AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm sorry ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
MessageSujet: I'm sorry ...   Ven 1 Mai - 10:31

Niran & Ki Seok
Forgive me if I possibly hurt your feelings today. My immature self just said immature things. If you possibly can’t understand my feelings, it’s fine. No need for excuses, It’s all my fault. You can still hate me, it's ok. F(x) - I'm sorry.



Je n’avais jamais imaginé qu’une peine de cœur puisse faire autant mal. C’est absurde quand on sait qu’il ne s’est jamais rien passé avec Jin Hyun et qu’il a fallu que mon ami parte pour que je me rende compte de ce que je ressentais vraiment. Je pensais que m’enfuir pouvait être la solution, mais au final j’aurais simplement regretté mon acte. Heureusement, que je peux compter sur mon meilleur ami, qui a su me remettre les idées en place. Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes ne se rappellent plus comment voler, pour citer un proverbe. Je suis retourné en Australie pendant trois semaines, après avoir négocié pour mon comeback. Il était prévu, mais aucune date fixe n’avait été choisis, alors il a été décalé de quelques mois. Je m’excuse auprès des Kireina, mais j’avais vraiment besoin d’une pause. Cela aurait été bête de ne pas le faire, en sachant que cela m’a fait le plus grand bien. Ce qu’il s’est passé avec Hyun Shik m’a aidé aussi … En quelque sorte, bien que j’ai du mal à l’avouer. Maintenant que je suis de retour à la StarE, je dois travailler sur mon comeback. Certes, il a été reporté, mais un album c’est beaucoup d’investissement.

Les morceaux ont été choisis et pour la première fois, il m’a été proposé de travailler sur les paroles d’une ou plusieurs chansons, selon comment je m’en sors. Bien entendu, un parolier sera là pour m’aider, je n’ai jamais fait cela, alors je ne vais pas m’improviser écrivain du jour au lendemain. Je dois le rencontrer pour la deuxième fois cette après-midi. La première fois, il m’a simplement expliqué comment je pouvais m’inspirer, en écoutant les morceaux choisis pour l’album ou ce que m’ont laissé mes propres expériences. De ce côté-là, en ce moment j’ai de quoi faire … J’ai déjà commencé à écrire un texte, même si je ne suis pas convaincu par ce que j’ai écrit. Il y a un début à tout. Je décide de faire une pause et mon estomac réclamant qu’on lui prête attention, je vais vers la cafeteria. Je passe devant la salle de musculation et j’y aperçois Niran. Il ne m’a certainement pas vu, il a l’air très concentré sur ce qu’il fait. C’est mieux ainsi. Vu comment a tourné notre dernière altercation. Je ne rejetterai pas toute la faute sur lui, car j’ai aussi mes torts dans l’histoire. D’ailleurs chaque fois que j’y repense, un sentiment amer de culpabilité s’impose à moi. J’ai même déjà pensé aller m’excuser auprès de lui, mais j’imagine qu’il ne veut plus rien avoir à faire avec moi. Ce qui est compréhensible.

Je soupire et essaie de ne plus y penser. Je croise Tae Hyun a la cafeteria et nous en profitons pour discuter un peu. Cela fait un moment que je ne l’avais pas vu, comme j’étais parti pendant trois semaines. Puis je retourne dans la salle de chant où je m’étais installé. Cela m’obligerait à faire un détour, mais je n’ai pas tellement envie de repasser devant la salle de musculation. Je sais bien que cela ne fait pas grand-chose, nous pouvons très bien nous ignorer royalement lorsque nous nous croisons et personne ne s’en porterait plus mal. Cependant, je n’aime pas me sentir ainsi. Je sais que je n’aurais pas dû m’emporter comme je l’ai fait. Toutefois, j’ai aussi mon caractère et des fois j’en ai juste ma claque de me laisser gentiment faire. Je ne pensais pas qu’il le prendrait aussi mal … Au départ, mon intervention partait d’une bonne intention, mais cela ne s’est pas très bien terminé.

Finalement, trop perdu dans mes pensées, j’ai pris le chemin habituel et le plus court, pour retourner à la salle de chant. Lorsque je relève la tête, j’aperçois la salle de musculation qui est un peu plus loin. Si Niran y est encore, peut-être que je devrais aller lui présenter mes excuses ? Je jette un coup d’œil discret un l’intérieur tandis que je passe devant. Niran est toujours là et il me tourne le dos. J’hésite un peu, ne voulant pas voir se répéter le même scénario que la dernière fois. Puis je pose ma main sur la poignée, avant d’entrer.

- Excuse-moi de te déranger … commençai-je pour le prévenir de ma présence, bien qu’il ait sûrement entendu la porte.

Je ne sais pas trop comment m’y prendre ou par où commencer. Je ne sais même pas si c’est une si bonne idée. Je sais juste que si je ne l’avais pas fait, cela me serait resté en tête un long moment. Maintenant que je suis là, je ne peux plus reculer, autant y aller directement. Plus vite je lui aurais dit ce que je veux lui dire, plus vite je pourrais partir.

- Je voulais m’excuser pour la dernière fois … Je ne voulais pas t’énerver. Je t’assure que je ne venais pas te voir avec de mauvaises intentions ou par curiosité mal placée.

J’ai l’impression de m’enfoncer et je commence à me dire que c’est la pire idée que j’ai pu avoir, mais je ne me dégonflerai pas !

- Je n’aurais pas dû m’emporter. Je n’allais pas super bien, je sais que ce n’est pas une excuse, mais … Je voulais te demander pardon.

Je vais m’en tenir à cela, plutôt que de continuer et d’avoir l’impression de raconter n’importe quoi. Mon regard n’a pas quitté le sol, bien que Niran me tourne toujours le dos et que pour le moment il n’y ait aucun risque que son regard croise le miens.

- Je ne vais pas t’embêter plus, ajoutai-je craignant sa réaction.

Cependant, avant de partir, je ne peux pas m’empêcher d’attendre de voir ce qu’il va dire ou faire. Il va peut-être simplement me faire comprendre qu’il veut que je dégage en ne bougeant pas et en restant silencieux. Cette fois-ci j’ai bien compris la leçon et je n’insisterai pas, bien que cela m’attristerai.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Ven 15 Mai - 14:40




euh...

en cours de recherche


A partir du moment où j’estime que quelqu’un n’en vaut pas la peine ou m’a trop gonflé, indépendamment de mon amour incontestable  pour en coller une à la personne, je la raie de ma vie, de mon champ de vision et l’ignore. C’est pour cela que je ne suis pas allé chercher après Bambi, encore moins après son attitude dans le vestiaire. Il est fatiguant de toujours devoir aller chercher les autres et qu’ils ne soient jamais capables d’agir tout seuls. C’est aussi pénible qu’ils ne sachent pas quand insister et quand s’abstenir. Il manque aussi d’opportunisme, normal puisque la seule chose qu’il maitrise c’est d’attendre et de fuir. De toute manière, il n’est pas apparu devant moi et il a eu raison, il m’a sérieusement gonflé l’autre fois. Puis je n’ai toujours pas tourné la page sur ce qui me dérange et me pique les flancs avec une barre de fer rouge régulièrement, me repoussant dans la fureur liée à la douleur comme un animal dissident qu’on veut faire ployer. Mais je ne veux pas m’écraser, je désire uniquement que cela cesse une bonne fois pour toute.

La dernière fois, j’étais allé trouver refuge chez Hyun Shik après avoir quitté l’appartement que j’avais occupé des années durant avec Min Jae. A la suite de ses messages sur son téléphone, je n’ai plus eu aucune nouvelle. Au moins c’est clair. En attendant, je me suis trouvé d’autres occupations, d’autres préoccupations, qui m’ont amené un soir de grande beuverie à un peu trop déconner avec mon pote. Depuis, c’est un peu étrange entre nous deux. Hier soir, j’ai été faire du marchandage avec Ae Cha, elle est toujours aussi folle et amusante, ça s’est terminé encore une fois sur l’oreiller. Je suis rentré avec quelques informations intéressantes, je pense qu’elle aussi. Afin de me vider la tête, j’ai repris mes activités nocturnes en faisant quelques combats illégaux. Je parviens à cacher certaines blessures sur ma peau, tant que Shiki l’ignore, il me fichera la paix. Je n’ai pas envie de m’expliquer ou d’entendre quelqu’un me faire la morale, je suis même très conscient des risques que j’encours. Mais il faut bien vivre dangereusement des fois, non ?

Aujourd’hui, je m’entraîne à la salle de sport, comme souvent dans la semaine. Un corps aussi musclé que le mien ne tombe pas du ciel, il me demande de l’entraînement, mais comme j’aime qu’on me regarde, cela ne me dérange pas. Cette fois je suis à une machine qui me permet de travailler mes bras en tirant sur des poignets qui sont reliées à des poids. Ce n’est pas parce que je suis de dos à la porte que je n’entends pas la personne qui rentre à l’intérieur.  Je ne me tourne pas pour autant, je n’aime pas parler pour ne rien dire. Alors que je continue, une voix reconnaissable se fait entendre. Tiens donc… Bambi s’est encore perdu et c’est sur moi que ça tombe… Ah ça pour me déranger…  Le rookie se met à s’excuser. Ce n’est pas comme si cela m’importait qu’il le fasse. Il n’a qu’à continuer à  se tenir éloigner de l’affreux vilain thaïlandais, n’est-ce pas ce qu’il a fait jusqu’à aujourd’hui ?

« Je t’ai demandé de ne pas t’approcher et toi tu fais tout le contraire, t’es con aussi quand tu t’y mets. » Je soupire un peu, sans surveiller mon langage, après tout je ne travaille pas là. « Ce n’est pas une défaite que de rester dans son coin quand quelqu’un ne va pas super bien, cela ne veut pas dire non plus qu’on sert à rien, c’est juste faire preuve de prévenance et agir avec intelligence. »

Il y a bien longtemps que je ne suis plus un enfant. Je me tiens sur mes deux jambes, le dos droit et la tête haute, car c’est ainsi que doit se tenir un homme.  Il n’est pas dans mon idée de montrer mes faiblesses, ce n’est réservé qu’à très peu de personnes. D’ailleurs, il n’y en a plus qu’une seule désormais et ça aussi, il faut bien que je l’accepte. Aller de l’avant est vital.

« C’est chose faite, tu m’as demandé pardon. Je ne voulais pas spécialement me lâcher sur toi, mais tu ne faisais qu’en rajouter, m’énervant encore plus. »

Ce n’est pas moi qui vais lui lancer la pierre, de toute manière, j’étais aussi très mal ce jour-là et je tentais  pourtant, étant le plus âgé, de ne pas m’en prendre à lui qui n’avait rien fait. Tout ce que je voulais était d’être seul, à la place il s’est ramené, et j’ai cru peut-être avoir trouvé une manière de me consoler et d’évacuer tout ça, sauf que je me heurté au mur d’un gamin adolescent qui me donnait plus envie de le cogner qu’autre chose.

« Il va falloir aussi que tu fasses un truc pour ta tendance à fuir, c’est vraiment gonflant. » Lâchai-je avant de poursuivre. « Quand on vient trouver une personne avec laquelle on est en froid et qu’on s’excuse, on conserve ses deux couilles encore un moment dans ses mains et on assume jusqu’au bout tant qu’on n’a pas eu de réponse de l’autre. C’est ça, être un mec. »

C’est incroyable cette capacité à se casser dès que possible. En l’occurrence, pour le moment, je termine ma série et puis je vais chercher ma serviette afin de m’éponger le visage, un peu le corps. Toujours torse nu parce que j’ai tendance à transpirer facilement, je me désaltère aussi, puis me rassois sur le banc.

« J’ignore si j’ai envie de te pardonner, surtout si c’est pour que tu me fasses encore suer à la moindre occasion. En plus, ce n’est pas comme si j’étais indispensable, c'est toujours tellement plus facile d'avoir dans son entourage que des personnes qui vous caressent toujours dans le bon sens. »
 



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Jeu 28 Mai - 14:09

Niran & Ki Seok
Forgive me if I possibly hurt your feelings today. My immature self just said immature things. If you possibly can’t understand my feelings, it’s fine. No need for excuses, It’s all my fault. You can still hate me, it's ok. F(x) - I'm sorry.



J'entre dans la salle de musculation où Niran s’exerce. Il me tourne le dos, mais je pense que je n’aurais pas osé rentrer s’il me faisait face. J’ai beau le nier avec toute la volonté du monde, le fait qu’il m’intimide est loin d’être un secret. Je suis même certain qu’il l’a remarqué lui aussi. Je commence par m’excuser de le déranger et ensuite je lui demande pardon pour mon comportement lors de notre dernière altercation. J’ignore comment il va réagir, alors j’attends, lui précisant que je ne l’embêterai pas plus. Il finit par prendre la parole, mais je pense que j’aurais préféré qu’il ne le fasse pas finalement … Niran me tourne toujours le dos et pourtant mon regard est rivé sur le sol. Ce n’est pas comme s’il y avait un risque que nos regards se croisent pour le moment, mais c'est plus fort que moi. Je me retiens de lui rétorquer que je voulais simplement m’excuser, sauf s’il voit encore quelques choses de mal là-dedans. Comme l’autre jour où il disait voir mon intérêt pour sa main blessée et le fait qu’il aille mal, comme de la curiosité mal placée. Sauf que cela n’arrangerait certainement pas notre relation, déjà plutôt tendue. Bien que je sois assez démonstratif de ce que je ressens ou pense, je sais me taire quand c’est nécessaire. Niran continue de parler et je me contente de l’écouter.

- Je pensais que tu allais me faire comprendre de déguerpir en gardant le silence.

J’ai pensé cela, car il ne m’a pas répondu tout de suite. Avec lui j’ai aussi tendance à fuir car il m’intimide. Je ne sais pas s’il le sait ou s’il l’a remarqué, mais ce n’est pas quelque chose que je dirais de vive-voix, du moins, pas aujourd’hui.

- Désolé de t’avoir embêté l’autre jour, mais je ne pensais vraiment pas à mal …

C’est à ce moment que Niran juge bon de se retourner alors qu’il est torse-nu. Pendant quelques secondes je me stop dans ce que je disais et mon regard le fixe un peu trop. Le fait que je le trouve attirant ce n’est pas nouveau, bien que cela non plus je ne l’ai jamais vraiment dit. Puis je détourne mon regard et je reprends.

- Tu te souviens du soir où tu es passé devant la salle de musique, alors que je jouais du piano et que j’étais loin d’être au meilleur de ma forme … Sûrement sans t’en rendre compte et sans que cela ne soit intentionnel, tu m’a remonté le moral ce soir-là et certaines de tes paroles m’ont aidé à remonter la pente depuis le départ de Jin Hyun. Je voulais juste te rendre la pareille l’autre jour …

Je n’avais pas prévu d’être aussi sincère avec lui, mais tanat qu'à faire ... Je ne suis plus à ça près. Après s’il m’en veut toujours, libre à lui, je ne vais pas le forcer. Je ne le peux pas de toute façon.

- Et ce n’est peut-être pas une défaite de rester dans son coin quand quelqu’un ne va pas bien, mais quand j’apprécie un minimum quelqu’un, j’ai l’impression de me sentir inutile si je ne le fais pas et je n'aime pas cela.

Avouer que je l’apprécie, même rien qu’un peu, c’est une première par contre. Ce n’est pas grave. Au moins j’aurais dit ce que j’avais à dire et s’il me demande encore de disparaitre, je n’aurais pas de regrets. Pourquoi est-ce que je cherche autant à me faire pardonner ? Je ne sais pas … Peut-être, parce que comme je l’ai dit plus tôt il m’a en quelques sortes aidé sans le savoir, je me suis attaché à lui. Bien que je tentais plus de le nier et de le refouler. J’ai cette fâcheuse tendance à m’attacher trop vite et trop facilement …

- Je t’ai dit ce que j’avais à te dire, même un peu plus à vrai dire, mais si tu veux toujours que je te fiche la paix je le ferais, pas pour fuir, mais juste parce que cela ne servirait à rien d’insister plus.

Mon but n’a jamais été de lui causer du tort ou de l’énerver après tout. C’est juste arrivé indépendamment de ma volonté.

Spoiler:
 
   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Mar 2 Juin - 17:10




Time to talk

en cours de recherche


Je me demande au début ce qui peut bien l'amener ici. Depuis la conversation précédente, je pensais  ne plus jamais le revoir, encore une fois, je me suis planté sur le sujet. Puisqu'il s'excuse avec sincérité, je ne peux pas continuer à rester campé sur mes positions. C'est ce qui me pousse à m'exprimer sur le sujet, le ton de la discussion étant calme.

« Je garde le silence que dans certaines circonstances, l'une d'elles est lorsque j'ai décidé que la personne ne mérite rien d'autre que de se faire ignorer. Lorsque je dis de ne pas s'approcher, il ne faut pas le faire, tu aurais pu t'en prendre une. A croire que cela ne t'es jamais arrivé... »

Bambi me dit qu'il est désolé, qu'il ne pensait pas à mal. Pendant  ce temps, je me relève. Sa phrase reste en suspens, c'est ce qui me fait poser les yeux sur lui et constater que les siens se sont perdus sur mon torse. Ce n'est ni le premier ni le dernier. Mais pour une personne qui se disait pas intéressée, je trouve qu'il prend bien son temps à me reluquer. Peu importe, en attendant, je bois, me sèche, prépare mon corps à l'exercice suivant que j'ai prévu dans mon entraînement du jour. Il me parle ensuite d'une anecdote le concernant, relative à la fois où il se trouvait dans la salle de piano. Bien entendu que je m'en souviens, j'avais passé un temps fou à le faire lâcher ce qu'il avait sur le cœur. Quelle tête de mule.

« C'était délibéré et à ma manière. » Il est encore trop jeune et inexpérimenté pour s'en rendre compte. Je ne suis pas le genre de personne facile à suivre, en plus j'ai ma manière de procéder qui est assez directe. « Mais comment tu pourrais bien me remonter le moral ? Tu ne peux pas faire la même chose, tu as vite réalisé aussi que je n'ai ni besoin d'un infirmier ni d'une peluche. Je suis un homme, pas un gosse, il n'y a qu'une seule manière de procéder et je n'ai pas besoin de te faire un dessin je pense. » Mon regard croise rapidement le sien.

Ensuite, je m'installe sur une autre machine. Celle-ci fait travailler les bras, la barre est au dessus et il faut la faire descendre. Cela ne me dérange pas pour écouter ou continuer à parler que de m'exercer. Je ne cherche pas à gagner en volume musculaire, j'entretiens seulement deux déjà acquis. En ce moment, je ne peux pas toujours aller à la boxe. La salle de musculation reste une bonne alternative.

« Justement. Tu dis apprécier une personne, tout en sachant qu'elle te demande de ne pas l'approcher, pour ne pas s'en prendre inutilement à toi au passage, tu as juste à le faire et revenir quand elle sera calmée. Si tu l'apprécies réellement, si tu veux être un bon ami, alors tu dois tenir compte de ce que les tiens veulent, de comment ils fonctionnent. Ils comprendront tout seul que tu as été là pour eux, quand bien-même tu n'étais pas dans la pièce à leur tapoter le dos. »

J'enchaîne les séries sans trop de difficultés. Le silence s'installe de mon côté, je n'ai pas non plus envie de me faire mal parce que je ne fais pas attention ou que je ne suis pas concentré. Puis, quand c'est terminé, je quitte la machine pour faire la même chose que plus tôt. M'essuyer. Boire. Agiter mes doigts qui ont été un peu sollicités, la poignée est un peu cassée, ça n'aide pas.

« C'est un point qu'il va falloir garder en mémoire. Ne pas insister, surtout si tu vois que je suis de mauvaise humeur. » Je m'assois sur le banc histoire de souffler un moment. « Lorsque j'étais adolescent, je faisais des combats illégaux de boxe thaï. A l'un d'eux, j'ai failli tuer un type. Au final, ça m'a coûté mon avenir dans la boxe et créer pas mal d'ennuis. Et encore, j'étais très calme lorsque je combattais, ce sont les risques de ce sport. » Mon regard se repose sur lui. « Ce n'est rien comparé à mes colères, j'ai le sang chaud et je cogne facilement dans ces moments-là. Tu n'aurais aucune chance. »

Ce n'est pas un scoop, il suffit de chercher mon nom sur le net pour avoir les articles de presse concernant ce fait divers. Puis au moins, j'espère qu'il va se mettre dans le crâne qu'il risque sa vie, pas seulement avec moi, il y a des dingues, des vrais, partout dans le monde, on peut jamais savoir ce qui leur passe pas la tête.

« Tant que tu saisis bien à qui tu veux parler et n'oublie pas cette règle de survie, je n'ai rien contre le fait que tu reviennes me parler. Pas seulement quand ça ne va pas. Quoi que tu as l'air d'aller mieux depuis. » Je dépose ma bouteille de l'autre côté et tapote un instant la place sur le banc à côté, il est grand, pas besoin de se coller. « Mais ne crois-tu pas que tu devrais arrêter de nier que je te plais ? C'est aussi ce qui rend la situation plus tendue qu'elle ne doit l'être. » Je le regarde du coin de l'œil, m'attendant déjà à ce qu'il se braque et se cambre sur le sujet.
 



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Jeu 4 Juin - 12:28

Niran & Ki Seok
Forgive me if I possibly hurt your feelings today. My immature self just said immature things. If you possibly can’t understand my feelings, it’s fine. No need for excuses, It’s all my fault. You can still hate me, it's ok. F(x) - I'm sorry.



En apercevant Niran, je n’ai finalement pas pu m’empêcher d’entrer dans la salle de musculation pour m’excuser. Au départ, sa réaction me fait regretter ma démarche. Je tente alors de m’expliquer. Je ne voulais pas fuir, je pensais juste qu’il n’allait pas me répondre du tout … Je ne réponds rien. Non, je ne m’en suis jamais pris une comme il dit, mais je ne vais pas m’en plaindre. Je n’ai pas spécialement envie de me faire frapper. Je m’excuse encore une fois, lui assurant que je ne pensais pas à mal. Mon regard se perd sur son torse lorsqu’il se tourne vers moi et je me coupe quelques secondes. Je suis certains que Niran l’a remarqué, mais je fais comme si de rien était. Je lui parle de la fois où il m’a réconforté, peut-être sans le vouloir. D’après les dires de Niran, c’était complètement délibéré et à sa manière. S’il le dit. Il me demande alors comment je pourrais lui remonter le moral … À vrai dire, je ne sais pas trop, mais je n’aime pas me sentir inutile. Puis il me fait comprendre à demi-mot, comment je pourrais procéder. Avec ses paroles, je comprends une nouvelle fois que nous sommes très différents, mais non, il n’a pas besoin de me faire de dessin.

Depuis ce qu’il s’est passé avec Hyun Shik, je suis moins fermé sur le sujet, surtout que je continue de le voir de temps en temps. Cependant, ce n’est pas pour autant que je suis du genre à me jeter dans les bras de n’importe qui. Pas que Niran soit n’importe qui, mais … Je me comprends. D’ailleurs, je n’ai pas vu Hyun Shik depuis un petit moment, car il est parti en tournée en tant que backdancer pour une idole de la StarE. Mon regard croise alors celui de Niran et pour une fois, je ne cherche pas à le détourner. Puis il recommence à me reprocher mon comportement.

- Je ferais attention la prochaine fois, je ne t’embêterais pas.

Je comprends où Niran veut en venir, bien que cela n’arrange pas le fait que je me sente un peu coupable pour mon comportement de l’autre jour. En effet je n’aurais aucune chance face à lui et c’est un peu pour cela aussi que je l’admire. Il a ce corps, que je n’aurais jamais et qui est loin d’être désagréable à regarder. Cela m’effraie un petit peu qu’il ait failli tuer quelqu’un même sans le faire exprès, mais le fait qu’il ait fait de la boxe me fascine quelque peu. C’est le genre de sport que je ne pourrais jamais faire avec ma corpulence. Je finis par sourire timidement.

- Je ne l’oublierais pas, assurai-je. Et oui, je vais beaucoup mieux.

Il m’indique de m’assoir à côté de lui, ce que je fais, malgré un peu d’hésitation. Néanmoins, je ne vais pas me plaindre, d’avoir réussi à rattraper le coup, du moins en quelques sortes. Malgré tout ce que Niran a pu me raconter et ce que j’ai pu constater aussi, j’ai du mal à le voir comme le méchant de l’histoire. Enfin, je n’essayerais pas de l’énerver non plus, ce serait un risque inutile. Je le crois sur parole, quand il dit être très impulsif, j’en ai eu la preuve lors de notre dernière altercation. Il souligne alors un point qui me met un petit peu mal à l’aise.

- Je ne vois pas de quoi tu parles ! répondis-je précipitamment.

Ce scénario me rappelle en quelque sorte, ce qu’il s’est passé avec Hyun Shik. Au départ, je niais complètement être attiré par lui et au final, on a fini dans le même lit … Plusieurs fois. Le regard de Niran ne me quitte pas et se fait même plus insistant. Je comprends bien qu’il ne croit pas à mon mensonge. En venant m’excuser je n’avais pas l’intention de lui avouer cela, mais après tout je lui au déjà dis que je l’appréciais, alors je ne suis plus à cela prêts.

- Bon ok … Tu as raison. De toute façon, j’ai bien compris que j’aurais beau nier aussi longtemps que je le voudrais, tu ne me croirais pas …

Je fixe mes pieds n’osant plus relever mon regard vers lui.

- De toute façon vu le physique que tu as, tu dois avoir l’habitude que les autres te trouvent attirant, ce n’est pas le fait que j’en fasse parti qui va changer quoi que ce soit …

Contrairement à moi qui n’ai pas confiance en moi, ni en mon physique et j’ai toujours du mal à concevoir que d’autres puissent me trouver attirant. Je pense que c’est en partie pour cela que j’ai longtemps repoussé Hyun Shik …

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Mer 10 Juin - 17:24




Time to talk

en cours de recherche


Au moins, il semble que mes propos ont porté leurs fruits cette fois, j'espère qu'il va réellement s'y tenir. L'atmosphère tendue n'a donc plus de raison de perdurer. Alternant entre exercice et pause boisson-serviette, la discussion se poursuit. Je ne prends toujours pas de gant en lui parlant, je suis toujours franc, sauf quand j'estime que je dois faire attention. Je ne peux pas envoyer sur les roses mon patron par exemple, ou si je dois amadouer quelqu'un pour avoir des informations, il faut savoir se montrer malin. Il me répond qu'il se porte bien en s'asseyant à mes côtés sur le banc comme je l'ai invité à le faire. J’enchaîne sur le dernier point, ce qui le fait se cabrer aussitôt, mon regard continuant de fixer son visage. Il finit par revenir sur ses paroles, après tout, je ne l'ai pas cru une seule seconde.

« Je ne vois surtout pas pourquoi tu nies. C'est pas un crime, si ? »

Je me penche juste assez pour pourvoir attraper son menton entre mes doigts, puis, lentement, de l'index, je le fais tourner la tête dans ma direction.

« Arrête de fixer le sol et de fuir mon regard, tu ne sais pas que ça casse toute l'ambiance ? Je me demande comment tu fais pour draguer tiens... » Léger sourire moqueur.

Mes doigts se détachent de leur prise, après tout, je l'ai déjà une fois aidé dans un domaine, je peux sûrement en faire de même pour un autre. Je ne pense pas qu'il se plaindra cette fois non plus.

« Quand quelqu'un a remarqué que tu lui plais, tu ne dois pas nier, mais répondre que oui et en le regardant de préférence. Pas besoin de faire de beaux discours, la majorité des personnes s'en contrefout de ne pas entendre quelqu'un lui déclamer des poèmes ou d'autres trucs dans le genre. Il faut vraiment que tu parviennes à cesser de rester aussi passif, tu risques de passer à côté de pleins de choses si tu persistes et tu deviendras un vieil homme aigri bourré de regrets. »

Je récupère ma serviette dans mon sac, m'éponge le visage à nouveau, en me demandant comment il a pu draguer qui que ce soit s'il passe son temps à fixer le sol. C'est assez étrange, bien que sa candeur soit rafraîchissante et qu'elle fasse son charme, il n'en faut pas trop non plus, enfin à mes yeux. Il lui faut trouver un juste milieu, sans pour autant changer parce qu'on lui dit de le faire.

« Cesse aussi de te rabaisser. Vrai que je me suis jamais pris de non et que j'ai des arguments imparables, mais on s'en fout des autres tout de suite. C'est avec toi que je parle il me semble. En plus réfléchis un peu deux secondes, tu crois que j'aborderai ce sujet et que je continuerai à te parler si je te trouvais moche ? Tu es vraiment lent à la détente pour certaines choses... » Me moquai-je de lui sur la fin. « Ça me plaît de savoir que je plais, ce n'est pas pour autant que cela fait de toi un parmi tant d'autres. Malgré tout, ton comportement incohérent ne te rend pas non plus spécial en soit. Si je fais le calcul, depuis qu'on se connaît, tu m'as plus fait suer qu'autre chose, quoi qu'avec aujourd'hui, ça rééquilibre un peu. Et ce n'est pas à moi de changer cela. »

Alors que j'essuie aussi mon torse, remettant ensuite mon t-shirt, je réfléchis à la suite de mes propos. Une bonne douche ne me fera pas non plus de mal.


« Tu n'as pas besoin de t'acharner à vouloir avoir plein de muscles, ta constitution fait que tu ne seras jamais plus épais. Chaque personne possède ses propres charmes et tu n'as pas besoin de changer. Si tu arrêtais de trouver le sol aussi intéressant dès que tu croises quelqu'un, tu verrais que pas mal de personnes de l'agence te trouvent fortement plaisant. »

Une idée vient de germer dans mon esprit, donc je me tourne davantage dans sa direction, avec un sourire en coin qui annonce la suite. Après tout, cela promet d'être très amusant s'il se plie au jeu.

« On va recommencer tout au début comme si je ne t'avais donné aucun conseil, je tiens à voir si tu as compris. Donc je vais redire ma phrase et ce sera de nouveau à toi de répondre. Tu ne peux pas toujours attendre que ça tombe tout seul du ciel. » Je me repositionne ensuite comme j'étais au début et me voilà à répéter. « Mais ne crois-tu pas que tu devrais arrêter de nier que je te plais ? C'est aussi ce qui rend la situation plus tendue qu'elle ne doit l'être. » Mon regard se pose de nouveau sur lui.

J'avoue attendre qu'il se bouge un peu, comme je lui ai dit, s'il persiste à attendre, rien ne se produira. Ce n'est pas pour autant que je souhaite qu'il aille contre ce qu'il veut être, après tout, il peut très bien se complaire dans celui qu'il est tout de suite. Je ne veux pas qu'il change pour me faire plaisir et, s'il refusait ce petit entraînement, je ne le prendrai pas mal. C'est son droit, son choix. Nos manières de voir sont différentes, d'agir aussi, nous sommes contraires en beaucoup de points. Quoi qu'il en soit, le suspens reste entier pour le moment.
 



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Dim 14 Juin - 16:12

Niran & Ki Seok
Forgive me if I possibly hurt your feelings today. My immature self just said immature things. If you possibly can’t understand my feelings, it’s fine. No need for excuses, It’s all my fault. You can still hate me, it's ok. F(x) - I'm sorry.



J’avoue avoir déjà pensé que Niran m’agaçait et que je ne le portais pas dans mon cœur … C’était sous le coup de l’énervement. Cependant, je comprends qu’il essayait sans doute de m’aider, à sa manière. D’après ce que j’ai pu voir, il n’est peut-être pas très délicat et il s’énerve vite, mais je suis sûr qu’il peut-être plus sympathique. Je me braque aussitôt alors qu’il me demande d’arrêter de nier qu’il me plait. Bien entendu, je fais d’abord tout le contraire et je le contredis. Je vois bien son regard insistant et je me doute qu’il ne me croit pas. Je finis par avouer …

- Non, c’est juste ... Gênant … dis-je en lui adressant un sourire timide.

Habituellement, je ne suis pas timide et même plutôt extraverti. Enfin, ça c’est quand rien ne touche à l’attirance entre deux personnes ou les relations sentimentales. Je ne suis pas très démonstratif dans ce genre de cas et je rougis vite. Si vous voulez un témoignage aller voir Hyun Shik, qui a réussi à me faire rougir avec une simple remarque un peu coquine, alors que nous venions de coucher deux fois ensemble … Mon regard retrouve le sol, mais Niran n’est pas de cet avis, il saisit mon menton pour que je le regarde. Je n’essaie pas de fuir son regard et je me laisse faire.

- Ce n’est pas comme si j’avais l’habitude le faire … confiai-je.

La drague ce n’est pas vraiment mon truc. Que ce soit mes exs ou le peu d’aventures que j’ai pu avoir, c’est rarement moi qui ai fait le premier pas. Je ne le lâche pas des yeux, en écoutant ce qu’il me dit. Je sais que tout ce qu’il me dit c’est pour me rendre service, mais vu mon manque de confiance dans ce domaine, il va falloir que je prenne sur moi. Même avec Hyun Shik c’est lui qui a commencé. Si cela n’avait tenu qu’à moi, il ne se serait jamais rien passé entre nous et je serais passé à côté de quelque chose … J’étais mal à cause e Jin Hyun et il  contribué à m’aider à sortir la tête de l’eau. Je ne dis pas que sans ça je serais toujours à pleurer mon ancien ami. Dong Sun aurait fini par me mettre une paire de claques pour que j’abandonne mon idée de laisser tomber ma carrière et que j’arrête de me morfondre, mais j’ai tout de même été bien content d’avoir Hyun Shik au final.

Il reprend la parole, ajoutant que je ne dois pas me rabaisser. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres lorsque Niran sous-entend que je lui plais. Puis il me dit que depuis le début je le fait surtout suer, bien qu’aujourd’hui cela semble changer.

- Je t’ai déjà dit que j’étais désolé … dis-je en baissant à nouveau la tête.

Me souvenant de ce qu’il vient de me dire, j’arrête de trouver le sol si intéressant et je me redresse pour le regarder, juste au moment où remet son tee-shirt. J’apprécie qu’il essaie de me rassurer sur le fait que je n’ai pas tellement confiance en mon physique. Je trouve ma silhouette beaucoup trop frêle. Niran m’intrigue en disant qu’apparemment certaines personnes ici me trouvent à leur goût. Maintenant je sais qu’il y a Hyun Shik, mais je me retiens de lui demander qui d’autre. Ce serait trop gênant de croiser à nouveau ces personnes si je le savais. Nous allons recommencer tout au début ? Au départ, je ne vois pas où il veut en venir, puis je comprends … Il revient s’assoir à côté de moi et répète ces précédentes paroles. Sur le coup j’hésite … J’ai bien compris qu’il veut m’entendre dire qu’il me plait sans que je n’essaie de me défiler pour une fois … Est-ce qu’il veut que je le drague ? Non … Ce serait définitivement trop gênant … Pendant quelques secondes mon regard se pose sur le sol. Je n’avais jamais vraiment fait trop attention à cela, mais c’est vrai que dans ce genre de situation, mon regard fuit toujours. Je regarde partout sauf l’autre.

Je suis les conseils de Niran et je lève à nouveau les yeux pour croiser son regard. Je ne sais pas trop comment formuler ça …

- Oui … Tu me plais, commençai-je timidement. C’est bien ce qu’il voulait que je dise non ? Depuis la première fois que nous nous sommes croisé dans la salle de musculation … Je … Te trouve attirant. Je pense que tu as dû le remarquer. Ce n’est pas comme si j’étais très discret, conclus-je avec un petit rire pas très assuré.

Mon regard n’a pas dévié du sien. C’est gênant. J’ai vraiment envie de me faire tout petit et de disparaitre, mais j’ai simplement suivis ses conseils, il devrait être content. Puis, je ne vois pas pourquoi cela m’affecte autant. Ce n’est pas comme si quoique ce soit allait se passer entre nous. Ce n’est pas comme si j’en avais envie non plus … Enfin, je crois. Niran veut juste que j’arrête d’être passif, comme il dit si bien. Même si ce n’est pas demain la veille que je deviendrais le roi de la drague. Cela n’arrivera même jamais, on est d’accord. Je ne sais pas quoi ajouter de plus. Je me contente de regarder Niran et d’attendre une quelconque réaction de sa part. J’étais un peu plus honnête que prévu mais bon … Je ne peux pas retiré ce que j’ai dit et ce n’est pas comme si je ne le pensais pas …

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Jung Ki Seok le Jeu 2 Juil - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   Jeu 2 Juil - 16:52




Time to talk

en cours de recherche


Je ne vois pas en quoi c'est gênant de dire à quelqu'un qu'on le trouve à son goût. Sûrement parce que de mon côté, je suis plutôt du genre direct et honnête, excepté quand je dois soutirer des informations ou séduire certaines femmes qui veulent la jouer inaccessible. Dès que j'ai obtenu ce que je veux, je ne retourne pas vers ces personnes. Cela m'arrive aussi d'avoir quelques plans culs récurrents, c'est bien pratique les soirs où on n'a pas envie de se prendre la tête. Les deux parties savent ce qu'il en est, il ne peut y avoir d'autres complications.

Bambi me confirme ensuite qu'il est loin de maîtriser l'art de la séduction. Pourtant, avec ses grands yeux et son air angélique, couplé à son côté mignon, cela doit être très facile. Encore faut-il oser s'en servir et c'est définitivement son problème. Comme déjà dit et répété, à ne pas agir, à ne pas prendre des risques, il reste en retrait sans être complètement acteur de sa propre vie. Son regard me fuie encore, je le saisis par le menton, afin de lui faire comprendre que c'est un mauvais réflexe. A autant fixer le sol, il doit connaître celui de l'agence par cœur. Ensuite, je fais le point sur son aspect qui lui pose tant de souci. C'est un fait qu'il ne prendra pas de muscles de manière naturelle. Je ne suis pas fan des produits dopants, aucun mérite. Alors qu'il s'excuse encore une fois, je ne réplique rien. En même temps, on ne va pas persister sur les premiers sujets.

Je lui propose un nouveau petit jeu. Au début, son premier réflexe est encore de fixer le sol, me faisant me demander s'il est vraiment capable de faire autre chose que de fuir. Mais, au final, son visage se relève et ses yeux se rivent aux miens. Nos regards ne se lâchent plus. Bambi se décide à avouer que je lui plais. C'est un grand pas pour quelqu'un comme lui. Et sans rougir, second bon point. Mon visage se rapproche un peu du sien, mon bras s'appuie sur le banc, cela me fait avancer un peu vers lui. Je laisse quelques petites secondes passer.

« Tu sens comme l'ambiance est totalement différente à présent ? » Elle est un peu plus charmeuse, intimiste. « Ce n'est pas très compliqué. Il n'y a pas besoin de faire grand-chose. Tu peux jouer sur ta voix. » Je lui montre d'ailleurs en ayant prononcé cette dernière phrase plus bas. « Je vais même te donner le truc qui te permet d'avoir toute l'attention d'une personne et même bien plus. Il suffit de la toucher. » Mes doigts de l'autre main se pose sur son avant-bras, ils remontent même un peu. « C'est un réflexe de réagir au contact. » Un fin sourire naît sur mes lèvres, je me recule.

Ensuite, la leçon étant terminée et l'heure ayant tourné, il me faut récupérer mes affaires, mon sac et ma serviette que je tiens dans ma main. A présent à distance raisonnable du plus jeune, je me mets debout et je le regarde.

« Il ne te reste plus qu'à pratiquer. » Puis je rajoute. « Je dois rentrer. A la prochaine Bambi. »

Je tourne les talons pour aller rapidement me doucher et me changer dans les vestiaires. Une fois que c'est fait, je sors de l'agence et rentre à l'appartement, bien que mon colocataire n'y sera pas. Ce n'est pas très grave, je vais passer la soirée devant la télévision, ça m'occupera.  
 



codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm sorry ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm sorry ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-