AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le silence s'installe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: Quand le silence s'installe   Ven 13 Fév - 19:21

Arrivé surprise




Même si cela faisait maintenant deux ans que j'étais à l'agence, je n'avais jamais diminué mes efforts, surtout en ce qui concernait ma maladie. Je commençais doucement à être capable de parler plus, ou du moins à offrir des petites réponses à plus de personne. Je savais que c'était surement ce qui faisait que l'agence pourrait hésiter avant de me lancer dans un groupe. Je pourrais tout de même les remercier de m'avoir donné une chance. Au moins, je n'étais pas complètement seul. Il avait mes parents, mais également des personnes que j'ai connues à l'agence.

Aujourd’hui j'avais encore travaillé fort et comme à mon habitude, je suis resté plus tard. Des fois Tae Hyun est là pour danser avec moi, mais pas cette fois-ci. Je l'appréciais comme je n'avais pas l'impression que je n'avais pas besoin de parler. J'avais donc commencé par la danse et je pratiquai plusieurs fois de suite. Je reprenais plus lentement certaine partie comme j'avais encore un peu de difficulté. La danse n'est pas ma force et il faut dire que ne n'avais jamais pris de cours de danse avant de rentre a star. Ma force à moi et le chant et la composition.

D'ailleurs, j’ai fini par laisser de coter la danse pour profiter du fait que je sois seul pour chanter. J'avais commencé par échauffer ma voix avant de me lancer. La première fois étais loin d'être bonne et je m'étais arrêter pour pratique le bout qui posait problème. Une fois régler, je me suis mis une nouvelle fois à chanter et cette fois-ci tout c'est bien passer jusqu'au moment où je vis une personne dans le miroir de la salle. Sans raison visible, je me suis simplement arrêter de chanter en plein milieu d'une phrase, laissant la musique continuer.


code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Sam 21 Fév - 2:55


Cette journée n’était pas très différente des autres. Dong Wook était arrivé à l’agence aux alentours de vingt heures. Les employés commençaient à quitter les locaux pour rentrer chez eux, tandis que les trainees, rookies et autres célébrités cessaient leurs entraînements draconiens pour se détendre un peu dans leurs dortoirs. Le nord-Coréen, lui, ne quitterait les lieux que plusieurs heures plus tard, une fois assuré que chaque salle soit récurée, que chaque vitre soit parfaitement propre, que le plancher couine sous la semelle. Ce n’était certes pas très gratifiant comme travail… Mais au moins, il avait un emploi légal qui lui permettait de vivre à peu près correctement, sans être sous le feu des projecteurs. Quelque chose qui lui convenait, en somme.

Une fois le seul de l’agence franchi, Dong Wook ne perd pas davantage de temps pour enfiler une tenue d’entretien, avant de rejoindre le cagibi où étaient entreposés tous les produits d’entretiens. Serpillère, détergents, gants, balai, éponges et plusieurs autres joyeusetés du genre entassés sur un chariot à roulette, le garçon quitte le petit local. Prenant un peu d’élan, il se hisse un bout de bras sur la barre où ses doigts sont agrippés, laissant le chariot avancer à sa guise. Mais c’était tout de même nettement moins amusant sans compagnon d’infortune... !

Une heure et demie passe durant lesquelles Dong Wook enchaîne les tâches d’entretien, des écouteurs vissés aux oreilles. Et alors qu’il s’apprête à quitter une pièce parfaitement propre, la musique s’interrompt. Plus de batterie… Alors qu’il lui restait encore une bonne moitié de l’agence à briquer. La soirée allait être longue. Très longue.

Quelques trente minutes plus tard, le jeune homme laisse son attention être attisée. Une voix portée par l’écho, un peu lointaine. Il arrivait que certaines idoles s’entraînent jusqu’à tard. Et ce soir, c’était vraisemblablement le cas. Se laissant guider, tentant de saisir le fil de cette voix avec son chariot, Dong Wook croit deviner que ce chant venait d’une salle de danse. Quelqu’un s’y tenait effectivement debout, posant sa voix sur une musique à volume modéré. Le nord-Coréen observe la silhouette, écoutant. Pourtant, le chant porté par l’inconnu s’interrompt, laissant la seule musique résonner dans la vaste pièce. Le garçon sourcille. Pourquoi s’était-il arrêté ? Peu importe. Il s’avance dans la salle, balai sur l’épaule, prêt à dépoussiérer le plancher, sans mot dire. Si l’autre était gêné, tant pis. Dong Wook avait du boulot, et il avait hâte d’en finir.

Mais alors que l’autre reste muet, probablement embarrassé de la présence du nord-Coréen, ce dernier dit : « Quoi ? » Nouveau haussement de sourcil, perplexe. « Faîtes comme si j’étais pas là, hein. Faut pas aller dans les autres salles, c’est encore en train d’sécher. »
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Sam 21 Fév - 19:20

Silence...




Quand je pratiquais, que cela soit la danse et encore plus particulièrement le chant, je ne voit tout simplement pas le temps passé. Je peux m’entrainer jusqu’à tard le soir sans aucun problème. cela a par contre l’inconvénient qu’il m’arrive certaine fois de sauter un repas. Pour ce qui est du fait de me coucher plus tard, cela ne me dérange aucunement comme cela évite le fait de rentré dans ma chambre et que mon roommate soit toujours réveiller. Il faut dire que je n’ai pas un très mon souvenir de celui-ci comme il m’a intimidé quand on était au primaire. Il semble avoir changer depuis, mais je ne pet tout de même pas enlever ses souvenir de ma mémoire. Donc quand je rentre et qu’il dors déjà cela me va parfaitement.

J’avais donc aucune idée de l’heure qu’il était au moment que j’ai remarqué que une personne m’écoutais. Je l’avais vu dans le miroir et sur tout coup, j’ai complètement arrêter de chanter. Je ne m’attendais pas à voir une personne ici. La musique avait continuer de jouer, mais sans ma voix pour l’accompagner. Je me suis simplement retourné pour regarder la personne. Celle-ci fini par rentré dans le local avec un balais. Cela devait être la personne qui s’occupe de l’entretient. Je devais peut-être pas rester aussi tard que cela. Je n’avais pas dit un mot depuis qu’il était arrivé. Si mon chant était avec confiance, celle-ci m’avait quitter depuis qu’une personne était arrivé. Il fut d’ailleurs le premier à prendre la parole en me disant de faire comme si il n’était pas là et me prévient de ne pas aller dans les autres salles comme le plancher est encore mouiller. L’idée d’aller dans un autre local ne fonctionnait donc pas. Je ne savais pas comment je pouvais lui dire que je ne pouvais pas parler sans rien dire.

Je fini par aller à la station de radio et arrêter la musique. Je retourna vers lui et secoua simplement la tête avant de m’incliner. Je ne savais pas quoi faire d’autre. Comme il attendait surement une réponse de ma part, aucun mot ne pouvait sortir de ma bouche. Je me dit que je pouvais simplement attendre qu’il fini son travail avant de recommencer à chanter.


code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Lun 23 Fév - 20:04


Pas un mot, pas un geste. Rien. Juste du mutisme et de l’immobilité. Dong Wook en conclut qu’il devait déranger. Et pour tout dire, il s’en fichait comme de sa première chemise ! Il avait du travail, et comptait bien le terminer, quand bien même il pouvait être inopportun. L’autre n’aurait qu’à attendre qu’il en ait terminé avant de pouvoir recommencer à pousser la chansonnette. Le nord-Coréen ne fait pas plus grand cas de l’autre, l’ignorant superbement le temps de passer le balai et de passer un coup de chiffon sur le miroir et l’étagère où étaient empilés quelques CDs, à côté de la chaîne stéréo.

Une fois ces tâches terminées, il revient vers son charriot à entretien, sur lequel il abandonne son chiffon poussiéreux. Il a un coup d’œil en coin pour l’inconnu… Il se dirige vers la chaîne pour cesser la musique, avant de se tourner vers l’agent d’entretien. Toujours muet, il secoue la tête et s’incline. Dong Wook sourcille. Ça voulait dire quoi, ce cirque ? L’autre allait s’en aller, ou c’était une invitation à prendre son temps pour terminer son travail ? Dong Wook dévisage mais garde les lèvres hermétiquement closes à son tour, sans savoir que répondre.

Récupérant un balai brosse et une serpillière trempée, il entreprend de briquer le plancher quasiment intact. Mais il voyait bien les choses venir : s’il ne passait pas la serpillière et que le lendemain une minuscule tâche s’était immiscée sur le parquet, il s’en prendrait plein la tronche. Le temps de nettoyer la moitié de la salle, il n’accorde pas plus d’attention au chanteur muet, avant qu’il ne le mette en garde : « Va falloir sortir. » Au pire, s’il voulait continuer à chanter, l’inconnu pourrait gagner une autre salle en attendant que le plancher soit sec. Ce n’était pas ses oignons.

Le chariot sorti de la salle, Dong Wook termine de nettoyer le sol, avant de s’accorder une petite pause sur le seuil de la pièce. Débarrassé de son balai brosse et de la serpillière, il reste planté un instant à fixer l’inconnu. Il ne l’avait jamais vu, lui semblait-il. Et de par son naturel renfrogné, Dong Wook n’était que rarement d’humeur à faire la causette avec des gens qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, à moins qu’on ne l’aborde. Il juge un court instant le jeune homme. Ils devaient avoir le même âge, environ. Avant de prendre congés, l’agent d’entretien se permet une petite remarque ; « J’sais pas si t’es trainee ou aut’chose, mais va falloir t’habituer à chanter d’vant d’autres personnes. »
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Sam 28 Fév - 20:48

Impossible...




Je devais simplement changer mes plans depuis que le technicien de surface était arrivé. J’imagine que je suis le seul que cela empêche de chanter. J’ai simplement arrêter de chanter depuis qu’il était arrivé et je ne savais pas quoi dire. Je voudrais faire comme si il n’était pas là et continuer de chanter et danser le temps que je peux le faire, mais non. Cela faisait simplement éloigné un peu mon rêve de devenir une idole. Il avait surement pas d’impact sur le choix des trainees qui allaient percé dans le métier, mais si cela se savait, j’allais surement diminué mes chances qui semble être mince.

Il s’est donc occupé de faire son travail alors que j’ai arrêté la musique. À quoi bon de la laisser jouer si je ne chante pas dessus. Moi qui pensais avoir fait un bon chemin au niveau de ma maladie, la distance semblait devenir toute petit tout d’un coup. Je devais être plus en confiance face au inconnu. Je devais me trouvé des moyens d’y arrivé, mais pour le moment, je n’y arrivais pas. Je me contenta simplement de le regarder faire son travail. Il devais vraiment me trouvé étrange dans le moment, mais en même temps il ne serait pas le premier. En pensant à cela, je me dit que je me suis tout de même fait des amis malgré ma maladie. Cette pensée me fit sourire un moment.

Je fini par reporté mon attention sur l’inconnu comme celui-ci pris la parole. Je fis ce qu’il me demanda, c’est à dire sortir du local. Je me suis accoté sur le mur à côté de la porte. Je devais choisir ce que j’allais faire du reste de la soirée. Je devrais peut-être pensé à rentré dans ma chambre et me reposé, même si je devais surement encore travailler encore plus. Je pourrais peut-être me lever plus tôt. Ce n’était pas une mauvaise idée. Si seulement je pouvais demandé à la personne de l’entretiens dans combien de temps je pourrais rentré dans le local. J’imagine que 10 minutes allait surement correct et les autres locaux allaient surement aussi devenir disponible. Je le vu sortir après un moment. Je pensais qu’il allait simplement continuer son travail, mais il me parla à nouveau. Il avait raison, je devais pouvoir être capable de chanter devant les autres. Mon regards se dirigea vers le sol, mon rêve semblait si loin. Je fini tout de même par prendre la parole.

«Je sais.. mais…»

je n’avais pas terminer ma phrase parce que je ne savais pas comment la terminer. Je me sentais tellement si impuissant dans le moment. Je fermait mon poings sans vraiment m’en rendre compte. Il avait un seul mot qui revenait dans ma tête et je le dit à voix haute sans m’en rendre compte.

«Impossible.»


code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Dim 8 Mar - 3:18


L’inconnu ne peste pas et sort du local. Toujours sans mot dire. Sa conduite était fort étrange aux yeux de Dong Wook. Il était convaincu que bien peu de trainee ou d’idoles se laisseraient ainsi dicter leurs conduites par un technicien de surface. En général, les personnes en train de répéter tenaient mordicus à ce que leur prestation soit parfaite, soit ils s’entraînaient jusqu’à ce que la fatigue les fasse vaciller sur leurs jambes. Pas que le nord-Coréen remette en cause la détermination du chanteur muet, hein… Loin de là ! Parce qu’en général, il fallait quand même une sacrée ambition pour arriver au rang de trainee. Seulement, il semblait évident que ce dernier était d’une timidité maladive, qui devait assez mal servir ses intérêts. M’enfin… Pour ce que ça regardait Dong Wook !

Quand il a terminé de nettoyer le plancher de la salle vide, le jeune homme se permet de faire une remarque à son interlocuteur silencieux. Il ne s’attend pas particulièrement à une réponse. Ou peut-être un hochement de tête accompagné d’un sourire poli, tout au plus. Pourtant, quelques mots sortent de sa bouche. Le nord-Coréen en est presque étonné. Son regard désintéressé jusqu’à là en revient à l’autre jeune homme. Il semblait incroyablement tendu. Dong Wook hausse un sourcil. « C’pas impossible. » tranche-t-il. « Est-ce que t’as d’jà essayé, au moins ? » demande-t-il, sachant pertinemment que c’était assez provocateur et qu’il y avait de fortes chances pour que ça agace son vis-à-vis. Mais c’était le but ! Pas que Dong Wook se sente particulièrement concerné ou impliqué dans la cause de cet illustre inconnu, mais bon. En règle générale, il n’aurait pas insisté et aurait passé son chemin, mettant le mutisme de l’autre jeune homme sur le dos d’un manque de motivation, ou quelque chose dans le genre.

Mais pas là, sans trop savoir pourquoi. Les instincts de provocateur qui restaient, probablement. Sans nul doute, même. Voir les autres sortir de leurs gonds n’effrayait pas Dong Wook le moins du monde. Et si attiser la colère du garçon en face de lui pouvait le pousser à prendre cette provocation comme un défi, pour ensuite réussir à chanter devant tout le monde, et bien tant mieux pour lui. Après, ce n’était pas le natif de Pyongyang qui n’arriverait pas à trouver le sommeil parce qu’il n’était pas parvenu à faire pousser la chansonnette à un artiste à la timidité maladive…
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Jeu 2 Avr - 22:58

confiance?




J’avais simplement quitter le local quand on me demanda de le faire et je n’avais pas insister. Je ne pouvais pas vraiment essaye de savoir si un autre local pouvait utilisé comme je n’arriverais simplement pas à le demandé. J’avais simplement sagement attendu à l’extérieur du local en attendant de pouvoir le réutilisé. Quand il est sorti, je fut surpris qu’il me parle. J’avais finalement prononcer des mots en sa présence. Je sais que je devais pouvoir chanter devant un publique, mais j’avais une difficulté de plus que les autres. J’avais finalement simplement dit le mot impossible. Il était ce qui em faisait le plus peur, que cela soit impossible que mon rêve se réalise, même si il n’a jamais été aussi accessible qu’en ce moment. Je devais continuer à faire des efforts pour affronté ma maladie. Il avait encore beaucoup de chemin à faire, mais être dans cette agence n’était pas rien.

À cela, le technicien de surface me dit que ce n’est pas impossible. Je dé-serra mon poing avant de le regarder. Il me demanda par la suite si j’avais au moins essayer. Il est vrai que je n’avais pas réellement essayer de chanter devant une foule, mais j’avais simplement peur que aucun mot sorte de ma bouche. Je secoua ma tête en guise de réponse à sa question. Si seulement cela n’avait été qu’une question de timidité. Je fini par reprendre la parole pour en quelque sorte justifier mon impossible.

«Mutisme sélectif.»

C’était simplement le nom de ma maladie. La raison qui rendait logiquement impossible le fait que je puisse un jour monter sur scène et chanter devant tout le monde. J’allais essayer de bris cela, mais je ne sais pas si j’allais y arrivé. Une chose est sûr, j’allais pas abandonner avant d’avoir essayer. Ses paroles du technicien de surface m’avait en quelque sorte rappeler pourquoi que j’étais ici. Je fini par relever le regard et cela pouvait ce voir que ma confiance était en quelque sorte revenue.


code par liden





hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Mer 20 Mai - 23:26


Le chanteur reste silencieux pendant quelques secondes, une fois de plus, sous le regard toujours plus perplexe et inquisiteur de Dong Wook. D’ailleurs, le technicien de surface n’arrivait pas à savoir s’il était agacé ou amusé par cette situation. D’ordinaire, il n’apportait pas grand importance aux personnes timides et peu promptes à prendre les devants. Ou tout du moins, c’était une habitude qu’il avait prise… Puisqu’il y a encore quelques années, il y avait fort à parier que le nord-Coréen se soit payé la tête de l’inconnu, sans aucun scrupule. Maintenant… Même si ce type lui faisait un peu pitié, il devait bien l’admettre, il n’allait plus prendre un malin plaisir à le ridiculiser. Pas la foi, pas l’envie. Pour l’heure, le jeune homme souhaitait juste terminer son travail et rentrer vite fait chez lui.

Mais alors qu’il s’apprête à saluer le chanteur et partir poursuivre sa besogne, une réponse lui est offerte. Mutisme sélectif sont les seuls mots qui franchissent les lèvres du chanteur. Dong Wook reste de marbre à cette réponse. Bien sûr, il connaissait la définition de ces mots… Mais en revanche, il n’avait aucune sorte d’idée s’il s’agissait effectivement d’une pathologie reconnue, ou d’une expression différente pour justifier une timidité exacerbée. Un peu dubitatif, il hausse un sourcil, avant d’opiner en silence.

Que pouvait-il répondre à ces propos ? Visiblement, le chanteur venait de lui donner une justification pour son manque de prise de parole. C’était probablement une chose difficile à vivre au quotidien. Mais Dong Wook n’avait jamais vraiment donné dans l’empathie et dans la compassion – et c’était d’autant plus vrai envers d’illustres inconnus. Du coup, il n’allait pas s’attarder à tenter de consoler son vis-à-vis, ou mieux, à essayer de l’aider sur ce point précis. « Je vois. » se contente-t-il alors de répondre, sans plus se prononcer à ce sujet.

Récupérant son nécessaire à nettoyer, réajustant balais et serpillières sur le chariot, le technicien jette un dernier coup d’œil au chanteur. « Si tu veux t’entraîner, t’as les salles voisines qui devraient pas tarder à être sèches. » précise-t-il. Même si le garçon n’avait opposé aucune résistance, il y avait des chances pour qu’il souhaite poursuivre son entraînement. « Juste, fous pas la zone, j’voudrais pas m’faire taper sur les doigts pour travail non fait. » ajoute ensuite Dong Wook. Bon… L’autre ne semblait pas être vraiment dans le genre fauteur de trouble… Mais on n’était jamais trop prudent ! « Passe une bonne soirée. » salue-t-il ensuite, avant de tourner les talons pour retourner à sa besogne.

Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   Mar 2 Juin - 20:31

confiance?




J’avais réussit à dire deux mots pour lui dire pourquoi je ne pouvais pas. Je ne sais pas si il allait le croire ou pas comme ce n’est surement pas tout le monde qui connait cela. Je n’avais aucune idée de ce que la personne en face de moi pensait, mais en le regardant, celui-ci ne semblait pas convaincu ou plutôt perplexe. Je n’avais rien rajouter quant il m’avais simplement répondu. Je commençais à me demander si je ne devais peut-être pas simplement rentrer. Le problème était que je devais absolument encore travailler et était dans les dortoirs, je ne pouvais pas me permettre de chanter là-bas et surtout pas à cette heure. Je ne pouvais non plus pas décider d’aller chez mes parents, ils devaient surement dormir à cette heure-là.

Finalement, la solution à mon problème me fut donnée. L’homme de l’entretient me dit que les autres salles devront être bientôt être sèche. J’acquiesce doucement. J’allais bien sûr aller regarder cela et continuer mon entrainement personnelle. Bien sûr, je ne l’allais pas salir la salle que j’allais utilisé comme je ne voudrais pas qu’il ait des problèmes à cause de moi. Je me suis incliner quand il me dit de passé une bonne soirée par politesse. Je me suis donc par la suite dirigé vers une des salles en faisant bien attention que le sol était bien sec avant de rentrer dans le local. Je ne voulais pas laisser de trace au plancher.

Je ne sais pas combien de temps que je suis resté, à reprendre plusieurs fois la même chanson en essayant de m’améliorer vocalement. J’aimais vraiment mieux me pratiquer durant la nuit comme je sais qu’il a personne pour m’écouter et cela me rassure en quelque sorte. Je n’ai donc pas peur de chanter aussi fort que je le souhaite et autant que je veux. Je devais bien sûr que j’apprenne à surmonter mon anxiété et ainsi me permettre de chanter devant les autres. Quand j’allais réussir à faire cela, je m’approcherais encore plus de mon rêve de devenir une idole. Il fallait que je continue dans cette voix pour y arriver. Au moment de quitter le local, je me suis bien sûr assurer de le laisser comme il était au moment que j’étais arriver. Comme cela était bien le cas, je me suis dirigé vers ma chambre. J’ai bien sûr fait attention de ne pas faire de bruit. Je ne voulais pas réveiller mon roommate.


code par liden





hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand le silence s'installe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le silence s'installe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-