AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Hot] And now... ft Dong Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 8 Déc - 5:07


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

Tenue Bon, comme je le craignais, rien n'est allé en s'améliorant. Le lit de Mobidick a longtemps trôné non loin du mien, apparemment, ça ne suffisait pas que je doive supporter sa présence dans la chambre, il fallait qu'il dorme chaque nuit à moins d'un mètre cinquante. Le soir où il a cassé le matériel, j'ai eu ce geste malheureux de perdre une seconde mes lèvres sur les siennes, avant de trouver refuge dans la salle de bain. Pathétique... Je craignais une vive réaction ou de subir un interrogatoire en règle sur ce qui m'est passé par la tête - chose que j'avais déjà faite des centaines de fois - excepté que je n'ai rien subi de tel. Je bénis pour une fois son sommeil de marmotte en phase d'hibernation peu importe la saison.

Il a beau me taper sur le système, j'essaie de l'ignorer au maximum en espérant qu'il va se lasser. Or, il est tellement buté qu'il ne peut pas s'empêcher d'en rajouter et, à la place de mon silence, il en prend plein le tronche. Toujours à me demander où je vais dès que je sors de la chambre, j'ignorais que j'avais des comptes à lui rendre... Bien entendu, mes pensées sont loin de s'être calmées, pas de diminution de cette maudite attraction et je ne compte même plus le nombre de fois où, pris à l'intérieur, il y a toujours quelque chose ou bien quelqu'un pour couper l'instant sans même se soucier de ce que ça nous fait. Qu'est-ce que ça peut me mettre les nerfs ça !! Tout s'accumule en moi, surtout les mauvaises choses. Je suis encore plus à cran, mon quota d'heures de sommeil est clairement en déficit, ça se voit rien qu'aux magnifiques cernes sous mes yeux. Je ne m'attarderai pas sur mon manque d'énergie qui se fait sentir durant les cours et tout le reste. Ce type est une plaie, depuis qu'il est revenu dans ma vie, c'est l'enfer que je vis.

J'en ai tellement marre que je saisis toutes les occasions afin de partir le plus tôt possible de la chambre et rentrer le plus tard. Sauf que, dès que je le vois, ça redéconne à nouveau. C'est vraiment en train de me rendre fou... N'avoir personne à qui parler était également un problème, ce n'est pas non plus le type de sujet qu'on aborde facilement, surtout au sujet de deux mecs. L'autre jour, j'étais allé m'acheter des fournitures. A mon retour près de l'agence, des groupies mécontentes bloquaient la sortie de derrière, j'ai donc dû passer par l'entrée principale qui était elle aussi assiégée, bien que j'ai pu rentrer. Le hasard m'a fait rencontrer le Leader de Moonlight, Kang Shin-Il. Ma composition sur mon abruti de roomate est tombée à ses pieds, il l'a lu et a compris les grandes lignes, je ne sais pas trop pourquoi j'ai réussi à parler aussi facilement de ce qui me tracassait, le désespoir sans doute et le fait qu'il ait réussi à me mettre à l'aise. La discussion s'est avérée intéressante, sa suggestion encore plus, il faudra que je le remercie si ça fonctionne.

Durant les jours suivants, il a fallu que je survive à cet environnement devenu totalement hostile, ce qui n'a pas été aussi facile que je l'aurais voulu. Mais le débile qui joue avec mes nerfs dont j'ignore l'identité ne m'a pas lâché pour autant, donc ça n'a fait qu'empirer ma frustration. Plus ça va et plus je crains un dérapage dans un endroit mal venu et la fin de mon rêve par la même occasion. Enfin, j'ai dû bosser sur la fameuse composition que je dois partager avec les autres durant le prochain cours et elle me paraît prête. De toute manière, étant là pour apprendre, me perfectionner, ce n'est pas très grave si elle ne parle pas aux autres, elle n'est destinée qu'à une personne.

Je m'installe au fond de la salle, à la dernière table, les autres étant remplies par ceux et celles qui suivent ce cours de composition aussi. Alors que le prof s'apprêtait à fermer la porte, je vois l'autre entrer dans la salle, l'enseignant l'invitant à s'installer à la seule place qu'il reste, à côté de la mienne. C'est un cauchemar.. Mon regard fait directement comprendre à mon roomate que je ne suis pas du tout ravi qu'il soit là, il n'aurait pas pu arriver en avance comme tout le monde et se trouver une place devant ? Non, il faut qu'il continue à me faire chier... En plus, la table n'est pas large, nos épaules finissent rapidement par se toucher. Je le fusille du regard, chuchotant.

"Fais gaffe à ce que tu fais crétin."

Ma tentative de m'écarter est un échec, ces endroits n'ont pas été créés pour les gabarits comme les nôtres. Je peux déjà sentir son odeur arriver à mes narines. La plaie... Comme tous les élèves doivent présenter leur projet, que j'étais le seul à travailler seul puisqu'on est impair, y a le temps avant que le professeur n'arrive au fond de la salle. Ma main se crispe sur mon crayon, je me sens trop mal à l'aise. Nerveux, j'en abandonne ce que j'avais dans les mains pour passer mes deux bras derrière le dossier de ma chaise pendant que deux filles sont en train de me péter les oreilles, c'est trop nul comme texte en plus. Les bras pendus derrière, je les balance un peu jusqu'à en sentir un autre. Mon regard sombre rencontre celui de mon roomate, il peut pas se mettre dans une autre position ? J'étais ainsi le premier, qu'il bouge. Croyant qu'il va le faire, je suis plus que surpris d'un nouveau contact involontaire. Il fait exprès ? Je crois qu'il veut que je l'étripe tout de suite ce boulet. Le prof regarde vers nous, je ne fais donc aucun mouvement que de lui rendre son regard. Mes doigts qui s'agitent rencontrent encore les siens...

© EKKINOX


Dernière édition par Jang Shin-Il le Sam 10 Jan - 5:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Jeu 11 Déc - 20:28


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

Ce matin, c'est avec les paupières lourdes que je me réveil. J'ai encore fait ce rêve, peut être idiot mais pourtant si plaisant. Alors que je dormais, il se penchait sur moi pour appuyer ses lèvres contre les miennes une petite seconde. Mais à chaque fois que je rouvre les paupières, il disparaît. Après tout, ce n'est qu'un rêve.

Je ne suis plus habitué à dormir sur un vrai lit, j'ai pris l'habitude de dormir à a la japonaise, le matelas à même le sol. Ce qui fait que le pied à peine par terre, je me rétame sur les genoux. Dans un dernier réflexe j'arrive tout de même a éviter la totale catastrophe en m'accrochant à la couverture bien pliée sur le lit de mon roomate. Je ne prend pas la peine de la repliée, je suis déjà un peu en retard. La journée commence super bien en dirai, génial..Enfin, ça ne change pas de d'habitude.

Déjà les matins, je suis seul dans la chambre la plupart du temps. Il parvient toujours à se lever plus tôt que moi, ce qui n'est pas vraiment difficile vu que j'ai le sommeil lourd. Mais je pense qu'il le fait surtout exprès. Enfin, je ne n'ai pas m'en plaindre, au moins ça me fait un peu de calme, même si ce n'est pas vraiment ce que je demande.
Le soir, c'est une autre histoire. Je fais beaucoup d'efforts pour lui parler, même si il ne me répond pas toujours, je lui parle, je lui pose des questions. Shin restant Shin, il ne se prive pas pour m'envoyer paître et souvent d'une façon non détournée. Et encore, c'est quand il est d'humeur à capter ma présence. Je ne pense pas être une personne chiante ou lourde. Bien sur que je lui demande toujours où il part quand il quitte la chambre, mais c'est juste ou cas où. Mais non, il croit que je le surveille, comme si je n'avais que ça à faire ! Je sais qu'il est à cran, il n'y qu'à regarder son visage pour l'affirmer. Mais de là à s'en prendre à moi. En plus, à l'entendre il n'y que lui qui en pâtit de cette situation, n'importe quoi. C'est vrai que depuis ma conversation avec Tae Hyun et Hyun Su, j'ai eu le temps d'en parler calmement et d'avoir leur avis, ce qui m'a beaucoup aidé pour faire face à tout ça. Et j'aimerai lui en faire profiter, en discuter avec le principal concerné, sauf qu'il refuse toute conversation. Depuis l'incident de la dernière fois, aucuns autres moments de ce genre n'a eu lieu entre nous, non pas parce qu'on ne le voulait pas, mais plus parce que nous sommes de toute façon toujours coupé avant que quelque chose n'arrive.

C'est de plus en plus difficile de vivre avec lui. Il me fait penser à un animal que je dois apprivoiser sauf que qu'il ne se laisse pas approcher. Je devrai peut être usé de la force, mais je n'ose pas le faire , pas encore. Et puis de toute façon, je n'ai pas le temps en ce moment. Avec Tae Hyun, on a du bosser sur la composition de la chanson. Enfin, c'est surtout lui qui a travailler dessus, je n'ai fait que parler, lui a tout écrit. Et aujourd’hui est le jour où nous devons la présenter à la prof et aux autres. Je n'ai pas envie de passer devant tout le monde pour chanter. Je sais que j'y suis obligé, que je ne vais pas pouvoir me défiler mais ça n’empêche que j'ai une boule au ventre. Surtout, j’espère qu'il ne sera pas dans la classe, je ne me voit pas réciter ses mots devant mon roomate, il comprendrai direct que c'est de lui dont je parle...

Le cinquième réveil programmé sur mon téléphone me signal qu'il est temps pour moi de filer à ce fameux cours. Je stress de plus en plus mais je ne laisse rien paraître. Avant d'aller au second étage, je passe par la chambre de mon partenaire de devoir, mais son roomate m'indique qu'il est déjà parti. Le remerciant, je file vers les salles de cours. Au loin, je fait signe à la professeure que j'arrive. Je bloque un instant à l'entrée de la pièce. Dites moi que c'est une putin de blague..Pourquoi il est là ?! Je ne cache même pas mon soupire, surtout que je dois m'installer à coté de lui..Son regard ne me fait ni chaud ni froid, je crois que je commence à y être bien habitué. Sans plus de façon, je m'assied. Je n'ai pas omis de constater qu'il a enfin changé sa couleur de cheveux, décidément, le blond est celle qui lui va le mieux. Mais je me tais bien de le lui dire. La première choses que je fait, c'est sortir mes affaires. Un cahier, un agenda et deux stylos. A chacun de mes mouvements, nos épaules entrent en contact, mais je ne relève pas. Tandis que pour une fois, c'est moi qui garde le silence, je suis de nouveau pris pour cible avec une énième menace. Un peu rapidement, je lui met mon cahier sous le nez tout en soutenant son regard.
« Tu me laisses le droit de sortir mes affaires quand même ou pas, baka ?! »
Quelques paires d'yeux se posent sur nous mais je m'en fout, je n'ai même pas capté que j'avais sorti un mot en japonais. Tout ce qu'il faut de toute façon, c'est éviter celui qui est si proche de moi.

Après une rapide explication, les premiers élèves passent. Deux filles dénuées de toutes compétences se lancent.Mais je me met à leur place, passer devant tout le monde ne doit pas être si facile. Mais ça reste vraiment pas terrible, et ça me gonfle rapidement. En plus Shin n'y met pas du sien, je l'entend bouger, souffler, jouer avec son stylo. A nouveau je soupire en me calant contre le dossier de la chaise, les bras derrière. Je retiens un sursaut au contact. Contact qu'il a lui aussi sentit vu sa tête. Quoi ? Il veut que je bouge ou quoi ? Il n'a qu'à le faire lui si ça le gène tant que ça, moi je ne bouge pas. Mon bras retouche le sien, encore une fois. Il ne lâche rien, ça tombe bien moi mon plus. La prof nous regarde et je lui renvoie un sourire, l'air de rien. Derrière, c'est une autre histoire.

Dès lors que mes doigts touchent la peau de mon roomate, mon cœur fait un bond. Je ne sais pas pourquoi je fait ça, mais avant que je ne m'en rende compte, je fait glisser ma main sur la sienne avant que mes doigts ne viennent enrouler son fin poignet. Je ne serre pas fort, mais si il essaye de se libérer, ça va très certainement attirer l'attention de tout le monde et ça va nous apporter des problèmes. Un nouveau duo est en train de passer au tableau et les autres ont leur entière attention sur eux. Ce soir, je risque de passer un mauvais quart d'heure, mais j'ai dans la tête le jour où je suis arrivé à l'agence, c'est lui qui a commencé. Je ne fais que lui rendre la pareil. Mon regard accroche celui sombre du plus jeune sans que je ne lâche son poignet. Je me demande ce qu'il va faire maintenant.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 15 Déc - 23:01


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

Un petit rituel s'est vu instauré chaque matin. Dés que je me réveille, assis au bord du lit, je l'observe en train de dormir. Déjà la première fois chez ses parents, je m'étais ainsi perdu sur son visage, mes doigts touchaient le bout des siens avant même de l'avoir réalisé et c'est encore le cas. A chaque fois, je reste un peu plus longtemps, la surface de mes effleurements s'est agrandie, du bout c'est passé au doigt en entier, même à la paume. J'ignore pour quelle raison j'aime autant ce contact, il dort tellement bien qu'il ne capte rien. Parfois, il bouge un peu les doigts, comme si son subconscient avait envie de me répondre. Enfin, c'est ce que je me plais à croire en tout cas.

Ensuite, les journées se suivent et se ressemblent. Aujourd'hui c'est l'occasion de faire partager nos écrits en cours de composition, la salle se trouvant être une de celles de réunion, c'est là-bas que je me suis rendu et que la malchance, encore, m'a fait avoir mon roomate assis à la place juste à côté de la mienne. Situés au dernier rang, il faut toujours qu'il trouve ce qui me fait enrager, en l'occurrence qu'il peut pas éviter de toucher mon épaule quand il sort ses affaires de son sac. Je sais que la table n'est pas large, mais ce n'est pas une raison de ne pas prendre garde, c'est pas comme s'il y avait ce fichu truc qui débarque toujours à l'improviste dès que nous sommes proches. Il me fatigue... En plus il ose utiliser un mot japonais, les regards se sont tournés et c'est à cause de la prof que je ne réponds rien du tout.

Soupirant, le début de cours est un calvaire, autant pour mes yeux que pour mes oreilles. Puis je sens son bras contre le mien, ce qui me fait le fixer directement. J'étais mis ainsi le premier, il ne bouge pas bien entendu, d'autres contacts suivent, mais celui de sa main sur la mienne qui remonte sur ma peau me fait rater un battement de cœur. Je reste immobile, ce crétin ne trouve rien de mieux que de bloquer mon poignet. Il est sérieux là ? Pff... Ce n'est pas parce que des gens sont autour que ça va m'empêcher de réagir, d'ailleurs je tire assez fort sans prévenir, ce qui me fait faire un immense mouvement, détournant l'attention en faisant tomber mon stylo sur le sol. L'enseignant nous regarde à nouveau, je lui fais comprendre que c'est juste mon crayon qui s'est fait la malle, je vais le ramasser pour me rasseoir à ma place. L'attention des autres de nouveau sur le duo qui est un peu meilleur qe le premier, je me tourne vers mon abruti de roomate, nos visages sont à moins de deux centimètres lorsque je me mets à parler pas trop fort.

"En plus d'être nul, t'es désespérant..."

Blasé, je m'avachis sur ma table, ce qui ne me ressemble pas du tout. Les bras  repliés et croisés, mes avant-bras me servent d'appui au niveau du menton pour ma tête. Je me suis bien mis d'un côté de la table. Non mais c'était quoi ça ? Il faut toujours qu'il ruine tout... Ca aurait pu être nettement mieux, mais il ne peut pas s'empêcher de se comporter comme un gros boulet. Ca ne lui suffit pas visiblement de l'être dans ma chambre, il faut qu'il le montre en s'accrochant à mon poignet. Il peut bien la ramener à jouer le type mature, au fond, ce n'est qu'un gros gamin. Dès que je demande quelque chose, par exemple qu'il ne s'approche pas trop près, il doit toujours faire le contraire. Peu importe ce que je fais ou dis, il fait le contraire, me pousse dans mes retranchements pour que je sois celui qui agisse. C'est tellement facile de se comporter ainsi, il ne se mouille pas du tout, il ne fait qu'attendre.

Une de mes mains se trouve sur le bord de la table, pas loin de l'envahisseur coréen. Du bout de mes doigts, je fais quelques ronds sur le bois, puis sur mes autres phalanges, identique à ce petit rituel que je fais chaque matin sur les siens, sauf que c'est assez machinal tout de suite. Le groupe termine, un autre enchaîne, bien meilleur celui-ci. Mon humeur générale n'est pas énervée, simplement profondément dépitée. Il ne comprendra donc jamais rien ce type... L'échange de mots n'est pas la meilleure méthode, des étrangers, voilà ce qu'on est, sauf qu'il continue à se montrer trop familier. Il y a aussi cette attirance, c'est la première fois que je peux dire le mot dans mes réflexions intérieures, et c'est tout ce que c'est sensé donner ? Parce que sorti de son influence, la compréhension n'est pas pour autant présente. Pourquoi il ne comprend pas que c'est autre chose à présent ? Que ce n'est pas ce que j'attends... Certes, je suis confus dans mes pensées car j'ignore si c'est une démarche volontaire de ma part, mais n'est-ce pas en soit anormal d'attendre autre chose ? Est-ce dont tout ce qu'il n'y aura jamais ? On se saute dessus en manque ou on s'ignore ? Cette alternative me déplaît, cette force joue trop avec mes nerfs et ma frustration, sans compter l'autre qui ne comprend rien de rien. En tout cas, il a bien ruiné l'ambiance tiens... Quoi que, le seul qui agit vraiment dans tout cela est moi, il ne fait que réagir, me pousser à bout pour que je prenne les commandes. C'est tellement pratique de faire ainsi...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Dim 21 Déc - 13:53


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 Je le savais, je n'aurai pas du me lever ce matin, j'aurai du feindre une quelconque maladie imaginaire et je serai rester au lit toute la journée. J'aurai du savoir que tout irai de travers. Déjà ce matin en me levant du lit, un vrai qui tient bien cette fois ci, la pied à peine sur le sol et je me casse presque la figure par terre. Comme je ne veux pas me rendre seul au cours, j'ai l'espoir d'y aller avec Tae Hyun mais la joie retombe bien vite quand j’apprend qu'il s'y ai déjà rendu. Ce détour me fait perdre du temps, et c'est limite si je ne suis pas en retard quand je me présente devant l'enseignante.

Mais ce n'est qu'une petite partie. Le pire dans tout ça, c'est ce qu'il se passe maintenant. Dans la petite salle, je suis dans l'obligation de m'installer à coté de roomate, dernière place disponible vu mon arrivée tardive. Je vois bien que la situation lui déplaît carrément, mais pour le coup, je n'ai rien à me reprocher, ce n'est absolument pas de ma faute. Enfin, je ne pensais pas qu'on serai si à l'étroit, c'est presque impossible que nos épaules ne se touchent pas, j'entend également sa respiration non loin de moi, je devine chacun de ses gestes juste au bruit qu'il fait...Comme il devient urgent de penser à autre chose qu'à l'autre trop près de moi, je commence à sortir mes affaires une par une. Évidement, là encore nos épaules se touchent mais je fais tout pour y faire abstraction. Du moins jusqu'à ce que la voix basse de mon voisin de table ne se fasse entendre. Ma réponse ne tarde pas, et encore une fois, quelques regards devient sur nous. Pour la discrétion on repassera.

Enfin, le cours débute. Heureusement, je ne suis pas le premier à passer, ça change de d'habitude. A la place, c'est un duo de filles d'un niveau assez bas qui prend place. Ce n'est pas que je me surestime ou que je me place au dessus, mais il faut bien reconnaître qu'elles sont loin d'avoir un quelconque talent, même les débutants le remarqueraient assez vite. Comme l'ennui prend vite place entre ce massacre et le fait que je ne peux même pas discuter avec la seule personne à coté de moi, je fini par me mettre plus à l'aise en passant mes bras derrière le dossier. Alors que je m'attendais à être tranquille, il faut que l'autre se mette dans la parfaite même pose. Je me demande si il le fait exprès, si ce n'est pas une blague ou une volonté de m'ennuyer. Je suis persuadé que c'est ça, c'est la raison pour laquelle au lieu de m'enlever, je me met moi aussi dans ce jeu. D'un simple contact entre nos mains, je finis par attraper et garder son poignet. Je dois faire un effort monumentale pour garder ma prise, parce que malgré tout, ce contact plutôt banale d'un point de vue extérieur ne l'est absolument pas, pas entre nous. Mais je n'ai pas le temps d'en profiter plus parce qu'il se dégage déjà. Je suis en peu pris dans son mouvement vers lui, mais je me replace rapidement de mon coté. Sa diversion est très bien trouvé, peut être trop bien d'ailleurs. Vu que je n'arrête pas de le regarder, je ne rate aucun de ses gestes, pas même quand il se lève, encore moins quand il se penche pour récupérer son crayon. Je pris pour que personne ne capte mon visage en ce moment, parce que de la où je suis, j'ai une vue sur Shin tellement parfaite que j'en viens à me mordre la lèvre.

"En plus d'être nul, t'es désespérant..."
J'ai du mal à ravaler ma salive alors que nos visage sont si proches. Encore une fois, je ne détourne pas mes yeux, même si il me fusille de ses prunelles noires, je me contente de ne plus bouger et de m'y perdre un court instant. Lorsqu'il prend l'initiative de couper contact, je respire à nouveau plus calmement. Vu sa nouvelle position avachie, je me remet comme précédemment vu que je suis certain que cette fois, il n'y aura plus de contact. Je n'avais même pas remarquer qu'un nouveau duo avait pris place. Tout simplement parce que mon attention est entièrement portée sur mon roomate. J'ai l'impression de l'avoir vexé ou quelque chose comme ça..Pourquoi ? Parce que je l'ai touché alors qu'il m'a ordonné de ne pas l'approcher ? C'est pourtant lui la dernière fois qui avait commencé si je me souviens bien, avant que nous soyons coupé encore une fois.

Je penche la tête à droite en regardant avec insistance sa main. Quelque chose m'intrigue particulièrement. Plus je regarde, plus je sens dans ma propre main des petits fourmillements. Shin fait des petits mouvement de rotations sur la table et c'est pourtant mon corps qui réagit. Repassant ma main devant, je fait glisser mes yeux sur elle puis sur celles du danseur. Je ne comprend pas ce qu'il se passe, mais ces gestes me semblent familiaux. Chose totalement invraisemblable, il ne m'a jamais touché comme ça, sinon je m'en rappellerai.. Mais qu'est ce que c'est sensé signifié alors ? Pourquoi je le regarde autant, pourquoi il semble à la fois si proche et si loin de moi, pourquoi mon corps réagit à un simple regard, un simple contact ? Je crois que tout ça me dépasse totalement. Ce qu'il se passe entre nous, cette chose, cette attraction..Je ne sais pas du tout comment réagir face à cela. Comment appréhender une personne qui vous attire tout entier alors qu'il est impossible d'avoir une simple discussion ? Il faut toujours que l'un de nous s'énerve contre l'autre, c'est souvent le même d'ailleurs. Mais si moi je ne sais pas comment agir, ça semble pareil de son coté et c'est ce qui rend notre situation encore plus difficile. Aucun de nous ne parvient à prendre de décision pour débloquer la situation qui dure et qui fatigue plus qu'autre chose.  

La voix de l'enseignante se fait entendre, mais pas seulement, celles des autres aussi, et tous appellent mon nom. Mon partenaire de duo se tient déjà devant tout le monde et n'attend plus que moi. Déjà ?! Avant de me lever, je me penche légèrement au dessus du plus jeune à coté de moi, seul lui doit entendre ce que j'ai à lui dire. « Tu n'en n'as peut être pas envie, mais fais l'effort d'écouter ce qui va suivre. »

Je finis par le laisser tandis que je me présente devant la classe. Chanter avec la boule au ventre ne vas pas être simple, surtout si comme je lui ai demandé, Shin va vraiment écouter, mais je n'ai plus le choix. Et puis..J'ai l'infime espoir que peut être cette chanson lui fera prendre conscience de ce qu'il m'arrive par sa faute.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Sam 27 Déc - 16:24


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

Les rares cours théoriques comme la composition sont donnés aux trainees sans tenir compte de l'âge ou de l'expérience, c'est pour cela que beaucoup de niveaux différents passent devant nos yeux. Chaque personne présente dans la salle a été choisie pour des talents particuliers, ce qui ne rend pas obligatoire la maîtrise du chant, bien que la voix ça se travaille. On est tous là pour apprendre, progresser, c'est pourquoi mes oreilles ont un peu mal à cause du groupe qui se lance en premier, difficulté supplémentaire. Ce n'est pas facile d'écrire des paroles, dans mon cas, je suis capable d'écrire mes raps, mais une chanson complète, c'est assez difficile, même si cette fois j'ai eu matière et besoin de coucher mes pensées sur papier. Elle est loin d'être satisfaisante quant aux critères de base de l'écriture, cela vient sûrement du fait qu'elle n'est destinée qu'à la compréhension d'une seule personne. Tout le monde n'a pas déjà chanté devant d'autres personnes plus ou moins inconnues, tout comme le stress est compliqué à gérer quand on a pas l'habitude. Ce n'est pas un souci de mon côté, avec le wushu, je suis rôdé ce de point de vue. Les compétitions de haut-niveau ne laissent pas de place à l'erreur, elles demandent une grande concentration.

Enfin, je dois quand-même supporter la présence de mon roomate qui ne peut pas s'empêcher de la ramener, d'en faire trop, d'insister, il a même manqué me tomber dessus lorsque j'ai tiré sur mon poignet pour le récupérer, la preuve qu'il ne s'attendait pas à ça. A part dans le but de faire suer quelqu'un, je ne vois pas l'intérêt de le priver de sa liberté de mouvement. L'excuse de ramasser mon crayon fonctionne avec la prof, je reviens m'asseoir pour lui dire qu'il est nul et desespérant avant de me détourner de lui, blasé. Je peux sentir son regard pesant sur moi, il n'est vraiment pas discret... Mes doigts jouent sur le bord de la table comme une invitation, bien que je n'attends rien de l'autre boulet, s'il comprenait quelque chose ça se saurait... Je soupire plusieurs fois, d'autres, mon regard en coin se pose sur lui une fraction de seconde. Pourtant je n'ai pas besoin de le voir, au moindre mouvement, bruissement de tissu,  je sais ce qu'il fait et c'est compliqué quand, soumis n'importe quand à cette attraction, j'ai un peu trop conscience de lui.

Le nouveau groupe passe sous mes yeux, un peu meilleur. Le texte n'est pas  très recherché, seulement la voix de la fille suffit à le mettre en valeur, elle sait bien transmettre les émotions, c'est ce qui fait la différence entre les chanteurs et les bons, même si elle devra encore bosser sur la justesse. La chanson se termine, je remarque Tae Hyun qui s'installe devant, en concluant qu'il va passer. Au moins, je peux être certain du niveau du texte, il est quand-même réputé pour bien composer. Me demandant qui sera son partenaire, je ne tarde pas à le découvrir puisque les autres appellent mon roomate qui semble planer loin là-haut niveau temps de réaction. Je me redresse au moment où il se met à me parler pour que je sois le seul à l'entendre, ses propos me font attraper son avant-bras pour le garder vers moi, le temps que mon regard sombre se plante dans le sien.

"Essaie de pas oublier de respirer, t'aurais l'air bien nase à tomber dans les pommes devant tout le monde..." Sourire narquois.

Mes mots ne sont qu'en partie une attaque verbale, une moquerie assumée, je le relâche ensuite, mais elle est en réalité un véritable conseil. L'erreur du débutant est de paniquer et d'oublier les bases de la respiration, ce qui donne des représentations aléatoires voire à chier. Son stress est palpable, le suivant à la trace derrière lui. Quand je pense qu'il dit vouloir intégrer un groupe et que pendant toutes ces années où je l'ai pas vu, ça lui est même pas monté au cerveau qu'il allait devoir savoir chanter un minimum, ça me dépasse. Du coup, ce crétin a perdu son temps en étant seulement back-dancer, sa nonchalance parfois est désespérante...

Le voilà arrivé à côté de mon rival qui semble bien plus serein de son côté. Mon regard se plante dans celui de mon roomate, mon sourire en coin légèrement présent, bien que je me demande c'est quoi encore cette histoire de paroles que je dois écouter, il n'a pas besoin de me le dire, je comptais le faire de toute manière, comme je l'ai fait avec ceux qui sont déjà passés parmi les trainees. Mes yeux ne restent pas longtemps dans les siens, surtout que la prof est encore en train de parler avec Tae Hyun, ils commencent à descendre lentement, bloquant un certain temps sur ses lèvres. Pourquoi il a fallu que l'embrasser soit aussi bon ? A chaque fois que je les regarde, je sens monter une violente envie de le refaire, elles sont assez charnues pour être un peu trop agréables. Je descends encore sur son menton, puis son cou, donner des baisers à cet endroit était agréable, le concentré de son odeur qui s'y trouvait également, les soupires qu'il poussait à cause de cela étaient délicieux. Pourquoi dois-je encore me rappeler de tout dans les moindres détails ? Ça me rend toujours plus fou... Mes prunelles sombres se perdent dans leur descente sur son torse, cette partie qui m'a fait littéralement perdre pieds, avant de réfléchir, j'étais déjà à le toucher. Pourquoi a-t-il fallu qu'il devienne aussi bien foutu avec l'âge ? La laideur m'aurait empêcher de plonger encore et encore dans mes souvenirs. Le contact de sa peau contre la mienne était si excitant que je ne voulais plus le lâcher. Je sais très bien ce qui ce serait passé si ses parents n'étaient pas rentrés plus tôt et je regrette vivement avoir été interrompu cette nuit-là, je ne pense que ma frustration serait aussi grande tout de suite. Le bout de ma langue humidifie lentement mes lèvres et c'est le bruit d'une chaise qui se recule qui me sort de ma contemplation. J'espère que personne ne m'a vu faire, détournant les yeux un moment en me raclant la gorge. Je n'ai plus qu'à attendre, les bras croisés sur le torse. Qu'ils se dépêchent, sinon on sera encore là dans trois heures...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 29 Déc - 0:23


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
Décidément, je n'arrive pas vraiment à accrocher à ce cours. Déjà, parce que je n'ai pas l'âme d'un parolier, je ne parviens pas à écrire un quelconque texte sur un sujet, c'est peine perdue. De plus, mis à part quelques uns, les élèves présents ne sont pas vraiment tous dotés de talent, que ce soit les plus jeunes ou des plus âgés avec plus d’expérience. Enfin, je devrai arrêter là, parce que je ne suis pas certain que ma prestance sera bien meilleur que celles auxquelles on à eu le droit avant. Heureusement que j'aurai à passer avec Tae Hyun, il pourra toujours m'aider si jamais il m'arrivait de flancher. En espérant que cette expérience me permette de progresser, j'en ai absolument si je veux un jour faire parti d'un groupe. Je le sais bien, et même si je me serai bien contenter de la danse, j'ai tout intérêt à travailler ma voix pour le chant.  Mon tour n'étant pas tout de suite, je me contente pour le moment de patienter à ma place, à seulement quelques centimètres de mon roomate.

On ne peux pas dire que patienter et gérer le stress du au passage devant la classe soit facile lorsque je suis installé à coté de Shin-Il. Et c'est encore plus difficile quand le peu d'espace qu'on a est vite réduit à chacun des mouvements que je fais quand je sors mes affaires. Ce n'est pas de ma volonté si nos épaules se touchent, c'est la raison pour laquelle je lui répond assez vite et sur le même ton quand j'ai le droit à une nouvelle menace. Faut dire que j'y suis habitué maintenant, quand il n'est pas à s’entraîner ou dans la chambre du nouveau trainee décoloré que je ne peux pas me voir, je suis bon pour m'en prendre plein la face. Enfin, même si j'en suis fatigué, j'essaie de me dire que sous ces reproches incessants, il y a peut être là une volonté de quand même me parler comme me l'as dit Hyun Su..Mais à présent que je bloque son poignet, je me demande vraiment ce que je suis en train de faire. Ce n'est sûrement pas la bonne chose à faire, mais c'est trop tard pour le regretter. Le toucher à peine ne me suffit pas, il m'en faut plus, plus de contact.. C'est la raison pour laquelle je suis surpris et que je l’accompagne dans son mouvement. Sérieux, il n'aura pas pu me demander de le lâcher au lieux de s'arracher de cette façon? En soupirant, je me replace rapidement et je ne bouge plus. Je me contente simplement de le regarder sans ciller. Une chance qu'il est avachit, au moins il ne capte rien. Je tique un moment sur ses doigts qui tracent des forces sur la table. Elles me rappellent vaguement quelque chose bien que je ne pourrai dire quoi concrètement.

Mais je n'ai pas le temps de rêver plus sur la signification de tout cela, parce que soudain, mon nom est appelé par quelques uns. Tae Hyun est déjà au tableau et je met quelques secondes avant de revenir à l'instant présent. Encore loin dans mes pensées encore et toujours tournées vers Shin-Il, je me lève en récupérant mon cahier d'un geste vague. Avant de partir rejoindre mon binôme, je demande à mon roomate de bien écouter la chanson qu'il va suivre. Évidemment, je sais qu'il le fera, de toute façon il n'y pas grand chose à faire d'autre. Mais plus qu'écouter, j'aimerai qu'il porte une attention toute particulière aux paroles. Non pas parce que je vais chanter, au contraire si il pouvait faire l'impasse dessus..mais plus pour qu'il comprenne le message qui lui ai directement adressé. Sa main sur mon bras m’empêche un instant de respirer alors que j'accroche son regard. Comme si le temps était suspendu, pendant ce court instant, c'est comme si il n'y avais plus que lui.
Un discret merci traverse la barrière de mes lèvres qui sourient alors qu'il prend le soin de rompre cette atmosphère. Il est vrai que j'ai eu le droit à une légère moquerie, mais plus important, c'est une première fois depuis un bout de temps que je reçoit un conseil. Il a sûrement du se rendre compte de mon stress et de mon malaise, et c'est sur ses quelques mots qui me font s'emballer mon cœur que je finis par lui tourner le dos, direction le devant de la classe.

Dans ma tête, les paroles tournent en boucle. Je connais la chanson de Tae Hyun par cœur et j'espère que je ne ferai aucune erreur. Droit devant l'assemblée, je fait d'abord un rapide tour de tous les visages de la classe pendant que mon partenaire parle avec l'enseignant. A vrai dire, je n'entend plus leur discussion. Parce que mon attention est toute portée à Shin-Il encore une fois, nos regards se ne  décrochent pas pendant un long moment, et je ne peux m’empêcher de lui renvoyer le même sourire. Ce n'est qu'au moment où ses prunelles tombent sur mes lèvres que je tourne un peu le visage. C'est trop dangereux, il ne faut pas que je craque maintenant alors que nous sommes en plein cours et que je vais bientôt chanter. Si seulement il pouvait regarder ailleurs, ou alors que mon corps ne réagisse pas comme cela. Même sans le voir, je sais exactement où il regarde. Coinçant ma lèvre inférieur entre mes dents, je met toute ma concentration à écouter les derniers conseils de la professeur. Je la rassure quand à mes rougeurs et mon souffle un peu rapide, l'informant juste que je trouve la pièce trop chauffée, espérant qu'elle gobe cette excuse. Une dernière fois, je trouve le courage de regarder rapidement mon roomate mais celui ci à déjà détourné son visage. Bien, ce sera beaucoup plus simple comme ça.

C'est Tae Hyun qui commence sa partie. Il tape sa main contre la table pour marquer le rythme et petit à petit, je suis complètement pris dedans. Cette chanson est importante parce qu'elle reflète exactement la situation dans laquelle je me trouve, et je sais que mon binôme a fait de l'excellent travail de composition, alors je n'ai pas intérêt de me louper. Je dois me concentrer et respirer.

Spoiler:
 
Se rappeler des conseils c'est bien, essayer de les mettre en pratique est déjà bien plus difficile. Ma voix n'est pas vraiment stable, elle tremble par certain moment, et surtout, je n'arrive pas à regarder les autres dans les yeux. Notre amitié, notre promesse, ma trahison, ma demande de pardon, il y tant de choses en seulement quelques phrases..

Spoiler:
 

Ah Hyun Su, je suis sur que tu serais fier de moi à présent, enfin je pense. D'accord, je chante comme un pied, mais j'ai réussi à le faire. J'ai enfin pu poser des mots sur tout ce qui me travail depuis tout ce temps. Et à la personne concernée en plus. Enfin, heureusement que Tae Hyun a chanté aussi de son coté. Je n'ose toujours pas le regarder, c'est encore trop difficile. Je n'ai pas vraiment hâte de voir sa réaction, qu'est ce que je vais lire sur son visage ? De la surprise ? De l'horreur ? Un sourire ? Je n'aurai ma réponse que lorsque je relèverai le visage de mon cahier, mais je dois d'abord terminer. Le rythme laisse passer quelques secondes avant que finalement, ma voix ne se fasse de nouveau entendre. Contre toute attente, je parviens à accrocher le regard sombre de la personne qui se trouve fond de la salle.

« You hate me, you love me
What should we do baby ?
» 

Je ne sais pas si il m'a entendu à cause de la distance et du fait que j'ai terminé en murmurant presque, mais voilà, c'est terminé pour nous. J'ai mal chanté mais j'y ai mis mes sentiments, il faut qu'il sache maintenant et je n'ai pas trouver d'autres alternatives que cela. Je plane encore quelques secondes, je me fiche de ce que l'enseignant raconte, tout ce que je sais maintenant, c'est qu'il va me falloir retourner à ma place à présent que notre passage est terminé. Je souris une dernière fois au plus jeune qui m'a accompagné avant de regagner ma chaise. Si seulement il pouvait dire quelque chose, n'importe quoi, mais que Shin-Il rompt ce silence oppressant ..

©️ EKKINOX

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 29 Déc - 15:36


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

A chaque fois que nos regards s'accrochent, le temps semble ralentir autour, signe que l'attraction est en train de se mettre en place. Le problème est, qu'au départ, cela n'arrivait que lorsque j'étais seul avec lui, alors que maintenant, elle cherche à s'imposer n'importe quand, n'importe où, se jetant sur la moindre occasion, comme au moment où je le fixe, attendant qu'avec mon rival ils se lancent dans l'interprétation de leur travail. Tellement de choses se déroulent dans ma tête pendant que je le déshabille des yeux... C'est de la folie furieuse. Une chance qu'un grincement de chaise a réussi à me faire perdre ma concentration, il faut que je me calme, le cours est loin d'être terminé.

Un nouveau bruit, celui de la main de mon rival qui tape contre la table en rythme, impose le silence dans la salle de réunion. C'est donc lui qui ouvre la bal avec son rap et, le peu de phrases que j'écoute me fait déjà penser à mon histoire avec mon roomate, mais qu'est-ce qu'il est allé lui raconter au juste ? I keep wondering if it would be different If I called you when everything happent. I keep thinking about all these moments I tought we'd be together until the end. Pff, elle m'agace déjà cette composition. La réponse est tellement évidente que tout serait différent et pas à chier comme ces dernières semaines. I tried to apologize a million time but you keep treating me like I was grime. Why do you make this so hard for me ? I did it to keep you happy... Bien sûr qu'il a tout les torts et son excuse à la con de j'ai fait ça pour que tu continues d'être heureux me donne envie de vomir. Il n'aura vraiment jamais compris que c'était juste impossible que je sois heureux sans lui. Je jette un regard mécontent à mon roomate qui fixe le sol, mes sourcils restant légèrement froncés. We used to be such a good team, planned so many things, had the same dream but destiny tore us appart. It made us bleed, it broke our hearts. La bonne blague... Le destin n'a absolument rien à voir là-dedans, le seul qui a décidé de nous séparer c'est lui, jamais je ne lui pardonnerai d'avoir fait ça. But we grew up and times has changed. Please understand, don't make it strange. On dirait pas qu'il l'a remarqué pourtant, que tout a changé et qu'on est plus les mêmes.

Je lève les yeux aux ciels, on dirait que Tae Hyun a terminé sa partie. Tout ce qui en ressort est que la baleine va m'entendre... En parlant d'elle, la voilà qui commence à entrouvrir la bouche. You're pushing me away and then ask me to stay. You tell me that you hate me and then you try to kiss me. Je détourne simplement le regard. I hate you, I love you, you make me so confused. I hate you, I need you, I have no excuse. I hate you, I want you, I just feel so bruised. I love you, I need you, that's what I should tell you. Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Il a rien trouvé de plus illogique et embarrassant ? Et pourquoi mon cœur s'emballe encore plus en entendant sa voix tremblante ? Je ne sais pas quelle expression avoir, encore moins comment prendre le sens de ses paroles. You're playing with my toughts, you're playing with my heart but I don't want you to stop. Can't we make a new start ? Je ne joue pas avec lui, je ne fais que subir cette attraction à la noix et j'essaie de faire avec, même s'il est clair que ce n'est pas terrible. It probably won't be the same but we still have this little flame, we can make things so much better. You know that we both would be happier. Heureux ? Nous deux ? Je me demande si c'est réellement possible. Alors que je commence à baisser le visage, son regard harponne le mien et il lâche une dernière phrase. You hate me, you love me, what should we do baby ? Si seulement je le savais...

La prof a pris des notes sur sa feuille, elle donnera sûrement les évaluations au prochain cours. Quelques secondes de répit me sont fournies à partir du moment où je regarde de nouveau ailleurs. La tête un peu baissée, je suis perdu, c'est trop de nouveauté ces derniers temps, je ne sais pas comment y faire face... Je me demande aussi comment ça se fait qu'il a pensé au même moyen que moi. Mon cœur fait des battements trop lourds, je peux le sentir. Mon roomate se rassoit à côté, le silence s'impose directement, ma main serre vraiment fort le rebord de la table, il ne faut pas que je craque, pas ici. Mais je suis loin d'être idiot, il attend un geste, un mot de ma part, sauf qu'en général, je ne trouve pas les bons, je me montre désagréable. C'est trop pénible depuis qu'il est revenu dans ma vie et la température de mon corps a dû mal à redescendre. Mais merde à la fin... Je suis Shin-Il et ça me ressemble pas du tout d'être ainsi, je ne suis pas un type qui subit et sempai a bien dit que rien ne changerait si je ne prenais pas sur moi, donc je profite de l'interlude fait par la prof pour parler en regardant droit devant.

"Ta voix a un peu de potentiel, mais ta performance était naze, elle tremblait tellement que j'ai cru qu'elle allait se briser en deux à chaque mot." Petit regard en coin dans sa direction avant de me remettre comme j'étais. "Il faut vraiment que t'arrêtes de travailler autant la danse, tu n'en as pas besoin, et te concentrer sur le chant. Je sais pas qui est ton incompétent de prof, mais trouves-toi en un autre et bosse, tu es vraiment en retard par rapport aux autres."

Mon côté perfectionniste a parlé avant même que je ne réfléchisse réellement, c'est important qu'il bosse ça sérieusement si, un jour, il compte être autre chose qu'un backdancer. Il a perdu du temps à en être un au lieu de s'entraîner sur le chant, les trainees qui ont plus de 21 ans sont rares, il doit en avoir conscience, enfin, j'espère pour lui. Fais chier, il m'a troublé avec sa chanson, du coup mon comportement est perturbé aussi. Alors que je pense avoir trouvé une idée, une autre me vient, mon bras, au lieu d'aller vers lui, finit par se lever, je signale à la prof que je vais passer, que ça laissera du temps aux deux filles qui font les timides à ne pas oser aller devant tout le monde. Je n'ai pas besoin de dire quoi que ce soit à mon roomate car je sais qu'il va écouter, je me lève pour donner au passage ma composition à la prof, m'installant devant tout le monde. Comme je suis le plus grand, il m'est facile de voir son visage dans le fond. A l'inverse de mon rival qui a aussi droit à mon regard provocateur, je commence par poser le rythme en faisant du beatbox. Puis ma voix se lance dans l'air, mon ton est un peu grave, exprimant ma nostalgie, ma tristesse de l'époque.

Part one:
 

Puis à mesure que mon rap avance, elle devient puissante, un brin en colère, à l'image de celui que je suis devenu, le guerrier ressort toujours, celui qui ne se plie devant personne.

Part two:
 

J'insiste bien avec le mot burn. Puis, ayant l'habitude de me produire devant d'autres, j'ai les gestes, je suis à l'aise et, si mon regard parcourt l'assistance, il revient toujours plusieurs fois à mon roomate. Ensuite c'est un peu plus rapide, j'ai un bon flow et je souhaite exprimer qu'il met vraiment le bordel dans ma tête.

Part three:
 

Comme dans leur composition, dans la mienne il y a un blanc, je ralentis et donne aussi ce que je pense, rejoignant une partie de ses propos.

"Maybe we can make a new start."

Quelques uns ont l'air d'avoir apprécié, mais je m'en contrefiche, je retourne m'asseoir sans un regard pour mon roomate. Par contre, je peux enfin réaliser ce que je voulais faire plus tôt, avant d'aller exposer ma composition à tout le monde. Entre nous deux, alors que personne ne peut voir, j'attrape sa main pour ne plus la lâcher, regardant ailleurs pendant que d'autres se placent. Vite, que ce cours finisse vite...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 29 Déc - 19:34


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
J'espère vraiment que personne n'a rien capté à ce qu'il ce passe, qu'il ne comprennent pas pourquoi je suis dans cet état là à cause du regard insistant de Shin-Il sur ma personne. Pourquoi il ne regarde pas ailleurs ? Il sait très bien que je ne vais pas réussir à garder mes moyens, déjà que je suis stressé de passé.. Enfin, je n'ai pas le temps m'en préoccuper plus, la prof nous donne le top départ. Ce n'est pas moi qui commence, alors pour le moment je me contente d'écouter. Mon binôme se débrouille vraiment bien, et même si il ne s'agit pas là de son histoire, on peux sentir qu'il y met vraiment du sien. Je ne regarde jamais mon roomate, je ne le peux pas, il faut que je garde ma concentration sur le chant que je m'apprête à faire.

Encore une fois, je suis admiratif devant ces paroles, les mots reflètent parfaitement ce que je voulais raconter. Je suis sur qu'il a déjà compris qu'il s'agit de notre histoire mais, par lâcheté peut être, je ne confirme rien, mes yeux tombent sur le sol. Plus les mots sortent, plus j'ai de mal. La sensation d'oppression que je ressent m’empêche de contrôler ma voix à la perfection, elle vibre, elle monte et descend. Mais je continue. C'est sûrement la seule occasion que j'aurai de pouvoir m’exprimer ainsi, tant pis pour la note, tant pis pour la prestation, pourvu que les paroles lui parviennent. Ma cage thoracique se soulève et s'abaisse assez rapidement durant ce court instant de pause, et sans vraiment m'en rendre compte, j'ai mon regard de nouveau perdu dans le sien. Il est loin dans la salle, pourtant, j'ai l'impression que nous sommes seuls. Mes deux derniers phrases clôturent la prestation. Il me faut bien trois secondes pour revenir à l'instant présent. Rapidement, je m'incline avant de retourner à ma place.

Je ferme les yeux sous les reproches que Shin-Il me fait. J’espérai qu'il me dirai autre chose pour être honnête, je sais que je n'ai pas était performant, mais est ce vraiment là l'important ? J'aimerai bien l'y voir tiens quand son tour viendra.. « Je sais. » Une seconde, nos regard se croisent pour finalement se quitter à nouveau. Comme si je n'était pas au courant de ça aussi, il ne m'apprend rien encore une fois. La peur de ne plus pouvoir re-danser a fait que j'y ai mis toute mon énergie la dedans, mettant de coté le chant. Peut être que c'est la raison pour laquelle je suis encore trainee après presque trois ans ?  « Merci pour tes conseils, O grand Shin-Il. » Bordel, c'est pas le moment pour ce genre de commentaire. A croire qu'il n'a retenu que ma voix hésitante et mon manque d’expérience. Je pensais pourtant que cette chanson serai un moyen bénéfique, mais que neni. Il n'a rien compris, rien capté, il préfère jouer le professionnel plutôt que de me parler de ce qu'il vient d'entendre.

Le courant d'air près de moi me signal que mon voisin de table s'est levé. Je le regarde se diriger vers la tableau. Je suis étonné qu'il commence par du beatbox, je ne lui connaissait pas son talent. Enfin, on verra si il arrive à faire mieux que moi, même si je n'ai pas vraiment de doute. Au fond de la classe où je suis seul désormais, je ne le lâche plus du regard.  

Part One:
 

Mon cœur rate un battement aux premiers mots. Est-ce qu'il parle de moi, comme je l'ai fait tout à l'heure ? Le regarder en face est difficile après ce que j'entends. Pourquoi a t-il fallut qu'il s'en veuille lui si je suis partis ? C'est moi qui ai coupé contact, il n'avais pas à s'en vouloir, je ne pensais qu'il en serai ainsi. Ça explique d'autant mieux sa haine envers moi.
Son rap s’accélère mais ses mots restent compréhensibles. A l'inverse de moi, il est beaucoup plus sur de lui, ça s'entend et ça rend le tout encore plus agréable, plus puissant aussi.  


Part two:
 

Je manque presque de m'étouffer tant j'ai du mal à simplement avaler ma salive. Le sang cogne dans mes tempes alors que sa voix résonne encore et encore, m’accablant de reproche. Il déverse toute sa rancœur et bon sang que ça fait mal. Terriblement mal. Même son regard est dur comme ses mots. Je me suis déjà excusé pour cette belle connerie que j'ai fait par le passé, mais peut être que ce n'est pas aussi simple que cela, que je me suis trompé sur toute la ligne. Il n'y a en lui que haine ?

Part three:
 

Jamais je n'aurai pensé qu'il puisse s'exprimer à ce sujet, pas avec tant de clarté. Même si les mots sont différents, il rejoint ce que j'ai tenté de lui dire à l'instant et que je pensais qu''il n'avais pas compris. Touché tous les deux par cette attraction, aucun de nous deux n'est en mesure de comprendre pourquoi, ni comment la gérer. Les dernières phrases me laissent sans voix. Je ne peux pas pas trouver de réponse à sa question qui m'est directement adressée. Pourquoi moi ? Pourquoi lui ? A vrai dire, je ne pense pas qu'il y ai d'explication concrète.

"Maybe we can make a new start."
A nouveau, je ferme les paupières en inspirant profondément. C'est comme une seconde chance. Non, c'est une acceptation à un nouveau départ, différent de ce qu'on a vécu avant. Ce n'est que lorsqu'il revient que je rouvre les yeux sans pour autant le regarder, je fais une fixette sur un point devant moi. Pas un mots n'est échangés, qu'est ce que je peux lui dire de toute façon ? Je suis bien trop secoué pour réfléchir, alors pour parler.. Mon cœur lourd rate un nouveau battement, je peine à garder contenance parce que le cours n'est pas tout à fait fini encore. Mon regard dévie un instant sur sa main qui enveloppe fermement la mienne. Loin de me dérangé, ce contact nouveau m’électrise un peu trop. « Tu t'es bien débrouillé.. »

J’inspire à plusieurs reprises, espérant que ça passe inaperçu. Après Shin-Il, les deux filles passent mais je ne leur prête aucune attention, je n'y parviens pas. Heureusement, il s'agit du dernier duo pour aujourd'hui, ce qui veut dire que le cours prendra fin dès lors qu'elles auront finis. Pour autant, je n’enlève pas ma main de sa place. C'est avec l'autre que je prend un crayon pour griffonner rapidement sur le cahier de mon roomate. « Il faut que je te parles après le cours. » Ainsi, il ne pourra même pas se dérober, je ne lui laisse de toute façon pas le choix. J'espère juste prendre la bonne décision.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Dim 4 Jan - 2:05


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

Il semblerait qu'aujourd'hui soit le jour consacré aux expressions par voie écrite et chantée. Dans mon cas, c'est Shin-Il qui me l'a suggéré et j'ai approuvé, me pointant dans cette salle de cours dans ce but. Je ne m'attendais pas à ce que mon roomate fasse la même chose, ce qui me fait m'interroger sur comment il a eu l'idée. Le texte est bien écrit pour eux, le mien, nettement moins à mes yeux, sauf que ce n'est pas son but. Lorsque j'ai entendu le message de sa chanson, mon esprit a été totalement embrouillé, à tel point qu'au lieu d'avoir une réaction qui aurait pu être ridicule, j'ai préféré faire l'analyse de sa prestation et ça a rendu encore plus naze mon commentaire au final. Sérieusement, il me fait toujours me poser trop de questions...

Au lieu de persister dans mon échec, je décide de passer à l'action et donc de dévoiler ma composition à toute l'assistance. Mon roomate me donne l'impression de passer par toutes les émotions possibles, j'espère surtout qu'il a bien ouvert ses oreilles et qu'il a compris tout ce que j'ai dit, parce que sinon la situation ne fera qu'empirer encore plus et je vais vraiment me montrer plus désagréable que je ne le suis déjà la majorité du temps. Il doit cesser de bouffer mon espace vital, de forcer les choses, ça sert à rien du tout. Lorsque je retourne m'asseoir à la table, l'autre duo est déjà en train de se mettre en place. De mon côté, je préfère encore une fois agir en prenant sa main à l'abri du regard des autres, il ne la retire pas, je peux sentir à quel point sa peau est chaude, la mienne n'étant pas mieux. Il me dit que je me suis bien débrouillé, je ne trouve pas la force de répondre, de faire de l'autocritique sur ma prestation. A la place, mes doigts ne peuvent pas s'empêcher de bouger contre les siens, comme je le fais chaque matin. J'ignorais qu'on peut être excité par quelque chose d'aussi anodin, je suis vraiment grave... Il vient écrire sur mon cahier, je me retiens  de grogner qu'il n'est pas fait pour ça, sachant que ce n'est pas le moment, mon esprit est happé ailleurs. A mon tour, je récupère le crayon pour répondre, mon épaule se retrouvant appuyée contre la sienne pendant que j'écris.

* Je ne pense pas en être capable. *

Reposant le crayon, je me remets comme j'étais. Quand je fais passer le bout de mon index doucement autour du sien, j'imagine que ce sont nos langues et déglutis, recommençant plusieurs fois. Le dernier groupe se décide enfin à chanter. Mes autres doigt se mettent aussi en mouvement, je soupire discrètement et pourtant rien ne m'arrête, c'est de la torture pure et simple, mon côté masochiste s'accentue. Souvent, je le regarde du coin de l’œil, ma respiration devenant irrégulière, je détourne alors les yeux aussitôt à chaque fois. Je vais même jusqu'à glisser mon doigt entre son index et son pouce, allant et venant à l'intérieur, pas besoin de vous faire un dessin je crois. Je me sens tellement défaillir, si je ne cesse pas… Si je n'arrête pas, ce sont de sérieux problèmes que je vais avoir. Après un effort sur-humain, je réussis à écarter ma main brusquement, me tournant à moitié de l'autre côté en ne voulant pas lui laisser voir mon visage. Les autres trainees terminent enfin, mon cœur cogne lourdement dans ma cage thoracique pendant que je suis debout à ranger mes affaires dans mon sac. Je prends tout mon temps car je veux être le dernier avec mon roomate à rester dans cette pièce.

Il faut un certain temps avant que la prof ne s'en aille, elle nous dit d'ailleurs de penser à éteindre les lumières lorsqu'on sortira. Toujours sans un regard pour mon roomate, je tends l'oreille, en quête du moindre bruit. Le silence finit par s'installer dans le couloir et c'est le signal que j'attendais. Abandonnant mon sac encore ouvert sur la table, il ne faut pas longtemps à ma main pour se loger sur la nuque de mon aîné, sans même m'attarder à le regarder, mon autre main vient sur sa hanche et j'appuie rapidement mes lèvres sur les siennes de peur qu'encore une fois, je sois interrompu par qui que ce soit et cela n'arrive pas bordel. Enfin !! Un soupire d'aise m'échappe, je n'y croyais plus. Étrangement, rien de trop bestial, ma bouche ne fait que se mouvoir encore et encore contre la sienne, c'est bien trop bon pour être réel. J'ai tellement attendu un moment de ce genre et à présent que j'y suis, il ne faut plus que ça s'arrête. Les secondes ou minutes où il dure, je me fiche complètement de l'endroit où on est. Puis, complètement à court de souffle, encore un peu raisonnable, je décolle nos lèvres lentement, détournant la tête afin de poser mon front contre son trapèze. J'essaie de me remettre de mes émotions, la main agrippée à son haut, mais qu'est-ce que ça me gave de ne pas pouvoir être capable de parler…

Comment on est sensé discuter de quoi que ce soit si mes cordes vocales se montrent toujours incapable d'émettre le moindre son ? Agacé, toujours face à lui, je fouille dans mon sac pour sortir mon cahier que j'ouvre devant lui et moi. Ma tête non loin de la sienne, je saisis un de mes stylos en commençant à écrire, certain qu'il va se mettre à lire. In front of you I CAN'T even speak J'insiste sur le can't en l'écrivant en majuscule afin qu'il comprenne que c'est réellement le cas. Can't even breath, not even think How can I deal with all that ? Au fur et à mesure qu'il a eu le temps de lire chaque phrase, j'enchaine sur la suivante. Yeah we were friends But now, what are we ? Je lui jette un petit regard puis me concentre sur mon écrit. Strangers and that really pisses me off What can I do to make you understand me ? Le premier couplet fini, je poursuis. I want you so bad… Les trois petits points ne sont pas dans la version originale, mais c'est aussi un moyen de replacer les choses dans le contexte. That I'll keep thinking about you All the time, day and night Ashamed of my thoughts, I run away Ce n'est pas très glorieux à admettre que j'ai fui, c'est juste la vérité. Why does it become like this ? Je ne le sais toujours pas. It's just driving me crazy What can I do to make you realize ? Le deuxième couplet fini, je ravale ma salive avant de continuer, les lèvres un peu entrouvertes pour respirer. Rocking my world Making me wanted more You keep me under your spell With your kiss, your touch Rien que de l'écrire, de le sentir si proche de moi, je ne me rappelle trop bien de tout ce qui me rend déjà dingue et a hanté mes pensées depuis ce fameux soir. Shining like a star I can't even look elsewhere C'est tellement vrai que je ne peux plus cesser de le regarder lorsque nos regards s'accrochent. What can I do to make you feel what I feel ? Tout tourne autour de ces nombreuses questions comme mes propres pensées le faisaient.

Now my heart's racing so fast Je marque une pause dans mon écriture. Mon visage se niche dans son cou, mon texte est plutôt explicite et chaud, je me dévoile beaucoup et il est loin d'être fini… Après un passage un peu entre ses bras, je me remets à la tâche. Be in your arms feels so good Is it a good or a bad thing ? My words's got mixed in my head C'est vrai que c'est toujours le bordel dans ma tête, le fil de mes pensées peut devenir tellement décousu parce que j'ai trop à dire à présent que j'ai accepté l'idée qu'il m'attire. Fear makes me aggressive I really don't wanna hurt you What can I do to make things better ? Je continue encore de me mettre un peu à nu, pas au sens propre, je m'emballe, écrivant un peu plus vite. In the end, I'm just so confuse Do I like you or hate you ? I don't have the answer All I know is that I still want you Possible que je vais regretter d'avoir dit tout ça.  All I wish is to be drawn into your eyes Je ne peux plus le regarder pour le moment, j'ai commencé, je dois finir, car ce texte est pour lui. Let's become one and disappear Rien que d'y penser, j'aspire un peu ma lèvre inférieure, écrivant presque un peu timidement. What can I do to make you mine ? La chaleur dans mon corps ne baisse toujours pas, je ne préfère pas me mettre à penser à sa réaction tout de suite, je me ressaisis ensuite. What can I do to make you understand ? What can I do to make things better ? What can I do if you don't feel the same ? Je ne le souhaite tellement pas. What can I do if you leave me again ? Cette peur est ancrée en moi. What can I do if I can't chase you out of my mind ? J'ai déjà l'impression d'être devenu fou à l'avoir dans ma tête en permanence… What can I do ? Quelques secondes passent. What can I do ? C'est enfin terminé, mais je dois fournir un éclaircissement au sujet de ce texte.

* C'est la première chanson que j'ai écrite. *

Celle que je pouvais pas présenter devant la classe, c'est la première que j'ai écrite pour lui. Gêné, perdu, troublé et j'en passe, je dépose le crayon sur la page de mon cahier, craignant sa réaction. Il a réellement de quoi me prendre pour un gros pervers, c'est bel et bien ce que je suis devenu à cause de lui, il y a pourtant bien plus que cela dans mon texte. La tête à l'opposée de la sienne, nos torses sont toujours parallèles. Je veux encore l'embrasser, je veux plus que tout ça, je le veux lui.

Lyrics:
 
 

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Jeu 8 Jan - 15:39


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
Une chance pour moi que Jung Su n'ai pas assisté à ce cours, sinon tout comme Shin-Il, il aurait était témoin de ma mauvaise prestation et sur que je me serai pris quelques remontrances. Enfin, je suis ici pour progresser, mais plus que ça, c'est surtout pour que mon roomate entende ce que j'ai à lui dire. Le texte n'est pas de moi, mais il a était écrit en rapport avec ce que je vis depuis quelques temps. Et quand bien même la personne à qui cet écrit s'adresse n'y comprend rien comme il m'en donne l'impression en ce moment, j'aurai au moins eu la satisfaction de le faire. Ses commentaires sont froids et ils me font penser qu'il n'en a rien à cirer de ce que je viens de faire, et ça me blesse un peu. Du coup, je le lui fait bien comprendre en lui répondant aussi sec. Je ne lui ai pas demandé de faire une analyse, mais de simplement écouter.

Renfermé sur moi et mon regard fixé devant, je ne fais pas l'effort de le regarder lorsqu'il se lève. Ce n'est qu'une fois qu'il est devant moi et que je n'ai pas trop d'autres choix que mon regard s'accroche à lui. Étrangement, je sais déjà qu'il fera une bonne performance. Je ne l'ai jamais vu chanté mais il dégage quelque chose, comme une présence qui happe déjà toute l'assistance, moi y compris. Mes pensées se confirment au fil de son rap, il est vraiment bon. Mais quelque chose m'étonne. Ses paroles. Tout comme je l'ai fait avant lui, je comprend en fait qu'il s’adresse à moi et je manque un battement de cœur aux premiers mots. En quelques lignes, il parvient à parler de beaucoup de choses, à me faire comprendre ce qu'il a pu ressentir quand je suis parti, quand je l'ai laissé seul et quand on s'est retrouvé. Et je dois dire que ça m'a bien retourné. Je ne le pensais pas capable d'écrire quelque chose en rapport à ça et encore moins le présenter de cette façon. Du coup, je met quelques secondes à capter qu'il a fini et qu'il est revenu à sa place, tout près de moi. Ce n'est qu'une fois qu'il attrape ma main que je finis par le regarder de longues secondes. C'est la première fois que j'ai la sensation que l'ambiance qui se met toujours entre lui et moi quand nous sommes seuls prend place alors que d'autres personnes sont autour. C'est très déstabilisant et surtout dangereux, on ne peux pas prévoir nos agissements quand nous sommes ainsi. Si seulement il se contenter de me tenir la main. Mais non, il faut en plus qu'il fasse glisser ses doigts sur les miens. Avec celle qui est restée libre, je griffonne un rapide message dans le coin de son cahier.

Je m'attendais à ce genre de réponse, ce n'est pas comme si je doute de moi même pour pouvoir parler. Je hoche la tête doucement sans rien ajouter. Alors qu'il se remet comme il était, c'est moi qui déplace un peu ma chaise afin de garder nos épaules en contact tout comme nos mains qui restent liées discrètement sous la table. Mes yeux grands ouverts parcours la totalité de la classe, heureusement pour nous que nous sommes seuls et bien au fond. Au moins, personne ne peux entendre mon souffle court, les gouttes de sueur qui commencent à naître sur mes tempes à cause de la chaleur de mon corps, ni même les regards que Shin-Il et moi nous nous lançons discrètement. Il n'a pas besoin de parler, je comprends parfaitement les mouvements qu'il fait avec ses doigts contre les miens. C'est de la folie de faire ça ici, nous chauffer dans la classe est une très mauvaise idée mais je suis totalement incapable d'y mettre fin et de dérober ma main de la sienne. Je peux voir qu'il n'est pas en meilleur état que moi, j'arrive quelques fois à accrocher son regard et ça me rend encore plus fébrile. Je déglutis en fermant les yeux un instant, nous imaginant ailleurs et seuls, un peu comme chez moi la dernière fois, mais je les rouvres très vite. Si je me laisse déborder par mes pensées, je craint ce qu'il peut se passer ensuite. Mon visage se tourne vivement vers le plus jeune à coté de moi. Pourquoi a-t-il enlevé sa main ? Je ne suis pas d'accord, je ne veux pas arrêter ça même si ça craint. A tâtons et sans pouvoir voir, je cherche à nouveau sa main sous la table, mais comme il s'est légèrement tourné de l'autre coté, c'est plus difficile. A la place, ma main rencontre sa jambe une première fois avant que je ne la laisse finalement à plat sur sa cuisse. Du bout des ongles, je trace tout comme lui précédemment de petits cercles avant que mes doigts ne parcours la surface, descendant vers son genou et remontant doucement vers le haut de sa jambe qu'elle n’atteins pas. Une fois, puis je la retire car il se lève soudainement.

Le cours s'est fini plus vite que ce que j’espérais. L'esprit encore ailleurs, je ne bouge pas de ma chaise, je ne range même pas mes affaires. La prof nous demande de ne pas traîner et de bien tout refermer derrière nous, je laisse Shin-Il lui répondre. Ce n'est que lorsque le silence se fait que je me remet debout. La rapidité de son geste m'étonne une seconde, ses mains sur mon corps, ses lèvres contre les miennes. Bon sang, que ce baiser était attendu et le mieux, c'est que personne ne vient mettre un terme à ce moment entre nous. Mes yeux se ferment, mes mains agrippent le col de sa veste fermement, je ne sais pas combien de temps dure cet échange, nous ne faisons qu'en profiter aussi longtemps que nos souffles ne nous le permettent. Lentement, Shin-Il y met fin en se décollant quelque peu, mon regard se noie une seconde dans le sombre de ses yeux avant qu'il ne disparaisse lorsque sa tête vient se poser contre moi. Mon bat cœur très rapidement, j’entends le sien dans le même état. Il n'y a pas eu de brusquerie ni de sauvagerie, c'est même tout le contraire et c'est ce qui est encore plus déroutant.

Mon regard ne le quitte pas alors que je le vois ressortir quelques unes de ses affaires. Je ne lui pose pas de question, j’attends simplement. Je me penche un peu vers lui pour lire les mots qui apparaissent sous son crayon. Une nouvelle fois, il utilise l'anglais, langue que nous utilisions au début pour nous comprendre. Je comprend rapidement qu'il s'agit d'une chanson ce qui me rend encore plus curieux. In front of you I CAN'T even speak, je lui jette un rapide coup d’œil, j'ai bien compris qu'il ne pouvais pas parler, les mots lui semblent plus facile lorsqu'il les couche sur papier. A chaque phrase lues, je balance un peu la tête pour qu'il continu. Can't even breath, not even think How can I deal with all that ? Yeah we were friends But now, what are we ? Il n'est pas le seul à ressentir cela, ni même à se poser cette question. Strangers and that really pisses me off. What can I do to make you understand me ? Je baisse un instant les yeux en prenant un bol d'air. Je suis tout autant énervé par le fait que nous n'arrivons plus à nous comprendre, à établir un contact sans dispute. Peut être que l'écrit est la solution ? I want you so bad, That I'll keep thinking about you, All the time, day and night. Ashamed of my thoughts, I run away. Why does it become like this ? It's just driving me crazy. What can I do to make you realize ? J'ai tellement l'impression de me voir dans ces mots, je les comprends. Cette obsession, elle me suis tout autant. Ces questions, je me les suis déjà posées. Rocking my world, Making me wanted more. You keep me under your spell, With your kiss, your touch La chanson prend une toute autre tournure à présent, ses mots sont plus directs. Mes yeux voguent entre son cahier et son visage que je ne vois pas dans sa totalité. Que répondre à cela ? Je devrai agir comme me la conseillé Hyun Su, mais Shin-Il semble bien trop pris dans sa composition. Alors je prend mon mal à patience, le regarde les nouveaux mots apparaître faisant fi de l'envie qui me prend de l'embrasser. Shining like a star, I can't even look elsewhere. What can I do to make you feel what I feel ? Mes lèvres s'étirent en un léger sourire. La comparaison est je pense un peu exagérée mais je ne fais pas de remarques. Je me concentre plutôt sur la question. Il devrai connaître la réponse maintenant, ca ne fait plus de doutes.

Now my heart's racing so fast  Mes bras se referment rapidement autour de son corps, ma joue s'appuie contre sa tête. C'est tellement agréable de pouvoir le tenir ainsi. Je ne sais pas pourquoi je ressent ce genre de sentiment de bien être quand il est contre moi, mais ca ne fait que confirmer que tout cela prend beaucoup d'ampleur. J'hume lentement son parfum que j'ai tellement voulut retrouvé depuis la dernière fois, avant qu'il ne se décide de reprendre sa position initiale. La chanson n'est pas fini et je risque d'être encore étonné. Be in your arms feels so good Is it a good or a bad thing ? My words's got mixed in my head C'est une bonne chose. Du moins, mon corps le ressent ainsi, mais à y réfléchir, je ne le sais pas vraiment. Tout comme lui, je suis totalement confus face à ce qu'il nous arrive. Fear makes me aggressive I really don't wanna hurt you What can I do to make things better ? Alors c'est la raison pour laquelle il est si souvent désagréable envers moi, parce qu'il a peur ? Je commence à mieux comprendre et je m'en veut de ne pas avoir compris la raison de ses agissements. In the end, I'm just so confuse Do I like you or hate you ? I don't have the answer. All I know is that I still want you. All I wish is to be drawn into your eyes. Shin n'est vraiment pas du genre à laisser ainsi libre court à ses pensées et je suis conscient de l'effort qu'il fournit, surtout au vue des paroles qu'il m'écrit. Let's become one and disappear. What can I do to make you mine ? Ne le sait-il vraiment pas ? Pourquoi poser une telle question alors que la réponse est si prévisible ? Même si il ne me regarde pas, moi je ne me gène pas. Je peux voir qu'il se mord une seconde la lèvre, je peux sentir la chaleur de son corps tellement je suis proche et à rai dire, je suis dans le même état. Je déglutis une nouvelle fois, ma main passe dans ma tignasse. Il ne faut pas que je craque maitenant, il faut d'abord qu'il termine. What can I do to make you understand ? What can I do to make things better ? What can I do if you don't feel the same ?  Qu'il ne se fasse pas de soucis, je comprend et je ressent la même chose. Je ne l'ai peut être pas assez bien expliqué, il ne l'a peut être pas bien compris avec la chanson que j'ai chanté avec mon partenaire, mais c'est pourtant là, en moi.  What can I do if you leave me again ? Non, plus cette fois. Je ne partirai plus désormais, je ne referai pas cette errueur une deuxième fois, à moi de lui prouver. What can I do if I can't chase you out of my mind ? What can I do ?  What can I do ? Les secondes passent. Il semble avoir terminé pour de bon cette fois, avec de nouvelles questions.
* C'est la première chanson que j'ai écrite. *


Heureusement que ce n'est pas celle qu'il a présenté à la classe, le texte est bien trop chaud pour convenir au cours. « Je vois. » Je me demande tout de même quand lui ai venu ces paroles. Était-ce après la soirée chez moi ? Quand il a découvert que j’étais devenu son roomate ? Un souvenir remonte à mon esprit à ce moment là. Dans la chambre, il m'avait dit ces quelques mots 'Si tu savais..' alors que je lui avait demandé la raison de sa fuite la fois où on s'est retrouvé chez moi. Est ce parce qu'il avait peur de ses pensées ou qu'il craignait ce que je pouvais ressentir ou non? Je ne sais pas à quoi il pense maintenant qu'il vient de me dire tout cela. Rattrapant le crayon à mon tour, j'ajoute à la fin de ses mots une petite phrase. « Regarde moi. » J’attends qu'il le fasse puis quand c'est fait, c'est moi qui prend l'initiative cette fois de venir sceller nos lèvres. Je ne sais pas comment mieux répondre à ses questions que par ce geste. Je tente de ne pas trop m'emballer, ce n'est ni l'endroit ni le moment, si encore on avait une alternative.. Je recule brusquement le visage en plongeant ma main dans la poche de mon jean, je ne vais nul part sans la clé que Hyun Su m'a prêter. Rapidement, je tourne la page du cahier du plus jeune afin d'avoir la place d'écrire. Mes lettres sont un peu tordues, preuve de la rapidité et de mon impatience à lui expliquer.  « C''est la clé de chez un ami qui n'habite pas loin. Tu me suis ? »


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Sam 10 Jan - 5:45


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

Mon souci n'est pas de vouloir parler, mais de le pouvoir. Dès que l'attraction se met en place, dès que je ressens de l'excitation, ma voix disparaît et c'est vraiment pénible. Autant dans le feu de l'action la première fois, je m'en moquais, ce n'était pas l'important. Pourtant, tout de suite après nos prestations respectives, les messages véhiculés dans chacune d'elle, c'est ce qu'on est sensé faire, discuter. Pas avec du monde autour, je n'ai pas envie que quelqu'un entende, il est donc nécessaire d'attendre la fin de ce putain de cours. Mes doigts jouent avec les siens, mon roomate m'écrit son message auquel je réponds que je ne pense pas en être capable. Il n'y a qu'une seule idée fixe dans ma tête, l'attraction a trop joué à me frustrer en nous interrompant sans cesse avant d'avoir l'occasion de poser les doigts sur lui.

Nos épaules se sont touchées pendant que j'écrivais, me remettant comme j'étais, ce n'est plus le cas et ça ne plaît visiblement pas à mon roomate qui décale sa chaise afin qu'on soit en contact de nouveau à cet endroit. Son odeur, ses soupirs, sa chaleur, ma main opposée ne fait que se crisper encore plus sur le bord de la table, les jointures devenant blanches. Nos regards s'accrochent un peu trop souvent, il est de plus en plus délicat de me détourner du sien. On va finir sur cette table si ça continue et devant les autres avant de l'avoir réalisé. Je deviens un peu nerveux, mais je ne m'écarte pas pour autant. Non, il faut que j'en rajoute bien sûr, il ne retire même pas les siens, c'est de la folie douce. Je repense aux paroles qu'il a chanté plus tôt. You're playing with my toughts But I don't want you to stop. Je ne peux que constater son réel désir que rien ne soit arrêté. Avec une volonté énorme, je parviens à récupérer ma main qu'il se met déjà en tête de retrouver. Au début, je crois réellement être à l'abri, jusqu'à ce que je sente sa main sur ma cuisse. Merde... Ça craint trop ça... J'ai du mal à respirer. Ne pas le regarder, surtout pas !!! Il me rend dingue ce type...

J'indique à la prof qu'on le fera, attends de ne plus entendre le moindre bruit et l'embrasse enfin autant que j'en ai la possibilité. Ses mains se sont accrochées au col de mon pull, il ne me repousse pas, il doit être aussi soulager que je le suis d'enfin pouvoir faire ça. Je ne sais pas trop pour quelle raison le baiser avait cette teinte un peu différente, mais ce n'est pas un mal, ça évite de trop s'emballer car je serai incapable de m'arrêter une fois trop lancé et qu'il ne m'en faudra pas beaucoup. Pendant que j'écris de nouveau sur mon cahier, les paroles fusent de mon crayon, je ne peux pas me retenir, il faut que tout soit dit. Celle qu'il avait déjà écouté n'est qu'une partie de la vérité. Lorsque je viens contre lui quelques secondes, ses bras ont quelque chose de rassurant. Je reconnais tellement de choses dans cette seconde composition que j'en suis un peu gêné, son regard s'est reporté plusieurs fois sur moi pendant ce temps. Terminé, le crayon rejoint le cahier, je regarde ailleurs. La peur de craquer n'importe quand, de ces changements, de me sentir autant attiré sans avoir l'impression de le vouloir, je n'y connais rien du tout en la matière et c'est compliqué de se rassurer devant le flou que c'était jusqu'à présent. Depuis ma conversation avec l'autre Shin-Il, j'ai commencé à accepter.

Après avoir indiqué qu'il s'agit de ma première chanson écrite en pensant à mon roomate, je ne le regarde pas, inquiet dans un sens de sa manière de réagir à ce texte. Je n'entends rien à part un crayon en train d'écrire sur une feuille, ce qui me pousse à lire ce qui indiqué. Il veut que je le regarde ? Je suppose que c'est pas pour m'en coller une ou m'insulter, donc je plonge mon regard dans le sien. Pour la première fois, il est celui qui initie les choses en m'embrassant, mon cœur s'emballe, mon excitation monte encore d'un petit cran, je pense avoir saisi le message, bien que l'échange prenne fin assez vite. Ayant du mal à rouvrir les yeux, la sensation de sa bouche encore sur la mienne, je porte mes doigts dessus le temps qu'il fouille dans sa poche et en sorte une clé inconnue. Son écriture empressée devient tordue quand il me donne une information capitale. A la question, je me contente de faire oui. Tant pis pour les cours suivants, les entraînements, ça ne plus attendre.

Mes affaires rangées, je l'attends avant de me diriger discrètement vers la sortie de sa StarE. Les mâchoires un peu crispées, j'évite encore de le regarder, je me contente de le suivre dans les rues où on croise souvent des personnes, ce qui évite tout dérapage sur le trajet. Dans l'immeuble d'une certain âge, j'ai une vue parfaite sur ses fesses car il est passé devant. Vite... Les dernières marches sont montées rapidement, je tourne un peu en long et en large le temps qu'il dompte la serrure. A l'intérieur, je ferme le verrou à clé. Mon sac tombe sur le sol, ma veste, mon écharpe. Mon regard s'est fait plus sombre de désir, incapable à nouveau de lâcher le sien, je n'attends pas une seule seconde que le monde autour de nous se fige comme à chaque fois que l'attraction vient. Mes rapides me permettent d'arriver près de lui, en l'attirant contre moi, c'est comme si nos corps entraient en collision. Mes lèvres s'écrasent sur les siennes, je le presse à plusieurs reprises dans mes bras, le baiser est bien plus avide et fougueux que ces prédécesseurs, mon cœur s'emballe, je gronde de désir  et ma langue ne manque pas de rejoindre celle de mon roomate. L'envie est telle qu'elle pourrait presque me faire suffoquer, m'écraser. Ma main vient sur sa nuque, l'autre glisse sur ses flancs, vers ses fesses, je ne peux plus rien contenir. 

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Mar 13 Jan - 12:13


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
J'étais loin de m'imaginer qu'on aurait eu tout les deux la même initiative aujourd'hui. Chacun notre tour, on a profité de notre de notre prestation pour expliquer à l'autre notre état. D'une façon détournée, indirecte, différente, mais très clair pour le principal concerné. Moi, puis lui juste après. Quand il revient, il prend rapidement ma main et même si je suis surpris, je ne l'enlève pas. A chacune de ses caresses, je sens mon cœur qui s'emballe et ma respiration devient plus rapide. C'est fou de faire ça ici, alors que nous sommes entourés de beaucoup de monde.. La gorge serrée, j'écris rapidement qu'il serai temps que nous ayons une discussion sur son cahier. Sa réponse, je met du temps à la lire car pendant qu'il fait courir le crayon sur la page, il se colle à moi faisant rencontrer nos épaules et je n'ai l'esprit fixé que sur ce contact. Je regarde son visage alors qu'il est concentré à écrire jusqu'à ce que je trouve la force de m'en détourner. Heureusement, personne ne semble avoir capté mon trop long regard sur mon roomate. A la place, je fini par lire sa phrase à laquelle je ne répond rien. Il est celui qui met fin au contact de nos épaules contre mon gré, alors je ne perd pas une seconde pour me replacer tout contre lui.

C'est dangereux mais je n'arrive plus vraiment à garder la raison. Sa main libère la mienne et une nouvelle fois sans me demander. Je ne cesse de regarder ses yeux devenus plus sombre que tout à l'heure bien qu'il soit quelque peu tourné. Je ne met pas longtemps à rectifier ce qu'il vient de faire, ma main pars déjà à la recherche de sa semblable qu'elle tenait fermement sauf que dans cette position, c'est sur sa cuisse qu'elle échoue. Je peux sentir qu'il se contracte, mes doigts commencent à ce mettre en mouvement, allant et venant sur la surface de sa jambe. Je n'écoute plus du tout le cours, mon esprit est loin de tout ça. Vu qu'il ne me regarde pas, j'insiste un peu plus, j'appuie plus fortement sur sa cuisse, mais une nouvelle fois il se dérobe en se levant. La prof nous parle et je ne prend pas la peine de répondre, je ne range même pas mes affaires. Alors que j'avais quelque peu perdu espoir, des que nous sommes seuls dans la pièce, il est celui qui vient vers moi. Ce baiser est différent de ce à quoi je m'attendais, il est moins féroce, les mouvements sont moins précipités. C'est un peu déstabilisant sur le coup mais tellement agréable que je passe outre. Plusieurs minutes sans que nous devions nous arrêter ou nous cacher, ce n'est que lui et moi et nos lèvres collées. Ce n'est qu'une fois que nous sommes à bout de souffle qu'on finit par se détacher.

C'est à ce moment là que Shin-Il sors à nouveau un cahier et qu'il se met à écrire assez rapidement tout en me laissant le temps de lire chacune de ses phrases. Les paroles sont sincères et les mots, très forts. Quelques secondes, il vient se caler dans mes bras que je referme instinctivement autour de lui, puis il reprend. Mes yeux voyagent entre lui et sa composition, je ne pensais pas qu'il était à ce point chamboulé par cette attraction entre nous. Une fois terminé, il n'ose toujours pas me regarder. Je ne sais pas vraiment comment réagir alors plutôt que de réfléchir, j'applique un conseil qu'il m'a était donné. J’attends qu'il finisse de lire mon message et d'enfin avoir son visage face à moi puis à mon tour, je prend l'initiative d'un nouveau baiser. Rapide car j'y met fin des lors que je me souvient que j'ai en ma possession la clé de chez Hyun Su. Sa réaction me fait sourire et je dois faire un effort monstre pour ne pas reattaquer ses lèvres où glissent sensuellement ses doigts. Une nouvelle fois, c'est par écrit que je lui propose cette escapade. Une fois sur qu'il est d'accord, je me dépêche de ranger mes affaires.

S'échapper de là n'est pas simple mais armé de discrétion, on arrive finalement à rejoindre la ruelle. Comme je connais le chemin, je me place devant lui pour le guider. Je sens son regard dans mon dos, sa présence non loin de moi. J'espère qu'on arrivera rapidement... Pendant que je marche, je sors mon portable pour envoyer un texto à Hyun Su. Je tiens à le prévenir qu'il ne doit pas venir chez lui maintenant et pour un moment, et que si il est chez lui, qu'il quitte rapidement les lieux. Pas besoin de lui expliquer plus, je suis certain qu'il a compris. Je rajoute au passage que je n'ai pas oublié la condition et que je ferai attention aux meubles. Arrivé à l'immeuble quelques minutes plus tard, je guide celui qui me suis toujours sans un mot. Comme l'appartement date, la serrure est usée et ce n'est pas simple d'ouvrir. Je me retiens de lui demander d'arrêter de faire les cent pas comme ça, j'ai encore plus de mal à me concentrer avec la serrure. Enfin, le déclic se fait entendre et je me précipite à l'intérieur, heureusement vide.

Dedans, je laisse tomber mon sac de cours et ma grosse veste d'hiver. Pendant ce temps, j'entend qu'il ferme la porte et qu'il fait tomber ses affaires lui aussi. Comme un signal, je me retourne vers lui en le fixant. Rapidement, il met fin à la distance entre nous puis, puissamment, il vient m'entourer de ses bras forts et ne perd pas une seconde pour m'embrasser. Cette fois, toute la douceur de celui échangé en classe s'est volatilisé. Celui est plus passionné, plus intense. Mes lèvres entrouvertes accueille sa langue inquisitrice, la mienne rejoint sa jumelle. Contre lui, je ne peux m’empêcher de me crisper un peu quand sa main descend à cet endroit. Bordel, j'en soupire déjà. Son grondement se fait entendre, mes mains passent rapidement dans son dos puis repasse devant, sous son haut pour caresser ses hanches, ses abdos que je n'ai jamais oublié depuis cette nuit chez mes parents. Mais les toucher ne me suffit plus, je veux les voir à présent. Sans ménagement, je m'écarte un peu de lui afin de retirer tout ce qui cache son torse. A un pas de lui, mon regard instant se délecte de cette vue trop longtemps rêvé. Je mord ma lèvre inférieur en faisant lentement glisser mon index de sa clavicule jusqu’à son nombril. Aucun mos n'est échangés, il n'y en a pas besoin.

Sans qu'il ne s'y attende sûrement, je prend sa main dans la mienne puis je le tire pour qu'il me suive. J'ai une idée derrière la tête et je suis sur que ça va lui remémorer une certaine soirée.Sur le bord du lit, je le fait s’asseoir en appuyant sur ses épaules avant de m'installer à califourchon sur ses cuisses. Ma bouche retrouve rapidement la sienne, je passe une main dans la chevelure blonde avant que je ne les croise derrière sa nuque. Mon bassin se frotte déjà contre le sien, j'ai envie de rependre la où on s'était arrêté la première fois...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Jeu 29 Jan - 10:47


And now I'm changing because of you
AVEC DONG SOO

C'est de la folie. Pour sûr qu'on va se faire engueuler à notre retour, enfin déjà il faut qu'on parvienne à sortir de l'agence sans se faire griller avant. C'est bien la première fois que quelque chose d'aussi trivial a la priorité sur mon rêve, ma volonté, mon assiduité. Je ne m'étais jamais encore dit, au diable les cours, tout comme j'ai conscience que ces quelques heures avec Dong Soo ne seront pas utilisées pour la réalisation de mon objectif, seulement je ne suis plus en état de réfléchir rationnellement, tout ce que je veux, c'est bien plus que ses lèvres, que cette étreinte qui vient de se terminer dans cette salle de classe à présent vidée. Il est évident que ce serait imprudent de continuer ici, je n'ai par contre aucune solution de secours, ne connaissant personne en Corée ou presque, c'est de mon roomate que viendra la solution avec la clé de l'appartement d'un de ses potes. Je me demande si c'était prémédité depuis le départ et compte bien l'interroger, plus tard bien entendu.

C'est terriblement compliqué de gérer une envie furieuse de se jeter sur lui tout en évitant de se faire remarquer. Après les minutes en mode ninja, on sort enfin de la StarE. Plus on s'éloigne et plus je suis soulagé tout en étant encore plus conscient de tout ce que peut faire mon roomate qui marche devant moi. Pendant qu'il galère avec la clé de l'appartement, je marche en long et en large, c'est tout ce que j'ai trouvé pour me contenir. Une fois la porte ouverte, il s'engouffre dedans, je l'imite et clos la porte en fermant à clé. Je l'ai vu envoyer un message durant le trajet, probablement au locataire des lieux, je préfère jouer la carte de la sûreté au cas où l'autre ne reçoive pas le message. Les vestes et sacs tombent sur le sol, pressés que nous sommes de nous retrouver. Il se tourne dans ma direction tout en me fixant. Ce regard... m'est fatal, je cède en m'approchant de lui et en l'embrassant avec une envie qui ne fait que croître. Le ballet entre nos langues est chaud, insatiable, il n'y a plus que lui et moi. Je ne suis peut-être pas expérimenté, mais son état aussi avancé que le mien ne m'échappe pas. Ses mains viennent caresser ma peau, mes abdominaux se contractent au début, avant de se détendre. C'est comme s'il me brûlait là où il passe ses doigts. Un instant repoussé, son impatience est de nouveau trahi par mon pull et mon t-shirt qui rejoignent le sol. Le souffle court, je l'imite par réflexe en coinçant ma lèvre entre mes mains. Suspendu au bon vouloir de son index, je ne suis définitivement pas le seul à être faible en face du torse de l'autre.

Arrivée en bas, sa main saisit la mienne afin de m'entraîner dans ce que je devine être la chambre. Cela commence déjà à me remémorer ce fameux soir chez ses parents. Devant le lit, il me fait m'asseoir, chevauche mes cuisses et nos corps sont de nouveau collés. Bien entendu que le rappel de cette nuit-là m'est encore plus flagrant. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis demandé ce qu'il se serait passé si ses parents n'avaient pas débarqué trop tôt. Un sourire en coin naît sur mes lèvres avant qu'elles ne se fassent prendre d'assaut par celles de mon roomate. Nos bassins étroitement liés, il se frotte, provoquant un début d'éveil un peu plus perceptible dans mon pantalon. Je l'ai tellement rêvé, voulu, et là il se tient devant moi. Plusieurs fois durant le baiser que je rends de nouveau plus fougueux, des petits soupires m'échappent, je fixe son visage. Mes mains viennent rendre la pareille en s’immisçant sous son haut. Au final, je suis gagné par le même besoin, celui de revoir son torse.

Décollant nos bouches lentement, je remonte de la même manière son haut jusqu'à pouvoir l'envoyer sur le sol plus loin. Les yeux en direction du bas, mes doigts voyagent sur cette perfection dont ils retracent chaque courbe. Mais pour que la situation soit de nouveau identique à celle qui avait été interrompue, il manque un tout petit détail. Ma main vient une seconde se poser sur sa joue, je veux qu'il ne regarde que moi tout de suite, bien qu'il sera sûrement plus intéressé d'observer la suite. Perdu dans son regard, mon autre main est déjà en train de se poser sur le premier bouton de son pantalon. Les souffles se heurtent, nos prunelles n'indiquent bien qu'une seule issue possible à tout ceci. Je ne suis plus perturbé par des questions inutiles, ni gêné, parce qu'à nouveau, je me laisse porter par mon envie. L'un après l'autre, je les défais, ouvrant un peu les bord ensuite, avant de devoir scruter plus bas la bosse, conséquence des ondulations trop habiles initiées par Dong Soo. Il n'est pas le seul dans cet état bien entendu. Je me décide enfin à découvrir son désir encore caché par son boxer, ce n'est pas une sensation désagréable, bien au contraire, c'est même carrément excitant de savoir qu'il est dans cet état à cause de moi. Alors je le caresse en surface, mes lèvres se perdent sur son épaule, sa clavicule et même son cou, ça aussi c'est plaisant. Le tenant de mon autre bras enroulé autour de sa taille, j'essaie de m'adapter à ses demandes silencieuses, finissant par glisser les doigts à l'intérieur de son sous-vêtement, attrapant ce qui s'y trouve et exercer dessus un mouvement du bas vers le haut.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Lun 16 Fév - 22:36


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
J'avais tout de même en doute en lui proposant de venir. Je ne lui ai pas dit la destination, il n'a pas besoin de le savoir. Tout ce qu'il doit faire, c'est me suivre loin de l'agence. Je sais très bien que Shin-Il a compris ce que je lui proposait réellement sous cette demande et je suis soulagé qu'il accepte. De toute façon, il ne pouvait pas dire le contraire. Pas après ces textes, ces baisers, cette étreinte. Pendant que nous rangeons nos affaires et qu'on se faufile à travers les couloirs, je ne pense qu'à ce qu'il va suivre dans quelques temps. Je ne suis pas du tout inquiet, bien au contraire. D'ailleurs je devrai peut être me calmer rapidement, car j'ai faillit nous faire griller avant même d'avoir pu franchir le portail.

Dans la rue, je passe devant et ce n'est pas une mauvaise idée. Même si je sens son regard, il n'est pas dans mon champs de vision donc je ne suis pas tenté. Il doit sans doute se demander à qui j'envoie ce texto. Je prendrai peut être le temps de lui expliquer plus en détail tout à l'heure. Pour le moment, je me contente de prévenir Hyun Su que j'arrive bientôt chez lui et accompagné. Au moins, il est prévenu et donc, il ne viendra pas nous déranger. Et si il est encore chez lui, qu'il quitte rapidement les lieux parce que je vois déjà l'immeuble au loin. Rejoindre l'appartement ne nous prend pas beaucoup de temps, le plus difficile est d'ouvrir la porte. D'autant plus que je ne suis absolument pas aidé, tout ce que mon roomate trouve à faire est de tourner en rond tout prés de moi. Je dois prendre énormément sur moi pour me concentrer sur cette fichue serrure que j'arrive enfin à faire sauter. Sans perdre plus de secondes, j'entre dans l'appartement vide et dépose enfin toutes mes affaires. Un simple regard nous suffit pour qu'à nouveau, nos corps se retrouvent rapidement serrés l'un contre l'autre. Pour la fois où mes parents nous ont interrompus, pour la fois où l’aîné des trainees a abréger nos retrouvailles, pour toute ces fois où le temps nous a manqué sauf dans nos rêves. Toute la frustration emmagasinées jusqu'à là trouve enfin un échappatoire dans cet échange. Étroitement tenu contre lui, mes mains se dépêchent déjà de retrouver la fine peau de ses abdominaux, un de ces nombreux atouts que j'affectionne particulièrement. Sa légère contraction me fait doucement sourire contre sa bouche, mais je ne m'arrête pas pour autant. N'y tenant plus, je fini par enlever les couches de vêtements recouvrant le haut de son corps. Transpirant d'impatience, je prend tout de même le temps d'admirer ce que je voit tout en faisant durer ce petit instant.

Finalement, je l’entraîne vers l'unique chambre du studio en entrelaçant nos mains. Pas un mot n'est échangé, tout ce passe dans les gestes et les regards. Je devine déjà qu'il a compris mon intention... Une fois Shin installé comme la dernière fois, je m'empresse de le rejoindre. Son sourire ne m'a pas échappé et je ne me gène pas pour lui renvoyer un de la même nature. C'est tellement bon de savoir que rien ne nous dérangera. Nous sommes complètement libres, juste tous les deux dans cette chambre. Une nouvelle fois, nos langues se retrouvent pour une nouvelle danse. Comme la dernière fois, je commence à me frictionner à lui, lentement mais en appuyant assez fortement. Je sens déjà les effets apparaître, pas seulement chez lui d'ailleurs. Mes ondulations ne cessent pas une seconde, plus il soupire plus je me sens grisé. Agrippé à sa nuque, j'expire à mon tour longuement sous les caresses que je subit. Ça m'avais tellement manqué que j'en rêvais plusieurs fois par jours. La réalité est tout de même bien meilleur, je peux le garantir. Le sentant se reculer un peu, j'ouvre enfin les yeux pour le regarder. Mon pull m'est doucement retiré pour être finalement jeté au loin. C'est une bonne chose, je commençais à suffoquer à cause de la chaleur.

Je ne quitte pas un instant ces yeux du regard. Je ne le presse pas pendant qu'il prend le temps de m'observer. Il a l'air d'apprécier ce qu'il voit lui aussi, c'est une bonne chose. Un instant, je ferme les paupières avant de les rouvrir. Sa main sur ma joue me brûle agréablement tant elle est chaude, mais surtout, je comprend ce qu'il me demande et une nouvelle fois, je le fixe intensément. Je coince ma lèvre inférieur en sentant le premier bouton sauté, mais je ne baisse pas le regard pour autant. Je veux le voir lui, ses yeux, sa bouche, son visage. Dans ce qu'il me paraît être une extrême lenteur, Shin-Il fini par décrocher son regard tandis que je sens qu'enfin en bas, sa main en a fini avec mon pantalon. Contre lui, je me crispe une nouvelle fois à cause de cette vague de frissons qui me parcours à cause de son toucher. Sous les sensations, je fini par déposer ma tête dans le creux de son cou tandis qu'il gratifie ma peau de baisers. N'arrivant toujours pas à parler, c'est en enfonçant légèrement mes ongles dans sa nuque que je lui fait comprendre qu'il est temps d’accélérer les choses. Mes gémissements commencent à envahir la pièce de manière crescendo. Je ne pense que je tiendrai bien longtemps, mais il est hors de question que je sois le seul à en profiter. Tout comme lui précédemment, je fait à mon tour parvenir l'une de mes mains directement sous son sous vêtement, je tente de me caler au même rythme en copiant les mouvements. Il m'est difficile de me concentrer sur mon objectif de m'occuper du danseur alors que moi même, je suis envahit d'un plaisir fou. Tout est désordonné, je ne réponds même plus de moi...


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Jeu 26 Fév - 3:22


And now the only one I see is you
AVEC DONG SOO

J'ai chaud, très chaud. C'est comme si, en pressant nos corps sans cesse l'un contre l'autre, on essayait de les faire fusionner. Les baisers que je lui donne, ceux qu'il me rend, ne font que mettre encore plus le feu entre nous deux. Je ne veux plus penser, je ne veux plus me prendre la tête, je ne veux pas réfléchir aux conséquences. Tout ce que je veux, c'est Dong Soo, aussi étrange que cela puisse paraître quand on connait ma relation compliquée avec mon ancien meilleur ami. Même ça ne me parait plus important, le passé enterré, on ne pourra jamais le changer. C'était ce que ma chanson voulait dire, une nouvelle chance pour quelque chose de nouveau. Je ne souhaite pas m'en préoccuper non plus, je n'en suis pas capable, toute ma raison a disparu, il n'y a plus que lui. Le moindre de ses gestes ou de ses regards, ce qu'il fait ou bien ne fait pas, me rend fou. Aimanté en permanence, l'attraction se fait nettement moins présente, ou alors c'est d'une manière différente qu'elle se montre. Bien que je ne puisse pas parler, je le crie pourtant que j'ai envie de lui.

Dans cette chambre qui n'est pas la sienne, mais ce n'est qu'un détail insignifiant, il décide de poursuivre là où on s'était arrêté. C'est une très bonne initiative qui me plaît. Torse nu tous les deux, nos peaux se frottent, se caressent, l'air me fait défaut, alors que ma bouche et ma langue ne manquent pas d'apprécier le moment sur son épiderme chaud. Son odeur est grisante, ses réactions entre mes bras tout autant. Et son regard me coupe le souffle en permance, m'embrase, je ne pensais pas éprouver tout cela un jour, encore moins avec un homme, encore moins avec lui, même si, d'un autre point de vue, il n'y a pas mieux que lui et je suis bien placé pour le savoir. C'était plutôt que je ne voulais pas le reconnaître. On a tellement changé, surtout physiquement, c'était imprévisible cette attraction et il a fallu qu'elle soit très forte pour que l'on consente à en arriver à ce point qui sera bientôt celui de non-retour. Peut-être que c'était ce qu'elle voulait depuis le départ qu'elle semble me ficher la paix.

Dong Soo accède à ma demande en me fixant intensément, je peux me permettre d'aller découvrir ce qui se trouve bien plus bas. Sa tête finit tout de même par se loger au creux de mon cou, son souffle chaud me brûle pendant qu'avec ma bouche, j'embrasse sa peau à plusieurs reprises. D'un coup, je sens un contact dans mon boxer, sa main vient de se glisser à l'intérieur, provoquant un hoquet de surprise et une absence de respiration durant quelques infimes secondes. Les battements de mon cœur vont encore plus vite, mes yeux se décalent afin que je puisse le regarder faire. C'est encore plus excitant de cette manière, et que dire de sa voix qui devient plus audible, je ne sais pas comment je réussis à me retenir de ne pas jouir. Les caresses sont synchrones, je mords un peu sa peau parfois pour ne laisser sortir que des grondements appréciateurs. La pression sur ma nuque exercée par ses doigts me parait être un appel silencieux. D'un côté, j'ai envie de me laisser aller tout de suite, de l'autre...

Aussitôt que ma décision est prise, j'écarte ma main qui le caressait à cet endroit et fait de même avec la sienne. Rageusement, je viens l'embrasser encore, mordiller ses lèvres, les aspirer, je veux qu'il sente à quel point je le désire. J'ai trop attendu durant des semaines, il ne m'est plus possible d'attendre. Mes deux bras passent derrière son dos afin de le tenir, je le soulève et inverse ensuite nos positions en l'allongeant sur le lit. Puisque je suis en bas, c'est bien plus simple que je le déshabille entièrement, mon regard assombri ne manquant pas de remonter le long de son corps nu ensuite. Je déglutis, bordel qu'il est sexy... De la poche arrière de mon pantalon, je sors mon porte-feuille que je jette sur le lit non loin de mon roomate, il comprendra plus tard tout seul pourquoi. Puis le reste de mes vêtements rejoignent les siens, nos regards se croisent à nouveau. Alors que je remonte par dessus lui, une de mes mains longe sa jambe, son ventre musclé, son pectoral et s'arrête sur sa nuque. Je m'allonge sur lui, cette totale nudité me fait gronder pendant que je l'embrasse encore avec ferveur. Ce contact est complètement déroutant, intense. Toutes mes premières fois que je partage avec lui sans qu'il ne le sache, l'avidité ne me quitte plus, mon corps se frottant contre le sien sous l'impatience.

Dès que je finis par être à court de souffle, je m'appuie sur un bras, nos visages sont toujours très proches. Dans son regard, je trouve la réponse silencieuse à ma question, ou peut-être que je fabule parce que j'en ai terriblement envie. De la main, je caresse sa joue et trouve le moyen de sourire doucement, c'est un peu le calme avant la tempête dans un sens. Une légère pause sans doute pour vérifier qu'on est certain de vouloir franchir cette ligne qui ne fera plus de nous ce que nous étions avant qu'il y ait ce dérapage chez lui.  Mes doigts vont fouiller dans mon porte-feuille, un préservatif en est sorti, car il vaut mieux être prévoyant et que j'ai tellement voulu qu'on en arrive là que j'ai gardé espoir dans un sens. Ce dernier est bien vite mis, on ne dirait toujours pas que je n'ai jamais fait ça avant. Entre ses cuisses, mes lèvres se posent sur celles de Soo, ma main vient se nouer à une des siennes que je remonte un peu au dessus de son épaule afin de prendre appui ensuite. Puis, enfin, avec lenteur, je me guide en lui. Dans mes rêves douteux, je me montrai sauvage, sauf que je n'ai pas envie de lui faire mal ou de laisser un mauvais souvenir. De manière progressive, je finis par entrer totalement et je ne bouge plus, l'enlaçant de mon bras libre, le visage dans son cou, je ne m'attendais pas à cette sensation, je suis troublé et je ne sais pas comment décrire cela. Après plusieurs secondes, je relève les yeux dans sa direction, ma tête se met au dessus de la sienne. J'attends à nouveau le moindre geste, le moindre mot.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Mar 10 Mar - 0:18


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

 
Ce moment, j'ai cru qu'il ne viendrai jamais. Depuis la fois chez moi, une longue période est passée sans que rien n'arrive en ce sens. Il a fallut que l'on se retrouve dans la même agence et la même chambre pour qu'à nouveau, notre attraction partagée revienne au galop. Les cours n'ont pas d'importance, le règlement de l'agence est loin derrière nous, il n'y a rien de plus que Shin-Il et moi. Dans l'appartement de mon ami vide, nos corps se sont rapidement retrouvés serré l'un contre l'autre. Même si la principale raison de ce rapprochement est en premier lieu purement charnelle à cause de l'attraction qui nous bouffait jusqu'à maintenant, il y a dans nos gestes une naturalité étonnante. Mais l'heure n'est pas à la réflexion, à présent que j'ai l'entière attention du japonais et que personne ne nous surprendra, je suis bien décidé à aller jusqu'au bout. Et j'ai la nette impression qu'il en est de même pour lui.  

Cet homme me rend fou. Le garçon que je considérait comme mon meilleur ami a bien changé. Il a grandit, si bien que je suis obligé de lever le visage vers lui pour pouvoir l'embrasser ou faire pression sur sa nuque pour qu'il s'abaisse. Il s'est musclé aussi, mes mains qui passent et repassent sur son corps se plaisent à redessiner chaque vallons. Il s'est aussi élargit, mes ongles griffent à peine son large dos entretenu grâce à la danse et aux arts martiaux. Je fais tout de même attention de ne jamais descendre sur sa cicatrice. Et puis, il est devenu bien plus entreprenant. Dans mes souvenirs, Shin-Il n'était pas aussi à l'aise concernant ce domaine. Son regard faisait fuir pas mal de monde, je ne lui connaît qu'une seule petite amie, et encore pour le peu que ça a duré..Il semblerai bien que pendant les années où nous nous sommes éloignés, il ai gagné en expérience. Finalement, je finis par le guider et l'installer dans l'exacte position de la dernière fois. Nous sommes en hiver et pourtant, j'ai l'impression d'être en plein après midi d'été très ensoleillé tant la température est haute. Les lèvres de Shin, je ne peux en détourner mon regard. Elles m’appellent sans cesse, elles me réclament, je le sais. Seulement, il décide plutôt de les faire glisser sur mon épaule et mon cou. Je ne parviens plus à taire ma voix, ce n'est pourtant qu'un début. Alors à défaut d'avoir ses lèvres, c'est ses prunelles que je fixe intensément . Il faut peu de temps pour que je sente un contact très agréable sous la ceinture. Seulement, je désire faire partager ce ressentit à mon roomate alors j'imite ses gestes. Il semble d'abord surpris, alors j'en profite pour donner quelques mouvements, un sourire espiègle étire mes lèvres. Ses soudaines morsures me font râler un peu, mais je ne le dégage pas pour autant parce que ces grognements sont trop bons à entendre. Au même rythme, nos mains s'activent des deux cotés.

Sous le plaisir de ce moment, j'avais fermé mes yeux. Mais je les rouvre soudainement lorsque ma main est enlevée de sa place. Shin vient plus férocement que tout à l'heure capturer mes lèvres, je comprend enfin le pourquoi de ce revirement de situation. Je m'accroche à son cou tandis qu'il s'occupe de nous changer de place, nos bouches toujours scellées. Sous lui, je me laisse entièrement faire, et c'est rapidement que je suis mis à nu. Ma cage thoracique s’élève et s'abaisse assez rapidement sous le regard plus que sombre de Shin-Il. L'expression 'dévorer des yeux', je pense la comprendre maintenant. Je capte à peine le porte feuille sorti de sa poche. La seule chose que je remarque à cet instant, ce sont ses derniers vêtements qui à leur tour sont finalement enlevés. Sa main me donne mille frissons alors que cette fois, c'est moi qui laisse mon regard traîner sur son corps foutrement bien foutu.. Mes mains se glissent assez vite sur ses omoplates, l'incitant à venir plus près, à s'allonger totalement. Ce nouveau baiser est cette fois encore plus électrisant, plus prometteur. Ses ondulations me font gronder de plus en plus, il va falloir passer aux choses sérieuses rapidement.

Avant, il s'arrête pour me regarder. Encore une fois, pas un mot n'est échangé, tout passe par le regard. Mes mains se baladent toujours sur son dos, mes jambes bougent sous lui le dépêchant un peu alors que je lui renvoi son sourire. Heureusement pour moi, la protection est rapidement mise en place et je peux à nouveau l'attirer tout contre moi. Mes baisers et mes caresses deviennent plus insistantes. L'une de mes mains se noue à celle de Shin, nos doigts s’entrelacent avant d'être glissés près de mon épaule. Ma main libre quand à elle accroche fermement la nuque de mon roomate des l'instant où il entre en moi. Ma joue vient se coller à ses cheveux tandis que je prend sur moi pour calmer mon rythme cardiaque face à cette vague de sensation. Caché dans mon cou, sa respiration me chatouille légèrement, la gêne du début disparaît rapidement, ne reste que ce désir ardent d’accélérer les choses. « Shin.. » Plusieurs secondes passent avant qu'il ne daigne me regarder de nouveau. Lentement d'abord, mon bassin ondule. Ma patience à des limites, je pourrai même finir par changer nos positions si il tarde trop...  

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Mer 8 Avr - 15:37


And now the only one I see is you
AVEC DONG SOO

Je pense que, même lorsque ce sera fini, je ne parviendrai pas encore à réaliser tout ce qui s'est passé et surtout avec qui. Dire que je suis totalement sous son charme à cet instant serait un euphémisme... Mon attention est focalisée sur lui, le moindre de ses mouvements, de ses soupirs, des bruits érotiques poussés par cette bouche, de ses regards brûlants, de la température de son corps collé au mien, rien ne m'échappe. Il aurait sûrement du mal à croire que je suis en réalité totalement inexpérimenté, je ne fais que me laisser guider par mon instinct et tout ce qu'il suscite en moi. Il m'aurait été bien plus aisé de lutter contre cette attraction s'il avait été moche. C'est loin d'être le cas. Je ne me suis jamais penché sur le physique d'un autre type avant, cela ne m'avait jamais intéressé, mais depuis qu'il est revenu dans ma vie, je me surprends à apprécier bon nombre de choses, je peux même utiliser des qualificatifs que je n'avais encore jamais attribué à personne, pas même une fille. Sexy, diablement sexy. Attirant, séduisant, obsédant, désirable, parfait, impudique, obscène. Il continue de me laisser sans voix. Et plus je le touche, plus je veux continuer à le faire. C'est comme si j'étais en suspens lorsque nos respirations saccadées passent en apnée rien qu'une second, comme à cause de cette main à cet endroit, avant de repartir de plus belle. Ses lèvres commencent à devenir plus roses, harcelées par les miennes. Je perds la raison, nul doute que je pourrais écrire des centaines de chansons d'un seul coup. Lentement, mais sûrement, nous nous laissons envahir par nos ressentis, glissant sur la même pente qui nous mènera à une issue commune.

Plus cela avance, plus je suis pressé. Dès que nos regards se croisent, systématiquement, je m'embrase. Mon baiser bien plus fougueux en est une belle preuve, je ne tarde plus à inverser nos positions. Il me faut prendre les choses en main, alors qu'observer sa nudité me donne envie de me jeter sur lui. Je n'ai pas conscience de l'effet que je peux bien lui faire à présent que je me retrouve nu à mon tour. C'est la première fois que l'on se voit sans vêtement, pourtant, il n'y a ni rougeur ni gêne, nos yeux ne font que se renvoyer le message silencieux : j'ai envie de toi. Bien vite allongé sur mon roomate, entouré de ses bras, nos corps terminent de se chauffer par des frottements explicites. Ses soupirs sont une douce musique à mes oreilles. Mais il n'est pas plus le temps de faire traîner les choses, j'ai trop attendu. Il me sourit en guise de réponse lorsque je marque un temps, m'invitant à continuer. Le préservatif mis, je m'appuie sur mes bras afin de me guider entre ses chairs, j'avance le bassin avec précaution, , lui faire mal n'est pas mon but. Dong Soo m'agrippe à nouveau, sa joue s'appuie contre ma tête, pendant que j'essaie de m'habituer à cette nouvelle sensation déroutante, que j'attends de me sentir moins à l'étroit plus bas et que je puisse peut-être enfin bouger. Mon roomate susurre mon prénom, ses hanches commencent à onduler, me donnant le signal pour activer doucement les miennes. Je ne parviens pas à arrêter de le fixer, nos souffles courts se heurtent contre nos lèvres, ma main libre voyage sur ses flancs, sa cuisse sur laquelle elle s'accroche un peu. Plus à l'aise, je décide d'accélérer. Des grognements causés par rauques m'échappent, on dirait que ma voix veut bien fonctionner là-dessus. Parfois, je recommence à l'embrasser, jamais longtemps car trop en manque d'air. Je m'oublie totalement... Je ne suis plus que chaleur et désir, je m'installe même à genoux entre ses cuisses pour mieux le pilonner. Incapable de retenir ma fougue, je laisse libre-cours à ce moment merveilleux, à mon intuition. Ma peau devient moite sous l'effort, mes musclent se contractent et ondulent sous mon épiderme, je ne quitte pas son corps des yeux. Mes doigts se perdent sur ses abdominaux si bien dessinés, je sens que je ne vais pas encore tenir très longtemps, alors ils s'enroulent autour de son désir et débutent des va-et-vient à la même vitesse que mes hanches claquent contre ses fesses. Et enfin, je me déverse en lui et la jouissance nous emporte tous les deux, m'arrachant un râle rauque bien audible.

Les yeux clos, la tête un peu en arrière, je ne sais même plus où je me trouve durant quelques secondes, le temps que je revienne à la réalité. J'essaie de calmer les battements de mon cœur, de reprendre le contrôle de ma respiration, les yeux braqués sur mon roomate. Je finis lentement par me retirer, mes mains encore tremblantes ont un peu de mal à faire un nœud avec la protection usagée de plastique que je dépose dans son emballage vide. Ensuite, je viens m'allonger à côté de Dong Soo que j'attire dans mes bras sans réfléchir. C'est juste agréable de prolonger un peu de cette chaleur partagée. Oubliés les cours, le reste du monde, mes lèvres se nouent aux siennes avec application, une main posée sur sa joue. Puis je le regarde, j'ai envie de parler même pour ne dire dire, ou bien essayer du moins. Mais... Qu'est-ce qu'on est sensé dire dans ces cas-là ? Je finis par racler un peu ma gorge.

« Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi énorme... J'espère ne pas avoir été trop naze ? Quoi que, vu les bruits que tu poussais, j'ai de sérieux doutes. » Sourire en coin. Puis quelques secondes passent, je rajoute. « Dis, plus sérieusement, on est sensé faire quoi maintenant ? »

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   Sam 25 Avr - 17:42


And now things will change for both of us
AVEC SHIN IL

Shin n'est pas la première personne avec qui je m'apprête à aller jusqu'au bout. Il y a eu ce garçon avant, que j'ai aimé tout le temps où nous sommes restés ensemble. Il a été ma première fois, celle qu'on ne peut oublier. Et puis il y en a eu d'autres par la suite. Pourtant, à cet instant, j'ai l'impression de tout redécouvrir ; les sensations, les gestes, l'ambiance... Peut être car il s'agit d'une autre personne, et pas n'importe laquelle. Que je n'aurai jamais imaginé que ça arriverai et que j'ai finalement tellement voulu, attendu. Ou peut être à cause de son regard posé sur moi. C'est la première fois qu'on me regarde avec de tels yeux. Et c'est loin de me déplaire. Je n'aurai pas réagit comme cela il y a encore quelques temps, mais je sais qu'à partir de ce moment, je ferai tout pour que cet homme ne regarde que moi de cette façon. Nos souffles irréguliers sont en parfaite harmonie. Nos lèvres se cherchent et se trouvent rapidement, légèrement ou plus gourmandes. Les mots n'ont pas leur place en cet instant. Nos respirations, notre étreinte, nos regards, nos mains actives. Mais tout cela ne suffit pas. Il est celui qui de nouveau reprend les choses en main tandis que je me laisse totalement faire.

Je coince ma lèvre inférieur entre mes dents tandis que je le laisse m'observer quelques instants. Certains décrivent son regard comme froid, dur. Comme ils ont tord. Son regard est brillant malgré sa noirceur, il est profond, intense, je pourrai presque y plonger et m'y noyer. Seulement il me ramène très vite sur terre grâce à de nouveaux baisés pressés. A son tour, il quitte ses habits et un léger sourire prend place sur mon visage. Son torse est exactement comme dans mes souvenirs même si je ne l'ai vu qu'une fois et que cela remonte à quelques temps déjà. Lentement, il se rapproche alors que j'enveloppe mes bras autour de lui. Pour la première fois, nos voix se font entendre. D'abord timides, elles finissent par s'affirmer à mesure que nos corps se frictionnent. Un temps d'arrêt est décider par mon roomate. Il n'est plus temps d'hésiter ou de se reculer à présent. Sans lui répondre, il comprend parfaitement le message que je tente de lui faire passer. La chaleur de la pièce augmente encore considérablement tandis que j'observe, que je passe et repasse mes mains sur son corps parfait. Le temps semble se suspendre lorsqu'il vient en moi. Mon réflexe est de m'accrocher à lui, de l'attirer tout contre moi alors que les premières gènes font doucement place à de plus agréables sensations. Un frisson parcours mon échine qui m'oblige à reprendre ma respiration que j'avais bloqué jusqu'à là. Il faut quelques secondes pour que nous pussions enfin laisser libre court à notre envie. Je le remercie de sa patience et de sa compréhension par le biais de légères ondulations qui ne semblent pas le laisser de marbre. Son visage à nouveau en face du mien, nos yeux  semblent ne vouloir rien perdre de ce moment. Mes mains parcours ses épaules, son dos, remontant parfois que sa nuque. Je peux sentir ses muscles se contracter contre ma peau tandis que nous glissons lentement mais sûrement vers notre libération. Si proche, ses lèvres m'appellent. Mais elles ne peuvent être liées aussi longtemps que voulu, car l'air se fait rapidement trop rare. La pièce est envahit par nos gémissements. Grognements rendus plus forts et plus rauques dès l'instant où Shin change de position. Pourvu que les murs soient insonorisés... L'arrière de la tête enfoncé dans l'oreiller, j'arque légèrement le dos. Ma main agrippe férocement le drap tandis que je dépose mon autre bras sur mes yeux. Des cet instant, je perd pied avec le moment présent. Tout s’accélère, s’intensifie, je ne suis même plus maître de moi même, mon corps réagit tout seul, ou presque. Quelque secondes, quelques minutes, je n'en sais rien du tout. Un dernier frisson, une dernière décharge et finalement la délivrance.  

Je me laisse tomber sur le matelas tout en reprenant doucement ma respiration tandis que j'enlève enfin mon bras de devant mes yeux. Le tableau qui s'offre à moi est tout simplement érotique. Shin est encore à genoux devant moi, la tête en arrière, le corps ruisselant où ressortent ses muscles  gonflés par l'effort. La bouche entrouverte, je le fixe dans les yeux, ne me rendant pas encore bien compte de ce qu'il vient de ce passer. Après qu'il est fini avec la protection, c'est cette fois à moi de me retrouver entre ses bras. Son corps est encore brûlant pourtant je me précipite et me colle contre  lui. Mes lèvres ont le plaisir de retrouver le goût des siennes une nouvelle fois. Plus rien d'autre ne semble exister en ce moment. Seulement nous deux, dans ce lit, profitant des derniers moments dans notre bulle. « Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi énorme...»  Je me contente de hocher la tête en souriant grandement. Énorme est un euphémisme, c'était bien plus que ça. « J'espère ne pas avoir été trop naze ? Quoi que, vu les bruits que tu poussais, j'ai de sérieux doutes. » Au lieu de mal prendre la petite pique, je me met plutôt à rire et à entrer dans son jeu en sortant un gros mensonge. « Tu vois, j'ai d'abord voulu dire que tu as été parfait pour ne pas te vexer mais je vais plutôt me contenter de dire que tu as été bon. ». Je lui pince le flanc avant de reprendre. « Et je suis pas le seul à avoir pousser la voix je te signal. » Ma main fini par glisser dans son dos, légèrement marqué par mes ongles. Mes doigts rencontrent finalement la cicatrice. Mais au lieu de l'éviter une nouvelle fois, je la caresse tendrement tandis que le silence est interrompu par la voix du plus jeune. « Dis, plus sérieusement, on est sensé faire quoi maintenant ? » La voilà, la question que je ne voulais pas particulièrement entendre, pas maintenant en tout cas. J'aurai aimé ne pas penser, juste apprécier. Je réfléchis quelques secondes avant de lui voler ses lèvres à nouveau une fois, deux fois. « Et bien, en dirai bien que toi et moi ne pouvons plus devenir meilleurs amis comme avant .. » Je le regarde dans les yeux, un air sérieux sur le visage. « Alors, pourquoi ne pas essayer une autre relation ? Je ne sais pas où ça va nous mener et comment on va y faire face..Mais c'est quelque chose que j'ai envie d'essayer avec toi. » J'embrasse sa clavicule alors que mes yeux tombent sur l'horloge derrière  Shin. L'heure est déjà bien avancée, on a sécher pas mal de cours déjà. Et demain, j'ai une réunion importante tôt le matin. A regret, je quitte la chaleur de ses bras pour me redresser et me rhabiller. « On en parle demain ? Là, il faudrait qu'on se bouge de rentrer sinon on va rater le couvre feu. » Pendant qu'il se prépare, je remet rapidement et sommairement de l’ordre dans l'appartement de Hyun Su, je lui laisse également un petit mot, lui promettant de l'appeler rapidement et surtout, pour le remercier. Fin prêt, c'est ensemble et rapidement que nous quittons cette chambre témoin de notre nouvelle relation.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Hot] And now... ft Dong Soo   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Hot] And now... ft Dong Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sucre c'est la vie !... ou presque | ft. Dong Soo
» Huang Dong Zhu
» Casque du Roi sorcier
» DSK
» Ha Dong Soo - " Ding... Dong ! #PAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-