui s'y connaît. Par contre, je n'ai pas encore deviné lequel en particulier. Ce n'est pas la même chose que le wushu, ça j'en suis certain.

« Quel sport de combat tu pratiques? »

En général, je ne vais pas vers les autres et ne pose pas de questions. Les rares cas exceptionnels sont lorsque cela touche des domaines qui me passionnent. Les arts martiaux et sports de combats en font partie. Je sors ma bouteille d'eau de mon sac pour boire, j'ai trop soif.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam Dong SunavatarStar
Messages : 401
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Leader des ᗡSD
Crédits : Avatar: me Signa: bazzart

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Ven 26 Sep - 15:28

Sometimes life's beats are cool

Parfois il arrivait que les soirées du jeune technicien de surface de la Star Entertainement lui réservent des surprises. Rarement vu que peu de personnes restaient aussi tard dans les locaux, mais cela lui arrivait de croiser un ou deux oiseaux de nuit de temps à autre. Enfin restait-il qu'il fallait tomber sur les bonnes chouettes et non les hiboux mal léchés ou pas net, dédicace à Shin-Il si il passe dans le coin, sur lesquels il tombait relativement souvent. Quelle plaie. Et puis l'autre idiot qui n'était pas là n'arrangeait rien, il verra demain quand il lui fera la misère à ce nabot ramasseur de poussière. Enfin pour le moment le refrain était le même qu'à  chacune de ses soirées, balais, balais et balais. Un programme du tonnerre non ? Avouez que vous êtes jaloux … En parlant de créature nocturne, il s'était cette fois-ci laissé surprendre par un des pensionnaires ayant oublié  d'aller faire les yeux doux à Morphée. Ah Morphée, qu'il aimerait lui faire causette en ce moment-même, mais là il divaguait et était en train de crier comme une fillette apeurée. Dong Sun, tu commences bien les présentation pensa-t-il, enfin bon..Boulet un jour, boulet toujours! Il avait tenté du mieux qu'il pouvait de se rattraper aux barreaux de chaise, mais il sembla que sa prestation ne cassait pas trois patte à un Jae Duk il fallait croire vu la tête du brun. Ce dernier ne se gêna d'ailleurs pas pour lui éclater de rire à la figure avant de lui lancer un « T'es la honte des mecs ... » avec un accent qui fit immédiatement tilt dans l'esprit du blond. Il n'avait pas fait bac plus cinq, mais il savait reconnaître une personne avec un accent japonais quand il en entendait une. Les touristes et les brassage culturel agitant le restaurant familiale y aidant grandement. Hum étrange pourtant en voyant cette asperge il aurait plutôt parié sur un Chinois vu que cela semble la mode d'en faire venir à l'agence. Et puis c'est quoi ce regard de Yakuza ? C'était un drôle de mélange ce type.... En réponse à cela il fit une petite révérence sans se prendre au sérieux et répondit avec son sempiternel sourire. « Pour vous servir ! »

Ce qui sembla être la phrase de trop pour son interlocuteur qui était reparti de plus belle dans un fou rire incontrôlable. Il ne se savait pas aussi hilarant que ça dit-donc.Si il arrivait même à faire rire les yakuzas chinois qui parlent mal le coréen il avait de l'avenir dans une carrière d'humoriste ! En tous cas l'autre ne lui sert pas la mains, mais le jeune boxeur ne lui en tint pas rigueur, au courant des us et coutumes au pays du soleil levant. «  Je m'appelle Jang Shin-Il. » Tient comme l'autre raté qui servait de leader au Moonlight. Jae Duk avait bien fait son travail il semble, il ne lui avait pas repincé les fesses une seule fois depuis. Tant mieux, il commençait à en avoir sa claque de l'autre obsédé et de ses idées graveleuse, il était pas censé sortir avec une meuf lui ? Ah mais oui...c'est vrai, c'était du chiqué comme lui avait expliqué Ra Hae, ça lui faisait les pieds à ce con tient ah ah ! Il fut néanmoins bien vite sorti du flot de ses pensées par la voix de ce qui lui semblait être un Japonais qui ressemblait pas du tout à un Japonais enfin bref. « Tu n'aurais pas vu un type qui faisait du rap dans le coin il n'y a pas cinq minutes ? » Ce fut au tour de Dong Sun de pouffer de rire en prenant appui sur son fidèle destrier Tornado, oui bon son balais quoi ! Un peu d'imagination les gars me*** ! Ah tiens le CSA de France est passé par là, ils se déplacent en Corée eux maintenant, eh beh on fait péter le budget à ce que je vois...

Une fois calmé, bien plus rapidement que son vis-à-vis il répondit en mimant le fait de tenir des tresses imaginaires dans ses mains. «  Une gonzesse qui rappait à la limite ! Bref j'arrête de faire le con cinq seconde, le couloir est désert mis à part nous, donc c'était moi qui rappais pourquoi ? C'était aussi nul que ça ? Un nouveau petit rire traversa les lèvres du jeune homme. Désolé pour le cassage d'oreilles dans ce cas là, on est pas tous une future star. T'es Trainee si je devine bien c'est ça ? Pour rester aussi tard tu dois être un bosseur, c'est cool. » Ses mots étaient sincères, le boxeur avait une certaine inclinaison pour les personnes partageant le goût de l'effort et du travail bien fait comme lui, le Yakuza lui paraissait sympathique à cause de cela, et la suite ne fit que renforcer son avis.

« Quel sport de combat tu pratiques ? » On ne peut pas dire qu'il allait pas droit au but le Yakuza, mais il aimait ça, au moins c'était un gars franc du colback comme il les aimait. Et non il vous voit arriver avec vos blagues vaseuses et vous demande de garder le silence, merci bien ! Bon reprenons là où il a été arrêté... Il ferma les yeux un bref instant et lorsqu'il les rouvrit ses paupières se ouvrirent sur un tout autre regard. Exit les yeux sombres et candides lui valant parfois le surnom de Bambi, maintenant il rivalisait avec le regard de tueur du Yakuza. Ce petit tour de théâtre, il le faisait à chaque fois qu'il mettait un pied sur le ring, il n'était plus Dong Sun l'ado de dix-neuf ans qui ne ferait pas de mal à une mouche. Non, il devenait celui que l'on appelait «  Sunburn » ou littéralement coup de soleil pour les non anglicistes. Pourquoi ce surnom ? Il vous laisse lire ce que nombre de personnes disaient «  Se battre avec lui c'est comme se faire agresser par le soleil, tu as peur de te faire attraper avant le combat, tu ramasses pendant et tu pleures après si tu es en état. » . Résumé simple et efficace bien qu'un peu effrayant non ? Une chance, cette agressivité ne sortait pas en dehors du ring et le blond reprit bien rapidement son sourire et son air décontracté habituel. « De la boxe Thaï depuis que je suis tout gosse et toi ? »

_________________
At the beginning, I forced myself, sheet after sheet and I wrote that we call words. And it is there! Uh it is there whom I became myself.I put of my person on the white sheets that there was between my exercise books.And I faded, I released myself, at least, I was free on the sound.Whether it is seven years ago or today, that did not change, I stay whom I am.[BTS]


Dernière édition par Nam Dong Sun le Ven 17 Oct - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Lun 13 Oct - 3:18


Sometimes life's beats are cool
avec Dong Sun

Ce n'est absolument pas mon genre de rire devant quelqu'un que je ne connais pas, sauf que là, avec son cri de gonzesse en détresse digne d'un de ces navets américains, je n'ai pas su me retenir au point que c'est devenu un fou rire qui ne se contrôle plus. J'arrive quand-même à lui dire qu'il est la honte de tous les mecs réunis, ce qui le fait avoir une petite révérence en me regardant. En fait, je viens de rencontrer un fou. Au bout d'un moment, j'arrive à reprendre la maîtrise de mon corps, les présentations sont terminés. Dong Sun... Ça ressemble beaucoup au prénom de l'autre, merde, j'avais enfin trouvé un moment à ne plus penser à lui et voilà qu'il revient squatter ma tête. J'en ai marre sérieux. Il n'est pas question que je m'attarde sur le sujet, je l'interroge sur le rappeur qui devait pas être trop loin. C'est à son tour de pouffer, je ne vois pas le côté marrant de ma question. Mon regard reste braqué sur son visage. Alors c'est lui? Surprenant.

"T'emballe pas, je n'ai jamais dit que c'était naze. Au contraire, le flow est plutôt bon, par contre, ça manque de netteté, tu n'articules pas assez et tu respires pas toujours au bon moment."

Il s'est excusé, si ça peut lui faire plaisir, ce n'est pas comme si ça allait changer ma vie de l'avoir écouté rapper et il faut bien s’entraîner pour s'améliorer. Ensuite, il a deviné que j'étais trainee, il y avait peu de chances que je sois autre chose avec mon sac de sport aussi tard dans l'agence. Peut-être que je suis le dernier à la quitter ce soir, c'est vraiment pratique d'emprunter le passage souterrain et se retrouver dans le bâtiment où se trouvent les dortoirs.

"Ici j'ai l'opportunité d'atteindre mon rêve, je ne compte pas la laisser filer. Les places sont chères, si je dois échouer, je veux que ce soit la tête haute et sans regret, alors je ne ménage pas mes efforts pendant que les autres se reposent, j'en profite à m'améliorer encore." Dis-je, très réaliste sur ma situation.

Après un examen rapide, il est assez évident qu'il pratique un art martial ou quelque chose dans le style. L'aura du combattant, c'est ça qu'il me montre, comme un tour de passe-passe devant les néophytes. Sûrement que durant un combat son adversaire ne doit pas faire le malin, de mon point de vue, il n'a rien d'effrayant, bien au contraire il me donne envie de tester ses capacités dans un affrontement, même si nos sports divergent dans les règles. Il reprend sa tête d'ampoule et me sourit, je n'ai eu aucune expression sur la figure durant sa petite démo. Enfin, il m'avoue faire de la muay-thaï, c'est assez hard comme sport.

"Tu es pro?"

Ce n'est pas une rareté que les pros doivent avoir d'autres activités professionnelles. Ils doivent bien payer leur entraîneur, la salle dans laquelle ils s'entraînent ou la licence du club. A un certain niveau, les sponsors peuvent apporter une aide indéniable, mais tout le monde ne peut pas se targuer d'en avoir. Il faut des victoires voire aller combattre à l'étranger pour les meilleurs. La carrière n'est pas sensée être longue, à force, les blessures abîment de plus en plus le corps. Ca me rappelle ma propre passion dont je n'étais pas du tout certain de pouvoir en vivre, ça m'inquiétait avant que je n'ai la chance de devenir trainee.

"Je pratique le wushu depuis que je suis tout gosse."

Il me paraît inutile de faire une démonstration de quoi que ce soit, peu connaissent cet art martial qui a plusieurs variantes. Le kung-fu est un parent proche bien plus médiatisé. Je ne combats pas contre quelqu'un de physique, simplement contre moi-même. Les chorégraphies sont élaborées suivant le niveau, je préfère le sabre et la lance, ne possédant hélas qu'un sabre d'entraînement.

"Il n'y pas de combats, juste des démonstrations durant des championnats."

Ce n'est qu'une précision puis je vais pas commencer à m'emballer sur le sujet, surtout s'il ne comprend rien. Enfin, j'ai beau pratiqué un sport qui ne favorise pas les contacts, ça ne m'empêche pas de savoir me défendre. Il n'est pas rare non plus que je m'entraîne contre des sacs de sable. Mon regard de tueur m'ayant amené un nombre incalculable de problèmes, mon corps s'est forgé au contact plus dur de frapper quelqu'un. Cela n'a rien à voir avec la boxe thaï, je ne pense pas que ça me plairait comme pratique principale, le moindre coup peut avoir de sacrées conséquences. Je cherche dans mon sac ma bouteille d'eau, j'en bois puis la garde dans les mains. C'est assez bizarre de se taper la discussion ainsi, surtout qu'il chevauche toujours son balai. Il a l'air un jeté, mais pas quelqu'un de mauvais ou de désagréable. Je me demande quel âge il peut avoir, il n'a pas l'air d'être bien plus vieux que je ne le suis.  En tout cas, il est pas prêt d'avoir terminé de laver s'il doit se taper  les autres étages jusqu'au dernier. Je regarde un moment un peu plus loin, il m'a semblé entendre du bruit. Rien. Bon, j'ai rêvé, enfin bref, mes yeux sombres se reposent sur son visage. C'est original ce blond, il doit sûrement pas passer inaperçu dans la foule.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam Dong SunavatarStar
Messages : 401
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Leader des ᗡSD
Crédits : Avatar: me Signa: bazzart

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Ven 17 Oct - 12:03

Sometimes life's beats are cool

Bon et bien ça, c'est fait ! Il s'en était payé une bonne tranche de poilade sur sa tronche le yakuza. Enfin bon, ce n'est pas comme si le ridicule tuait, mais quand même ! Il avait certes l'habitude qu'on se fiche de lui, mais deux personnes en peu de temps, fallait pas pousser non plus quoi. Peut-être qu'il devrait sérieusement songer à se lancer dans l'humour, na, pas envie, la célébrité c'est pas pour lui de toute manière. Malgré le regard de tueur de l'autre en face de lui, il ne s'était pas gêné pour pouffer en l'entendant parler du fameux rappeur mystérieux. Voilà qu'il s'imaginait avec un bandeau de Zorro sur les yeux, bordel Dong Sun, arrête avec tes images à la con ! Ce qui ne l'avait pas aidé à se calmer, même si il se garda bien de dévoiler ce à quoi il avait pensé. «  T'emballe pas, je n'ai jamais dit que c'était naze. Au contraire, le flow est plutôt bon, par contre, ça manque de netteté, tu n'articules pas assez et tu respires pas toujours au bon moment. » Eh beh, il pouvait aligner plus de deux mots le yakuza ? Putain vite qu'on y inscrive dans le Guiness ! Il ne pouvait néanmoins pas nier ce qu'il disait, il était très loin d'avoir un niveau pro, et cela s'entendait. Néanmoins, plus que ces conseils avisé c'est une autre chose qui attira l'attention du technicien de surface.  «  Tu rappes aussi de ce que je comprends c'est ça ? Enfin t'as plus la gueule d'un rappeur que d'un chanteur si je puis me permettre, alors j'ai tapé dans le mille ? » Si il se trompait, il consentait à manger la crinière de Tornado. Les poils de son balais, suivez un peu !

On lui répondit à peu près en même temps à la question qu'il avait glissé un peu avant  sur le fait que son interlocuteur était un Trainee. «  Ici j'ai l’opportunité d'atteindre mon rêve, je ne compte pas la laisser filer. Les places sont chères, si je dois échouer, je veux que ce soit la tête haute et sans regret, alors je ne ménage pas mes efforts pendant que les autres se reposent, j'en profite à m'améliorer encore. » Enfin un Trainee avec la tête sur les épaules, ça faisait du bien ! Dong Sun acquiesça d'un hochement de tête d'accord avec la grande partie de ce que disait le Yaku..Shin-Il . «  De toute façon quand il y a échec, il y a forcément regret, ou alors c'est que la personne a un grain. C'est de surmonter les peines qui forge, pas de ne jamais en avoir je pense .  En tous cas, je connais ça pour le fait de ne pas chômer, je cumule deux tafs dont un où je ne suis pas payé. Mais bon mes parents tiennent un resto, normal que leur fils unique aide . »  La discussion continua informellement jusqu'à ce que l'autre ne détecte en lui son goût pour les sports de combat. De plus en plus intéressant ce Yakuza, sympathique même . Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine, mais ça, Dong Sun était très bien placé pour le savoir. Après tout ses adversaires ne le connaissant pas de réputation riaient bien en voyant Blondie arriver sur le ring, mais une fois le gong sonné...c'était une toute autre histoire.

« Tu es pro ? » Ah ça qu'il aimerait oui, mais il doit néanmoins encore se contenter d'un dépité « Non pas encore. J'ai pas eu encore la chance de voir un sélectionneur passer dans le coins, donc je me forge une petite réputation. Je suis pas mauvais sans me vanter...oui bon ça fait un peu vantard dit comme ça je te l'accorde. » Son air gêné et sa main nerveusement passée dans ses courts cheveux platine contrastant avec son apparente assurance. En réalité, il avait toujours du mal à se reconnaître comme bon dans un domaine, on peut toujours progresser même lorsque l'on est au sommet. Une nouvelle information arriva rapidement au sujet du brun face à lui. «  Je pratique le wushu depuis que je suis tout gosse. Un nouveau point commun et bien, c'était sa veine de croiser un gars qui partageait son goût pour les arts martiaux. Il n'y a pas de combats, juste des démonstrations durant des championnats. » Le blond s'étira avant de se replacer paresseusement sur son balais, c'était pas le bon moment pour discuter, mais tant pis, la discussion était bien trop intéressante pour la lâcher comme ça. Et puis, vu l'animal avec qui il parlait, c'était sûrement son interlocuteur qui irait se terrer dans sa tanière bien avant lui, ce chanceux, il n'avait qu'un couloir souterrain à traverser pour aller se pieuter. « T'inquiète j'ai beau avoir les tifs décolorés je connais cet art, mais de loin je dois avouer. J'aurais bien trop de mal à faire évoluer avec légèreté ma carcasse, je suis juste bon à cogner et encaisser les coups.  Mais tu m'as rendu curieux. Tu pratiques avec des armes et si oui Dao, Jian, Taijijian, Nandao, Gun, Qiang, Nangun même ?  Oups, un petite rire traversa les lèvres du jeune homme qui secoua la tête, parfois je m'emballe un peu mais c'est tellement rare de croiser une personne qui puisse comprendre tout ces termes barbares ah ah. »

Un petit bruit se fit entendre dans le couloir et le jeune homme soupira. «  Toi aussi t'as entendu ? C'est presque flippant ces couloirs de nuit, mais bon, ça réveille quand tu te fais chier comme un rat mort. Euh dit, c'est intéressant de causer avec toi mais...le temps que tu prennes peur devant l'étendue de ma bêtise, ça te dérange pas si je continue tout en te parlant, je vais encore rentrer à point d'heure et ça va être dur le levé aux aurores du lendemain. J'y pense, toi aussi tu dois te lever tôt. C'est comment la vie de Trainee, aussi difficile qu'on le dit non ? Je pense que c'est même pire perso . »

_________________
At the beginning, I forced myself, sheet after sheet and I wrote that we call words. And it is there! Uh it is there whom I became myself.I put of my person on the white sheets that there was between my exercise books.And I faded, I released myself, at least, I was free on the sound.Whether it is seven years ago or today, that did not change, I stay whom I am.[BTS]


Dernière édition par Nam Dong Sun le Ven 24 Oct - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Lun 20 Oct - 21:33


Sometimes life's beats are cool
avec DONG SUN

Le blond décoloré est finalement le rappeur que j'ai entendu. C'est assez marrant d'imaginer que même les employés de l'agence tels que les agents d'entretien ne sont pas étrangers à la musique. Vu le genre de gars que j'ai devant les yeux, ça ne m'étonnerait pas qu'il se serve de son balai comme d'un micro. De mon côté, c'était plutôt le shampoing sous la douche quand j'étais plus jeune. Ça me rappelle de bons souvenirs dans le fond, même s'ils ne datent pas depuis si longtemps que ça, le rap étant la passion qui m'est venue en dernier. J'ai dû faire beaucoup d'effort pour combler mes lacunes, tout seul ce n'est pas le plus facile, s'exercer avec d'autres est le meilleur moyen, je n'avais pas cette chance d'avoir quelqu'un de si proche dans le domaine. J'avoue que depuis que je suis devenu trainee, j'ai reçu de très bons conseils qui m'ont bien fait avancer dans les facilités que j'avais de base dans ce domaine.

Il me sort que j'ai plus la tête d'un rappeur que d'un chanteur. Encore heureux. Plutôt que de rentrer dans des explications qui pourraient me prendre la nuit à raconter, je cherche dans ma veste mon i-pod que j'avais mis en pause en commençant à parler avec lui. Je lui tends ensuite mes écouteurs tout en cherchant dans mes playlist le dossier avec mes raps, ce n'est pas par narcissisme, c'est juste un très bon moyen de les avoir sur moi, de pouvoir les faire écouter si on me les demande et ce même si je n'ai pas internet. Une fois que j'ai trouvé, je lance la piste, le laissant découvrir tout seul. Il s'agit d'une cover d'un titre connu américain sur lequel j'ai écrit mon propre texte en anglais cette fois. J'en ai pas mal en japonais, depuis peu il a fallu que ce soit en coréen, mais je ne les ai pas encore enregistré. Ça va me permettre de m'entraîner, mon flow n'est pas aussi rapide dans cette dernière langue.

Une fois que c'est fait, j'attends sa réaction puis continue sur le fait que je sois un trainee. Quand je parle ainsi, on me dit souvent que je ne fais pas mon âge et après on me sort toujours qu'on ne peut pas avoir autant de certitude en étant si jeune, ce qui m'exaspère profondément. Si les personnes manquent de motivation, sont dans l'incapacité de voir loin, c'est leur problème, pas le mien. J'écoute ses paroles en approuvant doucement parfois, les yeux dans les siens puisqu'il n'est pas dérangé par mon regard.

"Ça ne fait jamais du bien d'échouer, ce sont des choses qui arrivent, il faut pouvoir surmonter ses échecs, c'est ça qui fait qu'une personne est forte ou pas." J'entends ensuite que ses parents tiennent un restaurant et qu'il y bosse, ce qui me fait un peu sourire. "Tes parents tiennent un restaurant?? Les miens aussi ! Quelle genre de cuisine ils font? Le restaurant se trouve où?"

Je ne suis jamais contre bien mangé, j'espère aussi que c'est pas trop cher, mon budget est loin d'être illimité... Il doit sentir mon emballement sur le sujet, aider mes parents je l'ai fait très longtemps. Puis le wushu m'a pris bien plus de temps à cause des compétitions à l’échelon national. Je nous découvre encore des points communs, tellement que c'est bluffant.

"Ce n'est pas être vantard de dire qu'on n'est bon quand on l'est vraiment, tu n'as pas à t'en sentir gêné si tel est le cas. C'est pas arrivé tout seul, il a fallu que tu t'entraînes comme les autres, il y a plutôt de quoi en être fier." Dis-je en haussant les épaules. "Tu as un blog ou une chaîne youtube où tu postes des vidéos de tes combats? De nos jours c'est un bon moyen de se faire connaître."

Sur le sujet, je sais de quoi je parle. Le wushu est le centre de la conversation et je dois dire qu'après mes explications que j'ai faites le moins techniques possibles car en général j'ai des néophytes devant moi, je suis plus qu'agréablement surpris. Quelqu'un qui parle ma langue, enfin !! Il arrive à me faire sourire même, comme quoi il est très surprenant ce Dong Sun. Aussitôt, je saute sur l'occasion de continuer.

"Jian, Gun et Qiang. C'est trop cool d'avoir enfin quelqu'un qui s'y connaît un peu. " Je poursuis. "J'ai commencé par le Chang Quan car j'adore l'acteur Jet Li et ses films, c'est aussi un sacré pratiquant d'arts martiaux. Puis l'épée s'est facilement imposée ainsi que le bâton, la lance est venue bien après, surtout parce que dans les compétitions il faut présenter plusieurs armes."

Je ne suis pas le seul à m'être emballé quand il s'agit d'arts martiaux, c'est trop cool de voir quelqu'un qui a le même intérêt pour tout ça. Le bruit dans le couloir ne m'a pas échappé, c'est terrible pour ça les grands bâtiments la nuit. Comme il y a moins de monde, on fait bien plus attention aux bruits. Ça me rappelle ma mésaventure, que je tais, le soir où j'ai pris cet acteur pour un fantôme et que je l'ai cogné par réflexe...

"Non vas-y, tu dois avoir envie de rentrer de coucher toi aussi." Je surveille l'heure, c'est bientôt la fin du couvre-feu, mais je décide de marcher pendant qu'il nettoie, l’ascenseur est tout au bout, dès que je l'atteint je pars. "Je me lève tous les jours à 6h pour aller courir." Je hausse les épaules à sa question. "Elle n'a rien d'aussi dure qu'on le raconte. J'ai l'habitude de m'entraîner beaucoup depuis que je suis gosse, j'adore travailler, progresser, je sais pourquoi je suis là. Ce ne sont que les feignants et les personnes qui n'ont pas confiance en leurs capacités qui ont le temps de se plaindre. Je suis heureux de me lever chaque matin, je sais pourquoi je trime autant." Petit coup d’œil vers lui.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nam Dong SunavatarStar
Messages : 401
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Leader des ᗡSD
Crédits : Avatar: me Signa: bazzart

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Ven 24 Oct - 14:30

Sometimes life's beats are cool

La rencontre bien qu'un peu effrayante au début se révélait être de plus en plus agréable au fil des minutes. C'est pas tous les jours qu'on croisait une personne avec qui on partageait une passion commune et qui en parlait avec autant de ferveur. D'ailleurs, une paire d'écouteurs lui fut tendue et il ne demanda pas son reste pour les enfiler avant que son interlocuteur ne lance un morceau qu'il reconnu immédiatement. Il avait bon goût, c'était bon à savoir, Aux première paroles il constata qu'il s'agissait d'une composition interprétée par le brun. Instinctivement sa tête se balance  et il doit retenir ses doigts de claquer en rythme, l'un de ses pieds battant le rythme pour eux. Le titre terminé, il rendit poliment les écouteurs après les avoir essuyer d'un mouchoir il ne craignait pas trop d'enfiler ça après quelqu'un, mais vu que l'autre avait l'air un peu maniaque sur les bords, autant pas le froisser. « C'est sympa, j'aime bien ta voix . Dong Sun comme à son habitude ayant du mal à mettre le doigt sur le négatif, en particulier avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Néanmoins, un petit point avait retenu son attention. Hum mais dis-moi, ton anglais a beau être vraiment bien il y a quelques prononciations que je trouve un peu strange. Tu serais pas Jap' par hasard ? J'osais pas te le demander car je n'étais pas sûr mais maintenant que je t'ai entendu dans une autre langue j'en ai la presque certitude ! » Et voilà sa curiosité à toute épreuve était de retour, il ne changerai jamais, enfin bon, le Yakuza allait pas le manger si ?  

La discussion dévia sur l'activité du plus grand et les deux jeunes hommes semblèrent partager une vision similaire du travail et de l'effort. «  Ça ne fait jamais du bien d'échouer, ce sont des choses qui arrivent, il faut pouvoir surmonter ses échecs, c'est ça qui fait qu'une personne est forte ou pas. » À cela le blond se contenta de hocher de la tête. On ne juge pas un homme sur ses victoires, mais comment il apprend de ses défaites. Après cela une info fit sourire Shin-il qui s'empressa de rajouter avec enthousiasme. «  Tes parents tiennent un restaurant ?? Les miens aussi ! Quelle genre de cuisine ils font ? Le restaurant se trouve où ? » Le boxeur eu lui même un sourire amusé de voir le Trainee aussi vif et se repositionna sur son balais avant de répondre. C'était bien sa veine, sa vieille blessure au dos était en train de se réveiller, la plaie... «  Oh décidément on arrête pas les similitudes ah ah ! C'est toujours utile de se débrouiller en cuisine quand on voit les catastrophes culinaires qui nous entourent, genre mon cousin pour ma part. Bordel que je béni le fait de ne pas dépendre de lui pour ça, ses plats sont assez...novateurs ? Le tout étant dit avec une grimaces peu convaincue. Sinon ils font de la cuisine trad' Coréenne les Mandu et le Bulgoi de mes parents sont à se taper le cul par terre si tu me pardonnes l'expression. Mais vu qu'on est à Gangnam il font aussi pas mal de spécialités japonaises pour convenir au palais des jeunes branchés. En plus c'est pas loin d'ici à quelques rues de là même pas. Tout naturellement il sorti son téléphone et pianota sur ce dernier afin de montrer la localisation de l'établissement de ses parents. Si tu veux je te traînerai une fois là-bas c'est gratos quand je ramène quelqu'un. »Enfin si le Trainee consentait à l'accompagner un jour, vrai qu'il était un peu trop chaleureux parfois, mais bon il restait fidèle à lui-même !

Le sujet restaurant clôt, c'est les arts martiaux qui se mêlèrent à leur discussion qui était vraiment agréable il fallait le reconnaître. Il espérait recroiser à l'occasion ce Yakuza qu'il trouvait vraiment sympa après avoir un peu gratté sous la couche de froideur et de réserve qu'il avait. Fin en même temps, après s'être foutu de sa gueule comme ça il y avait de quoi de briser la glace ! « Ce n'est pas être vantard de dire qu'on est bon quand on l'est vraiment, tu n'as pas à t'en sentir gêné si tel est le cas. C'est pas arrivé tout seul, il a fallu que tu t'entraînes comme les autres, il y a plutôt de quoi en être fier. Tu as un blog ou une chaîne youtube où tu postes des vidéos de tes combats ? De nos jours c'est un bon moyen de se faire connaître. » Dong Sun bien que d'accord sur le principe fait un peu la moue en se grattant la tête. « Je suis quelqu'un de très humble, trop même de ce qu'en disent les gens. Mais bon, je préfère ça, ça permet de ne pas s'arrêter de progresser, tant que le doute n'assaille pas tes pensées ce n'est pas si négatif que ça. Ça ma jamais empêché de remporter un combat et même hors de ma catégorie habituelle. Enfin faut que je m'y fasse j'ai trop pris en muscle ces derniers temps les supers-légers  c'est vraiment trop difficile à y rester. Mon entraîneur avait bien cru que j'avais abusé sur la bonne bouffe ces derniers temps et m'avait passé un de ses savons, je t'en parle pas. Il eut un petit rire en secouant la tête. Sinon nop dude, rien du tout de ce côté là. Je sais que c'est un bon moyen de se faire connaître mais...déjà qu'entre le resto, le taf ici et les entraînement je dors tout juste 4 heures par nuit et encore, mon cerveau est plus trop en état quand je rentre ah ah. Mais bon dans deux mois j'ai une chance à saisir, selon mon entraîneur des sponsors seront présent lors de cette rencontre, je compte bien tout donner pour me faire repérer !» Et si il n'était pas prit, il irait s’accrocher à leur jambe en les suppliant tient ! Qu'il est con quand il s'y mettait....

Parlant toujours d'arts martiaux qui semblait être leur sujet de prédilection Shin-Il continue dans la lancée.« Jian, Gun et Qiang. C'est trop cool d'avoir enfin quelqu'un qui s'y connaît un peu. J'ai commencé par le Chang Quan car j'adore l'acteur Jet Li et ses films, c'est aussi un sacré pratiquant d'arts martiaux. Puis l'épée s'est facilement imposée ainsi que le bâton, la lance est venue bien après, surtout parce que dans les compétitions il faut présenter plusieurs armes. » Le technicien de surface tiqua sur le mot compétition, il se risqua sur ce sujet houleux, mais la curiosité était plus forte. Une nouvelle fois, preuve de sa gêne, il se gratta nerveusement la tête en mettant à mal sa crinière peroxydée. « Dit je vais paraître relou, mais tu sembles presque nostalgique en parlant de ça. T'as du arrêter les compet' en devenant Trainee ? Désolée si je suis trop indiscret, c'est un de mes gros défauts .. »

Le moment était agréable, mais l'heure et la fatigue se rappelèrent au boxeur qui demanda à l'autre si ils pouvaient finir en même qu'il nettoyait. «  Non vas-y, tu dois avoir envie de rentrer te coucher toi aussi. » Un petit signe de tête informa Shin-Il que son interlocuteur lui en était reconnaissant. Descendant de Tornado, il se remet à la tâche tout en continuant d’écouter l'autre. «  Je me lève tous les jours à 6 heures pour aller courir. Et au sujet d la vie de Trainee. Elle n'a rien d'aussi dure qu'on le raconte. J'ai l'habitude de m’entraîner beaucoup depuis que je suis gosse, j'adore travailler, progresser, je sais pourquoi je suis là. Ce ne sont que les feignants et les personnes qui n'ont pas confiance en leurs capacités qui ont le temps de se plaindre. Je suis heureux de me lever chaque matin, je sais pourquoi je trime autant. » Sacré force de caractère se dit le blond en écoutant les paroles du Trainee, ça se sentait qu'il n'était pas là pour copiner, ce qui dans le fond l'amusait. Combien de Trainee il avait surpris en train de se bécoter comme des malades dans un local qui lui était réservé, il ne le comptait plus. «  T'es tenace et travailleur, c'est rare de nos jours, j'espère pour toi que tous tes efforts seront récompensés. Nombre de glandeurs devraient prendre exemple sur toi, et autant te dire j'en croise pas mal de ces bestiaux-là ah ah. Dis question indiscrète avant que tu ne files, ça te fait pas peur la célébrité ? » 

_________________
At the beginning, I forced myself, sheet after sheet and I wrote that we call words. And it is there! Uh it is there whom I became myself.I put of my person on the white sheets that there was between my exercise books.And I faded, I released myself, at least, I was free on the sound.Whether it is seven years ago or today, that did not change, I stay whom I am.[BTS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   Sam 25 Oct - 1:50


Sometimes life's beats are cool
avec DONG SUN

La curiosité est très prononcée chez le blond, elle est même au stade où il ose l'exprimer, contrairement à d'autres qui ferait attention de ne pas la montrer. Il prend ses écouteurs, un petit sourire amusé vient se loger sur mes lèvres, il connaît la musique, c'est qu'il a bon goût. Je m'attends presque à ce qu'il se mette à danser, sauf qu'il fait dans le soft ou peut-être que ce n'est pas son domaine de prédilection. Je ne comprends pas pourquoi il nettoie mes oreillettes, enfin si ça peut lui faire plaisir.. C'est la première fois que je vois ça en fait. Ensuite il me complimente sur ma voix et m'interroge sur mon accent.

"Je suis coréen de naissance. Mes parents sont allés ouvrir leur restaurant au Japon, ils souhaitaient que je sois bien intégré alors j'ai été éduqué à la japonaise sans jamais apprendre le coréen. C'était tendu de se faire comprendre quand je suis revenu il y a 5 mois. Je considère le Japon comme mon pays."

La conversation enchaîne encore, le mot intarissable nous convient bien, surtout que les sujets évoqués sont tous plus ou moins passionnés. Même Blondie trouve qu'on enchaîne niveau points communs, à croire qu'on était vraiment destinés à se rencontrer et à sympathiser. Lorsqu'il parle de son cousin, je me fais la remarque silencieuse que les goûts culinaires de ce dernier m'ont l'air douteux et que je ne veux surtout pas en savoir davantage. Maltraiter la nourriture est un sacrilège. Le reste est bien plus plaisant à entendre. Je me penche pour regarder le plan sur son téléphone, je devrais pouvoir m'en rappeler.

"Je veux bien que tu m'amènes, par contre je paie ma part. Je sais ce que c'est qu'une famille qui a une restaurant à faire tourner. Le début de mois c'est le mieux."

Mes parents ne roulent pas sur l'or, mais ils sont heureux, c'est ce qui compte. Je n'ai jamais manqué de rien, j'aime aussi le restaurant ainsi que mes parents, je ne voudrai pas qu'il ferme un jour et je suppose que Dong Sun doit partager mon opinion. Mon argent de poche m'est viré le trois de chaque mois, ce sera pour bientôt. Blondie s'avère être modeste, cela ne donne que plus de crédit à la personne qu'il semble être. L’anecdote sur le poids n'est pas rare dans le milieu sportif où se peser vous inscrit directement dans la catégorie. Celui qui juste au dessus du poids de sa catégorie habituelle peut se retrouver contre de sacrés morceaux en face dans celle du dessus. C'est dommage qu'il ne se filme pas.

"Tu t'ennuies pas à ce que je vois. La prochaine fois, on peut s'entraîner ensemble et je te filmerai, je suis sûr que tu peux gérer un blog et faire parler de toi de cette manière, en attendant ton prochain match. J'apporterai mon ordi aussi."

Je pense que ce sera plus pratique, puis il doit y avoir des vidéos sur les sites officiels des ses combats s'il est à un bon niveau, on trouve toujours tout ou presque quand on cherche bien.

"Je te souhaite de réussir en tout cas." Dis-je avec sincérité.

Le wushu a repris ses droits dans la foulée, je lui raconte ce que je préfère comme arme et la raison un peu idiote de départ d'avoir commencé. En vérité, je ne me rappelle pas trop de cette période, je sais uniquement ce que mes parents m'ont raconté, que j'étais hyperactif et qu'un client à eux a proposé de m'inscrire au cours de wushu débutant et j'ai adoré ça dès le départ. Le voilà qui me pose une question qui ne m’apitoie pas, bien qu'elle soit triste dans le fond.

"J'ai dû arrêter les compétitions, il fut un temps où j'aurais voulu continuer à être un sportif de haut-niveau, seulement on ne gagne pas correctement sa vie en pratiquant le wushu. Ça faisait quelques temps que je m'étais mis à la danse et au rap, avec les encouragements de ceux qui suivent mon blog, j'ai décidé de tenter ma chance là-dedans. Un membre d'un groupe connu m'a repéré, j'ai passé les auditions et le wushu est passé au second plan. Je continue de m’entraîner dans un parc quand je peux."

Parfois, il faut faire des choix, c'est pour cela que je veux d'autant plus réussir. Puis je l'ai intégré dans ma danse, ce n'est pas comme si je ne le pratiquais plus. Il restera toujours ma force, celui qui m'a appris la rigueur et la valeur de l'effort. Je ne remercierai jamais assez mon Sensei. Nous avançons dans le couloir à mesure qu'il nettoie. Il m'a demandé ce que je pensais de la vie de trainee. J'espère aussi que mon travail sera récompensé, j'y crois en tout cas. L'ascenseur est à présent devant moi.

"Non. J'aime partager, quand je danse ou bien rap, à chaque fois que j'ai pu monter sur scène, je me suis toujours dit que c'est ce que je voulais faire, échanger avec les autres, leur faire entendre ma musique, leur apportée de la joie comme j'en reçois. J'ai envie qu'on apprenne à me connaître au lieu de se fier à mon regard et de me fuir. Le peu de fois où je suis monté sur scène, j'ai su que c'était ce que je voulais faire et tout le reste n'est rien comparé à cela." Petit sourire. "Allez, je dois filer. A la prochaine Dong Sun, au plaisir de te recroiser !"

Ensuite, je disparais dans la cabine, certain qu'un soir je recroiserai cet intéressant type.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes life's beats are cool ft. Jang Shin-Il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's a joke? [Jang Shin Il]
» — bring me to life
» Life in UCLA
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-