AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our last time [Ahn Hyun Su]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: Our last time [Ahn Hyun Su]   Mar 18 Nov - 14:07




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Le début de la fin
Trois mois et trois semaines que je ne l'ai pas revu... La première fois que j'ai rencontré Hyun Su, je m'en rappellerai toute ma vie. J'étais trainee depuis peu mais j'avais un niveau assez bon et surtout, une très grande volonté. Pour la première fois, on avait reconnu mes talents de danseur. Sur la tournée d'un groupe renommé, les SOW, j'ai participé en tant que backdancer. J'étais heureux mais aussi stressé. C'est Hyun Su qui m'a le premier accueillit. Vu qu'il est lui aussi dingue de danse, le courant entre nous est parfaitement passé. Et plus les jours ont défilé, plus on se rapprochait. Peu à peu et tout naturellement, un petit jeu c'est mis en place entre nous. Des regards , des gestes et des mots. La moindre occasion était bonne pour chauffer l'autre. Mais très vite, ce jeu ne suffisait plus. Alors un soir, on a fini par dériver, irrémédiablement. On y a pris goût et on a continué à se voir loin des autres pour ne pas éveiller de soupçons. C'était notre secret, et pour notre bien, personne ne devait le savoir. Qualifié la relation que nous avions est assez difficile, disions que nous étions de très bons amis avec un peu plus ?  

C'était dur de devoir quitter ce mode de vie auquel j'avais fini par m'habituer. La tournée, les déplacements réguliers et les soirs sur scène avec tout le monde pour finalement retourner à l'agence avec des cours barbants, où les soirées se terminent en entraînements ou seul dans la chambre. Le retour à la réalité m'a fait un choc et j'ai eu un peu de mal à m'en remettre. Heureusement que Hyun Su et moi continuons à nous voir. Il me faisait oublier ce quotidien ennuyeux. Il me parlait du groupe, de ses projets, de ce qu'il allait faire demain et tout ça pendant une partie de jambe en l'air. Ce n'était pas tout le temps comme ça évidemment, c'était juste très régulier. Il était ma bulle d’oxygène, le voir devenait indispensable.

Et puis les rumeurs ont accourues. J'ai pour habitude de ne jamais y croire, mais pour que les journalistes annoncent la rupture d'un groupe, c'est généralement qu'ils ont des sources sures. Je ne voulais pas y croire, pour ce que j'en avais vu durant leur tournée, tout allait très bien. Mais je savais que ça l'avais beaucoup affecté, tout comme le fait qu'il se soit enfin déclaré mais que l'autre n'a rien trouvé de mieux que de lui mettre un râteau. J'ai essayé de lui remonté le moral comme je pouvais, de lui dire que ce n'était qu'une mauvaise phase, mais il tenait vraiment à partir aux USA pour un temps. Je ne l'ai pas retenu, un stage de danse loin de tout ça lui ferai le plus grand bien. C'est de cette façon qu'on s'est quitté, du moins physiquement. La distance n'a pas mis fin à notre relation, les messages ont continués et en plus grand nombre. Il semblais aller mieux. Ce qui n'étais pas le cas de mon coté.  

Trois mois et trois semaines. Je savais qu'il avait finir par rentrer au pays, il m'avait prévenu mais nous n'avions pas encore eu le temps de nous voir. Alors imaginé ma surprise quand je l'ai croisé, en chair et en os, dans l'agence. Je suis reste figé quelque secondes histoire de bien m'assurer qu'il était là avant de venir à sa rencontre. J'étais heureux de le revoir, vraiment. Quand il m'a proposé de venir chez lui, je n'ai même pas hésité. Déjà parce que je voulais passer du temps avec lui, voir où il habitais, savoir ce qu'il devenais, et deuxièmement parce que ça me permettais d’être loin d'ici, de cette agence, de cette chambre que je dois partager avec mon roomate.. Une nouvelle fois, il a éclaircit mon quotidien. Depuis quelques temps, j'ai du mal à me concentrer, à être de bonne humeur, à être moi tout simplement. Parce que mon esprit est toujours en mode Shin par ci, Shin par là et je dois avouer que ça me fatigue énormément. Quand j'ai croisé Hyun Su, j'étais de mauvaise humeur, je ne voulais pas rentrer dans la chambre de peur de croiser l'autre. Dans cet état là, j'ai du mal à me contenir quand il est trop près de moi, alors qui sais ce qu'il pourrai arriver si je croise le responsable de tout cela ?

Je n'ai pas pu m'en empêcher, je suis sur qu'il ne comprend pas vraiment, mais je me devais de remercier Hyun Su pour son timing parfait. Nous en avons profité pour discuter un peu, histoire de rattraper le temps perdu, mais c'est plus fort que nous. Le revoir a réveillé des tonnes de souvenirs en moi qui se sont conjugués à mon état actuel. Lui n'a pas changé à ce niveau là, il est toujours le même, tout faire pour obtenir ce qu'il veut. Je ne voulais pas en arriver là, ce n'est pas vraiment le bon moment. J'ai résister comme j'ai pu mais..Je ne suis qu'un homme avec des envies et des besoins, lui n'est pas en reste, il insiste, il fait tout pour me faire craquer. Chez lui, je finis par arrêter de faire semblant. Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée, je le regretterai peut être après mais là, Hyun Su me pousse à bout. J'essaye de cadrer mon esprit sur la personne avec qui je suis, mais, une fois mes yeux fermés, je ne peux m’empêcher de pensé à l'autre, de m'imaginer que je suis avec lui. Ça en deviens presque malsain tant il occupe vraiment toutes mes pensées. Ah, Hyun Su..si tu pouvais chasser cet intrus de ma tête un moment ..Comme si il avait entendu ma demande, il en rajoute durant nos ébats, transformant nos retrouvailles en pur moment physique et charnel.  J'en finis par perdre la notion de temps et d'espace, je suis totalement plongé dans notre moment.

Plusieurs heures se sont écoulées. Allongé sur le lit à coté de lui, je me contente de fixer le plafond d'un air un peu absent. Un simple drap recouvre nos deux corps qui lentement se calment. Contrairement à mon esprit qui reste en surchauffe. Il passe un certain temps avant que je ne finisse par rompre le silence d'une voix assez faible.
« Hyun Su, je... » Ma phrase reste en suspens. J'inspire un grand coup. Ce que je m’apprête à lui dire ..J'ai peur que ça change beaucoup de choses entre nous.
« Ça ne peut pas continuer..Faire ça..Ça n'a rien à voir avec toi, qu'on soit bien d'accord. Simplement, il s'est passé trop de choses pour que ce soit comme avant. »
Armé de courage, je finis par planter mes yeux dans son regard. Je vais lui fournir toutes les explications pour qu'il comprenne ma décision, mais j’attends d'abord de voir qu'elle sa réaction à cette déclaration inattendue de ma part.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Sam 22 Nov - 14:14


I'm here for you
AVEC DONGUIE

Si je devais qualifier ma relation avec Yoon Dong Soo, je dirais que nous sommes amis avant tout. Notre rencontre a eu lieu lors de la première tournée de S.O.W. Sa bonne humeur était contagieuse, bien que je le sois très souvent aussi, ça me changeait des certains coincés du groupe. Malgré la différence d'âge, on a très vite sympathisé. Mettre deux férus de danse ensemble et ça ne peut que déboucher sur une bonne entente. Comme il est plutôt beau gosse dans son genre, forcément, en bon opportuniste que je suis, je n'ai pas pu me retenir de le chercher dans un autre domaine. Il me répondait aussi par l'affirmative, pas seulement dans ses mots, ses gestes parlaient autant que les miens. C'est ainsi que j'ai couché avec lui un soir. Il y en a eu d'autres car nous n'avons pas coupé le contact après que la tournée ait été terminée.

Ça faisait du bien d'avoir quelqu'un d'amical dans mon entourage. Je n'ai pas réellement d'amis à proprement parler, avec ma famille ça n'a jamais été la joie. Et même si avec Dong Soo on délirait par moments, ça restait toujours moins gamin qu'avec Chun par exemple. Je pense qu'on a apprécié tout les deux les instants passés ensemble et qu'on en est venu à se donner des nouvelles très souvent. Puis il y a eu les départs du groupe, sa dissolution, mon râteau qui m'a mis plus bas que terre, ma mère qui ne comprenait rien du tout, c'était la totale. Une fois les problèmes juridiques réglés, ce qui a pris plusieurs mois, j'ai décidé de partir loin d'ici en amenant mon cœur en morceaux dans un endroit qui, j’espérais, allait le guérir. Ça m'ennuyait de quitter mon ami seulement j'en avais besoin. Cela m'a fait un bien fou de me plonger dans la danse durant deux mois.

A mon retour, j'ai prévenu Dong Soo que j'avais encore pas mal de choses à faire, que je reprendrais contact avec lui lorsque ça se serait calmé. Au final, je l'ai trouvé dans les couloirs de la StarE, ma nouvelle agence. Le choc sur le coup et une grande joie de retrouver un autre visage ami dans ces lieux. On a commencé à parler puis je lui ai proposé de continuer chez moi. J'avais bien en effet une idée derrière la tête, par contre, je le trouvais aussi un peu différent de d'habitude. Il m'a un peu fallu insister, user de mes charmes pour avoir ce que je voulais et pas qu'une seule fois. Les heures se sont écoulées, il fait nuit à présent. C'est toujours aussi bien de s'envoyer en l'air avec lui. Tout ce que j'ai fait, une fois mon calme retrouvé, est de tendre le bras afin d'allumer la lumière de ma table de chevet. Son air pensif l'a encore plus trahi, puis, sa voix brise le silence, sérieuse, il me regarde donc je rive mes yeux aux siens aussi. Ce qu'il vient de me dire me fait rire, je lui mets une pichenette entre les deux yeux.

"Ne fais pas cette tête quand tu me dis un truc pareil, ce n'est pas comme si c'était obligatoire entre nous."

Il est temps pour moi de me rasseoir dans le lit, le drap cache le bas de mon corps à partir de ma hanche. En quelques mois que je ne l'ai pas vu, j'ai grandi encore, mon corps ressemble de moins en moins à celui d'un adolescent, mes bras sont devenus plus musclés, mes abdominaux sont toujours là, bien qu'ils ne soient pas comparables avec les siens.

"Et si tu mettais de l'ordre dans tes idées et que tu me racontais tout ça une fois que j'aurais ramené de quoi nous nourrir?"

Je lui souris un peu, renfile mon boxer et vais dans ma cuisine faire chauffer une pizza surgelée, j'en ai quelques unes dans mon congélateur, c'est pour quand j'ai la flemme de cuisiner. J'attends qu'elle cuise, je mets sur un plateau les parts coupées et chaudes, la bouteille de soda et deux verres. Je le rejoins à nouveau dans mon lit puis dépose le tout entre nous. Comme d'habitude, je n'attends pas, je mange, il finira bien par parler quand il se sentira prêt.

"Je suis prêt, tu peux y aller. Qu'est-ce qu'il a bien  pu se passer pour que tu aies l'air de t'être fait passer dessus par un bus ?"

C'est un peu d'humour afin de détendre l'atmosphère, lui et moi connaissons bien cette méthode. Il a  toujours été là quand ça n'allait pas depuis que je le connais, contrairement à une certaine personne, donc c'est normal que je réponde présent pour lui quand il en a besoin. En attendant, je mâche tout en l'observant. Ses traits sont soucieux, tirés, je ne l'avais jamais encore vu comme ça. Je me demande ce qui peut bien le tracasser à ce point. Ou plutôt qui est le responsable ? J'ai bien compris dans sa demande de cesser qu'on couche ensemble que ça concerne une personne, mais il n'a pas l'air euphorique du tout par rapport à cela. Au contraire,  je peux voir son trouble. Et si le sexe avait chassé la crispation de son corps, elle semble revenir à mesure qu'il prend le temps de me répondre. Je remplis les verres, buvant une gorgée, la bouteille se fait déposer sur ma table de nuit, je m'enfile une autre part de pizza. Il vaudrait mieux qu'il se décide à piocher, sinon il ne lui restera plus rien.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Mar 25 Nov - 16:07




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Je vais t'expliquer
Savoir que Hyun Su allait enfin rentrer m'avais mis de bonne humeur, chose qui m'arrivait rarement ces derniers temps. J'avais hâte de le revoir. Malgré le fait qu'il était aux USA, rien n'avais changé entre nous. Le soir, j'en profitais d'être seul dans la chambre pour l'appeler ou lui envoyer des messages, même le décalage horaire n'y changeait rien. Il est un ami important avec qui je peux parler de tout et de rien, même si il est de trois ans plus jeune que moi. Le jour de son arrivé, je n'ai pas pu aller l’accueillir à l’aéroport, j’étais bien trop pris par mon emploi du temps, mais il m'a promis qu'on se reverrai dès qu'il se sera installé. Ça a bien durer encore une semaine avant qu'enfin, nous nous rencontrions, et totalement par hasard. Jamais je n'aurai pensé le retrouver dans les couloirs de l'agence, et c'est pourtant ici que je l'ai revu pour la première fois depuis des mois.
Ni une ni deux, je suis aller à sa rencontre. On a passé quelques temps à discuter avant que finalement, il me propose de venir chez lui.

J'aurai peut être du lui dire avant, résister à ses charmes qui marchent un peu trop bien sur moi. Je n'aurai pas du lui céder, mais on ne change malheureusement pas les vieilles habitudes si facilement. Même si le cœur n'y était pas vraiment, je ne peux pas dire que je regrette totalement. Pourtant, je dois arrêter ça, maintenant. Parce que je me sens mal vis à vis de lui, de l'autre et de moi même. Et c'est au bout de plusieurs minutes que je fini par le lui annoncer d'une petit voix. Je dois plisser mes yeux lorsque le plus jeune allume la lumière. On était pourtant bien dans la pénombre..
Allongé sur le flanc, je le regarde d'abord sérieusement. Avant d’éclater de rire à cause de la pichenette. Il a raison, nous sommes bien plus que deux simples personnes qui couchent ensemble. « Je ne fais pas 'cette tête' d'abord.» Je vais semblant de me masser entre les deux yeux. Une des nombreuses raisons pour laquelle j'aime être en sa compagnie, c'est son humour et sa facilité qu'il a de toujours prendre les choses bien et du bon coté. Comme en ce moment par exemple.

Lorsqu’il amorce un gest pour se rasseoir, je reste quant à moi allongé sur le coté. Dans son mouvement, il a quelque peu embarqué le drap qui nous recouvrait ce qu'il fait que nous avons tous les deux nos hauts de corps à découverts. De mon point de vue, j'ai une entière visibilité sur son dos et son flanc. Il a toujours était bien foutu, et encore maintenant car son corps se transforme en celui d'homme. Mais..depuis que mes yeux et mes mains ont découvert celui d'un autre, j'ai l’impression que l'effet que me fait Hyun Su s'est un peu amoindrie. Et c'est exactement de ça que j'aimerai lui en parler.
"Et si tu mettais de l'ordre dans tes idées et que tu me racontais tout ça une fois que j'aurais ramené de quoi nous nourrir?"
Je hoche la tête, bien d'accord avec son idée, parce que je crève littéralement de faim et que je ne sais pas vraiment pas où commencer. Tandis que je le laisse partir vers la cuisine, j'en profite pour me lever à mon tour. Grâce à la visite de l'appartement que j'ai eu le droit en arrivant, je me dirige assez facilement vers la salle de bain où je prends bien dix minutes pour me laver. Dans ma tête, je m’entraîne à trouver les bons mots pour ce que je vais lui annoncer tout à l'heure. Je pense qu'il a déjà deviné que si je désirai mettre un terme à nos ébats, c'était bien parce que j'avais en ce moment quelqu'un en tête. Une fois sécher et après remis un caleçon, je fini par me glisser à nouveau dans son lit en l'attendant. En le voyant arrivé les bras changé de nourriture, je m’empresse de faire de la place sur le lit, balancer les vêtements au sol, replacer le drap et les oreillers. Je l'aide à disperser le tout tandis que Hyun Su s'assoit. Le voir se jeter comme ça sur la pizza me fait rire. Même après tant de temps, il reste le même et ça fait plaisir à voir. A sa réflexion, je soupire en secouant la tête, je passe une main lasse sur mon visage.

« Si tu savais.. » C'est certain que comme ça, on n'allait pas vraiment avancer. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet , je m'empare d'une part de pizza rapidement avant que l'estomac sur patte en face de moi ne les mange toute. Une fois celle ci complètement avalée, je finis par reprendre la parole.

« C'est pas facile d'expliquer ce changement mais..je pense que tu es le plus à même de comprendre parce qu'à quelques détails prés, ça ressemble un peu a ce que tu as vécu.. » Je rempli nos deux verres de soda avant de lui tendre le sien. « Tu l'as compris n'est ce pas ? Pas besoin de faire un dessin... » Je prend mon verre à deux mains avant d'y tremper à peine mes lèvres. Parler me demande quand même pas mal d'efforts, il faut que je prenne quelques secondes. « C'est dans la période où tu es parti aux États Unis. Je t'avais parler de mon ancien meilleur ami, tu te souviens ? Eh bien..Je l'ai retrouvé mais rien n'est allé comme je le pensais. Ça ne m'a pas sauté aux yeux tout de suite. Je vais te passer nos retrouvailles parce qu'à part se gueuler dessus et se frapper, on n'a pas fait grand chose d'autre. C'est après que les choses ont changées..».
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Ven 28 Nov - 20:26


I'm here for you
AVEC DONGUIE

"Pourtant tu as tout de la gueule du type qui vient larguer son mec et, aux dernières nouvelles, nous n'avons jamais été en couple." Dis-je pour me moquer jusqu'au bout.

Au moins, mon petit coup sur son front l'a déridé, je n'aime pas spécialement le voir dans cet état. Cela ne lui ressemble pas, renforçant mon idée qu'il se passe quelque chose qui le préoccupe énormément. Reste à savoir quoi et à quel point. Dans la foulée, j'ai remis mon boxer afin de me rendre dans la cuisine préparer le repas, enfin préparer est bien grand mot, c'est pas comme si ça demandait d'avoir fait de hautes études pour mettre une pizza dans un four. J'ai vraiment la flemme de cuisiner, je ne suis pas non plus un professionnel. En plus, j'ai moins besoin de faire attention à la prise de poids depuis que je ne fais plus partie de la catégorie idole. Avec toute la danse que je pratique, la course quand je peux, ma poussé de croissance, je ne vois pas comment je pourrais bien grossir en mangeant de la pizza...

Pendant qu'elle cuit, je m'improvise une chorégraphie devant le four. Que voulez-vous, on est un danseur ou ne l'est pas. J'ai la bougeotte, je n'aime pas à rester sans rien faire et j'entends l'eau de la douche dans la salle de bain, Donguie est allé se laver. Lorsque la pizza est prête, je la découpe, mets tout ce qu'il faut sur un plateau et retourne dans la chambre le rejoindre, avec un petit sourire sur les lèvres. Il fait un peu de place afin que ce soit plus pratique, je m'assois sur le lit et commence à manger. Après avoir avalé une bouchée, je le relance gentiment pour qu'il se lance, n'ignorant pas que sur certains sujets, mon ami éprouve du mal à communiquer. Mais c'est parce que j'estime que cela ne lui fera pas de mal que je l'invite à commencer.

Sa première phrase me fait directement penser à ce qui s'est passé avec Jung Su, néanmoins, j'espère pour lui qu'il s'est pas pris un râteau... Il a l'air en meilleur état que je ne l'étais si tel est le cas. Dong Soo me sert, je le remercie d'un petit clin d’œil en attrapant mon verre, faisant un petit oui de la tête à sa question,j'ai vaguement compris. Une bonne gorgée plus tard, je repose mon verre la table de chevet. A la suivante sur si je me rappelle de son ancien meilleur ami, j'acquiesce, l'important étant de ne pas le couper dans ses propos. En même temps, je continue à manger avec appétit tout en lui prêtant une grande attention. Par contre, je manque de m'étouffer avec ma pizza.

"Quoi?? Toi ?? Tu t'es battu ??" Je garde mon sérieux deux secondes avant de d'éclater de rire. "J'aimerais bien voir ça tiens..." Moqueur.

Je sens déjà une petite représaille arriver, bien que je reconnais l'avoir cherché. Puis, une bonne raison me fait douter qu'il puisse s'être battu avec quelqu'un. Une fois, on est tombé sur les mauvaises personnes et on a pas demandé notre reste en se barrant en courant dans l'autre sens. Une chance qu'on est endurant, on les a semé et on en a rit plus tard, mais cela signifie qu'on ne fait pas partie de cette catégorie de mecs qui savent se défendre. Au final, j'évite au maximum de m'attirer les foudres de qui que ce soit, ce qui n'est pas toujours compatible avec mon caractère, surtout quand je m'énerve.

"Bon ok ok je m'arrête." De rire bien entendu. "Donc, si j'ai bien suivi, ça s'est mal passé vos retrouvailles. En même temps, de ce que je me rappelle, tu es parti sans un mot du jour au lendemain, non ? Je ne pense pas que j'apprécierai non plus. Enfin, de là à vous foutre sur la tronche, il faut qu'il calme ses ardeurs l'autre. Tu l'as revu où d'ailleurs ? Je croyais qu'il vivait au Japon."

Résultats des courses, je me suis englouti la moitié de la pizza et je songe sérieusement à aller en mettre une autre à chauffer. Enfin, je vais attendre de voir où Dong Soo en est et qu'il continue, en plus de répondre à mes deux questions, de m'en dire davantage car je n'ai que des morceaux qui ne me paraissent pas liés entre eux, alors que visiblement, ils le sont. Il faut qu'il me donne plus d'informations s'il veut que je l'aide. A moins qu'il n'ait juste besoin de ce que confier, dans ce cas-là, je peux continuer de l'écouter et d'intervenir parfois pour avoir des précisions. En tout cas, son air soucieux ne le quitte plus, il m'intrigue en restant mystérieux comme ça. Après qu'il ait terminé, je dépose le plateau sur le sol puis me mets face à lui, assis en tailleur, l'invitant d'un léger sourire à poursuivre.   

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Dim 30 Nov - 21:39




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Ce qu'il s'est passé
Je soupire en secouant la tête. Je suis content de constater qu'il n'a pas changer d'un choya même après deux mois passé en Amérique. Ayant la flemme de lui donner un coup de coussin, je fini tout de même par répliquer.
« T'as fini de te foutre de ma gueule ? Parle à ma main et laisse moi tranquille.»
Mon sourire me trahit, ce n'est pas méchant ou froid, c'est juste notre façon à nous de nous exprimer lorsque nous sommes tous les deux. Je le regarde partir dans la cuisine et j'en profite  à mon tour pour récupérer mes affaires jetées un peu partout et m'enfermer dans la salle de bain.

L'eau chaude me fait le plus grand bien. Je ne peux pas m’empêcher de rire quand je repense à ce que vient de me dire le plus jeune. Je suis soulagé qu'il réagisse de cette façon, ça ne rendra les choses que plus faciles. J'ai un peu peur de lui avouer pourquoi je décide de mettre un terme à tout ça, la discussion avec Tae Hyun m'a quelque peu ouvert les yeux mais ça reste tout de même un sujet délicat pour moi. Enfin, depuis le temps qu'on se connaît, je ne devrai pas m’inquiéter. D'autant plus qu'il est la personne susceptible de mieux me comprendre. J'étais auprès de lui les quelques jours qui ont précédés son départ. Je le soutenais après son râteau avec ce type qui l'a descendu plus bas que Terre. Je ne suis pas vraiment dans cette situation, mais ça y ressemble un peu, du moins ca pourrai devenir comme ça...

Quinze minutes plus tard, je retourne dans le grand lit. Je rigole une nouvelle fois en le voyant les bras chargés de soda et de pizza. Il est bel et bien toujours le même. Je ne perds pas de temps pour l'aider, faisant de la place sur le lit pour qu'il installe le tout. Une fois fait, il me demande de remettre mes idées en place et de lui parler. Je le regarde un instant manger alors que je tente de mettre mes mots dans l'ordre alors que ma bonne humeur semble s'envolée un peu. Le voir presque gobé sa part éveil mon appétit alors avant de parler, je préfère prendre des forces. Ce n'est qu'ensuite que je fini par me lancer un peu chaotiquement. Vu que je suis toujours mal à l'aise quand il faut parler de moi, je tente de m'occuper en remplissant nos verre. Je m’arrête un instant dans mon discours en le regardant. Il se moque de moi encore une fois et j'en rigole. « En fait, on ne sait pas battu. Il m'a frappé et je n'ai pas répliquer. Donc heureusement que tu n'as pas vu ça, sinon j'aurai eu le droit à encore plus de moqueries. »

Je repense de mon coté aussi à cette fameuse nuit où tout ce qu'il nous rester à faire, c'était fuir. Mais c’était il y a bien longtemps, et tout allait encore bien, pas comme aujourd'hui. Enfin, je fini de parler. Je n'ai pas vraiment pu lui expliquer mon problème, c'est encore le bazar dans mes mots et mon esprit mais il ne m'en tient pas rigueur. Je remonte doucement un genou pour appuyer mon menton dessus en faisant attention de ne rien renverser. Je l'écoute en le regardant dans les yeux.
A sa première question, je hoche doucement la tête. Il se souvient parfaitement de ce que je lui avais raconté. Mais il sais aussi pourquoi je l'ai fait et quelles étaient mes intentions quand j'ai pris cette décision. Je sais que lui non plus n'aurai pas apprécier. Et je me demande même si ce ne serai pas mon cas aussi si les places auraient été échangées. Si Shin serai parti du jour au lendemain et que j'aurai fini par retrouver dans une agence, comment je l'aurai pris ? La réponse est toute simple, je l'aurai détester purement et simplement. Du coin de l’œil, je le regarde enlever le tout du lit et se mettre face à moi. Il me met un peu la pression à me regarder comme ça, et je suis sur que c'est fait exprès. Mais je ne vais pas me défiler, je baisse juste les yeux sur la parure de lit.

« Oui, il est japonais. Et on s'est revu à l’agence où j'étais. » Je recule un peu pour appuyer mon dos contre le dossier du lit.
« J'étais dans la salle de danse pour m’entraîner. Et il est arrivé soudainement, froid et méchant. Tu sais la seule chose que j'ai pu dire quand je l'ai vu ? 'Qu'est ce que tu fais ici et pourquoi t'es là ?' Pathétique...» Je soupire une nouvelle fois, je sais que j'ai mal réagi ce jour là, mais j’étais tellement choqué de le voir débarqué. « Et quand j'ai essayé de parler, il m'a frappé en pleine mâchoire. On s'est engueulés et il est partit.»

Je grimace à ce souvenir déplaisant. Ces retrouvailles étaient loin d'être quelque chose dont je voulais me rappeler. Je finis par relever les yeux sur lui, m'attendant à une petite réplique de sa part. Je finit tout de même par lui sourire légèrement, me préparant déjà à lui raconter la deuxième fois qu'on s'est vu avec Shin-Il.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Lun 8 Déc - 1:58


I'm here for you
AVEC DONGUIE

La dernière réplique à laquelle j'avais eu droit, juste avant de m'éclipser dans la cuisine, m'a fait bien rire. Mon ami ne changera jamais non plus là-dessus et c'est ce qui rend quelques échanges verbaux un peu virulents dans la moquerie parfois, bien que cela reste dans le seul but de surenchérir, de rire, donc je ne le prends pas mal du tout. De nouveau dans la chambre, le repas commence, assis sur mon lit. Pendant que je me prépare mentalement à ce qu'il va me dire, que je l'écoute aussi, je n'oublie pas de remplir mon estomac, comme quoi les hommes peuvent bien faire plusieurs choses en même temps mesdames.

Il se charge de me donner des informations sur qui le trouble à ce point et, au courant de l'histoire avec ce fameux japonais, je suis vraiment surpris que ce soit lui. Rien ne le montre sur mon visage, néanmoins, je me rappelle que Donguie avait cessé tout contact avec lui lorsqu'il a appris qu'il ne pourrait plus danser et donc honorer sa promesse, d'un certain côté, c'est bien qu'il devait sacrément tenir à ce type pour aller jusque-là. Je ne sais pas si c'était la meilleure décision à prendre à l'époque, mais cela me rend un peu jaloux quelque part, je me demande s'il irait aussi loin pour moi. Son histoire de bagarre me fait rire et il me confirme que j'avais raison.

"Il était donc bien fâché contre toi." Puis je réponds à sa petite pique. "Moi ? Me moquer ? Naaaaan...." Dis-je avec un grand sourire innocent, plein d'ironie.

La discussion continue. Son récit m'a fait poser quelques questions à mon tour, assis en tailleur en face de mon ami. J'en conclus après ses paroles que l'autre est parvenu à obtenir l'opportunité de devenir trainee s'il est en Corée à présent. Son anecdote ne fait que me faire rire, ça lui ressemble tellement. Il semblerait qu'il aurait voulu être capable de sortir autre chose, mais que cela n'a pas été du tout le cas.

"Yon Dong Soo ou l'art de ne jamais savoir quoi dire au bon moment, c'est bien toi ça..." Je le charrie encore, il n'y a pas mort d'homme non plus, puis je le trouve marrant ainsi. "Tu ne t'étais jamais dit que tu pourrais le revoir un jour et préparer un discours à l'avance ? Remarque c'est ton genre ça aussi. Comme quoi tu devrais y songer pour les prochaines fois, je peux t'écrire des réponses toutes faites à apprendre par cœur." Petit clin d’œil.

Je remplis à nouveau les verres, car j'ai soif. Puis dans mon armoire, je vais me prendre un t-shirt que j'enfile et un bas de jogging, revenant prendre place devant mon ami. Pendant que je me suis habillé un peu, je repense à la fin de ce qu'il m'a dit. Bien que je conçoive que découvrir que le japonais se trouvait au Japon en face de lui a dû le surprendre, cependant quelque chose me dit que l'histoire est loin de s'arrêter là. Après tout, il n'y a pas assez de matière à être aussi troublé et perdu qu'il me parait l'être.

"Je suppose que dans ton malheur, tu t'en es pas trop mal sorti à te prendre qu'un seul coup."

L'engueulade ne me surprend pas, Dong Soo est plutôt cool mais il a ses limites, comme tout le monde. Je le laisse à nouveau se reconcentrer tout en l'observant. C'est un côté de sa personnalité que je partage dans le sens où je n'aime pas spécialement parler de moi, sauf exception, dont il fait partie. Heureusement qu'il était là lorsque j'allais mal et qu'il m'a soutenu. Je bois plusieurs gorgées puis soupire un peu d'aise, ayant bien mangé. Puis mes prunelles métalliques se rivent aux siennes.

"Enfin ce n'est sûrement pas ce qui te perturbe autant. Il y a très certainement une suite que tu vas devoir me raconter si tu souhaites toujours avoir mon avis." Petit sourire complice cette fois.

Assis, je m'étire quelques secondes les bras au dessus de la tête. Ma bougeotte me reprend, il me faut trouver une meilleure position. Au final, de me remettre sous la couette, le dos contre la tête de lit, mon oreiller entre les bras. C'est un fidèle partenaire, souvent je le tiens de cette manière lorsque je dors.  C'est toujours mieux que constater chaque soir que c'est vide à mes côtés. Si je n'étais pas autant occupé par le travail, peut-être bien que je me prendrai un animal de compagnie. Au moins, il ne me trahirait pas non plus. Je ne regrette vraiment pas ma vie d'idole, mon emploi du temps est un peu toujours speed, sauf que je n'ai pas les contraintes comme les fans ou les commentaires négatifs, tout ce qui m'a fait détester cette profession. Je ne chante plus du tout, ma voix tombera dans l'oubli aussi vite que son propriétaire.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Jeu 11 Déc - 17:50




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Comment te dire..
Son rire me parvient même si il est déjà dans la cuisine. Ca fait vraiment du bien à entendre, de savoir que de son coté, il a repris la forme contrairement à la dernière fois où je l'ai vu, et de mon coté, parce que c'est tout ce don j'ai besoin, de décompresser et de me laisser aller. La douche prend un peu de temps, mais j'arrive avant lui dans la chambre. Ainsi, je peux l'aider à installer le pseudo repas qui transgresse toutes les règles de régime de l'agence. Après quoi, je fini par le lancer. Par étape, je ne compte pas tout déballer d'un coup, en plus je n'y arriverai pas. J'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer, d'où mes questions, histoire d'être sur que Hyun Su voit bien de qui je parle.

A peine lancé dans mon discours que je l'entend de nouveau rire. Bon, c'est vrai qu'il y a de quoi. Non, je ne sais toujours pas me battre, et oui j'ai bien pris un coup en pleine gueule, même si j'ai essayé de faire passer ça pour une bagarre, il me connaît trop bien pour voir que c'était loin d'en être une. «Faché ? Non, c'était pire que ça je crois. » Je m'étire un peu pour lui pincer l'avant bras. Et dire que je le trouvait quelque peu plus mature, tu parles, en dirai qu'il prend toujours autant de plaisir à me charrier ce gosse. Après ce moment plus léger, je poursuit sur ce qui me travail depuis un moment. Je commence par la première qu'on s'est retrouvé, Shin-Il et moi à l'ancienne agence. C'est un souvenir heureux mais aussi douloureux. Ce jour là, j'ai revu mon meilleur ami après plus de deux ans, mais même si il en avait l'aspect, il n'était plus celui que je portais tant dans mon cœur. Et pire que ça, j'explique à mon ami quelle à était ma réaction devant le revenant. Je soupire à sa remarque. Je plaide coupable, je n'ai jamais était celui qui maîtrisait au mieux les mots, c'est encore un exemple ici.

« T'es con Hyun Su, tu sais ça ? » Je lui rend son sourire avant d’enchaîner. « Je ne pensais pas le revoir dans ces conditions, ni le revoir tout court en fait. Même si je l'ai tant espéré, quand il est apparut devant moi, je n'y ai pas cru. Comment veux tu que je prévoit un discours à l'avance ? Et puis non merci, mais surtout, ne m'écrit rien, je préfère me débrouiller seul à ce niveau. ».

D'un hochement de tête, je le remercie pour le verre rempli et je le boit d'une traite. Un petit silence ce fait durant lequel je me perd dans mes pensées, lui se rhabille tranquillement. « Peut être bien.. » Que répondre à ça ? C'est vrai, même si je n'ai jamais eu a faire à un Shin furax, je sais de quoi il est capable et il est certain que si il l'aurai voulu, il aurai très bien pu me mettre k.o en quelques secondes. Ça n’empêche que c'était la première fois qu'il levait la main sur moi, et j’espère que ce sera la dernière, surtout vu notre situation actuelle.. Un nouveau soupire traverse mes lèvres. J’attends d'abord que la pile électrique à coté de moi finisse de bien s'installer pour poursuivre sur le sujet le plus délicat. Le coin de mes lèvres s'étire en le voyant ainsi câliner son coussin. J'ai un peu mal pour lui, Hyun Su est un type bien et il mériterai vraiment de trouver quelqu'un qui cette fois ne le blessera pas en lui mettant un vent.. Je m'installe un peu mieux sous la couette en le regardant.
« Si tu te moques, je t'étouffe avec ce coussin, qu'on soit bien d'accord. ». Je plisse un peu les yeux pour rendre mon visage plus menaçant, bien que je sais par avance que ce ne fait pas effet sur le plus jeune.

« Ça ne t'étonnera pas si je te dis que j'ai encore était pris dans une bagarre ? Tout ça parce que j'en ai bousculé un sans le vouloir..Enfin, avant que ça ne dégénère, Shin est arrivé et il s'est fait blesser à la main. » Dis comme ça, ça ressemble à ces films où le héro arrive toujours à tempos pour sauver sa dulcinée, à quelques détails près.. « Bref, on est passé par l'hôpital pour qu'il se fasse soigner, les flics ont finis par nous laisser tranquille, et comme il pleuvait fort, eh bien...je l'ai invité à venir chez mes parents. » Ça fait un petit moment que je n'ose plus le regarder, de peur qu'il voit les quelques rougeurs qui apparaissent. Mes doigts se tordent nerveusement. « Je vais te passer les détails, mais on a finit sans t shit, dans ma chambre. Je te jure, si mes parents ne seraient pas rentrés plus tôt, vu l'ambiance et ce qu'on faisait, je suis certain qu'on se serai très vite envoyé en l'air sans même comprendre pourquoi ni comment.. »

Auparavant sur le flanc face à lui, je me retourne sur le dos, comme je l'étais au début de notre conversation. « Et ça craint, tu sais pourquoi ? Parce qu'on est maintenant roomate à la StarE. ». Le dire me soulage d'un certain poids même si au final ça ne change absolument rien.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Ven 12 Déc - 1:47


I'm here for you
AVEC DONGUIE

Comme je vois de qui il parle, Dong Soo poursuit sur sa lancée. Je le connais suffisamment pour savoir que parler de lui-même demande un sacré effort, il est tellement le type souriant toujours de bonne humeur que beaucoup n'imaginent pas que sa personnalité est plus complexe qu'elle ne parait, ce qui l'arrange bien, car comme il n'aime pas parler de ses pensées plus personnelles, peu vont chercher plus loin. Or, cela n'a jamais fonctionné face à moi car j'agis de la même manière, donc je peux très bien voir les signes chez lui d'un quelconque mal-être. Puis il s'avère que, à force de passer beaucoup de mon temps à observer les personnes autour, j'en suis venu à saisir le langage du corps qui est bien plus honnête que les mots.

Sûrement que son ancien meilleur pote devait être sacrément fâché pour lui en coller une, ou alors il fait partie de la catégorie des sanguins qui frappent avant de réfléchir. Ce qui ne change en rien le résultat et je me fais carrément pincer car je me moque des capacités inexistantes de Donguie en matière de self-defense. Amusé, je me frotte un peu l'endroit avant d'écouter l'anecdote de sa réaction à la découverte de l'autre dans son ancienne agence.  Sa question me fait sourire, bien sûr que je le sais. Il décline presque aussitôt ma proposition de lui écrire des textes selon les circonstances.

"On n'a bien vu ce que ça a donné avec ton ancien pote..." Un brin taquin encore.

Ensuite, je nous sers à boire et enchaîne, il est évident qu'il aurait pu prendre bien plus de coups, cela me fait m'interroger sur la raison qui a poussé l'autre à ne pas le démonter. Peut-être qu'il ne le déteste pas tant que ça dans le fond, ce serait même logique, après tout il n'est pas celui qui  a mis fin à leur amitié. Je sais ce que ça fait de se voir écarter de la vie de quelqu'un du jour au lendemain, on a beau en vouloir à la personne, ça ne change en rien le fait qu'elle nous manque plus qu'on le voudrait. Ne m'attardant pas dans mes propres pensées trop longtemps, je finis par me rhabiller et aussi me trouver une place plus confortable dans mon lit, prévoyant d'avance que la suite va être longue. La menace me fait sourire, sa mimique pas naturelle de visage sérieux marrer et j'acquiesce, le laissant s'exprimer comme il le souhaite. Je secoue la tête, non ça ne m'étonne pas plus que ça, il a l'air d'être entouré de mauvaises ondes ces derniers temps. Je ne le coupe pas, bien que dans ma tête, beaucoup de questions ont fusé déjà, à mesure qu'il poursuit. Sa gêne ne m'échappe pas, mais exceptionnellement je ne la relève pas, je préfère me rasseoir.

"Attends un peu une seconde... Je croyais qu'il pratiquait un art martial, comment il a pu être blessé ?" Il ne me regarde pas, mais moi si. "Tu l'as invité chez tes parents parce qu'il pleuvait... T'étais carrément naïf ma parole, je prendrai ça pour une invitation à plus, surtout sans tes parents. Puis tu es certain que c'est à cause de la pluie que tu lui as demandé de venir ? Au vu des rougeurs sur tes joues, je n'en crois pas un seul mot. Que tu l'aies fait consciemment ou pas, c'est plus le gamin que tu as connu, comment tu as pu croire qu'il n'était pas soumis à la loi des hormones autant que toi Donguie ?" Je ne le blâme pas, je pointe son manque de vigilance pour le coup. "Tu n'as jamais eu de souci pour draguer non plus, il faut vraiment que tu prennes conscience de l'effet que tu peux faire aux autres et que tu arrêtes de l'oublier." Petite tape sur son front avec un petit sourire. "Et... C'est quoi le problème avec le fait qu'il soit dans ta chambre à l'agence ? Vous avez été coupés en plein élan, ça devait trop être frustrant... Maintenant tu vas pouvoir te faire plaisir autant que tu veux, c'est le paradis plutôt si tu veux mon avis." Je rigole légèrement.

Bien loin de me douter que cette histoire n'est pas aussi simple qu'elle en a l'air, mais, en ayant qu'une partie des informations pour le moment, j'ai dit comment je voyais les choses. Il ne va sûrement pas manquer de me préciser les choses, de m'en raconter d'autres. Encore une fois, je ne l'oblige pas à tout déballer d'un coup, il n'en serait pas capable de toute manière. De mon point de vue, les signes sont là, il a l'air un peu accro quand-même, sauf que jamais je ne le dirai et encore moins de cette manière, ce serait l’influencer en quelque sorte et c'est surtout quelque chose que l'on doit réaliser tout seul, même si parfois on a besoin d'un petit coup de pouce. Je me demande parfois si je n'aurais pas préféré rester dans l'ignorance par rapport à Jung Su, d'un autre côté, cette blessure m'a permis d'avancer d'une autre manière, je n'en blâmerai pas pour autant Eun Hee de m'avoir ouvert les yeux. Seulement, pour le moment, j'ai bien saisi que mon ami semblait tracassé par l'aspect technique, son ressenti dans tout ceci et j'ai hâte, malgré moi, d'en apprendre davantage. Mes bras s'enroulent autour de mes genoux, je pose ma tête dessus en attendant qu'il trouve à nouveau ses mots et qu'il les partage. Je suis content qu'il se confie de  cette manière, c'est un peu la preuve que notre amitié compte à ses yeux et c'est une sensation qui me fait clairement défaut, car en réalité, je me sens toujours aussi seul dès qu'il n'y a personne à mes côtés.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Mer 17 Déc - 22:31




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
La vérité
Dire que j'avais pris cette habitude de ne jamais parler de moi, de toujours garder mes problèmes et mes questionnements, aujourd'hui j'ai du atteindre un point de rupture, car je n'arrive plus à m’arrêter.  Peut être que c'est aussi parce que je suis avec Hyun Su qui commence à bien me connaître depuis le temps, qui sais directement ce qui vas ou ne vas pas, et qu'en plus, je lui ai déjà parler de l'homme de mes troubles que j'arrive à autant me confier. Ça doit déjà faire déjà plusieurs heures que je suis là, à vider mon sac et j'avoue que ça me fait le plus grand bien. Les parts de pizzas ont totalement disparues, les bouteilles de sodas sont déjà bien entamées et je sens que je vais devoir bientôt rentrer, histoire d'arriver avant le couvre-feu même si je préférerai rester là plutôt que d'affronter une nouvelle fois la mauvaise humeur de mon roomate..

L'évocation du moment où je me suis ramassé un coup n'est pas l'un des plus flatteur, d'ailleurs une nouvelle fois, le brun à coté de moi me le fait bien remarquer parce qu'à nouveau, il m'envoie une  vanne. Plutôt que d'entrer dans son jeu, je me contente de le pincer un peu. Pas méchamment, c'est juste une petite vengeance. Mais ça permet de détente l'ambiance et c'est d'autant plus appréciable. Enfin, ça me fait quand même comprendre qu'il serai peut être temps que je commence à prendre des cours de défense, sait-on jamais, si un jour j'aurai affaire à un nouveau Shin-Il énervé ou même quelqu'un d'autre.. Sa proposition de texte me fait sourire, mais je la décline très rapidement. Ce n'est pas contre lui, mais je sais simplement que ce n'est pas la bonne solution si je veux renouer le contact avec mon roomate. Je me contente de hausser les épaules à sa réplique. Effectivement, ma méthode n'est sûrement pas non plus la meilleure, mais je n'en vois pas d'autres alors...

Un petit 'merci' se fait entendre lorsque j'attrape le verre plein. Cette petite pause est bien appréciée, puis je ne continue la récit de mes aventures, avec cette fois ci, l'explication de la seconde fois où j'ai croisé le japonais. Avant toute chose, je ne manque pas de faire comprendre au plus jeune que si j’entends une nouvelle pique, il risque de devoir en payer les conséquences. Le voir accepter cette condition me fait sourire, comme si j'allais vraiment étouffer mon ami juste pour une taquinerie. Quelques secondes passent durant lesquelles nous nous installons plus confortablement, avant que je ne commence. Je suis moi même étonné de débuter avec une nouvelle fois, un épisode de bagarre. Ça m'arrive un peu trop souvent en ce moment j'ai l'impression, je devrai vraiment songer à faire quelque chose...Je flanche un peu vers la fin, à mesure que je lui décrit ce moment qui tourne en boucle dans ma tête jour et nuit. Je suis un peu gêné même si je sais bien que venant de Hyun Su, je n'ai rien à craindre, à par peut être une blague ou deux. Je ne reporte pas tout de suite mon regard sur lui, mais je l'écoute attentivement. Je n'ose pas le couper, et plus il parle, plus je sens mon ventre se nouer. Je finis par poser mes yeux sur lui, les paupières grandes ouvertes. Heureusement que j'ai fini de boire mon soda, sinon je pense que j'aurai tout recraché.

Je n'ai pas osé le regarder tandis qu'il parlait, mais à présent je ne fait rien d'autre que cela. Il s'assoit à coté de moi, enlancant ses genoux ce qui le rend soudainement presque mignon. Mais je n'oublie pas pour autant tout ce qu'il vient de me dire. Il faut que je remette les choses dans l'ordre pour lui expliquer mieux, il n'a pas l'air d'avoir bien saisi ce qui m'arrive.

« Il a était blessé à cause de moi. J'étais occupé avec un gars et je n'ai pas vu celui qui venait derrière moi, un couteau à la main. Et avant qu'il ne me plante, Shin-Il a mis sa main pour..me protéger, je crois. »
Je me rappelle de ma réaction, après l'étonnement, je m'étais énervé contre lui. Pourquoi après avoir sorti tant de choses cruelles à l'agence, il venait intervenir dans une bagarre dans laquelle j'aurai certainement pris cher ? Je ne lui avais rien demander et il est quand même venu, récoltant au passage une belle cicatrise sur la paume de sa main. Ce n'est que maintenant que je me rend compte de l'importance de son acte. A quel point j'ai étais chanceux qu'il passe par là, qu'il vienne m'aider et qu'il me protège ainsi. Ce qu'il m'a expliqué par la suite me laisse perplexe, j'ai du mal à concevoir son idée.  
« C'est vrai pourtant, il pleuvait fort, il était blessé à cause de moi et loin de son agence. Je pouvais pas le laisser partir comme ça après tout ça. Et puis franchement..J'en reviens pas que tu réagisses comme ça. Tu ne trouves pas tout ça bizarre toi ? » Oui, Shin n'est plus le gamin que j'ai laissé au Japon, mais il reste le même malgré tout.
Son compliment me fait plaisir, qui ne serait pas fier d'entendre qu'on fait toujours autant d'effet sur les autres ? Mais ce n'est pas là le sujet. « La loi des hormones ? Tu..Tu crois ? Alors, quand on est seul tous les deux, et que cette ambiance prend place, c'est à cause des hormones ? » Je soupire, très longuement. Je sens pointé le début d'une migraine en plus, tout cette histoire me travail trop. Mais je ne peux pas m'arrêter là, il faut que mon ami comprenne réellement ce qu'il m'arrive. Qu'il sache dans quel merdier je suis et que ce n'est clairement pas une partie de plaisir.
« Ne crois pas ça, c'est même plutôt l'enfer si tu veux mon avis. Le problème c'est qu’il est tout le temps de mauvaise humeur, quand il est là. Le matin il pars tôt, le soir il rentre plutôt tard, et dès que j'essaie de lui parler, ça part en dispute. Et à coté de ça, quand on ne se parle pas, tout change. Mais..il y a toujours quelque chose ou quelqu'un pour tout casser et j'ai peur qu'on finisse par craquer, sauf qu'on est à l'agence et qu'il y a toujours du monde. »

La fin est accompagnée d'un nouveau souffle. J'ai l'impression de tourner en rond, que je n'arrive pas à bien m'exprimer mais il m'est tellement difficile d'expliquer proprement ce qu'il se passe entre mon roomate et moi. « Qu'est ce que je suis sensé faire ? » Je finis par remonter la couverture pour me cacher le visage. Pourquoi tout est autant compliqué ces derniers jours ? J'imagine que Hyun Su n'aura pas de réponse à me fournir, et je me demande même si il y en a vraiment une, mais je ne suis pas contre un coup de main ou des conseils, j'en ai vraiment besoin.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Sam 20 Déc - 12:31


I'm here for you
AVEC DONGUIE

La réaction de Donguie à mes propos est juste énorme, une chance qu'il n'était pas en train de boire, je me serais sûrement pris du jus plein la figure. Ce petit côté naïf chez lui est vraiment craquant, sauf que je ne suis pas là pour relever ce point à haute-voix sinon il va se sentir plus gêné qu'il ne l'est déjà, voire, je risquerai de subir une vengeance quelconque de sa part. Sa précision sur la blessure du japonais me fait hausser un sourcil.

"Il s'est blessé volontairement pour te protéger ? La vache, il a du cran. Perso, je t'adore, tu le sais, mais de là à aller me faire entailler la main pour toi... Déjà je serais sûrement trop lent et pas attentif à ce que tu fais derrière, puis mon instinct serait à l'auto-préservation." Je rigole un peu.

J'écoute à nouveau le reste de l'histoire de cette fameuse nuit de pluie sans l'interrompre. Lorsqu'il me demande si je trouve ça bizarre, je secoue la tête négativement. Quant à l'histoire des hormones, j'ai l'impression qu'il a l'air déçu, ce qui confirme bien qu'il en est à un stade plus avancé que la simple attraction, néanmoins, comme déjà expliqué, je garde cela pour moi. Peu de temps après, il enchaîne avec leur vie dans la chambre, puisque je me suis montré curieux à ce sujet également. Ça me rappelle des souvenirs de savoir qu'ils pourraient faire ça n'importe où tellement ils en ont envie. Mais je ne le coupe toujours pas car il est bien lancé à s'exprimer, qu'il a besoin de partager ses pensées et qu'au final, on est aussi proches que je le souhaitais, je me suis vraiment fait un bon ami et je tente de lui rendre la pareille. Il me demande ce qu'il est sensé faire avant de disparaître sous la couette, ce qui me fait rire direct. Déjà, je pars en mission détente de l'atmosphère à nouveau, tirant sur le tissu qui le cache pour ensuite le chatouiller de longues minutes. Assis à cheval sur son ventre après cette petite bataille, je lui souris puis me décide à parler.

"J'espère que tu es de nouveau détendu là." Petit clin d’œil. "Si je résume bien, il t'a sauvé au prix de s'être fait blesser et vous vous engueulez souvent dès que vous êtes dans la chambre. C'est donc ce que je pensais, il ne te déteste pas, Donguie. Quelqu'un que tu détestes, tu ne lui parles surtout pas et tu l'évites, tu le laisses dans ses problèmes, non ? Dans son cas il pourrait te frapper jusqu'à ce que tu lui fiches la paix s'il le voulait." Je le laisse réfléchir tranquillement à mes paroles. "Autre fait qui va dans ce sens, il est venu chez toi ce soir-là. Certes il était blessé et il pleuvait, comme tu dis, mais il aurait très bien pu rentrer, après tout, mouillé un peu plus ou un peu moins, qui n'est jamais retourné chez lui en était complètement trempé ? Or, il t'a suivi, c'est bien que tu n'étais pas le seul à vouloir rester avec lui, peut-être que la situation ne lui plaît pas davantage et qu'il ne sait pas comment la gérer." Légère pause. "Je sais ce que ça fait de voir une personne importante disparaître de sa vie, c'est douloureux, on se sent perdu, mais on arrive pas à la détester complètement. Dans mon cas, je n'ai jamais réussi à le haïr, ça aurait été tellement plus facile  pourtant... Ce qui faisait que je l'appréciais, nos bons moments, je n'ai jamais pu les oublier, je les garde dans un coin de ma mémoire. Cela ne m'a pas empêché de me montrer froid lorsque je l'ai revu, j'ai espéré que cela lui ferait mal à son tour, genre "tu vois ce que ça fait de se faire ignorer maintenant, t'as voulu sortir de ma vie, assume et souffre" Je suis un sale type des fois." Petit rire.

Comme je le disais, il m'est difficile de donner des conseils car je ne connais pas l'autre type, que je n'ai que la version de Dong Soo et que je n'ai pas non plus la science infuse. Néanmoins, étant comme mon ami, à ne jamais parler de choses trop personnelles qui me concernent, pour la première fois, parce qu'il en a besoin, je consens à m'ouvrir un peu plus, qu'il ne se sente pas trop seul. Par exemple, je ne lui ai jamais indiqué qui était l'homme qui m'a brisé le cœur, pas de nom, toujours de manière détournée.

"Pour répondre à ton histoire de bizarre, je ne trouve pas que ça le soit. Tu as l'air de vouloir rester attaché au fait qu'il était un gamin à l'époque, je te répète qu'il n'en est plus un aujourd'hui. Et j'imagine la scène s'il t'a vu torse nu à moitié trempé ce soir-là, même moi j'aurais saigné du nez d'excitation." Nouveau rire en le regardant de mes yeux malicieux. "Tu ne m'as pas dit dans tout ça comment il était devenu, est-il beau à présent ? A distance, tu ne pouvais pas savoir que ses charmes fonctionnaient et tu l'as appris en le revoyant, normal que ça t'ait perdu." Je cherche mes mots pour la suite. "Quant à l'attraction, je la connais bien comme je te l'avais un peu raconté. Dès que j'ai eu croisé le regard de Jung Su, je l'ai voulu et il m'a fallu ruser pour le faire baisser sa garde, notre différence d'âge jouait contre moi. On aime se chauffer, surtout par les mots et les petits gestes, donc après un long échange de SMS, il a fini par me proposer d'aller chez lui. C'est limite si on a pas fait ça dans l'agence, sauf qu'il a été plus modéré. Durant le trajet, pas un mot n'a été échangé, et au final on s'est envoyé en l'air sur le parking, dans sa voiture, en bas de l'immeuble. C'était la meilleure baise que j'avais jamais partagé..." Rien que de m'en rappeler, mon sourire en coin renaît. "Chez lui , on a remis ça plusieurs fois . Et après plus rien, l'attraction avait disparu, je ne l'ai plus revu, on était occupés. Sauf qu'on a fini par se revoir un soir de pluie, j'ai terminé chez lui et elle est revenue presque aussitôt. Le pire c'est que le moindre contact me fait flancher, m'embrase, je m'emballe et au diable si c'est la bonne chose ou la mauvaise chose à faire, je le veux et c'est tout ce qui compte." Je soupire discrètement. "Même après avoir pris un râteau, il a fallu qu'il me prenne dans ses bras pour que je replonge. Avec d'autres, je prends toujours mon pied, mais avec lui, c'est juste incomparable..." Perdu quelques secondes, je reprends. "C'est forcément une question d'hormones au départ, on en dégage tout le temps et il s'avère que chez vous c'est fort. Si tu ne lui plaisais pas, il ne poserait pas les mains sur toi. L'attraction est toujours physique en premier lieu, quand tu ne connais pas la personne. Après chacun réagit à sa manière, bien que le désir soit perceptible entre les deux, ça risque de finir par se voir si tu ne fais pas attention."

Encore une fois, je ne parle pas du fait qu'en réalité, j'étais amoureux de Jung Su et que c'est Eun Hee, notre ancienne manager, qui me l'a fait réaliser. Si ça se trouve, chez mon pote, c'est juste une envie de passage, bien que j'ai de gros doutes, il m'a l'air d'avoir déjà les symptômes là… Je bascule un peu vers l'avant, appuyant mes mains de part et d'autres de sa tête. Mais il peut rester plein d'espoir, il ne s'est pas mangé de râteau, il faut juste qu'il ose jouer les cartes qu'il a dans la main.

"Quant à ce que tu es sensé faire, Donguie, je ne souhaite pas t'influencer. C'est pour cela que tu vas te mettre dans une situation et que je vais te poser une question à laquelle tu ne dois pas réfléchir, mais me fournir la première réponse qui te passe par la tête, voire plusieurs s'il y en a. Prêt ?" Je laisse quelques secondes passer avant de donner les informations du petit jeu. "Imagine que je suis ton Shin-Il, qu'est-ce que tu ferais là tout de suite maintenant ?"

Roulements de tambours, le suspens est là, en espérant que cet exercice sera percutant et concluant.  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Dim 28 Déc - 21:19




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Echanges sincères
Me souvenir de ce moment n'est pas agréable du tout, j'aurai aimé savoir mieux me battre ou être tout simplement plus attentif. La vérité, c'est que que ce jour là, si Shin-Il n'était pas intervenu, je me demande quelques fois comment cette histoire ce serai terminée. Évidement, je suis tout à fait d'accord avec Hyun Su, j'ai moi aussi quelques doutes quand à mon intervention si les places auraient étés échangées.
« C'est exactement ce qu'il à fait, même si je ne sais pas si c'était aussi volontaire que je l'espère. Quand à toi, j’étais sur que tu dirais ça, ami indigne. »

Je souris, puis je reprend mes explications. Non, devenir roomate n'est vraiment pas la meilleure chose qui nous soit arrivé, c'était dur physiquement et mentalement pour de très nombreuses raisons. Et plus je les cites, plus je me rend compte du merdier dans lequel nous sommes à cause de tout cela, en commençant par cette terrible attraction. C'est piteux et perdu que je finis par me cacher le visage sous la couverture après avoir demander un ultime conseil. Même ainsi, son rire me parvient. Décidément, il a toujours le rire facile même si je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de drôle dans ce que je lui ai partagé. Pris par surprise, je n'ai pas le temps de garder sur moi la couette. L'attaque de chatouilles fait direct son effet, c'est entre plusieurs grands éclats de rire que je tente de demander grâce. Bien sur il ne m'écoute pas, il continu de me torturer et je me tords dans tous les sens encore plusieurs secondes. A présent que cette bataille est finie, je prends le temps de reprendre mon souffle, même si c'est plus difficile avec le poids de Hyun Su. « Oui, grâce à toi encore une fois. » Mes mains trouvent rejugent à plat sur ses cuisses pendant qu'il reprend la parole.

A ses premiers mots, je me contente de hocher la tête, il résume parfaitement ce que je viens de lui annoncer, encore une fois, je souris en entendant ce surnom que lui seul me donne. Mais très vite, il prend à nouveau un air plus sérieux et je me rembruni aussitôt. Les quelques secondes de pauses qui me sont accordés me font réfléchir intensément. « J'imagine que tu as raison, mais je me demande si c'est mieux de se faire envoyer sur les roses à chaque fois plutôt que d'être tout simplement éviter.. » Je soupire alors que je remonte mon regard vers ses yeux.  Alors d'après lui, si Shin-Il est venu chez moi ce jour là, ce n'est pas à cause de la pluie mais bien parce qu'il voulait simplement passer du temps avec moi ? C'est un peu étrange, mais en y repensant bien, c'est vrai que je n'ai eu aucun mal à l'emmener chez moi, il n'a opposé aucune résistance, il m'a juste suivi. Et c'est à partir de là que tout a basculé...

Pour le coup, je ne sais pas ce que ça fait que de perdre quelqu'un auquel on est attaché, tout simplement parce que la seule personne que j'ai espéré ne jamais perdre, c'est moi qui ai coupé contact avec. Je sais qu'il ne s'agit pas de moi dans ses mots, mais c'est exactement le genre de chose que Shin-Il doit ressentir, enfin probablement. Je sais bien que mon ami n'est jamais vraiment parvenu à se remettre de ce qu'il s'est passé entre lui et la personne à qui il s'était déclaré, mais c'est sûrement la première fois qu'il m'en parle autant, alors je l'écoute attentivement. Je l’accompagne même dans son rire. « C'est peu de le dire, mais je pense que j'aurai agis pareil, après tout, il l'a bien mérité non ? »
Je lui suis reconnaissant de s'ouvrir ainsi à moi, surtout maintenant. Ça me permet déjà de ne pas me sentir trop seul à parler, et puis ça nous rapproche encore plus en quelque sorte, d'en savoir plus l'un sur l'autre jusqu'au informations les plus intimes. Mais je ne le questionne pas plus, je sens que sujet reviendra vite sur la table alors je ne le brusque pas.

Cette fois, je fait un véritable travail sur moi pour ne pas le pincer à nouveau. Saigner du nez d'excitation ? Il en fait beaucoup trop, mais il a raison sur une chose. Mon roomate n'est plus un gamin et il faut que je me le mette une bonne fois pour toute dans le crane. Mes lèvres s'étirent en coin. J'expire longuement en fermant un instant les yeux à sa question. « Beau ? Hyun Su, si tu le voyais, je suis sur que tu essaierais d'avoir le grappin dessus. Il est devenu très grand, avec la danse et les arts martiaux, ses muscles sont bien dessinés, il y aussi son regard noir et profond. En plus, il est maintenant redevenu blond. Sa peau, son odeur et sa voix.. Bref, je vais m'arrêter là, mais oui, il est devenu très beau, et pas seulement.. » Pour une fois, je ne me sens pas vraiment rougir de gêne,  mais plutôt parce que parler ainsi des attributs de l'homme qui m'attire tant me donne horriblement chaud soudainement. Je finis par enlever une main des cuisses de Hyun Su pour me ventiler un peu le visage, il faut que je pense à autre chose.

Heureusement qu'il se met à parler d'un autre sujet, ça me permet de prendre contenance. Je savais qu'il allait me reparler de cette fameuse personne à cause de qui il est parti tout ce temps aux USA. C'est la première fois que j’entends son nom, et qu'il partage son expérience avec lui. Je souris un peu, pas le moins du monde étonné de son appétit vorace, après tout, on ne se refait pas. « Tu veux savoir ? J'ai toujours rêver de le faire dans une voiture aussi, je t'envie...» Je hausse tout de même un sourcil en penchant un peu la tête tout en le laissant s'ouvrir. J'ai du mal à comprendre la fin de son histoire. Comment après cette relation qu'il a partagé avec ce Jung Su ce dernier a tout simplement mis fin à tout, mettant ainsi par la même occasion Hyun Su plus bas que terre ? A son soupire, je peux sentir que ses souvenirs ne sont pas vraiment agréable, alors je prend sa main pour l'inciter à continuer. Je ne suis sûrement pas le meilleur placé pour l'aider ou l'encourager, mais si je peux au moins lui faire sentir ma présence à ses cotés, ce sera peut être plus facile pour lui. « C'est sûrement parce que tu avais des sentiments pour lui que c'était aussi bon, tu ne crois pas ? Enfin, qu'est ce que j'y connais moi.. ». Je souris en inspirant profondément, il faut dire qu'avoir un Hyun Su à cheval sur soi, ça fini par faire son poids au bout d'un moment. C'est rapidement que je secoue la tête. Je ne ferai pas cette erreur, je ferai attention que l'attraction que je ressens envers mon roomate soit cachée aux yeux de tous. Enfin, mis à part à Tae Hyun à qui j'ai déjà tout raconter tellement j'étais à bout, mais j'ai confiance à lui. « Je vais devoir les gérer alors ces foutus hormones, t'en fais pas pour ça.. »

Je vois bien qu'il ne me dis pas tout mais cette fois, ce n'est pas que je ne veux pas le lui demander, c'est juste que je n'ai pas le temps. A présent, pas assez content d'être assis sur moi, il faut en plus qu'il se penche encore plus. Son ton se fait soudainement sérieux et il capte donc toute mon attention, mes mains sont alors posées sur le milieux de son dos. Qu'est ce qu'il me prépare encore ? Je déglutis un instant. Pourquoi il en fait autant pour une simple réponse à une question ? « Ok...Prêt ». Sans vraiment l'être, j’attends la fameuse question qui ne tarde pas à arriver. En fait, ce n'est pas une question, mais une bombe qu'il me sors là. Si j'avais Shin-Il au dessus de moi comme ça, qu'est ce que je ferai ? Comme il s'y attendait certainement, je met en pratique ce qu’il m'a dit, c'est à dire que je répond dans la seconde qui suis. « Je l'embrasserai. Et j'échangerai les positions aussi, puis on s’enverrait en l'air comme jamais une bonne fois pour toute. » Mes yeux sont toujours ancrés aux siens. Mais le jour où je serai dans cette position avec mon roomate n'est pas prêt d'arriver de nouveau. « C'est la seule réponse que j'ai à te fournir.  »

Je suis moi même étonné par tant de sincérité de ma part. Et pourtant. Bon sang Jang Shin-Il, vois un peu ce que je suis devenu à cause de toi, j'ai l'impression d'être un pervers. Enfin, au moins parler de ça à voix haute m'a quelque peu soulagé pour le moment, et cela me fait surtout prendre conscience d'une chose, c'est de l'attraction que j'ai pour le japonais et qu'il est urgent que je fasse quelque chose quoi qu'il arrive. Peut être que la chanson aura son effet, sinon je devrai chercher autre chose. Enfin, je suis surtout reconnaissant envers Hyun Su pour son écoute, son soutien et ses conseils. « Je suis content que tu sois de retour Hyunnie, tu m'avais manqué. Qu'est ce que je ferai sans toi? » Je finis par lui faire un clin d’œil avant de l'enlacer un court instant. « Me reste plus qu'à agir comme tu m'as dis..Et ça arrivera surement plus tôt que prévu.. »
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Dim 28 Déc - 22:47


I'm here for you
AVEC DONGUIE

Je sais très bien que ce n'est pas une attitude d'homme viril comme dans les films que de s'enfuir en courant, mais il faut aussi être réaliste, si y a rien n'a faire d'autre, ami ou pas, on réagit souvent par instinct et celui de certains, dans les situations d'urgence, ne les font que se préoccuper d'eux-même. Au moins, il ne le prend pas mal.

"Personne n'irait mettre sa main pour quelqu'un dont il n'a rien à faire, je ne vois pas comment tu peux encore en douter."

Il est mignon quand il fait le pessimiste têtu, je suppose que, chez lui, il s'agit d'une moyen de se protéger, de ne pas se faire d'idées et donc de ne pas tomber de trop haut en cas d'échec. Après sa tentative de se cacher sous la couette, j’entame des chatouilles de longues minutes contre ses côtes, un bon moyen de faire évacuer la pression. Il est de nouveau apte à continuer la discussion, je ne fais pas gaffe à l'endroit où sont ses mains, ce n'est rien d'autre qu'un geste amical. Je pense que c'est mieux de se faire envoyer sur les roses que l'ignorance.

"Je ne crois pas que toi, Donguie, tu sois capable de supporter de te faire ignorer, surtout par lui. Tu es le genre de type capable de venir l'ennuyer rien que pour avoir de son attention, à défaut d'avoir une discussion calme avec lui, je me trompe ?" Petite pique avec sourire en coin, bien que je pense que c'est vrai.

Mais je poursuis sur ce fameux soir de pluie, même si c'était inconscient, je reste persuadé que son roomate n'a jamais souhaité qu'ils ne soient plus amis, donc que c'était juste un prétexte, conscient ou non. Je décris du mieux que je peux pour qu'il puisse avoir une idée de ce que ça fait d'être dans la situation du japonais, l'ayant vécu quand le silence radio s'est instauré avec Jung Su. Sa réponse me fait rire un peu plus.

"C'est bien ce que je pense aussi, comment on peut laisser partir un type aussi beau, sexy et parfait que moi ? Je te le demande..."

A présent, Dong Soo répond à la mienne et plus il me le décrit, plus je peux sentir son emballement. Je ne l'interromps pas, je le laisse s'exprimer en gardant mon regard malicieux posé sur lui et mon sourire amusé sur les lèvres. Il l'a vraiment dans la peau, c'est peu dire-même.

"Et ben... Il t'a retourné le cerveau ton japonais." Je ris un peu. "Ça va être facile d'aller le trouver après ta description..."

Gros sous-entendu puisqu'il a dit que même moi je voudrai le mettre dans mon lit, la réaction de mon pote va bien me faire rire encore je le sens. En attendant, j'enchaîne sur la suite. Sa confession sur le fait de vouloir le faire dans une voiture ne m'étonne pas.

"C'est vraiment bien, le fait de pouvoir se faire repérer rend le tout très excitant." Puis je rajoute au sujet des sentiments. "Avec le recul, sûrement, je n'avais pas compris à l'époque. Mais n'empêche qu'il est vraiment doué au lit et sacrément chaud, autant que je le suis." Petit clin d’œil.

Je suis content qu'il n'ait pas relevé le moment où je lui ai avoué avoir recommencé, il n'a pas dû saisir que c'était tout récent que j'ai revu Jung Su. Mon conseil est bien de lui rappeler qu'il doit faire attention car cela pourrait se voir s'ils sont réellement dans un état pareil. Après, mon cerveau diabolique a mis en place un jeu, il me faut prendre les précautions d'usage car je connais la  tendance qu'à mon ami à trop réfléchir avant d'oser parler, voire sa difficulté à dire des choses pareilles, d'où toutes les précautions avant. Je lui demande s'il est prêt, il me réplique que oui et ensuite je balance ma question, le scrutant des yeux en attendant sa réponse qui a le mérite d'être honnête, ce qui est satisfaisant de mon point de vue.

"Voici donc mon conseil: arrête de réfléchir. Je sais que tu voudrais que vous redeveniez amis, mais ça se fera pas aussi facilement. Les tentatives de dialogue sont un échec et plus vous attendez, plus vous vous frustrez et moins vous êtes capable de penser à autre chose. Les gestes sont plus efficaces que les mots Donguie. Tu as cette fâcheuse tendance à te montrer passif, sauf si on vient piquer ta fierté ou te charrier, là tu réagis. Si tu le veux, tu le peux, il est soumis à ton charme sinon vous seriez pas en train de flirter, parce que c'est un peu ce que c'est. Plaque-le contre ce que tu veux et embrasse-le, tu verras qu'il ne te repoussera pas. Fais-lui savoir que tu es dans le même état que lui. Le moindre geste peut suffire à faire passer des messages. Vous n'avez peut-être jamais été destinés à être des amis."

Je lui souris un peu avant de me redresser puis m'étirer les bras. C'est d'un petit coup d’œil que je vérifie l'heure, il va sûrement devoir rentrer dans pas longtemps. Enfin j'espère l'avoir bien aidé tout de même.

"Et quand ce sera enfin fait..." Avec un petit air mystérieux sur le visage, je sors de mon lit brusquement pour aller dans l'entrée, fouillant dans le tiroir du meuble durant presque une minute après avoir cherché ce qu'il me fallait. Je reviens une fois que je l'ai trouvé, me rassois à ses côtés et mets dans sa main le double de mes clés avec un sourire entendu, n'ayant pas besoin d'expliciter je pense qu'ils ont un endroit où céder à leurs pulsions si besoin, parce que à l'agence... "Par contre, tu m'envoies un SMS avant de venir, que je ne tombe pas sur une scène compromettante en rentrant chez moi. Et les voisins sont des vieux un peu sourds, mais attention à pas exploser mes meubles hein?" Je rigole et lui donne une bonne tape dans l'épaule. 

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   Lun 29 Déc - 17:01




Yoon Dong Soo & Ahn Hyun Su
Conseils en tout genre
Comment je peux encore en douter ? Ce n'est pas vraiment du doute que je ressens, mais plus de l’incompréhension. Mais plus j'écoute Hyun Su, plus je commence à vraiment prendre conscience de l'ampleur et à comprendre le sens du geste que Shin-Il a fait. « Tu dois avoir raison oui.. »

Moi qui pensé que bien caché ainsi, j'aurai pu au moins bénéficier d'un petit répit. Évidemment, c'était sans compté sur le coté taquin de mon ami, en plus ça a l'air de l'amusé vu qu'il me chatouille un bon moment. Plusieurs fois, je lui demande de s'arrêter mais au contraire, il ne fait que continuer. Ces longues minutes sont emplies de nos rires jusqu'à ce qu'enfin, le plus jeune mette fin à sa torture en s'asseyant tout bonnement sur moi. Par pure vengeance, je ne peux m’empêcher de lui sortir à mon tour une petite pique. « Eh, tu as grossi non ? » Je lui pince un instant le ventre avant de laisser mes mains à plats sur ses jambes. Au moins comme ça, je suis de nouveau à son entière écoute. Sa question me fait doucement rire et je hausse légèrement les épaules.

« Non, tu as raison encore une fois. Je n'aime pas qu'on m'ignore et encore moins venant de sa part. Au contraire, je vais même tout faire pour capter son attention, même si je sais que de je dépasse les limites... »

Comme le jour de mon arrivée où après avoir cassé mon lit, je me suis réfugié dans celui de mon roomate malgré le risque que cette attraction nous fait courir à chaque fois que nous sommes trop proches. Il s'était tellement moqué de moi que c'est la seule chose que j'ai trouvé à faire. En y repensant, je me permet d'en rire maintenant, même si sur le coup, l'ambiance était loin d'être drôle. Comme cette fois ci aussi où on s'est retrouvé chez moi, il y a de ça quelques temps déjà peu après nos retrouvailles. Je ne sais pas ce qu'on peux ressentir lorsqu'on est abandonné par quelqu'un, je n'ai jamais eu à vivre une telle situation, et je n'ai clairement pas envie vu la description que Hyun Su en fait. Heureusement, il parvient une nouvelle fois à rendre cela moins sérieux. « Ça va les chevilles ? Tout le monde sait que tu es canon, mais pas besoin d'en faire trop non plus, je vais passer pour quoi moi après.. »  

Ce gosse m'étonnera toujours. Pourquoi me pose t-il une telle question ? Si Shin-Il est beau ? Ma réponse ne tarde pas, et le pire c'est que je m'emballe comme une vraie pucelle, c'est presque si je ne m'excite pas tout seul vu la chaleur que je ressens soudainement. Quelle plaie, je suis sur que c'est ce qu'il cherchais à faire en plus ce vil !
« C'est peu dire.. » Mon regard jusqu'à la rieur se fait soudainement plus menaçant. J'ai bien dit qu'effectivement, connaissant mon pote et ses goûts, Shin pourrai lui plaire mais il est hors de question qu'il le touche ! « Laisse tomber, c'est chasse gardée. Tu l'approches et tu auras affaire à moi, je te préviens ! »

Ma tête de méchant de dure pas longtemps, déjà parce que je n'y arrive pas avec lui, et parce qu'il enchaîne sur un autre sujet plutôt intéressant dont je ne manque pas de lui faire la remarque. « Dommage que je n'ai pas de bagnole, ce sera pour plus tard... » La parenthèse sur ce fantasme refermée, je l'écoute sur le sujet que je sais sensible, Jung Su. C'est limite si je ne me frappe pas le front..Ce gosse est parfois désespérant. « Si tu pouvais me passer les détails chaud lapin, je te serai reconnaissant... »

Je prend son conseil très au sérieux, je sais que l’attraction qui me lit à Shin-Il est forte mais en aucun cas elle ne doit se voir, ce n'est pas acceptable. Mais là, avec Hyun Su, je ne la cache pas. Sa question aborde ce problème en question et c'est sans détour que je lui répond. Je sais que je n'ai pas à me cacher, je pense qu'il a vraiment compris depuis le début à quel point je suis perdu. Je ne suis pas du tout certain de réussir à mettre ses conseils là en pratique. Plaquer Shin contre n'importe quoi et l'embrasser ? C'est plutôt risqué pour ma vie là. Mais si il a tout bon, alors ça pourrai effectivement débloquer la situation, nous aider à comprendre qu'on ressent tout les deux cette folle attraction et envisager ce qu'on pourrai en faire..Finalement, ça sonne plutôt bien. Je tilt un peu sur sa dernière phrase mais il se détourne déjà rapidement, me laissant toujours allongé et à présent soulagé de son poids. Un instant, je suis son regard sur le réveil. Je n'ai même pas vu le temps passé, c'est toujours comme ça avec lui de toute façon. Je soupire longuement, je vais encore devoir courir pour me dépêcher de rentrer. J'ai la net intuition que ce soir, je serai seul une nouvelle fois en m’endormant. Depuis que l'autre est devenu trainee, il passe quelques nuits avec lui et ça me saoule parce que je sais bien que je ne peux même pas l'en empêcher..

Sa voix résonne de nouveau avant qu'il ne finisse par s'éclipser je ne sais où. Je l'entend faire un boucan pas possible tandis que je me redresse à mon tour pour récupérer toutes mes affaires et me préparer. J'aurai aimé rester là, mais les trainees ont l'obligation de rentrer au dortoir. Seul dans la chambre, j'enfile ma veste, range mon portable et je me rassois, le temps d’attendre son retour. « Alors là.. » Que dire après un tel cadeau ? Bon, le message est clair, si il me donne le double de ces clés, c'est pour que je vienne accompagné de mon roomate. Mais n’empêche, je suis certain que ça me sera utile quand le temps viendra. « Je ferai gaffe aux meubles t'en fais pas. Merci, vraiment, pour tout! » Ce moment que nous encore pris quelques minutes supplémentaires qui me rapprochent encore plus du retard.

Dans un bond, je finis par me relever et s'est déjà devant la porte que je fini par me tourner vers mon ami que j'ai enfin retrouvé. « Ah et Hyun Su, j'ai bien compris que tu l'avais revu... Fais attention à toi d'accord ? Je n'ai pas envie de te retrouver une nouvelle fois déprimé.. » Sur le pas de la porte, je lui fait un dernier signe. « Je t'appellerai vite ! ». Puis je disparaît sans me retourner, je ne veux pas à avoir à jouer les ninjas pour regagner ma chambre ce soir si je traîne encore plus.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Our last time [Ahn Hyun Su]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Our last time [Ahn Hyun Su]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» > Go Jae Hyun ; it's time, it's time, so here we go
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-