AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Jeu 5 Fév - 12:07


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

La nuit était déjà tombée sur Gangnam depuis deux bonnes heures, mais le danseur était toujours en pleins dans ses cartons. Il l'avait bien dit, sa cohabitation avec Niran et Min Jae n'était pas faite pour durer et il s'était lancé dans la recherche d'un appartement dès qu'il avait emménagé chez eux. C'est que tenir la chandelle, ce n'était pas vraiment pour lui, encore moins si c'était ses deux meilleurs potes qui entretenaient une relation malsaine. Enfin, on va plutôt dire à sens unique, voilà déjà trois ans que Niran bouffait des yeux cet imbécile d'acteur, qui au demeurant n'avait rien pour plaire à un fauve comme le thaïlandais selon le plus jeune, qui ne voyait rien. Enfin, de toute façon, Min Jae ne voyait jamais rien, c'était plus simple à résumer ainsi. Mais devoir supporter cela vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ce n'était décidément pas pour le danseur. Et puis, il n'étais pas à l'aise avec le fait de demander un service à autrui, bien trop habitué à se débrouiller seul depuis ses quinze ans. Toutefois, il avait tout de même, enfin,  accepté l'aide proposé par son employeur qui lui avait déniché un appartement non loin de l'agence, pour sûr que de s’appeler Park Hyo Jin ça ouvrait des portes. Enfin, ce n'est pas comme si il allait s'en plaindre, il était maintenant éloigné de tout ce miasme sentimental et ne serait là que pour ramasser les morceaux. Surtout après ce que lui avait confié le boxeur une après-midi où il lui avait encré le dos.

Toutefois, bien que le lendemain il ne travaillait pas les jours de repos n'étant pas un mythe à la StarE, son estomac s'était rappelé à lui bruyamment. Merde, il allait devoir se rabattre sur le traiteur ce soir, il ne savais pas où était ses casseroles quel foutoir quand même ! Surtout qu'il avait récupéré ses meubles entre temps, hors de question que son ex femme ne les conserve, manque de chance pour elle, il avait conservé les factures. Il avait déjà accepté de lui laisser son appartement, qu’elle se débrouille pour le meubler, il en avait déjà bien assez fait pour cette traîtresse. Mais assez pensé à elle. Sa commande passé au chinois du coin, il avait poursuivit son déballage, demain il pourrait faire la grasse matinée, autant en profiter ce soir tandis que ses voisins étaient très probablement de sortie. Il n’eut pas besoin de tendre l'oreille pour s'en assurer un gémissement sonore l’informant que les trente prochaines minutes risquaient d'être agitée. À la  bonne heure, sa vie sexuelle avait été réduite à néant grâce à ce divorce qui allait encore longtemps traîner en longueur. Maintenant, sa seule compagne était sa main droite lors des soirées de grande solitude. De toute façon, ce n'est pas comme si il avait envie de repartir pour l'inconnu, en sept année de couple, il avait eu tout le loisir d'oublier les rouages de la séduction. Comme quoi, le train-train du couple pouvait vous défaire un homme, même le pire des volages.

Alors qu'il était dans ses pensées la sonnette retentit en délivrant un son strident dans tout l’appartement, entre les voisins et ça, sa vie en solo commençait bien. Son plat réglé, enfin trois puisqu'il avait l'estomac dans les talons, il s'état empressé de s'installer dans sa cuisine américaine afin de se sustenter . Tandis qu'il enfournait sa cinquième bouchée, la sonnette retentit une nouvelle fois. Étrange, il n'attendait personne pourtant ce soir, et la pendaison de crémaillère n'était pas prévue pour tout de suite, peut-être était-ce un petit rigolo ? Mais oui vous savez, ceux qui à bientôt une heure du matin s'ennuient et viennent sonner chez les gens histoire de 'rigoler un coup', bien évidement cela ne les fait rire qu'eux.Le blond se releva  mollement, pas vraiment décidé à abandonner son repas pour regarder par le judas, et se posta devant la porte. Niran ?! À cette heure-ci ? Min Jae était pourtant à l'appartement, pour le coup le plus jeune ne comprenait pas vraiment pourquoi son ami était là. Mais soit, il n'allait pas le laisser sur le palier de sa porte. Il ouvrit au boxeur et referma soigneusement derrière lui, Hyun Shik avait beau aimer son prochain, il ne lui faisait pas vraiment confiance vous voyez.

«  Et bien pour une surprise, je pensais pas te voir débarque si tôt, pour la before de la crémaillère t'es un poil en avance . Un petit rire franchit ses lèvres. Bon maintenant que t'es là, t'as faim ? J'ai commandé un chinois,bon trois mais Niran s'en doutait sûrement, je peux bien en partager avec toi. Tu me suis ? Et fait pas attention au bordel, j'ai eu les clefs qu'à six heures, et j'ai fais une sieste avant de me lancer dans le grand déballage. » Une fois dans la cuisine il s'installa à nouveau derrière son comptoir et servit d'office un verre d'eau à son hôte. « Désolé j'ai que de la flotte à te proposer pour le moment. Et dis-moi... t'en tire une de ces têtes, tu reviens d'un enterrement ou quoi ?»  Il se décida à reprendre quelques bouchées en ne quittant pas du regard le thaïlandais qui ne semblait décidément pas dans son assiette, il n'était pas non plus décider à accoucher sur la raison véritable de sa venue.  « Bon Niran c'est pour aujourd'hui ou demain, si tu débarques ici en pleine nuit ce n'est pas juste pour faire coucou sinon tu aurais emmené Min Jae avec toi. Il tilta enfin. Il s'est passé quelques chose avec lui ? » Il retint un 'putain je te l'avais dit' au dernier moment et soupira longuement, il savait que cette situation finirait par mal tourner. Même si il devait l'avouer, pour une fois il aurait largement préféré avoir tort et ne pas voir son interlocuteur dans un tel état...




Dernière édition par Jang Hyun Shik le Ven 5 Juin - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Sam 14 Fév - 23:48




Sad mono-drama

I’m the one who’s always hurting, it’s so unfair. I’m crashing into a clear wall of another world.


Le froid s'est bien installé sur la Corée, poussant les êtres humains à rechercher la chaleur de leurs semblables. Mon activité secondaire s'est vue devenir plus lucrative. Trop pressés, ils ne prennent pas le temps de retourner chez eux et me créent des opportunités d'immortaliser, à leur insu, leurs moments coupables. C'est au détour d'un couloir qu'une scène un peu spéciale s'est jouée sous mes yeux. Pour la seconde fois. Mon meilleur ami, Min Jae, se dispute avec le gosse dont il m'avait parlé quelques jours plus tôt en évitant de me donner un nom. Il m'a été facile de déterminer son identité la première fois, il n'est autre que mon sparring-partner à la boxe, Nam Dong Sun. Tapis dans l'ombre, j'assiste à la scène. Un échange de baiser rageur plus tard, chacun repart de son côté.

Cette vision refuse de sortir de ma tête. Les coïncidences n'existent pas. Ces derniers temps, il s'est souvent pointé à l'appartement d'humeur maussade, à venir trouver du réconfort entre mes bras. Mon téléphone vibre à la réception d'un message de sa part me demandant si je rentre tôt, traduction, je ne vais pas bien, j'ai besoin de toi. Nul besoin de faire de hautes études pour conclure à l'évidence, il se sert de moi. Je repense à ce fameux soir où il est venu se confier au sujet du râteau qu'il avait mis à ce gamin. Ma surprise passée, une autre était venue la remplacer. L'acteur collectionneur de femmes, mon ami, l'hétérosexuel pur et dur qui se revendiquait avec fierté comme tel, avait embrassé un autre homme. C'était la chance de ma vie. Certes, je l'ai rassuré sur la nouvelle orientation de sa sexualité, mais j'ai obtenu bien plus, des baisers et quelques caresses. Nageant en plein rêve, amoureux transi depuis trois ans, la chance de ma vie venait d'arriver. Dur retour à la réalité.

La colère gronde. Je la sens bouillir à l'intérieur. Dix années d'amitié envolées. Jamais il n'y a eu de secret entre nous, excepté mes sentiments, fait que je ne peux avouer par crainte de le perdre. Il m'a caché l'existence de ce soi-disant ami. Il m'a menti à plusieurs reprises en me regardant dans les yeux. La déception est grande de voir la différence entre nos deux conceptions de notre amitié, je lui ai tout donné, je ne l'ai jamais laissé tomber. Tout ce que je récolte de ma loyauté est de me faire utiliser. J'enrage! Sous les conseils de mon collègue, au vu du calme au sein de l'agence, je quitte le travail plus tôt.

Hors de question de rentrer à l'appartement. Ma première impulsion est de me rendre à la salle de boxe. Il est nécessaire que je me défoule. Dans ma tête, les mêmes mots tournent en boucle. Trahison. Déception. Amertume. Je malmène en premier le sac de sable, puis le pauvre nul qui m'a été attribué en adversaire à la fin de l'entraînement. Ça fait vraiment chier putain! Je l'écoute me passer un savon, chose habituelle avec mon frère. Têtu, las, je vais dans les vestiaires, la porte se claque après mon passage. Assis sur le banc, je fixe mon écran de téléphone. Pas maintenant. Douché et changé, je me hâte de me rendre à l'appartement. Personne. Ce n'est pas le hasard, Min Jae travaille encore à cette heure-ci. Autant d'affaires que possible terminent dans ma voiture. Tout en roulant, la question de l'endroit où trouver refuge ne se pose qu'une fraction de seconde.

En bas de l'immeuble de mon autre ami, le téléphone dans la main, mon pouce se charge d'envoyer un message à mon colocataire. Le ton est sec, froid, la discussion s'envenime à mesure qu'il joue les innocents. Il vit dans un monde bien différent du mieux. Mécontent, je finis par éteindre l'appareil. Ce soir, il n'est plus nécessaire de communiquer, les dialogues de sourds très peu pour moi. La nuit est bien tombée, le froid m'oblige à descendre. Une heure s'est écoulée. Dans l'ascenseur, je salue la personnage âgée. Les anciens aiment toujours autant parler. Devant la porte de l'appartement de Hyun Shik, je sonne. Il me fait entrer dès qu'il me reconnaît. Sa bonne humeur est constante, une des raisons qui me font l'apprécier. J'enlève mon manteau, mes chaussures, en ne prêtant qu'une oreille distraite à ses plaisanteries. Il me propose de le suivre, entre les cartons défaits et ceux toujours remplis. L'odeur de ma seconde nourriture favorite n'émoustille pas mes papilles, le contraire de d'habitude. Prenant place sur le tabouret, l'eau servie dans le verre ne reste pas longtemps. Je le repose. De l'alcool aurait été bien plus approprié. Il comprend que quelque chose ne va pas et me pousse à m'exprimer.

« Bingo. » Long soupir. « Depuis l'autre jour, il est souvent revenu à l'appartement. Ça se voyait qu'il n'allait pas super. C'est dans mes bras, pas de manière perverse, qu'il se faisait consoler. Lorsque je lui demandais la raison, il me répliquait que c'était une mauvaise journée. »

Machinalement, mon bras se tend, ma main s'empare d'un des plats qu'il a commandé. Après l'avoir ouvert, je commence à manger, peu appréciateur, mais affamé.

« C'est la seconde fois que je le surprends avec ce gamin. » Mes yeux se lèvent de mon assiette. « Tu disais que je devais l'interroger sur son identité, je n'en ai pas eu besoin. Il s'agit du type avec lequel je m'entraîne à la boxe, Nam Dong Sun. Ils se prenaient la tête. » Je prends une bouchée. « Ils se sont aussi roulés une grosse pelle. Et devine de qui j'ai reçu un message pour savoir si j'allais rentrer tôt ? »

Question rhétorique. La grosse bouchée avalée, je repose le tout sur le comptoir. Pas d'appétit à tout manger. Un autre verre d'eau plus tard, debout sur mes pieds, je fais quelques pas, signe d'agacement.

« Il m'a vraiment pris pour un con cet enfoiré. C'est ça, sa vision de l'amitié ? Se servir de moi et me mentir. Comment j'ai pu être aussi débile... » Ma main passe dans mes cheveux, nouveau soupire.


codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Mer 25 Fév - 21:39


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

Hyun Shik devait avouer qu'il ne s'attendait absolument pas à voir débarquer Niran avant le lendemain après midi après avoir fêté dignement toute la nuit le début du week-end. Alors quelle ne fut pas sa surprise de voir débarquer dans la soirée Niran et en solo de surcroît. Il l'avait invité à rentrer dans son appartement avant de lui proposer de partager son repas. L'autre toujours silencieux le danseur avait deviné qu'il y avait anguille sous roche et que son ami n'allait guère bien. Il tenta d'évoquer le nom de Min Jae, après tout, qui d'autre à part cet imbécile d'acteur pouvait-il bien réussir à toucher le boxeur ? Personne d'autre à sa connaissance. « Bingo. En même temps, il en aurait mit sa main à couper. Depuis l’autre jour, il est souvent revenu à l'appartement. Ça se voyait qu'il n'allait pas super. C'est dans mes bras, pas de manière perverse, de toute manière si cela aurait été le cas le blond aurait été aux premières loges pour assister aux ébats sonores des deux hommes et n'aurait pas manqué de les charrier avec ça, qu'il se faisait consoler. Lorsque je lui demandais la raison, il me répliquait que c'était une mauvaise journée. » Ce qui était étonnant de la part du plus vieux d'entre eux qui chérissait son travail plus que tout et considérait la StarE comme sa seconde demeure. Il observe le tigre enfin se servir mais tord un peu le nez en constatant que ce dernier ne mangeait pas avec autant d'envie qu'à l'accoutumée, il était vraiment brassé pour que la nourriture ne lui remonte ne serait-ce pas un peu le moral. Sa bouchée avalée le cadet avait relevé la tête . «  Et je suppose que ce n'était pas du tout à cause de ça qu'il n'allait pas bien et venait trouver tes bras n'est-ce pas ? » Avait-il demandé avant de se resservir, appréciant pour sa part toujours son plat.

« C'est la seconde fois que je le surprends avec ce gamin. Tu disais que je devais l'interroger sur son identité, je n'en n'ai pas eu besoin. Il s'agit du type avec lequel je m'entraîne à la boxe, Nam Dong Sun. Ils se prenaient la tête. La bouchée semblait avoir du mal à passer chez Niran. Ils se sont aussi roulés une grosse pelle. Et devine de qui j'ai reçu un message pour savoir si j'allais rentrer tôt ? » Min Jae bien évidement, le plus jeune reste silencieux, sachant pertinemment que Niran en avait pas encore fini, il repoussa son plat au loin puisqu’il était vide et s'affala nonchalamment sur le comptoir, il avait le dos en vrac à cause des cartons, ce soir il n'allait pas se faire prier pour se lover dans ses draps... Son regard se reposa ensuite sur le tigre qui faisait les cents pas comme si il était prisonnier d'une cage invisible. La rage du thaïlandais était tellement palpable que Hyun Shik aurait presque pu la toucher et ressentir sa brûlure. «  Il m'a vraiment prit pour un con cet enfoiré. C'est ça, sa vision de l'amitié ? Se servir de moi et me mentir. Comment j'ai pu être aussi débile... » Le gardien de sécurité ne fut pas le seul à pousser un soupir, le blond étant légèrement agacé de voir encore l'affaire Min Jae continuer encore et toujours, il n'y avait pas à dire, les star étaient bel et bien des sources d'emmerdes continuelles ? Néanmoins, l'attitude de leur aîné ne lui correspondait pas, lui qui disait tout à Niran, pourquoi lui faire cette cachotterie ?

«  Niran au lieu de faire les cents pas et de me donner le tournis en creusant une tranchée dans ma cuisine retourne donc t'asseoir, je reviens, il s'empressa d'ajouter. Avec de l'alcool, il semblerait que tu en aies bien besoin. » Arrivé à sa hauteur, il s'était fendu d'une petite tape amicale sur l'épaule du plus vieux et était parti à la recherche du fameux carton où il avait sobrement écrit alcool, oui ça faisait très sérieux devant les déménageurs mais peu importe, les bouteilles étaient là au moins. Il pesta quelques minutes contre ces fichus cartons bien trop lourds et ce n'est qu'après cela qu'il tomba sur le Saint Graal. Le carton dans les bras, il n'avait pas traîné pour revenir dans la cuisine et poser le carton sur le plan de travail . Sa main s'étendit en désignant les bouteilles. «  Tu n'as que l'embarras du choix, fais ton choix et fais comme chez toi. T'auras qu'à m'en servir un verre aussi, ce sera ma petite récompense pour avoir déballer tous ces cartons. » Les verres remplis et les lèvres ayant au moins une fois trempé dans l’alcool, les deux compères étaient enfin parés pour poursuivre leur discussion.

Les mains croisées sous son menton, le danseur avait reprit en premier la parole. «  C'est étrange tout de même de sa part, vous qui vous-vous disiez tout, pourquoi t'aurait-il caché ça ? Déjà qu'en temps normal il n'est pas très logique notre acteur, mais là, je suis moi-même aussi perdu que toi.... Si il ne avait pas que tu es bi j'aurais bien avancé la peur du rejet, mais puisque tu ne t'en es jamais caché, surtout qu'il n'a pas été si réticent que ça à fourguer sa langue dans ta bouche et te tripoter. Il décroisa ses mains et se permit de se désaltérer avant de continuer. Je suppose que pour le moment vous en avez pas parlé, ou vous connaissant le tout est parti en dialogue de sourds qui ne risque guère de vous avancer dans votre bordel. Dix années d'amitié réduite à ça ? C'est quand même bien dommage, mais bon, si tu étais resté ce soir à l'appartement tu aurais refais le portrait de Min Jae c'est ça ? Donc il est préférable que tu sois ici. » Le blond étendit la main et ébouriffa un peu la crinière désordonnée du thaïlandais . «  Eyh Bambi tire pas cette tête, ça fait ressortir ta ride du lion, c'est pas très sexy. Il eut un petit sourire. Ouai bon je fais avec les moyens du bord pour tenter de te dérider hein. » Ce qui n'était pas une franche réussite, mais bon, il fallait bien désamorcer la bombe Niran, sinon c'était parti pour la nuit.

« Dis-moi, t'as un endroit ou te pieuter ? Si tu veux tu peux passer la nuit ici, tu sais bien que tu es comme chez toi ici. J'aurais trop mauvaise conscience de te laisser pioncer dans ta voiture et que tu choppes une hypothermie. Bon, bon, bon... Il leva son verre à moitié pleins, ou à moitié vide pour les plus pessimistes. À l'amour qui est une véritable source d'emmerdes depuis la nuit des temps ! » Comme on disait, il fallait mieux en rire qu'en pleurer, et les mélodrames n'étaient pas la tasse du danseur, espérons que le tigre voit son humeur s'améliorer en sa compagnie pour cette soirée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Dim 1 Mar - 16:00




Sad mono-drama

I’m the one who’s always hurting, it’s so unfair. I’m crashing into a clear wall of another world.


Il m'arrive comme tout le monde d'avoir des soucis. Mon amitié avec Hyun Shik dure depuis quelques années, il arrive à distinguer dès que mon humeur est différente. C'est un ami plutôt attentionné. N'ayant rien à cacher, je décide de débuter le récit qu'il attend. Dans le cas actuel, il ne s'agit pas de mes sentiments amoureux envers Min Jae. Je l'ai déjà vu embrasser des femmes, les séduire, il ne m'appartient pas. Mon côté masochiste me permet d'endurer. Ma tête se secoue un peu pour signifier que non. Je lui dévoile l'identité du gosse qui a provoqué le déclic, refusant ensuite de continuer à manger. Ma colère est trop importante, elle m'oblige à bouger sur place dans l'espace qui n'est pas occupé par les cartons. En prévision de l'arrivée de l'alcool, je me décide à cesser de tourner en rond. Hyun Shik a raison, plusieurs verres vont être les bienvenues. Un long soupire lâché, j'attends pas loin et je choisis la vodka dans le carton ramené. Les deux conteneurs remplis, le liquide est vidé d'un trait d'une bonne moitié de son contenu pendant qu'il parle.

« Je me suis fait la même réflexion. C'est bien qu'il y a quelque chose de louche là-dessous. Il m'a raconté qu'il connaissait ce gamin depuis quelques mois. Je ne pense pas qu'il m'en aurait parlé s'il n'avait pas été perdu après l'avoir embrassé. Tout à coup ça ne l'a plus dérangé de me mettre dans la confidence puisqu'il avait besoin de mon aide. » Un peu amer.

Une autre gorgée vient brûler ma gorge. Autre soupire. D'aise cette fois. L'alcool finira par me détendre lorsqu'il sera présent en assez grande quantité dans mes veines. Oublier durant quelques heures. Noyer mes pensées. Parler. Sentir le soutien de Hyun Shik. Voilà ce dont j'ai besoin. Ma main écarte celle dans mes cheveux.

« Ton humour est toujours aussi merdique. » Pique renvoyée en grognant à moitié.

Entre nous, les piques sont le moyen de communication. Il est rare que cela soit différent, mis à pat les discussions sérieuses. La paix retrouvée, je sais qu'il fait cela afin de dédramatiser. Il ne me laisse pas le temps d'en placer une. Je ne risque pas de répondre dans ce cas. Un brèche est laissée ouverte, je m'engage dedans. Les verres terminés se voient remplis par mes soins, improvisé barman en cette occasion.

« Je l'ai prévenu par message que j'avais pris mes affaires. Il a joué les innocents. Ça m'a bien gonflé. » Nouvelle gorgée. Mes prunelles se perdent dans le vague. « Je l'ai mis devant le fait accompli. Il m'a sorti que s'il ne m'avait jamais parlé de ce soi-disant ami, c'est qu'il y avait une bonne raison. J'ai vraiment envie de le cogner cet abruti. »

Mon verre vide claque sur le bar en étant reposé. Inutile de préciser que je ne voulais pas le faire, d'où m'a présence en ce lieu. Il vaut mieux éviter de frapper quelqu'un qui ne sait pas se défendre, il ne sera pas capable de s'en remettre. Au centre, j'étais la personne qui le défendait, il avait des ennuis à être mon ami à l'époque. A la nouvelle question de Hyun Shik, je fais non de la tête.

« Merci. Ça m'évitera de payer un hôtel et ce sera le temps de me trouver un nouvel appartement.»

Porter un toast ne me fait pas envie. Cette journée est une catastrophe. Ces dernières semaines ont vu naître un espoir réduit assez vite à néant. La tournure des événements ne me satisfait pas. La sensation de m'être fait avoir, utilisé, ne me lâche pas. Dix années d'amitié parties en fumée, il n'y a rien de plus rageant. L'amour est comparable à la gangrène, elle ronge l'unité amicale jusqu'à les séparer sans aucun remord. Min Jae ne le réalise pas, c'est tout ce qui peut pousser un ami à mentir, à changer. Il a revu l'ordre de ses priorités, m'oblige à l'imiter. Plus question d'être son chat de compagnie à venir l'accueillir dès qu'il rentre ou à le réconforter au moindre tracas.

« Tu veux connaître le meilleur dans toute cette histoire ? » Ma phrase se suspend, nos regards s'accrochent. « Ce gamin est venu me trouver après qu'il l'ait remballé. Il voulait oublier et se faire baiser, j'ai pris sa virginité au passage. Il faut croire que j'ai une gueule de type qui console et que je fais ça bien puisque les deux sont revenus me trouver. » Sourire moqueur. « Je me demande quelle tronche il ferait s'il le savait. »

N'étant pas au courant que l'un et l'autre étaient reliés, je n'ai rien à me reprocher. Explosive cette information. Il a de la chance l'acteur, il n'a pas eu le droit à une vidéo de ses penchants. N'ayant plus rien à dire, ma main attrape la bouteille de vodka qui est un peu plus vidée de son contenu au profit de mon verre. Je demande à mon ami s'il veut que je le serve encore du regard. Je pensais bien ne débarquer ici que le jour de la crémaillère prévue. Nouveau soupir. Autre gorgée. L'entraînement n'a pas suffi à me défouler. Je ne souhaite plus parler de ce sujet demain, ni les jours d'après. Une bouchée de nourriture est extraite de mon plat et termine dans ma bouche, je me laisserai pas dépérir. Il ne le mérite plus.




codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Mer 4 Mar - 14:13


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

Et voilà, on ne l'écoutait jamais, et c'est comme ça que les désastres arrivaient. Bien que le scénario actuel ne soit nullement de son goût, il savait que cette histoire allait mal tourner tôt ou tard, mais quelques mois seulement après son retour et son divorce ? C'était un fait exprès n'est-ce pas ? À vrai dire, Hyun Shik avait espéré que cette histoire se règle durant le temps de son service militaire. Le scénario idéal étant bien évidement que cet imbécile d'acteur se rende enfin compte qu'il se faisait déjà bouffer des yeux par son meilleur-ami depuis un bon moment et qu'il était peut-être temps de prendre une décision vis-à-vis de cela. Et encore mieux ! Qu'ils se soient mit ensemble et vivent une belle histoire en le transformant définitivement en cinquième roue du carrosse certes, mais il aurait eu la paix et l'intime conviction que ses deux amis vivaient heureux. Alors que maintenant il savait pertinemment que les deux étaient en train de ronger leur freins chacun dans leur coin, deux personnes aussi têtues, ça compliquait toujours les engueulades...

Son verre enfin remplit par de la vodka, Niran attaquant toujours comme à son habitude très fort, il le vide d'un tiers de son contenu tout en écoutant le tigre . « Je me suis fait la même réflexion. C'est bien qu'il y a quelque chose de louche là-dessous. Il m'a raconté qu'il connaissait ce gamin depuis quelques mois. Je ne pense pas qu'il m'en aurait parlé si il n'avait pas été perdu après l'avoir embrassé. Tout à coup ça ne l'a plus dérangé de me mettre dans la confidence puisqu’il avait besoin de mon aide. » La voix du plus vieux étant aussi amer que la boisson qu'ils étaient en train de consommer. Le blond soupira un peu, finalement il avait vidé le reste de son verre, lui aussi il allait en avoir bien besoin pour écouter le reste de cette histoire. Décidément Choi Min Jae et Kunteera Niran étaient opposés à ce qu'il passe une seule soirée tranquille depuis son retour, ah l'amitié, il y a aussi un prix à payer ! «  La seule explication plausible, enfin non il y en a deux en fait, seraient que... soit il a finit par se douter de ce que tu pouvais ressentir à son égard et là il se transformait en bel enfoiré qui a profité de ton trouble à son égard mais qui justement par égard ne voulait pas te faire souffrir en te disant qu'il avait embrassé un autre. Soit alors il a craint que tu ne sois jaloux de la proximité entre eux, je les ai déjà croisé une ou deux fois avant qu'ils ne s'embrouillent et c'était la grande entente de ce que j'ai pu voir. Je ne l'avais jamais vu autant sourire à quelqu'un d'autre que toi. Mais bon ça reste très gamin de sa part, on a quand même dépassé le stade de la possessivité amicale, ou dans ce cas là il faut se faire soigner..... »

Après cela il avait un peu ébouriffé la crinière désordonnée du gardien de sécurité en le vannant un peu histoire de détendre l'atmosphère qui était décidément bien trop chargée d'ondes négatives pour le bouddhiste. Ce qui fut accueilli par un grognement de la part de Niran qui avait chassé sans ménagement sa main. «  Ton humour est toujours aussi merdique. » Ah ça il ne pouvait pas le nier, mais parait-il que ça participait à son charme dévastateur qu'on lui avait dit. D’ailleurs en parlant d'humour douteux il s'était contenté de servir son plus beau sourire et de renchérir. «  Si t'as la force de m'envoyer des bâches c'est que tu commences à reprendre du poil de le bête. » Plaisanterie idiote faite, les verres avaient été de nouveau remplis et le plus jeune n'avait pas demandé son reste pour retremper un instant ses lèvres dans le liquide alcoolisé. « Je l'ai prévenu par messages que j'avais pris mes affaires. Il a joué les innocents. Ça m'a bien gonflé. Je l'ai mis devant le fait accomplie. Il m'a sorti que s'il ne m'avait jamais parlé de ce sois-disant ami, c'est qu'il y avait une bonne raison. J'ai vraiment envie de le cogner cet abruti. » Une chance qu'il n’était effectivement pas resté à l'appartement ce soir là, le tout aurait put tout à fait se finir dans un bain de sang pour faire un peu plus théâtrale. Quoique connaissant les fureurs du tigre thaïlandais, Hyun Shik n'aurait été étonné qu'à moitié, après tout il y avait toujours eu une personne près de lui pour le canaliser et sans ce garde-fou, aller savoir ce dont était capable un fauve qui se retourne contre l'un de ces dompteurs.

« Pourquoi il ne l'a pas précisé cette bonne raison lui aussi, t'as pas la gueule de madame Irma ni une boule en cristal de ce que je sache. J'aurais toujours autant de mal à comprendre les agissements de Min Jae... T'es sûr que la célébrité ne l'a pas un peu rendu zinzin ? Déjà qu'au départ il était strange... Et au fait tu lui as demandé ou pas cette fameuse bonne raison ? J'avoue être moi-même curieux de savoir ce que c'est. Mais bon, après tout, ça ne regarde que vous. » Même si bien évidement c'était toujours lui que l'on venait trouver lors des disputes. Drôle lorsque l'on sait que Hyun Shik était le plus jeune des trois compères non?Bien qu'il ne se considère pas comme tel avec ces deux grands gamins qu'il faut constamment surveiller. Avec eux, il avait toute la formation pour devenir père, c'est sûr... Ces considérations faites, il s'était informé de savoir si le boxeur avait ou non un toit pour la nuit, il était hors de question de le laisser dehors. « Merci. Ça m'évitera de payer un hôtel et ce sera le temps de trouver un nouvel appartement. » Le danseur lui avait offert un petit sourire et avait levé son verre pour trinquer ironiquement à l'amour. Ce qui s'était soldé par un bide total, Niran ignorant délibérément le verre tendu. Soit, ce n'était pas encore le moment et il semblait pas encore avoir retrouvé tout son mordant.

« Tu veux connaître le meilleur dans toute cette histoire ? Ce gamin est venu me trouver après qu'il l'ait remballé. Il voulait oublier et se faire baiser, j'ai pris sa virginité au passage. Il faut croire que j'ai une gueule de type qui console et que je fais ça bien puisque les deux sont revenus me trouver. Un petit sourire moqueur étirant les lèvres de Niran au même moment. Je me demande quelle tronche il ferait s'il le savait. » Et bien bordel... Oui ce fut tout ce qui était venu à l’esprit de Hyun Shik après avoir entendu cette information. Tout ce drama, c'était digne d'un film idiot qui passait l'après-midi pour la ménagère de moins de 50 ans qui était pour tel ou tel pairring. Mon dieu quel ennui.... Mais tout cela était fait pour le petit écran et égayer les parties de ménages des bonnes épouses ou emmerder royalement nombre de mecs obligés de se taper ces âneries à cause de leur tendre moitié, mais nullement pour la réalité merde ! Voyant le thaïlandais lui demander du regard si il voulait encore boire, le blond s'était contenté de fourrer son verre juste devant lui avant de l'avaler cul-sec. «  Putain... T'as fais fort sur ce coup là, et il ne vaut mieux pas que l'un des deux le sachent. Tu sais très bien que ta réputation ne jouera nullement en ta faveur dans ce cas là, il se peut très bien que l'on croit que tu aies fait ça exprès. Je me disais bien que Blondinette marchait pas très droit certains jours, je comprends mieux pourquoi. Un petit pouffement ne pouvant être retenu par le danseur, il filtra de ses lèvres un bref instant. Finalement mon vieux, on se retrouve comme deux cons à devoir se refaire une vie. On dit que les certitudes sont faites pour êtres bousculées, mais c'est tout de même bien moche quand ça nous arrive.... »

Il se laissa glisser sur le bar mollement. «  T'as l'air d'avoir la dalle d'un coup, tu veux que je recommande un truc à grailler ? Car avec ce qu'on s'est déjà enfilé de la bouteille de vodka, un peu éponger tout ça ne ferait pas de mal. À moins que je ne tombe sur les nouilles instantanées qui traînent dans mes cartons, je devrais bien pouvoir retrouver ça . Il posa une main amicale sur l'épaule du plus vieux en lui souriant. Ça fait plaisir de te voir un peu mieux que toute à l'heure. Tu verras avec le temps t'auras moins mal, regarde-moi, j'ai même réussi à trouver un gars qui m'intéressait dernièrement. Faut juste attendre et le jour où l'on s'attend le moins on enlève le pansement que l'on avait si peur de retirer pour voir qu'en fait la peau en dessous est cicatrisée depuis bien longtemps. » Encore un des conseils sages du cadet venait d'être donné, après tout, c'était ce qu'il faisait le mieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Mar 10 Mar - 19:00




Sad mono-drama

I’m the one who’s always hurting, it’s so unfair. I’m crashing into a clear wall of another world.


J'ai conscience de venir trouver Hyun Shik dès que j'ai un problème, mais il est le seul auquel je puisse parler de Min Jae, de mes sentiments surtout. Il est le premier à avoir remarqué les changements, mon meilleur ami n'en a absolument pas été capable durant les trois ans où j'ai entretenu le feu de cet amour à sens unique. Il est de bon écoute, ne porte aucun jugement et j'apprécie cela, bien qu'il soit plus jeune que je ne le suis, je ne m'attarde pas à des détails de ce genre. Il n'en reste pas moins que ce maudit acteur me cache des choses, qu'il le dise au moins s'il n'est plus nécessaire de tout se dire. C'est définitivement suspect. Je ne suis pas le seul le penser d'ailleurs. Mon verre à moitié bu, des deux hypothèses, la première est à rayer.

« Impossible que ce soit la première. Je veux bien que ce soit un acteur, mais je l'aurais remarqué s'il m'avait joué la comédie de l'homme troublé d'en avoir embrassé un autre. Quand je l'ai rassuré, j'ai senti qu'il était bien perturbé. » Je termine mon verre. « La seconde, je ne pense pas non plus. »

La présence de sa main dans mes cheveux n'est pas appréciée. Dégagée à l'opposé, il ose s'enfoncer tout seul en me servant son sourire de crétin qui est fière d'avance de sa connerie.

« Continues et ce sont des beignes que je vais t'envoyer. »

Mon ami tient à savoir si j'ai prévenu l'autre concerné de mon départ. En effet? C'est ce que j'explique d'ailleurs. Les verres remplis, je me suis empressé de boire le contenu du mien. La vie est trop remplie d'ironie en ce moment. Hyun Shik continue de se montrer intraitable au sujet de mon meilleur ami.

« Je ne l'ai pas fait. » Regard du coin de l’œil dans sa direction. « Ça m'étonne que tu n'as pas compris l'évidence. » Hyun Shik est le genre de personne très attentive aux autres. « Il en pince pour ce gosse et il ne l'a même pas remarqué cet abruti. Cela explique également qu'il a caché son existence, il ne le considère pas comme son ami. Il ne voulait pas se faire harceler de questions. »

Depuis que j'ai découvert les récents événements dans la vie de Min Jae, c'est de plus en plus clair. A mon détriment. Cela me blesse plus que je ne veux le montrer, concentrant mon courroux uniquement au sujet de sa trahison dans notre amitié. Le reste ne s'est avéré être qu'un rêve irréalisable. Au moins, ma mémoire pourra se souvenir de ce baiser et de ces caresses. Au moins, j'ai un endroit où dormir ce soir. N'étant pas le seul à enchaîner les verres à mesure que mon récit avance, je lance cette bombe. La réaction de mon ami, son commentaire sur la démarche du gamin réussit à me faire pouffer de rire aussi.

« J'ai l'habitude d'avoir le mauvais rôle. » Haussement d'épaules. « Le premier qui ose il va apprendre ce que faisait l'autre et après on verra bien qui est le plus dégueulasse. »

Il a raison. Se retrouver comme deux cons me paraît être mieux que seul. Au moins, Hyun Shik me laissera pas tomber. Le reste du monde est un vaste terrain de chasse. Dès que je vais mieux, que j'ai tiré un trait sur mes sentiments, je recommencerai à côtoyer d'autres personnes. Un morceau de viande dans la bouche, froid, je déteste. Il le sait, sa proposition me convient.

« Laisse tomber les nouilles, je veux de la viande. » Les yeux dans les yeux ensuite. « Ah non, ne recommence pas avec tes phrases de bouddhiste obsessionnel. Je ne mets jamais de pansement en plus. » Autre pique envoyée. « En mettre n'est qu'un moyen de masquer la réalité, faire face et regarder la plaie sécher quand on y pense, c'est bien mieux si tu veux mon avis. »

Le dernier verre vidé, il est reposé sur le comptoir. La journée a été longue, je ne vais rien à voir contre me mettre un peu plus à l'aise. Mes pieds touchent le sol à nouveau, je m'étire. Demain, il faudra que je mette à chercher un nouveau logement. Retourner chez mes parents en attendant, non merci.

« Je vais prendre une douche pendant que tu commandes. »

Une dizaine de minutes se sont écoulées. De retour dans le salon, je n'ai que mon jean. Il partage mon amour d'être torse nu, cela fait longtemps que je ne me gêne plus en sa présence. La bouffe n'est pas encore arrivée, je remplis les verres et m'assois sur le tabouret. De meilleure humeur.

« Cela manque de musique. » Faire un peu la fête ne sera pas un mal. « D'ailleurs, c'est quoi cette histoire de gars qui t'intéresse ? Vous vous êtes donné le mot avec l'autre ou quoi ?  »

Mon souhait est que cela fonctionne et qu'il se trouve enfin quelqu'un d'aussi bien qu'il l'est. Contrairement à ma salope de sœur qui, en plus de l'avoir trompé, a jeté le déshonneur sur la famille avec ce divorce et ce moutard qu'elle porte dans le tiroir qui n'est même pas de Shiki. Je ne comprends pas d'où vient tout ce mal en elle. Il est clair que je ne suis pas un enfant de cœur non plus, pourtant en amour, il n'y a pas plus fidèle. Mes parents sont encore en colère contre elle. Chaque repas de famille, elle en prend plein la tête. Bien fait. Le jour où elle ramènera le père de son gosse, je vais éclater sa tête.



codage par whatsername. sur Libre Graph'


Dernière édition par Kunteera Niran le Dim 26 Avr - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Mer 25 Mar - 22:54


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

On ne peut pas dire que cette discussion soit une réussite, ils tournaient en rond et ne trouvaient guère d'explication à ce qui s'était produit un peu plus tôt. De toute façon, le seul détenteur de la seule réponse valable ne se trouvait pas dans cette pièce mais était pourtant tout de même au centre de leur conversation. Comme quoi un acteur tenait toujours le premier rôle, même lorsqu'il n'était pas présent sur les lieux du tournage de sa propre vie. Cette considération métaphysique passée, là n'était pas le sujet du jour, Hyun Shik avait vu Niran reprendre la parole. Il avait donc délaissé ses pensées pour se focaliser sur les paroles du thaïlandais. « Impossible que ce soit la première. Je veux bien que ce soit un acteur, mais je l'aurais remarqué s'il m'avait joué la comédie de l'homme troublé d'en avoir embrassé un autre. Quand je l'ai rassuré, j'ai senti qu'il était bien perturbé. Oui bon le boxeur devait déjà avoir perdu des neurones avec son entraînement puisqu'il était tombé complètement à côté de ce que lui avait exprimé le blond, mais bon ça...le coréen avait l'habitude et ne s'en était pas formaliser préférant laisser couler, au pire la proposition une avait été écartée, c'était l'important. La seconde, je ne pense pas non plus. » À la bonne heure ! Ainsi tout était réglé ! Oui, enfin non... c'était surtout la porte ouverte à mille et un scénarios plus tordus les uns que les autres. Que de prises de tête en perspective.

Se faisant un peu taquin pour sortir son ami de son état éteint, la réaction du sanguin Niran ne s'était pas fait attendre et la main du danseur s'était vu chassée d'un revers de celle du plus vieux. Bien évidement, impossible pour le fraîchement arrivé de ne pas se reprendre une nouvelle plaisanterie d'un goût discutable en pleine figure. Une nouvelle fois, le gardien de sécurité avait réagi. « Continues et ce sont des beignes que je vais t'envoyer. » Hyun Shik avait haussé les yeux au ciel en secouant la tête, son sourire venant trahir son amusement. «  On sait bien que tu me prouves ton affection comme ça Tigrou. » Il lui tira puérilement la langue avant que l'alcool ne se mette à couler à flot. La seule chose guérissant les peines de cœur étant de les noyer sous des litres d'alcool et de frôler le coma éthylique, pendant cette perte de conscience, impossible de penser, et au pire si on le faisait l'on ne s'en souviendrait pas. Ah l'alcool quelle géniale et triste invention en y pensant bien... Un véritable paradoxe liquide qui dissémine autant la joie qu'il dissipe sa consœur la tristesse.

Après cela la conversation avait reprit son court, le blond continuant de prêter oreille attentive à son interlocuteur. « Je ne l'ai pas fait. Ça m'étonne que tu n'as pas compris l'évidence. Il en pince pour ce gosse et il ne l'a même pas remarqué. En même temps il parlait de Choi Min Jae, l'homme incapable d’apercevoir une baleine sous gravillon, il ne fallait pas s'attendre à autre chose. Cela explique également qu'il a caché son existence, il ne le considère pas comme son ami. Il ne voulait pas se faire harceler de questions. » Le danseur s'était contenté de hausser les épaules. « On va dire que ma boule de cristal a de mauvaises connexions ces derniers temps, elle doit avoir les idées ailleurs. Le cadet faisant subtilement allusion à son divorce qui le minait et préoccupait bien plus qu'il ne le laissait apparaître à autrui. Mais vrai, maintenant que tu le dis.... Bah je plains aussi le gamin car Min Jae n'est pas vraiment doué avec le concept de sentiments. Il soupira. Mais là n'est pas le sujet bien évidement. Au pire maintenant il se démerde avec puisque c'était toujours avec toi qu'il parlait de ça. »

Peu après, la révélation du boxeur fut des plus savoureuse, un petit scandale goût entre amis ça ne se refuse pas. Mais il fallait avouer que l'ironie de la situation prêtait à sourire. «  J'ai l'habitude d'avoir le mauvais rôle. Le premier qui ose il va apprendre ce que faisait l'autre et après on verra bien qui est le plus dégueulasse. » Un sourcil haussé et un petit soupir plus tard le blond avait finit par lâcher après avoir finit son verre. «  Comme je te l'ai dis ce ne sont plus tes affaires alors laisse-les cultiver leurs salades et occupe-toi de faire pousser tes choux hein. » Un peu éculée comme blague mais c'est tout ce qu'il avait trouvé, autant se contenter de peu que de rien. En parlant de se contenter de quelque chose, la viande qui avait refroidie depuis ne semblait plus être au goût de l'interlocuteur du coréen, c'est donc en toute logique qu'il avait proposé de faire autre chose en attirant à lui les restes froids afin de ne pas gaspiller en les engloutissant, c'est qu'il avait des goût de luxe le tigre thaïlandais.

« Laisse tomber les nouilles, je veux de la viande. Fort étonnant de la part d' un félin, ironie bien évidement. Ah non, ne recommence pas avec tes phrases de bouddhiste obsessionnel. Je mets jamais de pansement en plus. En mettre n'est qu'un moyen de masquer la réalité, faire face et regarder la plaie sécher quand on y pense, c'est bien mieux si tu veux mon avis. » Un long soupir franchit les lèvres du blond, il avait relevé la pique du tigre, qui était toujours aussi piquant. Mais n'étant pas du genre à rester muet il ne put s'empêcher d'ajouter. « Dans ce cas là laisse-moi te donner le miens sur le sujet Niran, ne jamais se soigner correctement n'est pas non plus une preuve de force, mais de la fierté mal placée. » Simple constatation, le plus vieux jouissant d'un orgueil à toute épreuve. Ce n'était pas un défaut aux yeux du danseur, mais ce trait de caractère pouvait bien souvent prendre de funestes chemin lorsque l'on s'oubliait au profit de ce dernier. En fait, cela inquiétait parfois Hyun Shik, surtout en connaissant la nature violente du thaïlandais qui avait de nombreuses occasions de se blesser .

«  Je vais prendre une douche pendant que tu commandes. »
Il ne fallait pas en dire plus pour que le danseur ne soit pas tenté de lâcher une de ses nombreuses blagues vaseuses dont il avait le secret. Oui pas très bouddhiste tout ça, il le sait. Mais il était un homme, et seul les dieux pouvait prétendre à la perfection. Bon ça l’arrangeait un peu aussi mais chut, cela reste entre lui et nous. « Tu veux que je vienne te frotter le dos mon beau tigre ? » Un sourire taquin étirant les lèvres du cadet qui n'avait pas tardé après cela à se diriger dans le salon pour y passer un coup de fil et passer commande. Chose faite le locataire des lieux s'était laissé lamentablement tomber sur son canapé en grognant sur le lendemain où il allait devoir encore et encore déballer de ses affaires, pourquoi avait-il donc légué son appartement à cette traîtresse ? Il y avait vécu tellement de choses... Tous ces souvenirs laissés à une femme qui ne le méritait pas. Un soupir franchit à nouveau le seuil de ses lèvres, quel beau gâchis. Toutefois, il n'eut pas plus le temps de s’apitoyer sur la perte de son appartement, le gardien de sécurité étant de retour.

« Cela manque de musique.
Il était encore en forme ? Bon au moins il y en avait un qui avait reprit du poil de la bête, c'était le bon point de cette soirée. D'ailleurs, c'est quoi cette histoire de gars qui t'intéresse ? Vous-vous êtes donné le mot avec l'autre ou quoi. » Un petit grognement de Hyun Shik ne tarda pas à suivre «  Me compare pas de quelque manière qu'il soit avec Min Jae tu veux bien ? Et t'en sauras rien pour ce soir, pour une fois je suis d'humeur à bouder, alors on va me laisser ce petit plaisir hein ? »Après cela le blond s'était relevé et avait saisi son verre sur le comptoir, le vidant d'une traite. Il s'étira longuement tout en réfléchissant où il avait bien pu mettre ses enceintes, un petit coup d’œil plus tard aux cartons il avait sa petite idée. Pour un danseur il était impossible de vivre sans musique c'était donc le carton où trônait inscription « nécessaire de survie ». Un grand sourire illumina son visage et il s'empressa d'attraper un couteau pour défaire ce dernier. C'est à ce moment là que la sonnette retentit.

«  Niran ramène ton cul ici, j'ai mon porte-feuille dans ma poche gauche arrière, tu le prends et tu règles le gars. » Chose faite, Hyun Shik c'était emparé des précieuses enceintes et avait posé son téléphone dessus. La nourriture disposée, il n'avait pas demandé son reste pour manger de bon cœur et resservir son invité en alcool. Enfin repus il avait enclenché sa piste musicale et attiré Niran au centre du salon en riant un peu. «  Content monsieur Kunteera, on va voir si t'as rouillé ou non en deux ans. » Et quitte à faire monter les enchères autant ne pas laisser l'autre être le seul à être torse nu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Dim 26 Avr - 20:23




Sad mono-drama

I’m the one who’s always hurting, it’s so unfair. I’m crashing into a clear wall of another world.


Bien évidemment que la conversation ne tourne qu'autour de Min Jae. Après ce qu'il vient de se produire, il n'y a qu'avec Hyun Shik que j'épanche ma peine. Nous parlons de cette relation étrange qu'il entretient avec ce trainee qui a été par le passé mon sparing partenaire. Ensuite il s'est dégonflé. C'était bien la peine de l'ouvrir et de me juger sur ce que j'ai fait par le passé. Il a appris à présent la réalité des risques de la pratique des boxeurs. Il est bien plus facile de s'accommoder de ses blessures lors des entraînements et combats officiels, nettement moins s'il s'agit de ce qui est infligé aux autres. Je ne compatis pas à son sort.

Les inerrogations sont nombreuses. Comprendre l'acteur n'est pas aisée. Il faut croire que j'ai aussi été loin du compte, un comble pour un meilleur ami. L'alcool coule plus ou moins à flot durant le repas qui est vite interrompu de mon côté. Seul le concerné peut nous éclaire. Encore faut-il qu'il veuille s'en donner la peine. L'habitude de se charrier revient assez vite.

« Je préfère encore être Tigrou que Coco Lapin avec ses grandes oreilles et ses grandes pattes qui n'est intéressé que par le nombre de carottes qu'il va pouvoir fourrer dans son terrier. » Retour à l'envoyeur.

A l'intérieur, je ris déjà. C'est tellement évident que Min Jae en pince pour ce gamin que c'est risible qu'il ne l'a même pas remarqué. La boule de cristal de Hyun Shik lui a joué des tours, il n'avait pas réalisé que c'était aussi simple. Il n'y a bien que l'amour qui est capable de briser bon nombre d'amitié, qu'elles fussent de 20 ans ou de 6 mois. Je bascule mon verre et je hausse aussi les épaules.

« Qu'il se trouve une autre personne, j'ai assez donné. Pas moyen que je l'écoute s'épancher sur le gosse. »

Ce serait plus que de mauvais goût qu'il se confie sur le sujet. De mon côté, avoir fait taire mes sentiments tout ce temps, avoir nié l'espoir et me mettre à espérer, fatale erreur dans le derniers cas. Raconter le lien que j'ai avec les deux, notamment que j'ai eu la virginité de Dong Sun ajoute une note d'humour un peu glauque à l'histoire. De l'alcool glisse contre ma gorge, la réchauffe. Le travail de la terre ne m'intéresse pas. Je ne relève même pas la métaphore. Il est décidé de commander plus de nourriture. Parfait, j'ai faim. Hyun Shik ne peut pas s'empêcher de chercher à philosopher. Le bouddhisme colle trop à sa peau. Je bascule mon verre et hausse les épaules.

« Personne n'a dit que je ne me soigne pas. » Ensuite j'annonce que la douche m'appelle. La transpiration vient rapidement dans mon corps, j'ai aussi charrié mes affaires dans ma voiture. « Je t'attends. » Petit clin d’œil.

Rire de ma part. La douche prise, seul le bas de mon corps est recouvert. Hyun Shik a passé commande au traiteur du coin, je réclame de la musique, entendant par la suite qu'il s'est trouvé quelqu'un qui l'intéresse. Ma phrase n'a eu pour motivation que de mettre en évidence que tous mes potes se sont trouvés quelqu'un. Il tique au sujet de la comparaison avec Min Jae.

« Quel sale gosse tu fais... » Sourire moqueur à souhait.

Le danseur se charge de trouver la musique parmi les cartons. La vue penchée est plutôt sympa. Il m'invite à venir chercher son porte-feuille. Aussitôt, je suis là en train de mimer celui qui galère.

«  Hmm… Je ne le trouve pas. Tu es sûr qu'il est là ? »

Je le vois très bien au contraire. Cela me permet simplement de le peloter puis de prendre ce que je cherche tout en claquant ses fesses d'une main ferme. Mes pas m'amènent auprès du livreur auquel je paie la nourriture. Je dépose le tout sur le comptoir en me rasseyant. Là, je ne me fais pas prier de remplir mon estomac. Il faut une sacrée quantité pour que je sois rassasié. La musique est lancée, un sourire naît sur mes lèvres.

« Laisse-moi te faire une démonstration de mon talent. »

Il faut avoir été en discothèque avec moi pour savoir qu'en réalité je sais m'amuser et que le ridicule ne me tue pas, encore moins bourré. Mon taux d'alcool commence à être vraiment pas mal. Je me sens détendu. C'est parti. Je danse avec lui en faisant l'idiot, en reprenant des chorégraphies à la con, la chanson s'y prête de toute manière. Il sait que danser, je peux faire ça plutôt bien. Ce serait un comble que ce soit le contraire en ayant un danseur dans mes amis proches. Une nouvelle musique se fait entendre, j'attrape la bouteille car j'ai soif. Une grande lampée plus tard, la température augmente encore dans mon corps. Je finis par avoir une idée. Le liquide coule sur le cou de Hyun Shik  ainsi que son torse et ensuite sur le mien, ma main a été trop lourde, j'ai mal dosé.

« C'est ma tournée. » Dis-je en riant.

La bouteille est reposée sur le comptoir par miracle. Ma langue se charge de récupérer ce que je veux sur la peau du coréen. C'est le délire complet. Pas une seule seconde je ne réfléchis, à part dans le but de faire d'autres conneries j'entends. Une autre chanson se fait entendre, entraînante. Hyun Shik pas loin, je me dandine coller à lui. Il y a même des petits sauts sur place, tout va bien. L'idée que le sol est aussi mouillé ne me traverse pas l'esprit. Au contraire, à force de faire les cons, je sens mes pas se dérober, mon pote suivre le mouvement et un gros boum sur le sol. Nous sommes allongés sur le dos et un rire gras ne me quitte plus. La honte… Je le regarde en même temps. Enfin… J'essaie. C'est pas facile. Puisqu'on ne va pas rester ainsi indéfiniment, je bascule par dessus lui. C'est là que je remarque le piercing à son téton.

« Alors c'est pour ça que tu faisais ta prudace depuis des semaines à toujours de promener en t-shirt ? » Un large sourire sur les lèvres, je suis appuyé sur mes bras, les genoux sur le sol et au niveau de ses cuisses. C'est mieux, sinon je risque de me vautrer encore. « Maintenant que tu es bientôt sur le marché des célibataires, tu mets toutes les chances de ton côté, c'est ça ? » Railleur. J'approche mon doigt histoire de le toucher.



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Ven 15 Mai - 14:43


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

Et blablabla Min Jae par ci, Min Jae par là, décidément quoiqu'il fasse il était toujours au centre de la conversation ce fichu acteur. Il n'y a pas à dire, le thaïlandais était sérieusement intoxiqué, le sevrage temporaire temporaire ou non ne s'annonçait pas des plus faciles. Pourquoi cela tombait toujours sur lui ce genre de missions périlleuses ? Ah oui, il postulait au titre du Bouddha du siècle, et puis laisser un ami dans la merde, ce n'était pas vraiment son genre. En fait il préférait même jouer les idiots afin d'alléger la conversation, et puis les petites piques étaient leur mode préféré de communication avec Niran. «  Je préfère encore être Tigrou que Coco Lapin avec ses grandes oreilles et ses grandes pattes qui n'est intéressé que par le nombre de carottes qu'il va pouvoir fourrer dans son terrier. » Un sourcil s'était alors haussé du côté de Hyun Shik tandis qu'un petit sourire en coin s'était décidé à venir ourler ses lèvres. « Je préfère fourrer le terrier des autres, c'est que je suis un lapin ordonné. » Ah les discussions à double sens graveleux une autre de leurs nombreuses spécialités.

Après cela le sujet Min Jae était revenu sur la table, après tout ils étaient bien en train de dîner, c'était de circonstance nous allons dire. « Qu'il se trouve une autre personne, j'ai assez donné. Pas moyen que je l'écoute s'épancher sur le gosse. » Les paroles suivantes du gardien de nuit s'avérèrent être pour le moins... glauques il fallait l'avouer et Niran tenait comme bien souvent un rôle peu enviable du point de vue de Hyun Shik. Comme à son habitude il s'était bien gardé de dire à son interlocuteur qu'il  ferait bien de ménager son karma, mais bon pour cette fois-ci comment aurait-il pu prévoir que ce gamin perdu s'avérait être celui qui avait fait tourné la tête à la troisième de leur fine équipe... qui commençait à sérieusement partir en … ahem si vous voulez tout savoir.

Mais il était temps de commencer à s'enivrer et un nouveau sujet où les avis des deux amis divergeaient complètement fut abordé. « Personne n'a dit que ne me soigne pas. » Ouai, ouai c'est ça pensa très fort le coréen, et il croyait qu'il allait gober ça hein ? Mais comme il voulait, de toute façon il y aurait toujours un Hyun Shik pas loin pour jouer les infirmières en sermonnant légèrement le garnement incapable de prendre soin de lui complètement. Mais le sérieux ne pouvait rester de mise trop longtemps entre eux et une nouvelle plaisanterie légèrement vaseuse avait était formulée par le cadet. «  Je t'attends. » La tentation de rejoindre Niran était forte mais l'appel du ventre fut plus fort et la souvenir d'une nuit qui datait d'il y a quelques année suffit à lui faire oublier cette idée.

Comme à son habitude Niran avait fait l'impasse sur le port d'un haut, après tout à quoi bon lorsque l'on jouissait de pouvoir exhiber fièrement un torse sculptural ? Après cela il avait rebondi sur les dernières paroles du blond. « Quel sale gosse tu fais... » Ah là il lui tendais le bâton l'ancêtre... «  Et toi quel vieux con tu peux être parfois. » Pique envoyée, Hyun Shik s'était activement plongé dans la recherche de ses enceintes dans l'un de ses cartons. Ce fut ce moment-là que choisi le livreur pour sonner à la porte, bien trop occupé dans son exploration le danseur avait demandé à son invité de régler lui-même avec son porte-feuille. Une main s'invita dans son pantalon, son propriétaire mimant de la difficulté à trouver l'objet. «  Hmm... Je ne le trouve pas. Tu es sûr qu'il est là ? » Ce qui  avait fait eu le mérite de faire rire un peu le propriétaire du fameux fugitif, ensuite le fessier auparavant tripoté fut gratifié d'une tape sonore. « T'en rates pas une, j'espère que c'était à ton goût ! » Bien évidement, lorsque l'on était danseur, il était rare de ne pas avoir un joli séant, à moins d'être un gros malchanceux.

Les enceintes enfin retrouvées les deux acolytes s’étaient tout d'abord attablés avant de se diriger sur le dancefloor improvisé. « Laisse-moi te faire une démonstration de mon talent. » Ah ça, le spectacle promettait de ne pas à être manqué, un Niran sauvage lâché en boîte, ça valait toujours le coup d’œil. Bien que souvent le coréen ne pouvait guère trop en parler étant en général à mettre dans le même panier, deux fêtards invétérés ça ne pouvait que coller. D'ailleurs, le situation n'avait pas tardé pour virer au grand n'importe quoi lorsque le thaïlandais avait eu la grandiose idée de faire couler l'alcool entre leurs deux torses, beaucoup d'alcool, transformant par la même occasion le sol en patinoire. «  C'est ma tournée. » La bouteilles posée, la langue du boxeur n’avait guère tardé à s'inviter sur la peau de Hyun Shik afin d'y récupérer le précieux liquide. Et le surnommé Shiki n'allait pas se gêner pour en faire de même, l’alcool lui dictant que tout cela était une merveilleuse idée. «  À la mienne ! » Fut prononcé joyeusement avant que le blond ne donne un premier long coup de langue descendant de la clavicule de l'autre jusqu'à son nombril avant de remonter dans le sens inverse pour une seconde dégustation .

Nouveau titre, Niran collé à lui le danseur ne s'était pas gêné pour lui faire suivre son rythme en le guidant par les hanches tout en riant sans raison valable. L'alcool fait des ravages, ne l'oubliez jamais pour votre fierté et votre futur mal de cheveux du lendemain. Des petits sautillements se rajoutent à cette cocasse chorégraphie improvisée, et là c'est le drame le drame. Le thaïlandais fut le premier à voir ses jambes se dérober sous lui après que ses vils pieds n'aient décidé de se mettre au patinage artistique free-style. Le blond  encore accroché à lui se sentit alors partir avec son ami sur le sol, bien enivré la chute ne lui paru pas aussi rude qu'elle aurait du l'être. En fait, ils trouvaient tout cela bien drôle à ricaner tel deux abrutis finis sur ce sol empestant l'alcool.

Le sourire toujours aux lèvres, témoin de sa récente crise de fou rire, le visage de Niran apparu dans son champ de vision. «  Putain je te vois en triple mec, là si j'étais une meuf je serais au paradis du gang bang. » Non mécontent de sa dernière plaisanterie vaseuse un nouveau rire gras s'était déployé dans sa gorge. Mais il fut bien vite coupé par la découverte de son aîné penché au dessus de lui. « Alors c'est pour ça que tu faisais ta prudace depuis des semaines à toujours te promener en t-shirt ?  Maintenant que tu es bientôt sur le marché des célibataires, tu mets toutes les chances de ton côté, c'est ça ? » Le ton railleur du plus vieux amusant celui qui était sous lui. Mais la main s'approchant de la zone encore fragile moins et le danseur avait vite fait d'attraper l'impudente et faire mine de la mordre en faisant claquer ses dents dans l'air en une menace implicite.

«  Tututu pas touche, je tiens pas à me chopper une infection parce que tu aurais fichu tes grosses pattes dessus. Et puis... Un sourire en coin étirant les lèvres du coréen au même moment... c'est pas comme si j'en avais besoin pour chopper, mon divorce prononcé avec cette salope, l'alcool parlait Hyun Shik ne s’autorisant jamais à parler de la sorte de sa future ex-femme, je vais pas me gêner pour pouvoir rebaiser. C'est surtout que depuis que je l'ai plus dans ma vie, je recommence à vivre, c'est dingue tous les sacrifices que je faisais pour ta connasse de sœur.  Qui ne voulait à l'époque pas entendre parler de tatouage ou d'autres piercings sur le corps de son homme, quelle égoïste celle-là. Hum d'ailleurs pour continuer sur la lignée de mes envies.... » Le blond attrapa la chaîne qui s'égarait sur la naissance du torse du plus vieux et l'attira à l'aide de cette dernière afin d'avoir son visage juste en face du sien. Chose faite, il apposa furieusement ses lèvres sur celles du thaïlandais et ne tarda pas à les mordiller pour demander l'accès à l'intérieur. C'était du grand n'importe quoi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Mar 2 Juin - 16:15




Sad mono-drama

I’m the one who’s always hurting, it’s so unfair. I’m crashing into a clear wall of another world.


La discussion graveleuse était un art chez nous. Donc c'est avec un plaisir non dissimulé que je me mets à rire, lui laissant ainsi gagner cette manche, car sa conclusion sur les terrier est telle qu'elle ne me donne pas envie de rajouter quoi que ce soit. Au contraire, l'ambiance se détend toujours plus et on parle de ce traître de meilleur ami de moins en moins. Certes, j'avais besoin de me confier, c'est fait, maintenant il faut passer à autre chose. Ce n'est pas mon genre d'imposer aux autres, enfin, à mes mais, mon humeur de merde. Puis, c'est tout bonnement impossible avec Hyun Shik de rester de mauvais poil longtemps, et c'est, entre autre, ce que j'aime chez lui. La discussion tente de devenir philosophique sur les soins du corps et de l'âme, je n'ai pas besoin de me soigner, ça va guérir tout seul, comme le reste. Puis je déclare vouloir aller me doucher, il me fait un gros sous-entendu, je l'invite à venir me rejoindre. Il ne le fera pas, les non souvenirs de cette soirée de grosse beuverie quand on était ado et qu'on s'était réveillé avec mal au cul tout les deux ne sont que trop présents, ils permettent de poser des limites et on s'y tient depuis. Il faut dire aussi qu'il n'a pas traîné de se caser le truc qui me servait de sœur et qu'ensuite, je me suis amouraché de la mauvaise personne. On ne peut pas dire que niveau relation, on soit gâté. Donc c'est d'autant plus une bonne raison que de se lâcher ce soir et de très bientôt, oublier tout ça et de repartir sur de meilleures bases.

De retour, la conversation se poursuit, il me répond un  truc qui me déplaît et il se prend un coup dans l'épaule en guise de réponse. La douceur ? Connais pas. Un rire a suivi, l'alcool commence à me griser un peu.  Le livreur sonne, je dois chercher le porte-feuille, j'en profite bien entendu. Il a un sacré postérieur, autant se faire plaisir. Puis, une fois que je l'ai, je lui mets une claque dessus tout en me redressant pour aller me charger du type qui attend devant la porte. Sa réponse m'a fait sourire.

« Jamais quand il s'agit de te peloter et ouai, c'était pas mal, je reviendrai. »

Je parle de le toucher bien entendu. Le livreur a un peu de mal à rester concentré sur son travail, ses yeux ont du mal à lâcher mon torse. J'en profite pour lui faire du charme et au final, en plus d'avoir eu une réduction, il y a son numéro de noté sur un des emballages. Je ne compte pas le rappeler, il s'est bien fait avoir surtout. Quel idiot. On mange puis ça enchaîne avec la musique, la danse et toujours plus d'alcool, au point qu'on se frotte, qu'on se lèche, il est très appliqué en tout cas quand il s'agit de recueillir le liquide sur mon ventre. Des idées peu chastes commencent déjà à me monter à la tête, tout comme l'alcool. Pourtant, cela n'empêche pas mes pieds de glisser et nous deux de tomber. Nos rires gras font concurrence à la musique et j'ai bien du mal à me remettre debout. C'est ainsi que je termine sur lui, à quatre pattes, une étape après l'autre, si je tombe encore, il va se foutre de moi durant des années. La conversation arrive sur ses nouvelles acquisitions à ses tétons, bien qu'il ne me laisse pas les toucher.

« Ah ça pour être une connasse… Comment on peut tromper un beau mec comme toi qui as tout pour plaire, je me le demande… T'as bien raison de vouloir en profiter, ça doit être pesant de pas pouvoir baiser comme tu veux en plus. » Je ne rajoute pas tout les insultes qui me viennent en parlant de celle que je considérais comme une de mes sœurs il y a encore quelques temps de cela.

Sa phrase laissée en suspens me fait avoir un petit regard interrogateur en sa direction. La réponse m'est donnée très rapidement, ses lèvres rencontrent les miennes, les mordillent. Mon corps s'allonge sur le sien, bien que je sois appuyé sur un bras, l'autre se pose dans son dos et le griffe un peu, ma bouche accède à sa demande et nos longues se rejoignent. J'ai faim, ça fait un moment que je n'ai pas baisé, et avec l'alcool, ça ne m'aide pas à me retenir. Puis, ce n'est pas nouveau qu'il me plaît physiquement. Plus ça va, plus c'est brûlant. Nos corps se frottent un peu.

« J'ai pas encore pris de dessert ce soir... » Dis-je, avec un sourire en coin.

Sans me poser plus de question, je descends, ma bouche traîne sur son corps et ma langue aussi. Puis je défais les boutons de son pantalon, je l'ouvre, sort de son boxer ce qui m'intéresse et lui fait une gâterie digne de ce nom. J'ai beau être bourré, lorsqu'il s'agit de sexe, j'arrive toujours à me concentrer afin de ne pas faillir à ma réputation de bon coup. Lorsque c'est fini, je viens me rasseoir là où j'étais en avalant ce qu'il reste de son foutre dans ma bouche sous ses yeux. 

« Pas mauvais. Mais bordel, t'as le goût de l'encens, faut vraiment que t'arrêtes d'en sniffer autant... » Je rigole, me pourlèche puis me remets bras tendus au dessus de lui, pas gêné de le faire goûter dans un baiser langoureux. Je décolle ensuite mes lèvres pour plonger mon regard dans le sien.  « Dis, tu vas bien rendre la pareille à ton super pote Niran, hm ? » L'alcool fait ressortir les démons, surtout celui du sexe. « Je meurs d'envie de sentir ce que ça fait d'avoir ton piercing sur ma qu***... » Et non, je n'ai pas honte de faire du charme pour avoir ce que je veux.



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Jang Hyun ShikavatarBehind the scene worker
Messages : 44
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Emploi/loisirs : Backdancer à la StarE
Crédits : Vava: N9NE

MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   Ven 5 Juin - 11:17


I told you it would end badly...

Mais toujours à la fin, on est seul au milieu des vagues de sanglots et du sel dans la gorge, et du sel sur la plaie de ce cœur tatoué. À son nom que l'on crie au fond des verres de vin, à se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain. [Putains, Vous M'aurez Plus. Saez]
With Niran

Ah enfin … Il commençait à saturer de cette discussion sur l'acteur qui avait visiblement merdé une fois de plus, pour changer tient. À croire que tout ce star system avait fini par changer ce féru d'acting et l'avait rendu plus apte aux tromperies. Mais bref, le sujet n'était pas là et le coréen avait fait tout son possible pour changer les idées à son hôte. Le meilleur moyen étant bien évidement une bonne portion de nourriture, et comme habituellement le tigre à l'appétit vorace était partant pour continuer de se remplir la panse.C'est donc en toute logique que fut prise la décision de commander la cuisine ne permettant pas encore d’accueillir des cuisiniers en délire culinaire. Toujours à la recherche de son enceinte Hyun Shik avait invité le boxeur à régler lui-même en prenant son porte-feuille logé dans la poche de son pantalon, Niran ne se gênant guère pour profiter de la situation. «  Jamais quad il s'agit de te peloter et ouais, c'était pas mal, je reviendrais. » Ce qui avait eu pour effet de faire un peu secouer la tête au danseur, décidément ce thaïlandais, il n'en ratait pas une.

Après une séance en bonne et due forme de charme sur le livreur qui avait bien eu du mal à se retenir de baver devant le torse sculptural du plus vieux, ils avaient pu enfin se rassasier avec leur commande ayant mystérieusement connu une baisse de prix. De la magie ? Si les abdominaux du gardien de sécurité peuvent être considérés comme tel, alors oui ça en était. Repas expédié, les voilà repus mais l'alcool ne les décidant toujours pas à sombrer dans un lit, non l'ambiance était toute autre et la musique fut de la partie. On n’épellera pas ces dandinement primaires de la danse, ce serait une insulte à cet art, toutefois les deux hommes s'amusaient allègrement. Sauf que...à trop jouer avec la nourriture, ou du moins de l'alcool sur les torses, on finit par le payer. Le sol rendu glissant par le liquide fauchant les deux zouaves alcoolisés sur le sol, les deux se mettant immédiatement à s’esclaffer d'un rire gras.

Les tétons nouvellement percé du plus jeune avait alors attirés l'attention de l'autre, les engageant sur une nouvelle discussion après que les mains de ce dernier aient été chassées. Finalement ce fut Rin qui était arrivée sur le tapis, la jeune femme ayant toujours interdit à son fiancé une quelconque modification corporelle. «  Ah ça pour être une connasse... Comment on peut tromper un beau mec comme toi qui a tout pour plaire, je me le demande...T'as bien raison de vouloir en profiter, ça doit être pesant de pas pouvoir baiser comme tu veux en plus. » Ah ça, ça l'était un homme restant un homme, seul la fidélité de Hyun Shik avait bridé sa libido débordante à son ex-femme, maintenant il attendait avec impatience le divorce afin de pouvoir reprendre sa bonne vielle vie de célibataire. Mais, à l’abri des regards, tout était permit non ? La chaîne qui se balançait devant ses yeux avait été à ce moment attrapée par sa main, lui permettant d’apposer sa bouche sur celle de son interlocuteur.

Le baiser n'avait guère tardé à devenir brûlant et les corps s'étaient bien vite pressés l'un contre l'autre pour mieux onduler en cœur. L'ambiance devenait de plus en plus chaude, et malgré la grosse connerie qui se préparait l'alcool n'allait pas empêcher l'un ou l'autre de stopper cela, non, il leur avait même fait appuyer sur l'accélérateur. « J'ai pas encore pris de dessert ce soir... » Ayant fort bien comprit où voulait en venir Niran, le danseur s'était contenté de lui rendre son sourire en coin tout en attrapant sa crinière hirsute. Quelques instants plus tard, il siégeait à l’intérieur de la cavité buccale du thaïlandais qui ne faillissait pas à sa réputation de « bon coup ». Et toujours aussi indécent il n'avait pas fait de manière pour avaler la semence du plus jeune sous ses yeux encore voilés par le plaisir et sa récente jouissance. « Pas mauvais. Mais bordel, t'as le goût de l'encens, faut vraiment que t'arrêtes d'en sniffer autant... » Ce qui avait bien fait rire Hyun Shik, impossible pour lui de moins en « sniffer » . Il lui répondit tout de même après un baiser langoureux où il put goûter lui même à son foutre. « Oh, ça donne un petit goût camphré c'est pas mal je trouve. »

Mais les yeux pétillants du tigre le dévoraient, déjà prêt à se jeter sur sa proie. Le coréen s'attendait déjà à se voir demander la pareille, Niran donnait rarement sans recevoir lui aussi. « Dis, tu vas bien rendre la pareille à ton super pote Niran, hm ? Qu'est-ce qu'il venait de dire ? Je meurs d'envie de sentir ce que ça fait d'avoir ton piercing sur ma queue... » Le destinataire de ces paroles ne répondit pas tout de suite, préférant faire basculer son interlocuteur sous lui le sourire aux lèvres. Ses mains commençant déjà à faire rouler le membre de Niran sous le tissu il lui répondit seulement. «  Hum... je sais pas, je pourrais être un gros crevard et te laisser dans cet état... mais... mon grand cœur va faire en sorte que j'accepte et que je te fasse la pipe de ta vie Tigrou. » Un dernier rire idiot plus tard, il n'avait pas tardé à expédier le boxeur sur les rives lointaine du plaisir.

Crime commit, ils s'étaient tous les deux rhabillés pour continuer de danser collé-serré. Toutefois, la fatigue arrivant et leur taux d'alcoolémie ayant atteint leur paroxysme, c'est comme deux souches que les deux compères s'étaient laissé tombé sur la canapé, cuvant comme deux minables leur vin. Le lendemain matin, le réveil avait été dur pour Hyun Shik, qui avait lâché un long soupir en se remémorant le désastre de la veille. L’alcool, lui et Niran, une très mauvaise équation qui finissait toujours par ce genre de choses. Silencieusement il s'était douché et préparé pour fuir à la StarE. Les jours suivant, il ne fut pas question de cette fameuse soirée, et cela l’arrangeait bien...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I told you it would end badly... ft Kunteera Niran [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kunteera Niran - The tiger and his guilty pleasure
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-