AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Ven 20 Fév - 13:18

Can you please disapear ?




En ouvrant les yeux ce matin, j'avais étudié toutes les possibilités d'excuse pour rester au lit. J'aurais pu feindre d'être malade. J'aurais pu dire qu'un membre de ma famille était malade ou que mon chien était mort. J'aurais pu m'auto-envoyer une lettre de menace, m'interdisant de sortir de ma chambre sous peine de mort. Mais au final, cela n'aurait fait que repousser mon programme à plus tard. Et même si je savais que ce qui allait suivre allait être extrêmement désagréable pour moi, je n'étais pas du genre à repousser les choses. Je préférais les faire une bonne fois pour toutes, afin d'en être ensuite débarrassé.
Quelques jours plus tôt, mon manager était venu me voir et m'avait annoncé que j'allais devoir faire une séance photo avec un autre idole. Sur le coup, ça ne m'avait fait ni chaud ni froid. Mais en voyant le nom de Jae Sun écrit sur la convocation, j'avais manqué de près un arrêt cardiaque.
Cela faisait des années que nous prenions bien soin de s'ignorer et la coexistence fonctionnait bien comme ça. Mais dès que nous nous croisions, un goût amer remplissait ma bouche.

Je m'étais fait un petit discours devant le miroir, expliquant que c'était juste un mauvais moment à passer, comme si j'allais chez le dentiste pour me faire arracher une dent. Puis j'avais pris mon courage à deux mains et je m'étais rendu sur le lieu du shooting.
Jae Sun ne semblait pas encore là. Lui aussi devait étudier les différentes options qui s'offraient à lui.
Mais nous étions des professionnels, même si nous préférions mourir, nous étions obligés de suivre les ordres de la présidente.

J'avais enfilé les vêtements que la styliste m'avait donné et m'étais dirigé vers les maquilleuses.
J'allais m'asseoir quand la porte s'ouvrit et que Jae Sun entra dans la pièce.

Pour être franc, à cet instant j'avais regretté ne pas avoir choisi l'option du chien mort ou de la lettre de menace. J'avais tout sauf envie de passer du temps avec lui. Et le pire c'étais que nous étions seulement deux modèles, donc nous allions forcément devoir interagir, se toucher et s'adresser la parole.

Comment la présidente avait pu pensé à nous mettre ensemble pour un shooting, sérieusement ? Elle avait dû entendre les gens parler, elle devait savoir qu'on ne pouvait pas se blairer, non ?
J'étais ami avec quasiment tout le monde dans l'agence. Pourquoi m'imposer le seul type que je voulais à tout prix effacer de ma vie ?  



code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Ven 20 Fév - 21:23

Alors que je savais que je travaillais ce jour là avec Shin Ho , et que de ce fait j'avais toute les raisons du monde pour être de mauvaise humeur, de ne pas vouloir aller travailler, mes yeux c'étaient ouvert avec joie . J'étais implacablement heureux et d'une excellente humeur , je croyais que plus l'heure du shooting approchait, plus elle déclinerait mais non... J'étais en mode bisounours.. peut-être une façon de fuir la situation, une façon de passer outre … passer outre je le devais en tant que professionnel de toute façon, quelque soit la relation, vraie ou fausses que nous avons pu avoir Shin Ho et moi, elle ne devait pas gâcher mon travail .

En avalant mon petit déjeuné , je repensa à notre rencontre, en tant que trainee, à notre bonne entente à notre amitié .. qui n'était sans doute que du vent .. un léger pincement me pris au cœur mais j'inspira une grande bouffé d'air frai avant de vider mon verre de jus d'orange et chassa au loin la moindre goûte de nostalgie. Alors que pour une fois j'étais dans les temps , je m'égara dans mon placard avec vêtement , un peu trop vide … Je me sentis con de ma bonne idée de la veille : tout mettre au sale en même temps. Après de longue minutes de recherche sans me laisser miner, j'étais prêt , vêtu assez sobrement d'un slim, un t-shirt simple et d'une large veste sweat de couleur flash, de toute façon après y avoir réfléchis... on me devait me filer d'autre tenue pour le shooting alors à quoi bon arriver sophistiqué ? Trop tard pour le penser cela dit .. j'étais déjà en retard et on me le ferait sûrement savoir … Un soupire me fit me sentir mieux, deux ou trois minutes ce n'étaient rien... Je pressa le bouton de l'ascenseur et commença à chantonner avant de me reprendre : être de si bonne humeur, me rendait malade . Ça ne tournait pas rond chez moi... il fallait que je lui fasse sentir que je n'en avais pas finis avec lui enfin que si , justement j'en avais finis et que je m'en fichais, que plus rien d'autre que notre job ne comptait … Alors j'entrepris de prendre une attitude digne de ce nom durant le trajet, être froid , distant et par dessus tout professionnel, insensible , sérieux, parfait . Les portes s'ouvrirent et je les passa avec un sourire d'angelot , saluant mes copine du maquillage avec un aegyo dont j'avais le secret , un regard mignon mais charmeur au photographe … mais surtout je lâcha le bonjour le plus enjoué de toute la semaine du staff … Intérieurement je me mettais des baffes … POURQUOI ?! Mais pourquoi j'étais comme ça ce matin là ?! Pourquoi CE seul et unique matin ?....

Une fois mon entrée terminée, les filles m'attrapèrent et me collèrent les fesses sur une chaises avant de s'activer à me maquiller comme on le leur avait demandé, puis la costumière fis son entrée et commença à son tour son job en me déshabillant en même pour que ça aille plus vite, non pas que le temps nous soit vraiment compté mais plus par challenge personnel. Encore un défis entres elles. Bien que je leur parlais et étais heureux de le faire, que je riais avec elle, j'étais ailleurs .. je repenser à la présence de Shin Ho qui lui... n'avait pas l'air de s'être levé du bon pied, il ne  m'appréciait pas , il avait jouer avec moi et avait finis par se lasser et me jeter comme une vieille chaussette au moment ou je devenais gênant .. alors je comprenais son malaise... Le bouler était de retour.. Mais j'allais lui montrer, que de un je n'étais plus le même et que deux , c'était lui le boulet .

Une fois fin prêt je le rejoignis pour le brieffing sur la séance dont je ne savais pas grand choses ayant bêtement accepté sans lire sur le coup ...je ne pouvais pas deviné que malgré notre entente glaciale, on oserait nous mettre, nous , sur un projet de ce genre … Proximité, amitié, bonne entente... l'image de la star e était à représentait pour ce shooting mais aussi l'image de la marque de fringues qu'on nous avait fait enfilé … Ma bonne humeur commençait à s 'éffriter au mots du photographe...

_Vous êtes amis , vous prenez des selfies à partager , vous êtes heureux d'être ensemble .

« ouais... heureux d'etre avec moi... j'espère qu'on sera convaincant j'ai pas envie d'y passer la journée … et de me faire engueuler par Jae Duk... »

Au final, c'était trop … feindre à nouveau... je m'en sentais que moyennement capable . Je ne fit comme si de rien, gardant le reste de ma bonne humeur apparente , ce n'était pas le moment de faiblir, et je pris le téléphone accessoire, me plaça sur le banc du décor ,assis sur le dossier et testa l'angle solo en attendant que Shin Ho me rejoigne .. Inconsciemment nous avions mis une distance entre nous et le photographe nous rapprocha , mais pire encore, il me fit un bras autour des épaule de Shin et incliné la t^te vers lui... Je pouvais sentir son parfum, sa chaleur … mais la photo n'allait toujours pas … alors je pris l'initiative de le serrer un peu plus et ce fut parfait.... Incapable de parler je me contentais d'hocher la tête de répondre des « hm »...

_plus près vos visage, on dirait que vous vous connaissez à peine, vous êtes censé être de super amis


« le problème … c'est qu'on se connaît trop justement » J'avais beau être enjoué, super heureux comme il fallait et mignon comme je l'étais en tant que maknae des moonlight et au presque naturel, j'avais vraiment du mal à briser la glace de la proximité …
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 22 Fév - 19:34

Can you please disapear ?




Jae Sun était entré et m'avait ignoré pendant tout le temps qu'il avait passé à se préparer. Il avait l'air de bonne humeur et parlait joyeusement avec un peu tout le monde.
Habituellement, j'étais comme ça, aussi. Mais aujourd'hui j'avais simplement envie de rentrer et de m'enfermer dans ma chambre afin que personne ne vienne m'embêter.
Je fis comme si je m'en fichais de voir Jae Sun sympathiser avec tout le monde. Les gens savaient que nous ne nous entendions pas. Ça ne choquait donc personne que j'ignore le Moonlight. Mais contrairement à ce qu'ils pensaient, je ne tirais pas cette tête d'enterrement parce que j'étais énervé de devoir travailler avec lui. Enfin si, en partie. Mais à ce moment précis, ce qui m'agaçait le plus, c'était les gloussements stupides des filles qui entouraient le rappeur. Jalousie ? Oui mais envers qui ?
La question ne se posait même pas. Même si je n'en avais parlé à personne encore, cela faisait un bout de temps que c'était devenu clair pour moi que les filles ne m'intéressaient pas. Et ça m'ajoutait un problème en plus aujourd'hui. Parce que si j'étais jaloux de voir tourner des gens autour de Jae Sun, cela voulait dire que le passé n'était pas complètement oublié.

Lorsque la séance photo commença, le photographe fut tout de suite très clair : nous devions être les meilleurs amis du monde. La bonne blague !
Nous posâmes pour quelques clichés et je réussi plus ou moins à faire abstraction de mon partenaire. Du moins pour un moment.
C'est lorsque Jae Sun enroula son bras sur mon épaule que ma concentration s'envola complètement. Mon coeur se mit à battre très vite et un million de pensées vinrent inonder ma tête.
Je tentais de me calmer et de sourire comme il fallait, j'étais assez bon acteur, après tout. Mais tout s'écroula à nouveau quand Jae Sun se rapprocha. Nos corps se touchaient... beaucoup trop.

C'est à cet instant que je compris tout. Cet enfoiré m'en voulait encore, alors il essayait de me rendre mal-à-l'aise en me rappelant de quoi avait l'air notre relation avant ? C'était assez malin. Mais je n'étais pas le genre de personne avec qui il fallait commencer ce genre de jeu. Et ça, j'allais le lui prouver.

Un sourire diabolique illumina mon visage mais il ne me fallu que quelques secondes pour retrouver cet mine adorable pour qui les grandes marques se ruinaient.
Le photographe voulait de la proximité ? Il allait en avoir !
Tout en gardant mon petit sourire, je me mis derrière le moonlight et enroulais délicatement mes bras autour de sa taille, posant ensuite mon menton sur son épaule.
C'était vraiment bizarre d'agir comme ça dans le but de lui montrer qu'il ne me faisait plus aucun effet alors qu'au contraire, il provoquait un ouragan dans mon estomac.
Je comprenais qu'il m'en veuille. Je l'avais jeté un peu du jour au lendemain sans un mot. Mais si je lui avais dit la vérité, il se serait fichu de moi. Comment expliquer à votre pseudo sex-friend qu'en réalité vous êtes vraiment gay et que vous commencez à avoir des sentiments pour lui ? Comment expliquer que si vous attendez un peu plus, vous savez que vous tiendrez tellement à lui que ça en deviendra douloureux ?
Je ne voulais pas qu'il ait pitié de moi ou qu'au contraire, il soit dégouté. J'avais alors préféré couper les ponts avant que cela ne devienne impossible.

Et dans cette position, là, tout de suite, j'étais en train d'ouvrir grand la porte à tout ce que j'avais refoulé jusque là, alors que mon but était de prouver l'inverse à Jae Sun.

- J'espère que je ne te mets pas mal-à-l'aise Jae..  Murmurais-je froidement à l'oreille de mon partenaire, nos corps serrés et ma tête toujours sur son épaule.

J'étais en train de m'enfoncer. Je le sentais. Les souvenirs me revenaient déjà en mémoire. J'avais mis tant de temps à tout oublier, c'était vraiment con.   



code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 22 Fév - 20:16

Je ne savais pas ce qui venait de se passer, le comportement de Shin Ho avait changé du tout au tout, alors que moi je peinais à jouer la proximité à juste enroulé mon bras autour de lui, il eut un de ses sourires démoniaque que je connaissais bien, et se glissa dans mon dos, enroula ses bras autour de moi et posant sa tête sur mon épaule, ce qui me fit me sentir mal bien que je garda une bouille de circonstance .  Il était trop proche de moi, beaucoup trop proche et cette position me faisait l'effet d'un ras de marrée...La mascarade qu'il m'avait joué quelques années plus tôt remonta à la surface. Combien de fois m'avait t-il tenu comme cela auparavant ? Combien de fois, m'avait t-il pressé contre lui de cette façon alors que nous étions à moitié nu et que nos peau se touchaient au point de partager de la chaleur ? Combien de fois m'avait t-il attrapé comme ça pour m'embrasser dans le cou ?  Des milliers de fois... et moi comme un idiot j'y avais cru à chaque fois... j'avais apprécié à chaque fois... j'étais entré dans son jeu, toujours plus loin avant d'être assez profondément attaché pour qu'il puisse s'amuser à me briser, qu'il puisse faire voler en éclat tout mes sentiments, nos bon moment.. avant qu'il ne m'apprenne que tout était factice... Bien sur que lui pouvait le faire aujourd'hui, il était doué pour ça , il l'avait fait de nombreuse fois et je n'y avais vu que du feu , le photographe aussi n'allait n'en voir que du feu...

Mon cœur se mit à battre rapidement et mon souffle se coupa un peu le temps que je me ressaisisse . Je n'étais plus le Jae Sun crédule, le Jae Sun qui se laissait avoir, je le connaissais sûrement mieux que quiconque et si il voulait rejouer à ça, je lui montrerais mon niveau actuel.  Ma colère et mon courage rassemblés j'esquissai moi aussi mon sourire machiavélique et le laissa s'évanouir pour les anges .

Je me blotti contre lui, comme avant, comme quand j'aimais ça et que je voulais sentir ses bras autour de mon corps, qu'il me caline et qu'on s'amuse sous la couette … Puis je tourna la tête pour le regarder profondément dans les yeux , un regard envoûteur, un regard charmeur mais puissant et joueur , un regard que le photographe pris pour un regard complice qu'il s'empressa d'immortaliser .

_Nous sommes des pro, on te ferais m'embrasser dans un shooting que ça ne me ferait rien.

En disant cela j'avais encore rapproché mon visage du sien, si bien que certaines personnes dans le staff avaient retenus leur souffle comme si.. un baiser allait avoir lieu.

Je mentais bien entendu , un baiser entre homme même pour du semblant me chamboulerait, un baiser de lui, m’achèverait certainement...Et rien que d'y penser, de nouveaux souvenirs remontèrent : notre premier baiser... arrivé sur le toit de la star E pendant une petite fête improvisée avec d'autre trainee où nous avions réussi à introduire de l'alcool au point d'en finir saoule, on se tenait l'un en face de l'autre à faire un bras de fer pour savoir qui aurait la dernière bière , nos forces étant égales, ça n'avançait pas et si je me souviens bien, il m'a embrasser , pour me déstabiliser  et moi comme un con je lui ai répondu, lui ouvrant grand les portes pour son satané petit jeu qui a duré de là à notre rupture totale.

Au lieu de l'embrasser comme le public semblait l'attendre je lui offris un de mes plus beaux sourires et me recula avant de prendre sa casquette et de la mettre entre nous comme pour lui dire un secret . Ce qui plu grandement au photographe.

_Tu semble perturbé , c'est moi qui te met dans cet état là ?

Mon ton était mesquin. Je lui souffla dans le cou et lorsque le photographe nous envoya un ballon je l'attrapa et m'éloigna fortement de Shin Ho pour le lui envoyé en feintant un grand amusement.

Il était comme Ra Hae … je devais être fort , ne pas le laisser me dominer, me démonter. Je devais garder le pouvoir pour sortir vainqueur de ce combat .

Ainsi loin de lui, mes souvenirs se calmèrent et me laissèrent en paix au fur et à mesure où je me concentrais sur le travail, je ne devais penser qu'à cela . Le travail était mon salut . Et pour le travail, je me montrais capable de tout .
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 22 Fév - 21:15

Can you please disapear ?




"Nous sommes des pro, on te ferais m'embrasser dans un shooting que ça ne me ferait rien."

Il tourna la tête vers moi avec un sourire machiavélique et s'avança si près que nos lèvres se touchaient presque. Sa réplique était cinglante, pourtant ça ne me refroidit pas, au contraire même ! Je voyais le regard des membres du staff. J'entendais les chuchotements. Ils devaient nous trouver vraiment très professionnels, nous, les deux types qui se détestaient et qui pourtant, semblaient si proches pour une photo. Beaucoup de personnes, même amies, n'auraient pas été capable d'une telle sensualité avec quelqu'un d'autre que leur petit ami. A croire que c'était naturel pour nous...
Habituellement, j'aurais ri en entendant cela. Parce que les gens n'avaient pas idée de ce qui s'était passé entre nous. Ils ne s'imaginaient pas que ces petites choses n'étaient même pas un dixième de tout ce que nous avions essayé. Mais à cet instant je n'avais pas envie de rire. J'avais envie de me jeter sur lui et de lui arracher ses vêtements et je devais concentrer toute mon énergie pour réussir à me retenir.
Il y avait toujours eut cette attirance entre nous. Même lorsque j'étais tout jeune et que nous étions encore trainees, il m'arrivait souvent de le regarder en cours et de me demander ce qui se passerait si je me dirigeais vers lui et l'embrassai, sans demander une quelconque permission. Jae Sun avait toujours été d'une beauté à tomber par terre et il y avait toujours un truc quand il souriait qui m'envoyait un cyclone de papillons dans le ventre.
J'étais encore trop jeune pour faire quoi que ce soit quand nous étions trainees. J'étais un peu timide et par ce que j'avais compris au fil des ans, les garçons aiment les filles. Un garçon qui aime un autre garçon, ce n'est pas normal.
Mais après nos débuts respectifs, l'assurance que j'avais pris et surtout l'alcool que j'avais ingurgité m'avaient fourni le courage nécessaire pour passer à l'acte. Nous nous étions lancés des regards pendant toute la soirée et avions échangé deux ou trois mots quand nos amis avaient commencé à parler ensemble. Donc quand je l'avais vu monter sur le toit, j'avais foncé.
Mon cerveau s'était complètement éteint. Ce qui faisait bouger mes jambes à cet instant, c'était ce besoin presque vital de goûter à ses lèvres. Et ce besoin, je le ressentais en ce moment même.. malheureusement.

"Tu semble perturbé , c'est moi qui te met dans cet état là ?"
Physique. C'était ce que représentait notre relation pour lui.
Pour moi aussi, au départ. Nous avions été bien clairs là-dessus : nous n'étions pas gays, nous voulions juste tenter de nouvelles choses. Le problème c'est qu'avec des sentiments, je brisais notre contrat. C'était la raison pour laquelle j'avais dû fuir.
Mais là, tout de suite, je ne pouvais pas fuir.
Il osait demander. Il savait très bien. Il savait quoi faire pour me rendre fou. Il savait ce qui marchait et ce qui ne marchait pas. Il savait que cette étincelle dans mes yeux n'était pas de la rancune mais du désir.
Oui.. c'était physique au départ. Et même au départ, si nous avions été dans cette situation, j'aurais réagi de la même manière, voire pire. Dès le départ il me faisait de l'effet.

Je ne répondis rien car je commençais à sérieusement paniquer. Si une certaine partie de mon corps se "réveillait", ça allait être compliqué à justifier à ce troupeau de personnes qui nous fixaient.

J'eu la chance de ma vie : juste avant que je dépasse le point de non retour, le photographe nous lança une balle que Jae Sun saisit et il s'éloigna brusquement de moi.

Je repris mes esprits en quelques secondes et réussi à remplacer cette mine perturbée par un sourire amusé. Évidemment, c'était du pipo. J'étais tout sauf amusé.

Nous posâmes pour quelques autres clichés puis je fis signe au photographe que j'avais besoin d'une pose. Il nous libéra pour une quinzaine de minutes.
Sans même jeter un regard au rappeur, je me dirigeais vers les toilettes où je me rinçai le visage avec de l'eau froide. Les maquilleuses allaient me tuer mais je n'avais pas d'autre choix. Je devais reprendre mes esprits et vite. Je devais faire abstraction de tous ces sentiments qui refaisaient surface.


code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 22 Fév - 23:14

J'étais clairement le plus fort, je le voyais dans le regard et l'attitude de Shin Ho mais il me mettait le doute tout de même, il paraissait par moment trop bien...Je devais rester sur mes gardes, avoir les crocs et les griffes de sortis pour ne pas me faire bouffer . Shin Ho méritait tout ça et il le cherchait alors autant lui donner n'est ce pas ? Il m'avait vraiment blessé, comme rarement . Là où Rachel avait réduit mon cœur en miette, en cendre, lui il l'avait soufflé, balayé comme si ce petit tas n'était rien , une dune dans un désert qu'il voulait plat . Les deux faisait bien la paire … d'ailleurs moi on m'a jeté , mais elle, elle il l'a gardé précieusement... Je sais qu'ils sont toujours en contact, qu'ils sont même assez proche et au début, cela m'a rendu maladivement jaloux.. je ne supportait pas que mes deux amours soient un tant soit peu proche, sans moi... j'ai perdu les deux, les deux se sont trouvé... Le soir je les imaginais seul dans mon lit, en train de se raconter ce qu'ils m'avaient fait, Shin Ho dire à ma sœur que j'étais une sale pédale, que j'aimais ça et que j'y croyais.. je les imaginais proches comme des gens ayant un but commun : me détruire …. Ce que j'ai passé de sale nuit à cette époque … de terribles nuits...J'étais terrorisé par toute autre choses en plus de cette peur jalouse , peur qu'ils se parlent … peur qu'ils échangent mes secrets … mes faiblesses. Ra Hae pouvait lui dire pour nous ,  pour mes erreurs … et qu'en ferait -il ? J'avoue qu'au début, j'ai mis la rupture sur le dos de rachel.. pour moi , elle lui avait parlé de notre égarement , ce qui l'avait écœuré et l'avait donc poussé à me quitter ...puis une petite par de moi, qui gardait espoir gagna le débat et me fit croire de tout cœur , que Ra Hae n'avait rien dis, du moins pas à Shin Ho . Et depuis toutes ses années j'en suis resté à ça, Rachel possédait toujours notre secret, Shin Ho faisait partis des connard de ce monde .


Nous enchaînâmes les poses , les prises et je le voyais vaciller doucement mais sûrement, et plus il s'enfonçait plus je grandissais, plus j'obtenais de la force. J'étais le maître de ce combat . Clairement . Puis contre toute attente le photographe accepta de nous laisser une pose, une sacrément longue pose de quinze minutes, ce qui fit s'évaporer ma force . C'était trop long, je pouvais mourir trente fois en quinze minutes...mais surtout le voir fuir comme il l'avait fait aux toilette me fit remonter son départ en tête . Du jour au lendemain je n'étais pas même un ami à ses yeux, je n'étais plus rien... sans explication, sans un regard... A ses yeux je ne semblais même plus avoir exister ne serait-ce qu'une seconde .. ne serait-ce que la seconde où nos lèvres se touchaient leur de nos baisers... Rien tout avait disparu, envolé en fumé ! Mon cœur me fit mal et me fit prendre conscience que je tremblais en retenant mes larmes, alors je m'enfuis à mon tour, mais pas aux toilettes. Mon souffle coupé, il me fallait de l'eau, il fallait que je rafraîchisse ma gorge serrée, que gèle ma peau bouillante de mal être ... Une fois trouvé je m'écroulai dans un coin... n'en pouvant plus de tout cela, j'étais faussement fort, enfin je n'étais pas encore assez fort pour l'affronter réellement.. La preuve je boudais encore des années après sans avoir eu d'explications , sans avoir chercher à en avoir de sa bouche … A quoi bon ? Hein ?! Tout était clair .. j'étais gênant, il avait eu ce qu'il voulait et plus encore … je n'étais plus amusant mais juste un simple boulet …

Je me releva et alla aux toilettes pour me passer un peu d'eau sur la nuque . Je me fixais dans le miroir , je faisais peine à voir … je voyais en moi, je voyais le vide qui me remplissait , je voyais les fêlures sur mon corps qui n'était qu'un corps de poupée vide et brisé .. bon à jeté   mais surtout j'entendais, mon cœur battre à tout rompre, déchirant ma poitrine aux moindre battements, comme autant de poignard lancé avec précision... Mes plaie n'étaient pas pansées, mes plaies saignaient encore … Rien n'était finis et dans le fond je savais que rien n'irait mieux tant que l'histoire, ou pire que le chapitre ne soit pas achevé .

Je soupira et ressorti sans me soucier de lui, un bref passage aux maquilleuse et je reprenais ma place devant l'appareil photo, prêt à affronté la torture que le photographes m'imposait sans même l'imaginer … Je regarda Shin Ho revenir . Comment allions nous finir ?

On nous passa des consoles de jeux vidéo portable et nous dûmes nous asseoir dans un large sofa et faire comme si nous nous amusions terriblement ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 1 Mar - 12:30

Can you please disapear ?




Je n'en pouvais plus. J'avais mis tellement de temps à mettre tous ces souvenirs de côté, à tourner la page.. Je savais que si je restais près de Jae Sun, il m'aurait été impossible de l'oublier. C'est la raison pour laquelle j'avais complètement cessé de le voir. C'est la raison pour laquelle pendant ces dernières années, je l'avais ignoré et fui dès qu'on se croisait dans un couloir. C'était compliqué étant donné que nous vivions au même endroit et que nous fréquentions les mêmes personnes, mais j'avais fini par y arriver.
Et les rares fois où nous avions dû nous côtoyer, pour des émissions ou interviews, j'avais réussi à faire abstraction de sa présence.
Mais aujourd'hui c'était différent. Aujourd'hui nous devions nous toucher, nous parler. Et ça m'était insupportable.
Ces odeurs, cette sensation au contact de sa peau, c'était ma madeleine de Proust. Ça me ramenait tous nos souvenirs en mémoire. Ces après-midi d'hiver passés à flâner dans le lit, bien au chaud sous les couvertures, enlacés l'un à l'autre. Cette adrénaline qui nous montait à la tête à chaque fois que nous nous volions un baiser dans un endroit "dangereux", où les gens pouvaient nous remarquer. Ces caresses, ces contacts, que nous partagions devant tout le monde mais que personne à part nous n’apercevait.

Je me jetai de l'eau froide au visage, espérant que ça chasse un peu ces souvenirs qui étaient devenus douloureux au fil des ans. Ce dont j'avais besoin là tout de suite, c'est d'embarquer Kwang Hee et d'aller me soûler dans un bar paumé où personne ne remarquerait que nous étions deux types qui passaient constamment à la télévision.
Mais je ne pouvais pas. Du moins, pas maintenant. J'avais un travail à terminer.

J'allais sortir quand la porte des toilettes s'ouvrit et que la personne à l'origine de mes soucis entra. Mon réflexe fut de me fixer dans la glace et de me laver les mains, encore et encore, comme si en frottant, j'allais pouvoir faire disparaître le passé.
Il ne resta pas plus de deux minutes et ne m'accorda même pas un regard..
Comme c'était dur.. Sans le voir, mon souvenir de lui était toujours celui des bons temps que nous avions passés ensemble. Mais à présent, je réalisais qu'il n'y avait plus que de la rancoeur entre nous. J'avais essayé de me préserver, en m'éloignant avant que ça ne soit trop tard.. Au final je m'étais juste brisé encore plus.

L'assistante du photographe nous donna des consoles de jeux et nous indiqua le sofa au fond du studio. Génial. Encore plus de proximité.
Je me laissai tomber dans le canapé et pris une grande inspiration, espérant que ça m'aide à retrouver ce sourire qui m'était nécessaire pour le reste de la séance photo. Jae Sun s'assit à côté de moi, me coupant instantanément le souffle. Ce n'était vraiment pas le moment de faire une crise d'angoisse. Vraiment pas.
Sous ordre du photographe, je passai un de mes bras autour des épaules du rappeur et tenais ma manette de l'autre main.
C'était dur parce que cette position était commune entre nous. Lorsque nous ne passions pas nos heures à se faire des bisous et des calins sur nos lits, nous regardions des films ou jouions à des jeux vidéos sur le canapé. Mais même comme ça, nous avions toujours des petites attentions comme des caresses dans le dos ou jouer avec les cheveux de l'autre d'une main..

MERDE ! Est-ce que je venais de le faire ? Est-ce que je venais vraiment de passer ma main sous son tee-shirt pour caresser le bas de son dos ? Quel imbécile, sérieusement !
Comment est-ce que j'allais pouvoir expliquer ça ? Personne n'avait pu remarquer ça, je ne pouvais donc pas utiliser l'excuse de la séance photo. Et ça avait été trop concret pour que je puisse faire comme si rien ne s'était passé.
Mon coeur se mit à battre et je tournai un regard horrifié vers l'idole. Ma main était toujours sous son tee-shirt, contre sa peau. J'avais beau me creuser la tête, je ne trouvai aucune excuse valable. Je me contentai donc juste de le fixer avec un regard traumatisé, sans bouger.


code par liden



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   Dim 1 Mar - 22:34

Je pensais de plus en plus que le photographe faisait exprès de me torturer en fait, il devait savoir et s'en amusais comme un sadique... Les choses m'échappaient et j'en devenais complètement paranoïaque . Bien que j'essayais de toute mes forces de repousser les souvenirs qui m'assaillaient comme autant de poignards tailladant ma chaire , dans leur boite de pandore autrefois si bien fermée que j'en avais oublié son existence, je n'y arrivais pas . Mes seules forces ne suffisait plus, j'étais genoux à terre face à notre passé , face au Shin Ho que j'ai aimé … Ce garçon avec qui j'ai tant partagé, à qui j'ai tant donné . Il me faisait rêver alors qu'en y regardant notre relation n'avait rien d'un rêve, elle ne volait pas aussi haut que ce que nous partagions... elle était caché , nié , le plaisir ressentit honteux, l'envie , dévastatrice , ce n'était que peur et désir , douleur et plaisir … haine et amour . Sans l'alcool , sans ces putains de bouteilles , nous n'étions pas grand chose .

La position que Shin Ho choisit me désarçonna complètement . Lui, ne pouvait pas bénéficier du même doute que j'accordais au photographe, car lui connaissait parfaitement nos échanges passé, nos souvenirs, il devait encore les avoir en lui malgré tout … Pourquoi cette position ci ?! Avant lorsque je me plaçais comme ça, il me caressait les oreilles du dos des doigts, les glissait ensuite dans mon cou sans jamais lâcher des yeux l'écran d'ordi , de la télévision , il faisait ça machinalement et bien souvent j'en faisais de même , je caressais son ventre ou l'embrassait pour attirer son attention quand j'étais en manque de ses lèvre ou que le film ne m'intéressait plus.. cette position était synonyme pour moi de tendresse et d'amitié, de protection et de confiance , de tant de souvenirs aussi divers qu'un champ de fleur au printemps... autrefois j'aurais fini à califourchon sur lui à descendre une ou deux bière avant de lui exhiber mon torse et d'onduler du bassin alors que je prenais sa bouche en otage comme si elle m'appartenait et me revenait de droit , mais là … j'avais envie de jeter son bras en arrière loin de moi, de bondir du sofa et de lui hurler dessus tout ce qui revenait sur mon cœur. Mais les flash et la voix de ce satané photographe me tenait en laisse . Professionnel , je devais rester professionnel malgré tout malgré la main de Shin Ho sous mon t-shirt me caressant les reins pile comme je l'aime .

 WAIT !? La main de SHIN HO sous MON t-shirt?!  Non ce n'était pas possible . Je devais rêver , vivre un souvenir comme un pauvre fou … Je me tournais lentement vers lui avec une appréhension presque palpable, j'avais soudain peur d'avoir raison . Et je lu dans son regard que tout était réel. Mon sang ne fit qu'un tour, mes yeux regardèrent tout autour de nous , personne ne devait voir ça ! Personne ne devait s'en être rendu compte ou bien même l'imaginer ! Mon cœur se mit à battre si fort que je cru qu'il allait sortir de ma poitrine , il était en train de me trahir lui aussi...Shin Ho ne retirait pas sa main, à vrai dire, elle caressait toujours ma peau .. je ne savais pas comment réagir ! Je perdais mes moyens ! Des envies folles me fracassait le crâne « chevauche le, attrape ses cheveux, et embrasse le » « attire le à toi » … elles tournoyaient comme des vautours avant de frapper en fondant sur moi , je les rejetais toutes ! Je me faisais violence et ce fut naturellement que je lui fit violence , il n'avait plus à me toucher comme ça . Pour qui se prenait-il ?! Ce n'était pas l'heure de jouer et nous n'en avions plus l'âge ! Nous étions des hommes à qui rien de tel ne serait pardonner, nos carrière ne supporteraient jamais une telle chose ! J'eus la chaire de poule , ce qu'il put sentir n'ayant toujours pas rompu le contact et mon poing partit tout seul s'écraser sous son menton avec un force que je ne m'imaginais pas avoir dans une situation de gêne comme celle ci... Je n'en restai pas là et lui grimpa dessus en le saisissant par le col, vert de rage ! J'avais tellement attendu ce moment, j'avais tellement hais ce moment, j'avais tellement espéré qu'il n'arrive jamais ...Je le souleva et le toisa avec une haine incommensurable, il ne pouvait plus se foutre de moi comme ça, j'avais changé ! J'étais passé à autre chose moi ! J'avais avancé tout simplement, de quel droit rattrapait-il la chaîne que je traînais derrière moi ?! Je le tapais plusieurs et sans trop savoir comment, je nous fîmes basculer à la renverse derrière le sofa, où je l'écrasais avec force sous mon poids. Les yeux embués de larmes que je contenais je le fixais . Je perdais la boule … Tout s'était passé très vite, si vite que les gens réagissait à peine, et moi je semblais avoir arrêter le temps alors que je le regardais sans sourciller … alors qu'au lieu d'à nouveau abattre mon poing sur lui je m'effondra et l'embrassa follement sans cesser de serrer de son haut . Le goût de ses lèvres m'avait manqué , leur texture presque douce et sa langue jouant contre la mienne.... sa langue dans ma bouche … j'étais perdu mais j'aimais ça …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Can you, please, disapear ? (ft Jae Sun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-