AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Jeu 22 Jan - 0:00


Jae Duk s’était levé du bon pied, ce matin. Un peu comme à son habitude, en fait ! Il était rare qu’il soit de mauvais poil dès le lever. Et même si c’était le cas, il n’était pas trop du genre à faire subir sa mauvaise humeur aux autres. Il restait poli, mais était un peu plus distant, histoire de ne pas être désagréable et envoyer mourir qui que ce soit sous n’importe quel prétexte… Bref ! Toujours en pyjama, il sort de sa chambre. Quand il passe devant la chambre précédemment occupée par Dong Sun, il est à deux doigts de cogner quelques coups sur le battant, mais se ravise. Hah… Il mettrait probablement encore un peu de temps à perdre les habitudes de la collocation, même si ça faisait déjà quelques bonnes semaines que son cousin avait quitté les couloirs de l’appartement pour ceux de l’agence. Ça lui manquait un peu, des fois ! Mais dans un sens, il n’était pas mécontent de voir que la tête blonde avait laissé derrière elle ses chiffons et ses balais pour quelque chose de largement plus gratifiant !

Rejoignant la salle de bain, le manager se précipite sous une douche glacée. Ça ferait sûrement un peu grimacer n’importe qui, à cette heure matinale, mais il aimait bien, lui ! Il n’était pas du genre à garder la tête dans le pâté pendant des heures, mais l’eau finissait de lui mettre un coup de fouet pour amorcer correctement la journée. Lavé et sobrement habillé, il quitte la salle de bain pour rejoindre la pièce à vivre, le temps de boire un grand café sans sucre, accompagné de quelques pancakes. Le tout en prêtant une attention toute relative à la chaîne de télévision programmant une rediffusion du journal télévisé qu’il avait raté la veille au soir.

Finalement paré, le jeune homme récupère ses affaires. Portable chargé à bloque, clefs, et bien sûr, le planning de la journée. Il y jette un rapide coup d’œil, même s’il en connaissait déjà les grandes lignes. Pendant que ses canetons seraient occupés en salle de répétitions, il devrait gérer un entretien avec un journaliste pour une prochaine interview du groupe, ainsi qu’une réunion avec le directeur artistique en charge de leur prochain clip. Rien qui ne sortait vraiment de l’ordinaire, en somme ! Jae Duk ne perd pas davantage de temps, se faufilant à l’extérieur de l’appartement, clefs de voiture en main.

Il arrive quelques vingt minutes plus tard à l’agence. Il avait toujours pour habitude d’arriver un peu en avance, histoire de pouvoir naviguer tranquillement dans les couloirs sans être bousculés par une horde de personnel en panique. Le temps que l’heure de son rendez-vous n’arrive, il se paye le luxe d’un second café, tout en gérant quelques affaires de paperasse.

L’entrevue se passe relativement bien. Jae Duk pose quelques questions d’ordre pratique, histoire de négocier le déplacement du journaliste, ainsi qu’un horaire qui conviendrait le mieux à sa bande d’affreux. Il demande ensuite les questions posées lors de l’interview, dans les grandes lignes. Il avait beau savoir que les questions d’ordre personnel étaient celles qui intéressaient le plus le public, il tentait toujours de faire en sorte que les scandales ne soient pas trop abordées. Chose peu évidente, vu les récentes frasques du leader qui remettaient bien en cause sa relation de couverture avec la maknae d’Ivory… ! Il faudrait qu’il lui en touche deux mots, d’ailleurs. Et de toute évidence, il ne serait pas vraiment du genre à lui taper sur les doigts pour ça : il serait lui-même bien mal placé.

Les grandes et petites questions pliées, les deux hommes se saluent poliment avant de partir chacun de leur côté. Jae Duk s’assure de l’heure, et constate avec bonheur qu’il avait encore un peu de temps avant son prochain rendez-vous. Et puisqu’il n’avait rien de particulier à faire en attendant, le manager se rend à la salle de détente, le temps de voir venir. Il n’avait rien de particulier à faire, mais il trouverait bien de quoi s’occuper. Les couloirs longés, il atteint rapidement la porte de la dite pièce. Il en passe le seuil, et reconnaît une silhouette de dos, plantée devant une des fenêtres. La porte refermée, Jae Duk couvre rapidement la distance. « Salut Hyun Shik ! » salue-t-il en administrant une tape amicale sur le bras du danseur.
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 27
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Jeu 29 Jan - 13:07


Wedding Killer

"I'm here for you" she said and we can stay for awhile,my boyfriend's gone, we can just pretend. [The Feel Good Drag. Anberline]
With Jae Duk

Le jour était à peine levé que Hyun Shik se dirige après un bon thé noir fumant devant la fenêtre du salon d'où le pouvait apercevoir les timides rayons du soleil. Niran étant rentré il y a peu et Min Jae sur un tournage, un calme Olympien régnait sur l'appartement au plus grand bonheur du danseur. Dans ces moments là, il avait pour rituel de s'aménager une heure de méditation. Cette dernière risquait nullement de le mettre en retard, puisqu'il faisait parti des chanceux ne mettant que 5 minutes montre en main à se préparer, et il commençait plus tard aujourd'hui. Et puis... il en avait bien besoin avec tout ce qui s'était passé dans sa vie dernièrement. En effet, on ne peut pas dire que cette dernière avait été de tout repos pour le danseur...

En effet, en l'espace de quelques mois il s'était vu rentrer de l'armée, organiser les derniers préparatifs de son mariage avec la femme de sa vie, célébrer son union avec elle, partir en voyage de noce, trouver un test de grossesse positif... Et c'est là que tout s'était gâté … Trop heureux, il avait accompagné fier comme un paon sa douce Rin chez le gynécologue afin de rassurer les jeunes parents sauf que le praticien commit une faute et dévoila bien malgré lui qu'il avait déjà vu la jeune femme et qu'elle était enceinte depuis plus d'un mois, chose impossible puisqu'ils ne s'étaient unis qu'à l'occasion de leur mariage remontant à seulement quelques semaines. Et c'est ainsi que Hyun Shik se retrouva prit dans la spirale infernale qui allait briser son bonheur retrouvé. Sa femme lui avait avoué son adultère avec un autre homme, se ''sentant seule '' comme elle disait. Elle disait être amoureuse aussi mais qu'elle n'avait pas voulu faire de peine au plus vieux en lui avouant tout ça, en lui laissant avoir sa vie de père de famille . En élevant et nourrissant l'enfant d'un autre ? ! Elle ne manquait pas d'air, c'est donc en toute logique qu'une semaine plus tard il avait déposé le dossier d'une procédure de divorce sur la table, ses valises sous le bras, sous le regard hébété de celle qu'il considérait à présent comme son ex femme.

À présent, il avait retrouvé ses deux amis de toujours et les joies de la collocation comme à l'époque où il venait de temps à autre piquer la bulle des deux 'viocs' avec sa présence. Il ne leur en serait jamais assez reconnaissant, sans eux, il aurait été bon pour voguer de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel à guetter l'apparition d'un appartement dans ses moyens sur le marché. Il avait beau avoir de l’ancienneté dans le milieu de la danse, ce n'est pas pour autant qu'il roulait sur l'or. Tout se passait bien si ce n'était qu'il était exaspéré au plus haut point par le comportement de ses deux amis de longue date. Entre un Thaïlandais toujours aussi amoureux malgré trois années d'écoulées, et un acteur qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, ça commençait à bien faire.... De ce fait, il lui arrivait d'adresser quelques petits piques à l'attention du plus vieux, tentant de le faire réagir, mais rien n'y faisait, il restait dans son petit monde. Actuellement, il songeait à les enfermer dans une pièce et ne leur rouvrir qu'après qu'ils ne se soient sauté dessus, au moins l'affaire serait réglé, c'est fou comment les gens se compliquaient la vie parfois...

Et merde ! Voilà que l'heure était déjà passé, il soupira un peu tout en se relevant et s'était hâté d’enfiler un jogging, un tee-shirt ample et une bonne grosse doudoune pour affronter le froid hivernal. Quoi juste un tee-shirt ? Il ne craignait pas vraiment le froid, étant ce que l'on appelle plus vulgairement un ''véritable radiateur ambulant '' Ayant profité de son heure de libre pour méditer et pour ne pas être en retard, il concéda pour une fois à abandonner son habituel trajet à pied pour le métro. Bien évidement, il arriva ainsi même un peu en avance à la StarE, ce qui lui permit de s’octroyer sa deuxième pause thé de la journée et d'avaler un petit quelque chose avant d'aller répéter avec ses collègues.

Alors qu'il était en train de mâchonner tranquillement une madeleine fourrée, on lui administra une tape amicale sur le bras. Est-ce que Min Jae était ren... « Salut Hyun Shik ! » Ah non encore mieux Jae Duk.... en temps normal, il aurait été ravi de voir le manager des Moonlight, travaillant de temps à autre pour eux, mais pas aujourd'hui. Pas après avoir apprit qu'il n'était autre que l'amant de sa future ex-femme. La salle étant vide, le coup parti tout seul, s'abattant violemment sur la joue de son vis-à-vis . Dire que c'était la première fois qu'il frappait quelqu'un, comme quoi il y avait un début à tout. «  Le plaisir de te voir n'est pas vraiment réciproque. Il se hâta d'ajouter les bras croisés sur son torse. Car oui je suis au courant de tout, alors c'était drôle de te taper ma femme ? Ou plutôt futur ex-femme maintenant. T'es content tu l'auras toute seule pour toi là... Sérieux Rin a du bien t'embobiner le cerveau pour te foutre dans son pieu, vous me dégoûter autant l'un que l'autre. Comment on peut faire ça ?! »

Il soupira tout en se massant l'arrête du nez, ses sourcils étant plus que jamais froncés. Son calme reprit, n'aimant pas faire étalage de sa rage, il avait reprit plus posément bien que son regard s'occupait de poignarder sur place son interlocuteur.  « Elle t'as raconté quoi pour que tu cèdes à ses jolis yeux noisette ? Qu'elle s'ennuyait avec son vilain mari, qu'elle était triste avec lui ? Peut-être pire même... Je pars deux ans à l'armée et je découvre ça, et bien, j'aurais finalement du m'engager plus longuement, au moins il aurait été plus facile mon service au lieu de me casser le cul à être dans les Marines juste pour que madame reste le moins de temps possible seule... Nouveau soupire. Au fait, vous n'avez pas du être du genre à être protégés lorsque vous le faisiez, j'ai l'honneur de t'annoncer que tu vas être père Hwang. Ouai, t'as très bien entendu, elle a un gamin dans le tiroir, et ce n'est pas moi qui le lui ait mit dedans. Maintenant tu vas devoir te débrouiller avec elle..... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Mar 3 Fév - 19:23


Jae Duk se trouvait soudainement bien con. Un coup venait de lui être assené, sans fioritures ni explications. Le manager vacille sous l’impact, une main s’élève à sa mâchoire douloureuse. Il jette un coup d’œil à Hyun Shik. Son regard n’a rien de réprobateur. Et même mieux : il était prêt à accorder au danseur le bénéfice du doute, en songeant qu’il n’était peut-être pas arrivé au bon moment… Même si bon, en soi il y avait toujours des manières plus diplomatiques à adopter pour envoyer mourir quelqu’un !  Sans trop savoir que dire, Jae Duk reste donc à adresser un regard surpris à son vis-à-vis, qui ne tarde pas à faire comprendre que le manager n’était pas vraiment le bienvenu.

Le manager réfléchit. Avait-il dit ou fait quelque chose qui puisse porter préjudice à son collègue ? De mémoire, non… Mais il était prêt à admettre ses torts, si tant est qu’on lui expliquait où ils se situaient. Il reste donc calme, attendant des explications avec une impatience toute relative…

Bras joints sur le torse, Hyun Shik n’attend guère plus pour exposer les raisons de son mécontentement… Sa femme. Ou plutôt, celle qui allait sous peu devenir son ex-femme. Jae Duk n’était pas particulièrement lent, mais… Il reste dans l’incompréhension, une courte seconde. Rin était-elle… ? Le rapport se fait difficilement. Il n’était pas sans savoir qu’elle était fiancée, son homme étant parti faire son service militaire. Et ayant fait la connaissance du concerné depuis peu de temps, le manager était bien loin de s’imaginer que le futur époux de son amante n’était autre que Hyun Shik.

Le regard du manager se détache quelques instants de son vis-à-vis, le temps que chaque connexion ne se fasse. Il en revient ensuite à fixer Hyun Shik… Dans l’espoir que là, maintenant, le temps s’arrête. Les choses n’étaient pas prévues comme ça. A dire vrai, il ne s’était jamais imaginé que cette situation puisse arriver, un jour ou l’autre. Dans son monde, le pot aux roses ne serait jamais découvert. Et quand même bien même les choses auraient été mises au grand jour… Advienne que pourra, n’avait-il eut de cesses de se dire. Et croyez-le : même s’il n’avait jamais fait grand cas de conscience de cette idylle, Jae Duk se sentait soudainement navré d’apprendre que le renne n’était autre qu’une personne qu’il appréciait. Vraiment !

Qu’était-il sensé dire ? Rien, probablement. Là, il payait la monnaie de sa pièce, et tenter de faire preuve de bonne foi ne ferait qu’énerver davantage Hyun Shik. Présenter des excuses aussi, probablement… Autant jouer la sincérité donc, non ? Restant silencieux aux premières accusations, Jae Duk digne enfin ouvrir la bouche quand on lui demande ce que Rin avait pu baver pour qu’il tombe dans ses filets. « Rien. Elle n’a rien dit à ton sujet. » commence-t-il. Et c’était vrai ; il ne l’avait jamais entendue se plaindre de son fiancé absent, ou quoi que ce soit d’autre. Jae Duk supposait que Hyun Shik lui manquait, hein, bien sûr… Mais peut-être ne disait-elle rien par pudeur. Il n’en savait trop rien. « Les choses sont arrivées comme ça, naturellement. » Un peu nerveux, il humecte rapidement ses lèvres avant de hausser les épaules. « Je sais pas quoi te dire de plus, si ce n’est que je suis désolé d’apprendre que son fiancé n’était autre que toi. »

La conversation aurait probablement pu s’arrêter là… Jae Duk était même d’ailleurs prêt à tourner les talons, à supposer que Hyun Shik le laisse partir à si bon compte. Pourtant, une véritable bombe tombe après qu’un soupir ne soit lâché. Les yeux du manager se font billes, ses sourcils se froncent. Il y avait probablement quelque chose qui lui avait échappé, là… Sans vouloir s’étaler sur les détails de sa vie intime avec Rin, l’éventualité énoncée lui semblait impossible. « Pardon ? » demande-t-il, histoire d’être sûr de comprendre. Enceinte ? Non, non, non, non. Ça c’était impossible. Inimaginable. Inconcevable. Irrecevable. Et plein d’autres adjectifs en –able. La tête de Jae Duk se secoue nerveusement. Il remue un peu, lui semblant soudainement qu’il perdait un peu appui sur ses pieds. « Comment ça ? Tu es sûr ? » interroge-t-il, sourcils toujours froncés. Ses traits se crispent encore un peu, tandis qu’il offre à Hyun Shik un regard d’incompréhension : « C’est comme ça que tu as su que… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 27
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Lun 9 Fév - 15:15


Wedding Killer

"I'm here for you" she said and we can stay for awhile,my boyfriend's gone, we can just pretend. [The Feel Good Drag. Anberline]
With Jae Duk

Le regard du danseur croisa celui un peu hébété de l'homme qu'il venait de frapper. Certes ce geste l'avait bien défoulé, mais tout de même, jamais il ne se serait cru capable de déployer autant de hargne envers une personne. Comme quoi, on pouvait s'étonner à tout âge, bien que cette surprise soit fort déplaisante pour un pacifiste tel que Hyun Shik. La main de son vis-à-vis s'était posée sur sa joue à présent rougie, preuve que l'impact avait été assez conséquent. Pour sûr que d'ici quelques jours et pendant le pas d'une semaine ou deux le manager allait se balader avec un bien joli maquillage à l’œil. Le coup délivré, le blond n'avait guère traîné pour tout déballer à son interlocuteur qui semblait un peu plus tomber des nues à chaque seconde, à ça, il était certain qu'il ne devait pas s'y attendre.

Après cela, Hyun Shik s'était fait curieux au sujet de ce qu'avait bien pu déblatérer son ex femme sur lui pour qu'un homme qu'il considérait comme honnête jusque là lui cède. « Rien. Elle n'a rien dit à ton sujet. » Rien ? Mais alors... non là ça le dépassait qu'on puisse passer sur une femme mariée alors qu'il n'y a aucune raison valable. Encore si il était un mauvais compagnon, mais il s'était toujours décarcassé pour avoir le meilleur pour la jeune femme. Jamais il ne l'avais trompé et en presque sept années de vie commune il n'avait même pas osé laisser ses prunelles glisser le long d'un corps. Ce n'est pas parce que l'on est au régime qu'il est interdit de regarder le menu disent certains. Pour le danseur, cette façon de penser le dépassais complètement, voir l'irritait. Si l'on pensait à regarder ailleurs, c'est que l'on était pas satisfait de ce que l'on avait ou bien que l'on cherchait à fauter inconsciemment. « Les choses sont arrivées comme ça, naturellement. » Alors là c'était de mieux en mieux. Elle était où la caméra cachée ? Parce que là.... On nageait un peu légèrement en.... en plein délire oui ! « Je sais pas quoi te dire de plus, si ce n'est que je suis désolé d'apprendre que son fiancé n'était autre que toi. »

Son sourcil s'était haussé à ces mots. Il n'était pas si diplomate que ça le manager des Moonlight  tout compte fait... « Tu veux donc dire que si ça avait été un autre gars ça ne t'aurait fait ni chaud ni froid ? Tu te rends compte de ce que tu es en train de déblatérer Hwang ? Il t'es passé quoi par la tête hein ? Coucher avec une nana fiancée puis mariée, elle t'envoyait des sms pendant notre lune de miel peut-être ? Il soupira une nouvelle fois, reprenant un peu de son calme. De plus, le fait qu'elle n'ai rien dit sur moi n'arrange pas ton cas à mes yeux. Si encore elle t’avait raconté que je la battais ou que sais-je encore j'aurais pu comprendre et nous aurions été deux à être floués. Mais là, rien. Toutefois on est quand même deux à être prit pour des cons dans l'histoire de ce qu'elle m'a dit puisqu'elle m'a affirmé être encore amoureuse de mois avant que je ne fasse mes valises et lui laisse l'appartement, mon appartement que j'avais mit à son nom pour qu'elle ne se fasse pas ennuyer pendant mon séjour à l'armée... »

Après cela, il avait déballé une bien belle, ironie bien sûre, surprise à son interlocuteur qui ne tarda pas à voir ses yeux s’arrondir . «  Pardon ? » Le cadet n'esquissa pas un geste et avait continué de le regarder fixement. Non il n'avait pas rêvé ni mal entendu, ce que Hyun Shik venait de dire était on ne peut plus vrai. Hélas pour lui. «  Comment ça ? Tu es sûr ? » . Le blond se hâta de répondre un bref et lassé. «  À cent pour cent même. » Et c'est dans incompréhension la plus total que son vis-à-vis avait conclu d'un « C'est comme ça que tu as su que …. ? » Putain, et en plus il n'avait pas les couilles, pardonner l'expression, de le dire. Très bien il fallait au moins qu'il y ait un homme ici . Étrange, jamais Rin ne lui avait parlé d'un quelconque fantasme lesbien pourtant. Cette petite pique acide retenue il s'était enfin décidé à parler. «  C'est comme ça que j'ai su qu'elle m'avait fait cocu oui. En fait si je peux t'affirmer avec autant d’aplomb que je ne suis pas le père de ce gamin, c'est que je n'ai pas couché avec Rin jusqu'à ce que nous convolons. Or comme tu le sais cela ne fait guère peu de temps que l'on était mariés. Or lorsque j'ai appris la nouvelle, on m'a bel et bien dit que le fœtus avait un petit peu plus d'un mois.  Donc je ne peux être en aucun cas le père, ou alors il faudrait peut être que je songe à faire don à la banque de sperme si j'arrive à de telles prouesses. »

Il eut un petit rictus désabusé avant de poursuivre, commençant à avoir la gorge sèche. C'est donc pour cela qu'il s'était retourné et avait inséré une pièce dans un des distributeurs automatiques de la salle, ne reprenant qu'après avoir bu quelques gorgées de thé noir brûlant. Rien de tel pour l'aider à rester calme. Peut-être que ce soir il demanderait exceptionnellement à Niran de le traîner dans sa salle de boxe, ça le défoulerait et il en avait bien besoin... «  C'est pour cela que j’ai dit un peu plus tôt qu'elle nous avait bien prit pour des cons. Tu te rends compte, elle comptait tout garder pour elle et faire comme si de rien n'était, elle t'aurait très probablement encore gardé comme amant en profitant lorsque je serais en déplacement à l'étranger et moi j'aurais été là pour payer les factures et élever un gosse qui n'aurait pas été le miens. Quelle belle vie de famille, peut-être même qu'il t'aurais appelé parrain Jae Duk . Il secoua la tête. Donc tout ce que je peux te dire c'est bon courage et j'espère que l'affaire ne s'ébrutera pas trop tes protégés font bien assez de vagues comme ça. Tu vois Jae Duk, quand je te disais que le karma nous rattrapait toujours, pour le coup tu t'es bien fait avoir... » Simple constatation, l'amertume ayant quitté Hyun Shik pour le moment. Là tout de suite, il ne pensait qu'à une chose, son gobelet fumant qu'il allait savourer tandis que son vis-à-vis allait encore un peu ramer. Oui bon finalement, il était encore un peu amère, mais qui ne le serait pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Lun 23 Fév - 16:46


Peu de personnes étaient au courant de cette aventure. Presque personne, à vrai dire. Seul Dong Sun était dans la confidence. Evidemment, ce dernier n’avait pas manqué de rappeler à son cousin que cette aventure n’était pas morale. Et en plus de motifs encore plus évidents, c’était exactement la raison pour laquelle Jae Duk ne voulait pas que cette histoire soit connue. Il ne voulait pas se faire entendre dire que ce qu’ils faisaient n’était pas bien. Pourtant, le manager n’était pas du genre à se mettre des œillères, et encore moins à refuser d’entendre ses torts. Il avait parfaitement conscience que cette idylle n’entrait pas dans les mœurs… A plus forte raison qu’elle n’avait probablement aucune raison tangible d’exister. Rin n’avait jamais eu un mot au sujet de son fiancé. Par pudeur et par « respect » pour lui, très probablement. Le manager s’était parfois interrogé au sujet de cet homme qui partageait la vie de sa belle. Comment était-il ? Le trompait-elle pour une quelconque insatisfaction ? Maintenant que Jae Duk mettait un visage sur cet homme, il lui était difficile d’y croire. Il ne connaissait certes pas les détails de leur vie intime, mais Hyun Shik lui était toujours apparu comme une bonne personne aux nombreuses qualités. Sûrement Rin avait-elle était prise au dépourvu quand son aventure avec le manager avait commencé. Et si cette vision était certainement très égoïste, Jae Duk préférait infiniment cette réalité, plutôt qu’un potentiel manquement dans la relation entretenu entre son amante et son vis-à-vis. Au moins n’agissait-elle pas par un quelconque dépit… Peut-être même était-elle juste tombée amoureuse de lui, tout simplement.

Si Jae Duk pouvait comprendre que Hyun Shik soit en colère – qui ne le serait pas ? -, il était tout aussi convaincu qu’au fond, il pourrait éventuellement comprendre. Ou tout du moins, il aurait pu s’il n’avait pas été lui-même impliqué dans cette histoire. En somme, si cette tromperie restait immorale par définition, elle apparaissait pourtant au manager comme quelque chose de très « simple et humain ». Peu de personnes voyaient les choses de cette manière-là… Et c’était exactement le pourquoi il ne voulait pas s’étendre longuement sur le sujet, avec quiconque. En attendant, apprendre que le désormais époux de sa belle n’était autre qu’un ami le faisait sentir navré, même si cela pouvait sembler un peu contradictoire. Hyun Shik semble étonné de ces paroles, sans grande surprise. Jae Duk inspire un court instant, le temps de réfléchir à comment il pourrait expliquer les choses sans passer pour un plus grand salaud. « Ce n’est pas si illogique que ça. » commence-t-il. « A supposer que Rin ait trompé son fiancé parce qu’elle n’était pas satisfaite pour x ou y raison, je me serais sûrement senti moins coupable. Mais là, apprendre qu’elle était fiancée à quelqu’un que j’apprécie et qui je sais, est quelqu’un de fondamentalement bien ne peut me faire que sentir navré. » Il n’était pas certain d’être bien clair dans ses explications, mais Hyun Shik verrait probablement où il voulait en venir. Et il ne tenait certainement pas ces propos pour brosser son vis-à-vis dans le sens du poil.

La suite des paroles met pourtant un petit coup au cœur de Jae Duk. Rin était encore amoureuse de son époux, selon ses dires. Pinçant doucement les lèvres, le manager tente de dissimuler cette douce jalousie fort mal placée. Peut-être Hyun Shik disait-il cela pour renvoyer la balle au manager, et le mettre à sa place et… Hah, il préférait ne pas y songer. Quoi qu’il en soit, son vis-à-vis ne semblait pas prêt à entendre quoi que ce soit. Aussi le manager songe-t-il que se perdre dans davantage d’explications ne jouerait certainement pas en sa faveur… Au contraire, même, ça tendrait probablement à le rendre encore plus agaçant aux yeux de Hyun Shik.

De toute façon, il n’en a pas le temps. Ahuri par la nouvelle annoncée, Jae Duk tente de tâter le terrain afin d’être sûr que Hyun Shik ne bluffait pas sur ce qu’il venait d’avancer. Il en était certain, à cent pour cent. Il explique comment il en était venu à découvrir le pot aux roses. Leur lune de miel, le test de grossesse, un mois passé… Improbable. Ironie. Jae Duk abaisse le regard, toujours abasourdi par cette nouvelle, oubliant soudainement que le sujet principal, c’était se faire sonner les cloches. Il allait être père. Nerveusement, il secoue la tête, avant de relever un regard assombri vers son vis-à-vis. « Et c’est Rin qui a lâché mon nom. » suppose-t-il, histoire d’en revenir à la conversation. Là, ce n’était clairement plus sa priorité de savoir si c’était bel et bien le cas… Même s’il était évident qu’il allait devoir lui en toucher deux mots, la prochaine fois qu’ils se verraient.

Le manager reste à réfléchir à cent à l’heure, main élevée au front, sans percevoir que Hyun Shik s’éloigne quelques instants. Qu’est-ce qu’il devait faire ? Demander à Rin ce qu’elle comptait faire par rapport à cet enfant semblait être une priorité. Ensuite, lui demander dans quelle situation elle se trouvait, elle. Est-ce que ce que son futur ex-mari avançait était vrai ? Etait-elle toujours amoureuse de lui ? Est-ce qu’elle l’aimait lui, Jae Duk ? Trop de questions, trop de problèmes. Et alors qu’il songe que battre en retraire immédiatement pour rejoindre Rin, Hyun Shik s’impose à nouveau, le ramenant sur la terre ferme. Jae Duk relève le visage. Et bien qu’étant un modèle de patience en règle générale, le manager se trouve soudainement très irrité par les mots assenés par le danseur. « Arrête, ça suffit. » réplique-t-il d’un ton cassant qui lui échappe un peu. Il inspire et soupire longuement, secoue la tête, tente de se détendre un peu. Il n’arrivait plus à réfléchir, là. Il avait du mal à admettre que son amante puisse les rouler dans la farine de la sorte. Il ne la voyait décemment pas agir de la sorte. « Tu ne devrais pas diaboliser Rin de la sorte. » Facile à dire, pour lui… Il savait que la jeune femme était droite et honnête. Et pourtant… Quelque part, quelque chose lui disait que l’éventualité énoncée par Hyun Shik n’était pas impossible, car elle était la solution la plus simple, qui ferait le moins de casse. Toute cette histoire n’aurait jamais dû être ébruitée.

Quelque chose d’autre dans la suite lui met la puce à l’oreille. Les Moonlight, sa carrière. Jae Duk fronce un sourcil, adressant à Hyun Shik un regard dur, mais à la fois perplexe. « Ce sont des menaces ? » demande-t-il, souhaitant que ce ne soit pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 27
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Dim 1 Mar - 11:08


Wedding Killer

"I'm here for you" she said and we can stay for awhile,my boyfriend's gone, we can just pretend. [The Feel Good Drag. Anberline]
With Jae Duk

À vrai dire, Hyun Shik aurait mille fois préféré ne pas croiser le manager des Moonlight aujourd'hui... Bon jamais en fait, en même temps, qui serait d'attaque pour croiser l'homme qui n'était autre que l'amant de votre femme ? Peu de personne, ou alors pour coller un bon coup dans le visage du traître, ce qu'avait fait le danseur bien qu'il n'avait nullement prémédité son coup. La violence n'était pas dans sa nature et il lui préférait en règle générale la discussion, c'était en fait la première fois qu'il faisait usage de violence face à un conflit, de quoi filer un mauvais karma, ce soir il allait devoir mettre le paquet niveau méditation pour passer au dessus de cela. Toutefois, pour le moment, il se trouvait encore là dans cette salle de repos à converser avec l'autre homme. La réponse de Jae Duk n'avait pas manqué de l'étonner et le déstabiliser, ce à quoi son interlocuteur avait tenté de parer en s'expliquant un peu mieux bien que le tout restait assez flou. «  Ce n'est pas si illogique que ça. Sachant que l'on nageait en pleins délire avec cette histoire, le plus jeune avait hâte d'entendre la suite. À supposer que Rin ait trompé son fiancé parce qu'elle n'était pas satisfaite pour x ou y raison, je me serais sûrement senti moins coupable. Il était censé regagner des points avec cette explication ? Le blond ne comprenait guère cette société moderne où l'adultère était présenté comme naturel. L'homme se targue d'être au dessus des animaux, mais certains d'entre eux étaient capables d'une fidélité à toute épreuve comme les cygnes. Mais là n'était pas la question, Hyun Shik sentait bien qu'il se mettait à divaguer sur le sujet. Mais là, apprendre qu'elle était fiancée, puis mariée pour la petite précision, à quelqu'un que j'apprécie, au passé ce serait mieux mon coco, et qui je sais, est quelqu'un de fondamentalement bien ne peut me faire que sentir navré. »

Le blond avait poussé un petit soupir en passant une main dans ses cheveux, assimilant les informations que l'on venait de lui donner. Fidèle à lui-même, il avait conservé son calme out en se massant l'arrête du nez en lui répondant, sentant étonnamment une bonne migraine commencer à lui vriller les tempes.Sûrement son sang qu affluait en trop grande quantité, à l'extérieur il restait stoïque, mais à l'intérieur, son cœur martelait à tue-tête contre sa poitrine, signe de sa colère intense et volcanique. Une chance que pour le manager les coups d'éclats ne soient pas son genre. «  Je comprends ce que tu voulais dire, bien que tu aies je pense conscience que cela ne me convainc guère plus. L'adultère a toujours été un des pires tabou pour moi, que cela arrive une fois passe encore. Mais plusieurs.... Si l'on récidive, autant abandonner le premier partenaire au lieu de lui mentir, j'ai en horreur les mensonges. Enfin … chacun ses croyances, tu n'as jamais vraiment pensé comme un coréen lambda, je suppose que ton mode de pensé plus occidentale est moins rigide . » Même si il continuait de clairement désapprouver cet état d'esprit qu'il avait bien du mal à considérer comme une quelconque ouverture de pensée. Cela le dépassait tout bonnement...

Mais pas le temps de songer mode de pensées plus ou moins ouvertes, la conversation poursuivant son cours houleux. La révélation du danseur sembla sonner son interlocuteur, en même temps apprendre que le fruit de vos entrailles siégeait dans celles d'une autre personne n'était pas le genre de nouvelle légère et facile à accepter. Mais l'autre avait le droit de savoir, maintenant la décision de garder cet enfant relevait de sa responsabilité et celle de son ex-femme, c'était à eux de le rendre heureux bien que l'histoire de sa conception soit bien triste... En fait, le blond plaignait sincèrement ce fœtus en développement. Il était à peine sorti du ventre tendre de sa mère qu'il était déjà victime des horreurs de la vie. En même temps, difficile de rester insensible au sort de ce petit-être, il avait cru en être le père à un moment, il s'y était attaché bien malgré lui. Ainsi on lui avait retiré plus cruellement encore. Ce fut la voix du manager qui le sortit de ses considérations philosophiques ? «  Et c'est Rin qui a lâché mon nom. » Le danseur avait acquiescé de la tête tout en s'éloignant laissant l'autre finir de plus ou moins digérer la nouvelle.

Pendant ce temps là, il s'était octroyé le droit de tirer un thé noir à l'un des distributeurs siégeant dans la salle de repos. C'est après quelques gorgées brûlantes que le bouddhiste avait reprit la parole, ces mots ne semblant pas au goût . «  Arrête, ça suffit . Tu ne devrais pas diaboliser Rin de la sorte. » Le sourcil du prétendu chasseur de sorcière se haussant au même moment. Pardon ? Il pouvait répéter une autre fois pour voir. L'aveuglement de Jae Duk était incroyable, comment pouvait-on se cacher ainsi les yeux ?  Hyun Shik avait reprit son souffle et se contenta de répondre avec le calme qui le caractérisait. «  Je ne diabolise nullement mon ex-femme Jae Duk. J'énonce les faits qui allaient avoir lieux. C'est ton aveuglement à toi qui te fait dire cela. Tu es amoureux de Rin, cela crève les yeux, tu as bien du mal à l’imaginer faire ceci. Moi aussi je ne croyais pas mon ex capable de cela. Mais la nature humaine n'a cesse de nous étonner, en bien... comme en mal. Quand bien même l'acte de Rin n'est pas des plus éthique, je pense qu'elle faisait au mieux pour son enfant, les mères célibataires sont mal vues en Corée, elle ne pouvait donc pas divorcer aussi facilement que cela. Mais d'un autre côté, le déshonneur aurait été le même si elle t'avait épousé dans la foulée, avouant ainsi cet adultère . »  Il soupira longuement, finissant son thé, jetant un peu nerveusement son gobelet dans la poubelle.

Ce fut le manager qui l'étonna après cela. «  Ce sont des menaces? » Le danseur fit brusquement volte-face en le fixant avec un air étonné. «  Pardon ? Alors là on nage en pleins délire. Moi te menacer ? Ne va pas me dire que tu as cru ne serait-ce qu'une seule seconde que ...Il secoua la tête. N'importe quoi.....  J'ai juste une nouvelle fois de plus simplement énoncer les faits. Tu es une personnalité publique, ce qui induit que chacun de tes faits et gestes sont analysés, tu n'as pas le droit à l'erreur.  Ou du moins, tu dois tout faire pour que l'on ne les voit pas. Or imagine le scandales si il s'avère qu'une personne de ton entourage ébruite l'affaire ? Ce serait un véritable fiasco pour toi et tes protégés.... Personne d'autre que toi était au courant de tout cela j’espère ? Tu devrais également demander à Rin ce qu'il en est. J'ai beau t'en vouloir, je ne te souhaite pas une dilapidation en place publique Jae Duk, personne ne mérite ça, ce n'est pas humain. Je souhaite juste que cette affaire sera bien vite finie. Le divorce traîne un peu en longueur alors redouble de vigilance en voyant Rin, c'est tout ce que je peux dire... »Avait-il finalement lâché d'une voix lasse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Lun 16 Mar - 1:18


De toute façon, il serait forcément taxé de mauvaise foi, ou on lui dirait sûrement qu’il se cherchait de bonnes excuses. Jae Duk en avait parfaitement conscience. Et là où ça l’énervait, c’est qu’il était intimement convaincu par chacun des mots qu’il pouvait prononcer. Pas un seul instant, il n’avait à trop réfléchir pour pouvoir justifier ses actes, qu’il savait pourtant répréhensibles. Mais bon. Il s’accrochait toujours à cet espoir un peu vain que quelque part, Hyun Shik puisse le comprendre. Peine perdue, à priori… Puisque les explications du manager devaient davantage agacer son interlocuteur qu’autre chose. Mais au moins ce dernier restait-il fidèle à lui-même – malgré une prime violence : calme et maître de lui. Il explique ensuite qu’il voyait où le manager avait voulu en venir. Mais que définitivement, il n’adhérait pas à cette façon de voir les choses. C’était une chose. Jae Duk acquiesce, sans trop savoir pourquoi : il était au moins satisfait d’avoir pu exposer sa façon de voir les choses, même si elle n’était pas partagée et qu’elle ne rattrapait en rien la situation. C’était… Juste une façon d’avoir « bonne conscience », en gros. Etonné par le pragmatisme de Hyun Shik, il n’ajoute rien, bien qu’il se trouve très surpris quand le danseur souligne que le manager avait une façon très « occidentale » de voir les choses. Jae Duk se retient de sourciller. C’était… Un peu « raciste », mais soit. Il n’allait pas se lancer dans ce vaste débat, aussi se retient-il de dire quoi que ce soit.

Il ne savait pas comment aborder la nouvelle annoncée par Hyun Shik. Que Rin soit enceinte, c’était une chose – qui le dépassait totalement, déjà. Jae Duk ne s’imaginait pas père. Pas qu’il n’aime pas les enfants, pas qu’il n’ait pas envie de faire perdurer sa famille. Mais il n’y pensait pas. Sa vie, c’était son travail et ses relations. Qui lui donnaient pleinement satisfaction, la plupart du temps. Bref. Donc, que son amante attende un enfant était déjà une nouvelle inattendue. Que ce soit son époux qui lui apprenne, c’en était une autre. Un instant, il tente d’imaginer la situation délicate dans laquelle Hyun Shik se trouvait présentement… Mais y renonce instantanément.

Laissant une tempête de pensées renverser ses méninges, Jae Duk se laisse quelques instants de réflexion, perturbé, avant que le danseur ne revienne à lui. Les paroles lâchées font mal, aussi le manager somme-t-il son interlocuteur de peser ses mots. Ce dernier semble perplexe, un sourcil haussé. Il tente néanmoins d’expliquer davantage sa vision des choses. Main toujours élevée au front, Jae Duk suit néanmoins les paroles de Hyun Shik tout en l’observant. Dit comme ça… Il ne pouvait effectivement pas nier les choses qu’on lui avançait, puisqu’elles étaient toutes véridiques. Il acquiesce. Les deux tableaux esquissés n’étaient pas brillants, l’un comme l’autre. Si le second était certes plus honnête, il était pourtant plus difficile à endurer. Jae Duk reste silencieux, pensif, regard évasif… Avant d’en revenir à Hyun Shik. Il entrouvre les lèvres, hésite, retient sa question. Soupir. Au point où il en était, il pouvait toujours s’essayer à dire ce qu’il souhaitait, quand bien même le danseur en viendrait à l’étriper. A l’heure actuelle, il serait loin de lui en vouloir… ! « C’est sûr… Mais à supposer que tu n’aies rien su de tout ceci, j’imagine que le tableau que tu dépeins ne t’aurais pas tant déranger. » souligne-t-il, tout en ayant parfaitement conscience qu’il s’immisçait en terrain glissant, comme une plaquette de beurre sur une patinoire. Pourtant… Ce n’était pas de la provocation. Juste qu’il avait un peu l’impression d’avoir volé quelque chose de précieux à Hyun Shik, quelque part. Il secoue la tête, regrettant déjà ces mots. « Dans les circonstances actuelles, est ce que tu sais si Rin veut garder l’enfant ? »

Tout soupçon de menace est balayé d’un revers de main par le danseur. Il avait juste énoncé cet état des faits comme une mise en garde. Un peu rassuré, Jae Duk soupire. « Je vois. C’est juste que je pensais que tu serais capable d’en parler sur la place publique, par vengeance ou quelque chose comme ça. » explique-t-il. En vrai, il ne voyait pas vraiment Hyun Shik lui faire un coup comme ça. Mais bon... « Non, personne n’est au courant. Ou du moins, personne qui ne m’incriminera, j’en suis certain. » Il faisait confiance en Dong Sun pour ne pas faire de bourde à ce sujet. Suite à cela, il pince les lèvres, gêné, observant son vis-à-vis. Il ne voyait plus trop qu’ajouter. Il avait surtout peur que le moindre mot, tout aussi sincère soit-il dans la compassion apparaisse au danseur comme une provocation ou une pique de mauvais goût. « Bref… Je suis sincèrement désolé. » finit-il néanmoins pas ajouter, courbant un peu l’échine en avant.
Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 27
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   Jeu 26 Mar - 11:46


Wedding Killer

"I'm here for you" she said and we can stay for awhile,my boyfriend's gone, we can just pretend. [The Feel Good Drag. Anberline]
With Jae Duk

On ne peut pas dire que cette rencontre était des plus agréable dans l'était actuel des choses et ne le serait sûrement plus jamais. Non pas que Hyun Shik soit du genre rancunier, mais il y avait certains sujets où il était moins indulgent nous dirons. Encore mois en voyant Jae Duk s'enfoncer dans ses tentatives d'explications ou bien les nombreuses incompréhensions qu'ils pouvaient bien avoir entre eux. En fait à certains moment, le danseur se demandait si cette conversation avait un réel intérêt ou non. Ils ne se sautaient pas dessus c'était déjà une bonne chose.... Finalement dans cette histoire, le plus perdu semblait être le manager du groupe phare de l'agence. Comment ça la joueuse fait de l'autopromotion ? Après tout, qui ne le serait pas en voyant ce genre d'histoire lui tomber sur le nez. Quoique, il aurait du être un minimum préparé, après tout lorsque l'on entretenait une relation adultère, il fallait bien être conscient que le secret pouvait à tout moment voler en éclat et là....

Une question semblait brûler les lèvres de l'interlocuteur du danseur, il luttait entre l'envie irrépressible de la poser et celle de se retenir de peur de jeter de nouveau de l'huile sur le feu. Qu'il la pose, il ne faisait que faire durer le plaisir, il avait été un homme pour …. vous avez compris, alors qu'il le soit maintenant ce fichu manager. « C'est sûr..Mais à supposer que tu 'aies riens su de tout ceci, j'imagine que le tableau que tu dépeins ne t'aurais pas tant dérangé. » Alors là il manquait pas de toupet, il avait de la chance que ce soit lui en face, certains n'auraient pas hésiter à lui refaire le portrait dans les règles de l'art. Le blond hausse un sourcil mais laissa tout de même son interlocuteur finir ? « Dans les circonstances actuelles, est-ce que tu sais si Rin veut garder l'enfant ? » Le blond leva les épaules, à vrai dire il n'en savait fichtrement rien et pour être tout à fait honnête ce n'était plus ses affaires alors il ne s'y était pas non plus intéressé. « J'en ai aucune idée, tu n'auras qu'à lui demander la prochaine fois que tu la verras. Même si pour le moment lorsque nous nous rencontrons pour des médiations avec nos avocats elle arbore toujours un ventre rond. Si elle a l'intention d'avorter ou de le faire adopter vous feriez mieux d'en parler au plus vite. Et sinon pour ta première question complètement foireuse. En effet être père m'aurait absolument pas dérangé, à vrai dire j'étais … l'homme le plus comblé au monde quand j'ai appris que Rin attendait un enfant. Mais une vie heureuse basée sur le mensonge est-elle réellement si heureuse que cela ? Et puis... la vérité finit toujours par ressortir et ça aurait été ce pauvre gosse qui en aurait payé les conséquence. Je préfère de loin que le pot aux roses aie été découvert maintenant plutôt que ce ne le soit dans quelques années et que l'enfant ne voit ses parents s’entre-déchirer ...» Et il en savait quelque chose des vies de familles bancales avec ses parents, son rêve depuis toujours avait été de construire son propre clan aimant, mais on le lui avait retiré cruellement.

Après cela des soupçons avaient pesé sur le danseur qui était resté, pardonnez l'expression, sur le cul. Lui itérer des menaces ? Il nageait en pleins délire c'était ça n'est-ce pas ? « Je vois. C'est juste que je pensais que tu serais capable d'en parler sur la place publique, par vengeance ou quelque chose comme ça. Mais bien sûr, finalement on le connaissait pas si bien que cela.... Non, personne n'est au courant. Ou du moins, personne qui ne m'incriminera, j'en suis certain. Espérons pour lui et Rin. Bref... Je suis sincèrement désolé. » Nouveau haussement d'épaules pour le blond. Il n'était pas vraiment réceptif à de nouvelles excuses, il était saturé par les mots de son interlocuteur. Son attention à nouveau porté sur le manager des Moonlight il avait enfin reprit la parole d'une voix lasse. «  Tu pensais mal alors... Je t'avoue être blessé de savoir que tu aies peu envisager cela. Cela serait cruel, et de toute façon, ta conscience sera déjà bien assez suffisante pour te tourmenter je pense. Alors je ne pense pas que cela soit nécessaire. Sinon j'espère pour toi que cette personne n'est pas du genre bavarde . Je la plains en tous cas, détenir ce genre de secret n'est jamais facile ça ronge pas mal en réalité, mais bon je ne t'apprends rien en te disant que le mensonge n'est jamais vraiment une bonne solution et finit toujours par faire du mal. Quant à tes excuses, je les accepte, mais ce n'est pas pour autant que tu es pardonné Hwang. Je pense que le plus sage à faire soit que nous, nous en tenions à des salutations d'usage dans l'agence. En dehors de cela, tu comprendras que je n'ai guère plus envie de converser avec toi. Sur ce, j'ai des répétitions qui m'attendent. Bon courage tout de même... »

C'est ainsi que prit congé le blond qui n'avait pas demandé son reste pour quitter cette salle et la vue de cet homme. La danse allait être une nouvelle fois sa thérapie, la seule amante fidèle qu'il n'ait jamais eu en fait....

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wedding Killer ∇▲ feat. Hyun Shik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bang Hyun Shik (@shikos)
» Hyun Shik chevalier de l'oiseau du paradis
» (m) hong baek hyun feat lee hyun woo.
» Choi Seung Hyun
» Baek Hyun [a finir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-