AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Someday ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: Someday ...   Jeu 27 Nov - 22:06

Jin Hyun &Ki Seok
People who have to go, just go. Sure being next to them it might happen. Being tired right now, it’s just evidence of your love. Everybody knows you tried. Everybody knows it’s alright Although tiring there will be days to smile, eventually a day to smile will come ... Someday - U-Kiss.



Depuis que j’ai fait mes débuts, je vis en pleins rêve et je ne pourrais jamais être plus fier de ce que j’ai accomplis. Cependant, il y a certains jours où, je suis plus d’humeur à laisser tomber. J’ai tout quitté pour devenir trainee à la StarE, mon pays, ma famille, toute la vie que j’avais avant mes quatorze ans. Je ne l’ai pas toujours très bien vécu, surtout au début. J’étais loin de ma famille qui vivait en Australie, mais aussi de celle qui vivait à Séoul. J’avais un emploi du temps chargé avec mes entrainements et en plus de cela je vivais au dortoir de l’agence. Avec le temps c’est passé et j’ai appris à vivre seul. Je vois mes parents au moins une fois par an quand ils viennent en Corée. De mon côté je ne suis retourné qu’une seule fois en Australie depuis mes quatorze ans et ce pays me manque beaucoup. Maintenant, je me sens beaucoup mieux en Corée. Je suis heureux d’en être arrivé là et je sais que mes proches sont fières de moi. Je n’ai pas fait ces choix difficiles pour rien et je compte bien faire en sorte que cela continue.

J’essaie de m’en persuader, mais certains jours ce n’est pas suffisant. Il y a des fois où je me sens mal d’être si loin de tout ce que j’ai si longtemps connu. Il y a des fois où je me renferme sur moi-même parce que je me sens mal à cause de la distance. Certes j’ai vingt et un ans, je devrais être capable de vivre seul, mais ce n’est pas vraiment cela qui me fait défaut. J’ai juste toujours été très proches de mes parents et de mon frère, alors les quitter si tôt, j’ai l’impression de parfois louper certaines choses en leur compagnie. Aujourd’hui est un jour comme celui-ci. Je me suis réveillé ce matin, pas très motivé. L’hiver arrive, il fait gris et ce n’est franchement pas motivant. J’ai répété pendant toute la matinée, espérant me changer les idées. Au départ cela fonctionne bien. Quand je chante ou que je joue d’un instrument, je suis dans ma bulle et je fais abstraction de tout le reste. Plus le temps passe et moins c’est efficace. Il y a des jours comme cela où j’ai le cafard.  Je m’imagine ce que serait ma vie si je n’avais jamais fait cette audition ou si j’avais refusé la proposition de l’agence.

Je n’aurais peut-être jamais réalisé mon rêve, mais je serais sans doute encore en Australie. Avoir le mal du pays ce n’est franchement pas drôle … Je soupire, reposant ma guitare sur le sol. Je vais chercher mon ipod qui est dans mon sac et je mets mes écouteurs dans les oreilles. J’en arrive au stade où je n’ai envie de rien faire, juste me poser dans un coin et écouter de la musique pour essayer de m’apaiser. Bien sûr ce n’est rien de grave, ça m’arrive de temps en temps et ce sera passé demain, mais sur le coup j’ai vraiment l’impression d’avoir un poids sur les épaules. J’essaie de me montrer fort, mais en vérité je ne le suis pas et à force d’encaisser, je finis par avoir besoin d’évacuer. Comme on dit, il y a des jours avec et des jours sans. On ne peut pas toujours être au meilleur de sa forme. Je m’adosse contre un mur et je me laisse glisser au sol. Je reste dans mon coin, observant la vaste salle éclairée par la lumière du jour. Un soupire m’échappe encore et je fais défiler les chansons sur mon ipod, laissant une musique douce et qui ne m’aide pas vraiment à sourire de nouveau.

Je sais que je ne risque pas de me sentir un peu mieux, si je ne fais rien pour, mais je n’en ai pas envie. Ce n’est pas la première fois que j’ai ces coups de cafard, même si c’est de plus en plus rare. Dans ce genre de moment, je n’ai juste pas envie de faire un effort. Si ça continue je vais rentrer chez moi et me blottir sous la couette devant la télé. Je n’ai rien de prévu en ce moment, car je ne suis pas en plein promotion, mais je m’entraine tout de même régulièrement, car je n’ai pas le choix. Puis j’aime venir ici. Les salles de chant et de musique sont comme une seconde maison pour moi. Il y a juste ces moments où je me sens seul où elles me paraissent bien plus hostiles. Je lève les yeux en entendant du bruit devant la salle.

À travers les grandes portes vitrées de la salle j’aperçois Jin Hyun. Il semble m’avoir vu lui aussi. Je fais l’effort de lui sourire un petit peu, mais cela ne doit pas être bien crédible. Je ne suis absolument nul pour cacher ce que je ressens. Bien que je fasse toujours mon possible pour cacher mes faiblesses ou quand je suis mal. Ceux qui ne me connaissent pas tombent dans le panneau, mais mes proches ne sont jamais dupent. La porte de la salle s’ouvre et Jin Hyun entre. Je me contente de baisser à nouveau la tête sur mon ipod. Il est un ami proche, mais je n’ai tout de même pas envie de l’embêter avec mon humeur capricieuses. J’irais mieux demain c’est certain. Je suis juste dans un mauvais jour, il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Someday ...   Lun 8 Déc - 1:38




   


ki seok & jin hyun
someday ...
Il n’y avait pas photo, l’ennui était bel est bien ton pire ennemi. En plus, tu t’ennuies très rapidement. Une fraction de seconde sans rien faire te parait aussi longue qu’un siècle entier. Et c’était très franchement insupportable pour toi. C’est pour ça que tu as toujours besoin de faire quelque chose, tu ne sais pas vraiment rester tranquille, rester en place. Même si ce n’est qu’un petit orteil, tu as besoin de bouger quelque chose. Tout cela pour dire qu’aujourd’hui était un jour horrible pour toi. Il n’y avait pas de répétitions prévues pour le moment. Et dire que tu t’étais levé tôt juste pour arriver à l’heure à l’agence, alors que tu aurais pu te faire une petite grasse matinée et arriver plus tard à l’agence ! Prendre ton temps, ça faisait longtemps que ça ne t’était pas arrivé. Cela aurait pu t’arriver aujourd’hui… Mais bon, ce n’était pas pour autant que tu étais de mauvaise humeur. Rien ne peut gâcher ta bonne humeur naturelle. Il pourrait t’arriver tous les malheurs du monde dès le réveil ; te lever en retard, avoir une panne d’eau chaude durant la douche, presque plus de shampoing, le sèche-cheveux qui lâche, tâcher un vêtement en mangeant, trouver une chaussure mâchouillée par le chien, te tromper de métro, etc… rien de tout ça ne te mettrai de mauvaise humeur. Dur à croire, n’est-ce pas ? C’est pourtant ton cas.

En ce jour de repos alors, tu pris l’initiative toi-même d’aller t’entraîner  dans une des nombreuses salles de danse de l’agence. Tu branchas ton portable aux grands baffles de la salle et choisi une des chansons de ton grand répertoire. Tu ne répétais pas de chorégraphies proprement dites, tu improvisais. Tu n’avais rien à faire, tu connaissais toute les chorégraphies par cœur, alors il fallait bien faire passer le temps d’une manière ou d’une autre, non ? Tu dansas pendant quelques heures, avec deux ou trois pauses d’environs dix minutes. Au final, plus aucun pas de danse ne te venais à l’esprit. Et puis de toute façon, un groupe de l’agence avait besoin de la salle que tu occupais, tu te fis donc chasser de ladite salle. Tu pris tes affaires et sorti de la salle. Seulement, à présent, tu ne savais de nouveau plus quoi faire. Tu voyageas alors dans les couloirs, ton sac à dos sur une épaule, ton portable dans la main. Parfois tu sautillais dans les couloirs, tu regardais ce qu’il se passait dans les salles occupées quand c’était possible. Tellement tu t'ennuyais, tu traversa le hall en dansant sur « Gangnam Style ». Bref, tu vagabondais dans tout le bâtiment à la recherche d’une occupation.

Au bout d’un vingtaine de minutes, tu cessas de te promener dans les couloirs, car tu savais bien que tu finirais par te faire faire tirer les oreilles. Tu te posas dans un coin de l’agence et t’assoies à terre. Tu sorti un petit cahier de ton sac à dos, ainsi qu’un crayon ordinaire et une gomme. Tu relis vite fait ce qui était marquer sur la page déjà chiffonner à force d’avoir gommé, réécris et gommé à nouveau. Tu relus encore une fois, puis une troisième fois. Tu tapotas sur ta tête avec ton crayon, tu le fis tourner sur tes doigts ensuite, pour finir par le mâchouiller. Ensuite, ce fut l’illumination ! Tu trouvas des paroles qui collaient avec la mélodie déjà composée par tes soins. Tu avais au moins cinq ou six lignes d’écrites. Tu étais heureux, et fier de tes paroles. Bon, tu savais pertinemment que c’était loin de valoir les paroles écrite par les pros de l’agence, mais tu trouvais cela bien tout de même. Tu réfléchis encore un peu à la suite des paroles, mais comme avec les pas de danse, plus rien ne te venais à l’esprit. Du moins rien de bon. Tu rangeas alors ton cahier, ton crayon et ta gomme avant de soupirer et de te laisser glisser par terre, comme si tu te dégonflais comme un ballon de baudruche.

Et maintenant, qu’est-ce que tu allais faire ? Tu réfléchis, toujours coucher par terre. Au bout de quelques instants de réflexions, tu finis par trouver ; tu allais chercher après Ki Seok ! Après une matinée d’ennui, tu allais aller chercher des câlins chez ton bisounours préféré, papoter avec lui, etc. Passer le temps, quoi ! Tu te levas alors, très motiver d’un seul coup. Ki Seok était un ami très proche, tu aimais beaucoup passer du temps avec lui, ainsi que de lui faire des câlins. Le connaissant très bien, tu pris la direction des salles de chant. Car oui, étant chanteur, ton ami se trouvait très régulièrement dans une de ces salles, aussi bien que pour y passer le temps que pour s’entraîner.  Lorsque tu arrivas au bon étage, tu te dirigeas vers les couloirs, tu regardais par chaque porte vitrée pour voir si Ki Seok était présent dans la pièce. Tu finis par le trouver, assis à terre dans une des salles de chant. Il t’avais vu et t’avais adressé un léger sourire. Tu compris directement qu’il n’était pas au mieux de sa forme. Tu entras dans la pièce silencieusement. Ce qui était rare, et ne durait jamais longtemps. La preuve, tu te mis à sautiller jusqu’à ton ami, à peine la porte refermée. Une fois en face de lui, tu déposas ton sac sur le côté et te mis à croupis, bras autours de tes genoux qui étaient contre ton torse. Tu lui souris simplement, pour ensuite dessiner toi-même un grand sourire sur les lèvres de Ki Seok avec des doigts. « Fais pas la moue, t’es bien plus beau quand tu souris, Seokkie ! ». Tu retiras ensuite tes doigts, pour ne pas l’embêter plus. Tu te mis à quatre pattes pour t’avancer et te placer à côté du chanteur, lui volant un écouteur au passage. « T’as un coup de blues aujourd’hui ? » dis-tu en posant ta tête sur son épaule.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Someday ...   Mar 9 Déc - 8:00

Jin Hyun &Ki Seok
People who have to go, just go. Sure being next to them it might happen. Being tired right now, it’s just evidence of your love. Everybody knows you tried. Everybody knows it’s alright Although tiring there will be days to smile, eventually a day to smile will come ... Someday - U-Kiss.



Recroquevillé dans un coin de la salle, j’attends juste que le temps passe en écoutant de la musique. J’ai abandonné mon entrainement pour aujourd’hui, je n’ai pas la tête à cela. Ce n’est même plus suffisant pour m’occuper l’esprit et me faire penser à autre chose. Alors, je vais juste attendre et finir par rentrer chez moi. Ce n’est rien de grave, j’irais mieux demain. Je suis juste nostalgique. Je suis en Corée depuis mes quatorze ans et avant cela j’avais l’habitude d’y venir en vacance pour voir de la famille. Je m’y suis fait depuis, mais il y a toujours ces jours où beaucoup trop de choses me manquent. Au moins lorsque je venais en vacances, mes parents et mon frère étaient avec moi. Puis je savais que j’allais finir par rentrer dans mon pays natal, l’Australie. Être séparé de tout à quatorze ans c’est tôt. Je ne me plains pas, c’était mon choix après tout, j’ai même encouragé mes parents à accepter. Je sais que j’ai eu de la chance, aussi dans un sens. Cela ne m’empêche pas d’avoir le mal du pays de temps en temps. Surtout qu’en six ans, je ne suis retourné en Australie qu’une seule fois.

Je vois mes parents de temps en temps, quand ils viennent en Corée, mais eux aussi ont des obligations en Australie, alors ils ne peuvent pas toujours faire l’aller-retour. Je ne sais même pas si je les verrais pour Noël. S’ils viennent en Corée voir ma tante, il y a de forte chance que je réussisse à me libérer un moment ou un autre, mais je ne pourrais pas aller en Australie. Le jour de Noël je dois participer à une émission musicale. Le genre d’émission de fin d’année tenue vers Noël où jour de l’an où des célébrités se produisent et souvent il y a beaucoup de special stage. J’aime beaucoup ce genre d’émission, mais bon … J’aimerais bien passer du temps avec ma famille également. Je soupire. Je ne regretterais jamais le choix que j’ai fait, car j’ai réussi à réaliser mon rêve. Bien qu’un problème aux cordes vocales à bien faillit m’empêcher de débuter. Il y a juste certains jours où je n’arrive plus à voir les bons côtés de ce qui m’arrive. Je suis sûr que beaucoup de jeunes donneraient beaucoup pour être à ma place, mais il faut bien se rendre compte que ce n’est pas toujours parfait, la vie d’idole.

Dans ces moments-là, en général, je préfère être seul. Je n’aime pas forcément étaler mes faiblesses, surtout que physiquement j’ai déjà l’air assez fragile comme cela. Je ne veux pas non plus embêter tout le monde avec mes sautes d’humeurs. C’est assez contradictoire quand on sait que je peine souvent à garder ce qui me tracasse pour moi et que j’ai souvent besoin de parler à mes proches. Disons que si l’un d’entre eux vient me voir alors que je ne vais pas bien, je ne le repousserais pas. D’ailleurs en relevant la tête j’aperçois Jin Hyun à travers les vitres de la salle. Je baisse à nouveau la tête quand il entre, mais je le laisse venir vers moi. Après tout il est un ami proche et si subitement je l’envoyais promener, c’est surtout là qu’il se poserait des questions. Puis, je n’ai rien contre sa compagnie. Souvent on se comprend très bien et très facilement. Il a aussi un don pour me redonner le sourire. C’est vraiment le genre d’ami que je n’échangerais pour rien au monde. C’est aussi un des bons côtés d’avoir déménagé en Corée, j’ai rencontré pleins de personnes formidables.

Il s’accroupit en face de moi et je lève la tête vers lui. Il me sourit. Il dessine un sourire sur mes lèvres et ses paroles me font sourire un bref instant. Jin Hyun m’appelle souvent Seokkie, tout le temps en fait. En contrepartie, je le surnomme Hyunnie. Il vient s’assoir à côté de moi et me pique un écouteur. J’écoute une chanson qui est loin d’être la meilleure pour me redonner le sourire, mais tant pis. Jin Hyun pose sa tête sur mon épaule et je pose la mienne, sur la sienne. Je resterais bien comme cela sans parler, mais ce serait mal connaître mon ami. D’un côté, parler me fera le plus grand bien je pense. Je soupire légèrement et je réponds à sa question.

- Oui … Mon pays me manque, ma famille me manque et les amis que j’avais là-bas aussi …

En gros c’est ça. J’avais beau n’avoir que quatorze ans quand je suis parti, je suis resté en contact avec quelques bons amis, même s’ils sont peu nombreux, j’aimerais beaucoup les revoir. Certes maintenant j’ai vingt et un an, mais j’ai toujours été très proche de ma famille et je les ai quitté tôt, alors parfois ils me manquent vraiment. Il y a bien le téléphone, skype et tout cela, mais bon … Ce n’est pas pareil, que de les voir en vrai.

- Ça ira mieux demain, ne t’inquiètes pas.

Je souris quelques secondes. Bien sûr que non, je ne veux pas l’inquiéter. De toute façon, ce n’est pas la première fois que Jin Hyun me trouve dans ce genre d’état. Cela ne m’arrive plus très souvent, mais quand même de temps en temps. Ne voulant pas l’embêter d’avantage avec mes humeurs, j’essaie de changer de sujet.

- Et toi tu vas bien ?

Il a l’air en tout cas. S’il me répond le contraire, pour le coup ce serait moi qui m’inquièterais. Je me sens bien en sa compagnie et je crois que je préfère que ce soit lui qui ai croisé mon chemin, plutôt que quelqu’un d’autre. Bien que j’ai d’autres bons amis, il y a aussi mon meilleur ami, mais … C’est différent avec Jin Hyun. Nous sommes proches, nous nous comprenons très facilement et aussi, j’adore lui faire des câlins. Je suis tactile en règle générale, mais avec lui c’est pire. Il est ma peluche vivante et comme cela ne le gêne pas, il fait même pareil avec moi, je ne me gêne pas.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Someday ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Someday ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love, only love can break down the wall someday [Christopher]
» [M] ▲ LEONARDO DICAPRIO - Somewhere, someday
» DAVIS Δ someday, my pain will mark you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-