AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lim Min Hwan ~ The Crow without wings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Lun 18 Mai - 14:00


Lim Min Hwan
"Bad good guy or Good bad guy ?"
 

An-nyeong ha-se-yo!, comme vous le savez déjà je me prénomme Lim Min Hwan ! Je suis né le 13 décembre à Séoul en Corée du Sud. Je suis un jeune homme de 19 ans et je suis un ex-danseur au rêve brisé. Vous voulez encore en savoir plus sur moi, il se trouve que je suis à 200% pas attiré par les femmes et actuellement en couple, même si les sentiments ne sont plus là depuis longtemps et que je suis officiellement célibataire. je suis donc ouvert à toute proposition . On me dit souvent que je ressemble à Kim Jong In, en plus sexy et meilleur danseur s'il vous plaît Cool .


Anecdotes

Bon alors c'est ici que je dois vous donner des anecdotes c'est ça ? Vous êtes une bande de petites fouines vous l'savez ? Mais bon on va tâcher de vous donner de quoi vous mettre sous la dent!

• Une des premières choses à savoir sur moi c'est que je suis ce que l'on appelle plus communément une grosse marmotte. Une bonne nuit de sommeil pour moi, c'est entre huit et dix heures. Mais vous imaginez bien que je n'avais guère l'occasion de dormir autant de temps lorsque j'étais backdancer.... Bien que j'avoue que je préférais ne toujours pas en avoir le temps...Bref mais là n'est pas la question je n'avais pas qu'à merder. Ce qui nous intéresse c'est que je suis devenu grâce à ça un champion de la micro-sieste de l'extrême . Un véritable king du divan, mais pas que! Non, non, je suis un Indiana Jones du sommeil, aucune position ne peut me résister, je dors n'importe où, n'importe quand, contre n'importe qui ou quoi, voir il m'arrive de dormir debout tout en marchant. Cela requiert un peu d'exercice mais c'est faisable après un peu d'entraînement*rires*

• Je n'ai plus aucun contact avec ma famille depuis l'âge de mes 15 ans, que voulez-vous, découvrir que l'on a un fils gay, ça ne fait pas très bon genre ni un très bon sujet de conversation lorsque l'on reçoit chez soi. Du coup, le pédé s'est cassé de chez lui du jour au lendemain. Personne ne m'a retenu ni cherché à me retrouver bien évidement, qu'ils aillent crever, je me porte bien mieux sans ces homophobes. Sinon pour parler un peu de la composition de cette "famille" mes deux parents peuvent se rassurer, le mouton noir n'est pas leur seul fils et ils peuvent reporter tous leurs espoirs sur mon frère aîné qui a trois ans de plus que moi. Si ça se trouve il est en train de faire son service militaire pour briller aux yeux de notre paternel qui est un ancien militaire de carrière.

•J'y pense, en parlant de mouton noir, je le suis en quelque sorte littéralement. Je suis le seul de ma famille à jouir d'une peau qui, contrairement à celles des autres asiatiques, ne rougit pas sous le soleil mais préfère bronzer et arborer une jolie teinte caramélisée ou chocolaté c'est selon vos goûts. Car oui j'aime cette partie de moi, celle qui me différencie de tous ces coréens plus semblables les uns que les autres, ma singularité est ma force et c'est d'ailleurs grâce à elle que j'ai pu décrocher nombre de contrats par le passé. Après je ne peux pas dire que j'ai toujours aimé mon épiderme bronzé, elle m'a valut nombre de problèmes quand j'étais plus jeune et de nombreuses insultes . On m'a même craché à la figure au collège, ouai rien que ça. Les gosses, une vraie plaie....

• Bien qu'ayant commencé la danse que tardivement autour de mes 13 ans, il s'est révélé que je n'étais pas mauvais, voir déjà assez bon à l'époque. Mes professeurs de danses, contrairement à ceux qui me côtoyaient au bahut, n'avaient jamais à se plaindre de moi et me voyaient souvent venir à la salle m'entraîner dès que je sortais des cours ou le week-end. C'est très certainement ce qui m'a valu ces spectaculaires progrès en un laps de temps record. Souvent, il arrive que l'on me dit que j'ai un don pour la danse, peut-être que les gens ont raison. Quand on est fait pour quelque chose, on ne peut que devenir bon si on s'en donne les moyens. Bref, n'allez jamais me dire que la danse n'est qu'un enchaînement de pas, ça risquerait de me mettre de mauvais poil. La danse est un art comme un autre qui mérite tout autant de considération que les autres. Un morceau ne se parcoure pas, on le vit...

• Aussi difficile que cela puisse paraître, plus jeune, j'étais d'une timidité maladive et je me recroquevillais dès que je pointais le bout de mon nez dehors. Il faut dire que les autres empaffés de gamins ne me rendaient pas la vie des plus facile avec leurs insultes et leur méchanceté. Moralité? Je me renfermais un peu plus chaque jours, faisant tout les soirs le souhait de devenir transparent. En fait, c'est la danse qui m'a permit de me révéler à moi-même et de prendre conscience de ma valeur, peut-être un peu trop même je dois avouer, mais je préfère faire preuve d'un excès de confiance en soi plutôt que de continuer à me dénigrer à cause d'une simple couleur de peau que je n'ai pas choisi. Enfin si j'avais le choix aujourd'hui de me faire «blanchir» je refuserais, changer, très peu pour moi!

• Si la danse m'est venu que tard, c'en est tout autre pour le dessin que je pratique depuis ma plus tendre enfance. Dès que ma mère voulait me calmer, elle n'avait qu'à me foutre devant une feuille et des crayons et on  m'entendais plus moufter de la journée. Ça coûte moins cher que la garderie en plus, une affaire en or n'est-ce-pas ? Cette passion ne m'a jamais quitté et lorsque je ne suis pas en train de danser, du moins était *rire amère*, ou de pioncer on me trouvera un crayon à la main en train de dessiner tout et n'importe quoi. Avant, lorsque j'étais encore danseur, il arrivait qu'à la pause repas des collègues me demandent de les croquer ou bien de reproduire certaines photographies monnayant quelques petits billets. C'était un bon moyen d'arrondir mes fins de mois et d'affiner ma pratique du crayon.

•  Je suis un gros friand de modifications corporelles, tellement que j'ai bien faillit en faire mon métier puisque j'ai eu l'occasion d'apprendre aux côtés de mon mec, qui est un tatoueur/perceur assez reconnu dans le coin, nombre de choses et je l'aide parfois au shop. Je songe d'ailleurs actuellement à une reconversion dans le milieu puisque mes jambes ne daignent me servir que pour marcher, et encore vu comment je me traîne. Il ne ne me reste donc plus que mes bras... Bien là n'est pas le but de faire pleurer dans les chaumières mais de parler de ce que cette passion a bien pu laisser sur mon corps.

Bon commençons par le moins évident à voir pour vous. Je possède un piercing qui est peu commun puisque ma langue est percée par deux fois, on appelle cela dans le jargon un venom et puisque je suis so 2.0 je vais même vous inviter à cliquer ici pour vous faire une idée de ce que cela peut bien être. Bien évidement ce n'est pas moi sur la photo hein, pas le temps de prendre une photo, alors c'est une jolie nénette avec une langue qui n'est pas en état de décomposition que je vous ai choisi pour vous montrer ça, si je suis pas trop sympa sérieux. Sinon pour continuer dans mes délires buccaux, j'ai également un tatouage qui orne l'intérieur de ma lèvre inférieure on peut y lire «Crow» , je vous parlerais plus tard de ma fascination pour ce sublime animal.

Et autant le dire il est très présent sur moi ce petit piaf noir de mauvaise augure. Il m'a d'ailleurs décidé à me faire tatouer une grande paire d'ailes sur une grande partie de mon dos. Il fait toujours grand effet quand on me prend par derrière *petit sourire en coin carnassier* . Sinon une des plumes de cette paire d'ailes s'est perdu sur le haut de mes flancs, à gauche pour être plus précis  un "Seize the day" suivant ses contours en bas de cette dernière. Si l'on descend plus bas et que l'on enlève mon boxer, ou du moins si on le baisse suffisamment pour voir ma hanche et mon aine, on peut y observer un corbeau qui garde jalousement l'entrée comme je me plais à le dire. *rires* Sinon j'avais complètement oublié, mais je suis également percé aux tétons.

• Bien que pas mal tatoué, l'encre n'est pas la seule à troubler la couleur de ma peau et des plus ou moins fines zébrures la recouvre à certains endroits. Les deux plus grosses étant une dissimulée sous mon tatouage sur mon flanc, l'autre est visible sur ma cuisse droite sur six bon centimètres. Et je peux vous dire pour celles-là j'ai bien ramassé et cela m'a valu à chaque fois un allé direct aux urgences. Les responsable de tout cela ? On en parle juste après si ça vous va, et au pire même si ça ne vous va pas je ferais ainsi quand même. Après je ne suis pas non plus scarman ou je ne sais pas quoi. Mais avec un peu d'attention, parfois malsaine les gens aimant s'imaginer nombre de choses ou se mêlant d'autres choses que de leur cul, on peut remarquer que mes bras sont parsemés de nombreuses fines coupures qui sont à peine visibles. C'est l'endroit où j'en ai le plus, ailleurs c'est vraiment discret. La raison? Et bien vous allez l'apprendre dans peu de temps.

• Bien, vu qu'on en est aux confidence, autant vous parler de ma situation merdique actuelle...En général quand on commence à sortir avec quelqu'un tout est beau, tout est rose, l'autre nous aime et l'on aime l'autre sans condition. Malgré notre écart d'âge assez important, 7 ans, et le début qui n'était pas des plus conventionnels je voulais y croire. Il y a plus romantique que de se faire sauter dans les douches d'un club de danse après tout... Mais quand ça commence mal, il faut croire que ça ne peut qu'aller en empirant. C'est au bout de quelques mois que cette relation s'est gâtée, les jours défilant me dévoilant un peu plus au fil du temps la véritable nature de cette homme que j'aimais. Jalousie, possessivité ,rabaissement h24 de ma personne et manipulation un mélange explosif vous ne trouvez pas ? Tout ça sous le couvert qu'il avait pleins pouvoir sur moi puisqu'il était mon tuteur légal depuis mes 16 ans quand je me suis cassé de chez moi.C'est ça de découvrir que l'on sort avec un pervers narcissique, du moins je présume qu'il a cette pathologie puisqu'il en a tous les symptômes, et croyez-moi, on tombe de haut quand on découvre ça. Et pourtant bien que je sache qui est cet homme j'en suis resté longtemps amoureux, ce n'est  que la psy que je voyais dans le cadre du travail qui m'a permit de me soustraire de son emprise psychologique. Sauf qu'actuellement sans fric je ne peux pas me barrer et juste continuer de me faire latter la gueule sans broncher.

Car oui, me manipuler et me rabaisser ne suffit pas à ce gros malade non, il n'hésite pas à me corriger quand mon attitude ne lui plaît pas... Et oui je vois que vous avez compris tout seul l'origine de mes cicatrices. Toutes dues à ce connard, celle sur mon flanc et es avant bras ? J'ai traversé une vitre qui a manqué de peu de me perforer un poumon, l'autre c'était un couteau de boucher qui m'a été enfoncé dans la cuisse sans crier gare.Je suis conscient que je mets ma vie en danger chaque jour et que rester avec mon copain, enfin ... revient à jouer à la roulette russe en continu. Mais je n'ai pas le choix, au moins jusqu'à ce que je sois soigné, une chance que j'avais des économies...

• Bon sinon repartons dans des sujets plus légers hein, sinon je vais vous faire partir en dépression et je vais devoir vous acheter des mouchoirs *rires et passe une main dans ses cheveux* Tiens, vous voyez, aujourd’hui j'ai une magnifique crinière brune qui, avouez-le, donne envie de passer la main dedans . Je reconnais que j'en suis très fière et le coiffeur a bien du mal à y passer un coup de ciseau, je n'ai jamais apprécier d'avoir les cheveux trop courts, bon après de là à se faire des tresses. Ah quoique ça m'est arrivé dans mon adolescence d'en porter, un vrai gangsta *s’éclaircit la voix* j'avais l'air surtout très con avec. Maintenant je n'ai plus vraiment les moyens de trop aller chez le coiffeur, mais avant il m'arrivait très souvent de passer du brun au blond sur un coup de tête. Car justement j'aime changer de tête et être à ma manière un caméléon. Puis bon, je dois avouer que je suis assez coquet en temps normal, même si c'est dur à croire en me voyant aussi négligé.*rire un peu gêné*

• En fait si je suis aussi coquet, malgré le fait que je suis beau comme un dieu* petit sourire en coin*, c'est parce que j'aime plaire à mes proies. En fait j'ai toujours aimé plaire et le puritanisme ambiant en Corée du Sud me gonfle royalement, j'aime le sexe et je ne vois pas pourquoi je devrais en avoir honte. Au moins moi je ne suis pas frustré comme tous ces jeunes qui ont la tête engoncé dans leurs bouquins et passent leurs soirée aux cours du soir pour être le bon toutou de compét' à leurs vieux. D'ailleurs pour rester en terrain glissant je vais même vous confier les détails sur ce pan de ma vie qui a toujours été bien agité. Bien que n'ayant pas trop la cote au collège, ça ne m'empêchait pas d'emballer de gros refoulés dans les chiottes et de leur sucer la queue. C'est sûr que ce n'est pas une meuf qui risquait de leur faire ça... Quant à mon pucelage,  c'est entre mes 14 et 15 ans que je l'ai perdu dans les douches  de mon club de danse, eh oui celui qui a eu mon cul en premier a été mon connard de mec. Toutefois on ne s'est mit ensemble qu'à mes 16 ans. Mais là n'est pas le sujet, si il y a des intéressés, et il y en aura * sourire carnassier*, je suis passif avec une grosse préférence pour la levrette claquée et chevaucher les étalons bien montés. Non mais j'y crois pas on m'a censuré tshhhh...

• Comme mes tatouages et nombre de mes dessins en attestent, je voue une fascination sans faille aux corbeaux. Je trouve ces animaux dit de mauvaise augure tellement élégant, une tâche noir sur un ciel bleu, peut-être que dans le fond je m'identifie à eux. Après tout ce n'est pas pour rien que mon blaze dans le milieu de la danse est "The Crow". Je m'efforce ainsi de ne jamais faillir afin de faire honneur à ce surnom que je me suis donné, enfin pour le moment et sûrement pour tout le reste de son séjour sur terre, le corbeau a du plomb dans l'aile. *rires*

• Je suis un grand fan de l'artiste Han Jin-Sang. Non sérieusement, une vrai groupie quand je m'y mets je vous jure! C'est un peu la honte, mais bon j'admire tellement ce gars, habituellement quand je vois une personne danser j'ai toujours quelques chose à dire et me concentre sur l'aspect technique. Mais lui, il arrive à me faire oublier tout ça, lui aussi il vit la danse, il l'a pour amante, ça se sent... Et ça, ça me fait vibrer à chacun de ses lives ou concerts. Ah oui, car dès qu'il passe par Séoul, je m'y dois d'y aller comme le bon fan que je suis. Je n'ai jamais été trop friand de chanson niaises, je suis servi avec le concept sombre et sexy, vénéneux je dirais même, du chanteur. L'un de mes plus grands rêves ? Et même Le je dirais plutôt. C'était de pouvoir un jour me faire engager comme l'un de ses danseurs, hélas pour moi, ça ne pourrait jamais plus se faire avec mes jambes folles...

• Bon sinon je vous ai dit que j'adorais les corbac mais pas que, malgré les apparences je suis plus chien que chat. Mon rêve serait de posséder un beau husky sibérien aux yeux translucides. Mais pour ça, il faudrait que je puisse me tenir à côté sans épuiser des stocks entiers de mouchoirs et éternuer toutes les dix secondes. J'étais d'ailleurs en pleine désensibilisation avant que j'ai mon accident, maintenant, ça tombe un peu légèrement à l'eau vu tous les frais de soins que je me tape actuellement.

• Puis si je finis en prison et que je dois payer une prune de je sais plus combien mais le nombre de zéros m'a légèrement fait flipper j’aurais l'air fin avec un chien. Pour le moment le jugement n'a pas commencé et cela peut prendre jusqu'à un an pour qu'il soit rendu.

• Très souvent je me dis que j'ai une vie de merde, surtout actuellement. Mais bon ma mère ayant eu la grandiose idée de me pondre un vendredi 13 il ne faut pas chercher plus loin. Ça porte malheur dans d'autres pays, alors pourquoi pas chez nous hein ?

• Depuis mon accident de voiture, ne vous avisez pas de me demander de grimper à bord de ces machines de mort. De toutes manières si vous le faite, vous allez devoir supporter une de mes nouvelles crises de spasmophile dues à l'angoisse voir à un malaise. En fait, c'est pas un mal qu'on m'aie retiré mon permis.

• Pour finir et rebondir sur cela, mes crises ne sont pas le seul cadeau que j'ai reçu de cette erreur de parcours. La culpabilité me ronge et je ne peux m'empêcher de repenser à tout ce que j'ai fait subir à ce gars à cause de ma négligence. Et la nuit, ce n'est pas évident de dormir lorsque l'on fait des cauchemars de dingue. Moralité? Je cumule anti-douleur et somnifères, un cocktail détonnant hein ?

• Je suis littéralement obsédé par le sucre, un véritable drogué qui est de mauvaise humeur si il n'a pas sa dose. Vous voyez l'image du gamin qui suit le vilain monsieur qui lui promet des sucettes, alors que l'on sait tous que ce n'est pas vraiment celles qui sont promises *rires*, et bien c'est moi, dès qu'il est question de choses sucrés mon cerveau fond.

• J'ai appris assez jeune que j'avais des origines Cheyennes qui remonte à pas moins de dix générations. D'où ma jolie peau qui s'acclimate bien au soleil. Je cous raconterais peut-être l'histoire tout au tour de cela, c'est bien cocasse*rires*

Caractère
Hum ? Mon caractère ? Vous êtes de la CIA ou quoi ? Je sais bien que j'ai confiance en moi, mais de là à avoir le melon de dire "je suis comme ci, je suis comme ça" mouai... Mais bon je suis dans un bon jour alors je vais vous faire plaisir.

Comme la danse est ce qui a grandement forgé mon caractère on va d'abord parler de ce qu'elle a bien pu m'apporter. Avant que la danse ne fasse ma rencontre, ou plutôt que je la rencontre au coin d'une rue j'étais du genre à me laisser porter et ne faire aucun effort. Il y a bien en dessin où j'en fournissais de temps à autre, mais ce n'était pas assez, il fallait que le goût de l'effort s'inscrive bien plus profondément qu'au bout de mes doigts. Non, cela devait être plus viscéral, il fallait que j'en ai presque mal pour que ce soit profondément gravé dans ma chair. Grâce à elle, ma seule amante de presque toujours, j'ai vu ma détermination arriver à son paroxysme. J'ai même découvert à la même période que je pouvais être une personne tellement passionnée qu'elle pouvait en oublier son flegme habituel.Mais je parlerai de ma flemmardise générale un peu plus tard *rires*

Lorsqu'il est question de danse je déployais des trésors de travail acharné, recommençant encore et encore jusqu'à découvrir certains muscles dont on ne soupçonnait même pas l'existence. La persévérance est la seule chose qui mène à l'excellence, avoir un don, c'est bien joli, mais si on se repose sur ses lauriers c'est la chute assurée. Bon après, je dois avouer que cela m'amuse grandement de faire rager, ou du moins amusais, les autres danseurs, feignant de n'avoir aucun mal à exécuter tel ou tel pas. Et oui, il ne faut pas oublier que je suis un grand gamin de 19 ans, enfin pas tout à fait aux yeux de nombre d'étrangers puisque mon anniversaire n'arrivera que le 13 décembre, et donc je suis encore un sale gosse. Ou un enfant terrible comme le dirait ma prof de danse qui m'a fait intégrer mon ancienne agence. Et pourtant, j'ai beau jouer "monsieur je ne force pas"  c'était pourtant moi qui restait tard le soir et qui recommençais jusqu'à ce que le résultat me convienne. La perfection n'existe pas, mais être perfectionniste est un bon moyen de la caresser . Toutefois l'atteindre serait un mal, la danse est avant tout un art qui exige de l'interprétation et du laisser aller, ça se vit.

En parlant de ça, cela me fait penser que je ne me gêne jamais pour donner mon avis à une personne qui est en train de danser. Si je trouve que Wahou -Fantastic Baby- tout va bien, mais lorsque je formule une critique constructive, cela passe toujours moins bien et ça grince des dents. C'est sûr que c'est tellement mieux de reproduire les mêmes erreurs à l'infini et que le voisin ne te le dise pas, préférant te cracher dans le dos avec un autre danseur. On côtoie des artistes du show-biz forcément que cela déteint un peu dessus pour les commérage et "putissage" en tout genre. Mais bref qu'ils fassent ce n'est pas comme si je m'en branlais complètement *petit sourire*. En fait je passe bien souvent pour un gars qui a un gros melon et une personne mauvaise, voire aigrie. Après je ne vais pas non plus me faire passer pour un petit ange, il  m'arrive assez souvent de balancer une bonne pique bien relevée. On ne peux pas toujours caresser tout le monde dans le sens du poil, et oui. En fait si ils savaient, je tacle même les personnes proches de moi, on peut dire que ça peut être parfois une preuve de mon affection...parfois pas *sourire en coin*.... Enfin si cela peut leur faire plaisir de penser ainsi moi et mon "jemenfoutisme" on les emmerde comme je le dis souvent et donc ne rien faire pour les faire changer d'avis*rires*

Il y a quelques minutes je vous parlais du fait que je sois un mec déterminé. En fait, il y a un autre domaine où je le suis....*sourire entendu* Ah tant que j'y pense vu que vous devez vous demander combien cela fait de fois où vous avez pu observer mon sourire Colgate, je suis tout simplement quelqu'un de très souriant. J'ai horreur des gens qui font continuellement la gueule, ça me gonfle mais à un point, vous ne pouvez pas imaginer....Les gens comme ça, c'est fatiguant, limite on a l'impression de voir notre énergie être aspirée par ces trous noirs ambulants. Et puis il y a une autre raison aussi à cela, et je suis vraiment doué car je tiens là une transition du tonnerre* sert son plus beau sourire* je sais que je suis canon voir même irrésistible quand je souris qu'on dit.  Et cela m'aide toujours à arriver à mes fins. Quoi vantard? Non j'ai juste confiance en moi contrairement à bon nombre de gens qui se complaisent dans leur mal-être. Je sais ce que je vaut, que je ne suis pas un laideron, alors pourquoi jouer les faux-modestes hein ? Après tout, c'est grâce à ma belle gueule et mon corps sculpté par la danse à la peau chocolatée que j'obtiens toujours ce que je veux, ou du moins qui je veux.En somme je plais et j'aime plaire...

Car oui j'assume et assumerais toujours mon goût pour le sexe, oui le sexe, la fornication, la baise, je me tâte à continuer mon énumération de synonymes car vous verrez la tête de certains dans l'assistance...*petit sourire en coin* un bon coup de queue ça leur ferait pas de mal. Après j'ai rien contre le frotte minou hein*petit rire* il ne faudrait pas oublier quelqu'un.  Charmeur à souhait à mes heures, ou plutôt celles où je n'étais pas en train de danser ou de pioncer comme un gros loir,  je me perdais dans mon autre activité favorite. Les plaisirs de la chair sont un besoin comme un autre, alors pourquoi les refréner et ne pas les assumer? Tout le monde baise, ou si vous ne baisez pas, n'oubliez pas que vos parents l'ont fait pour vous mettre au monde. Cela fait-il d’eux de gros dégueulasses pervers et immondes ? Bon après, je dois reconnaître que je suis quand même haut placé sur l'échelle de la perversion * se mord un peu la lèvre en regardant un gars dans le fond avant de rire* N'ai pas peur mon biquet je ne déguste que si la victime est consentante et je suis un bon coup* souffle un baiser et reprend plus sérieusement* Bref je pense pas à avoir à dire plus sur le sujet sinon je crois que certains d'entre nous vont rentrer dans le ordres.

Maintenant on va passer au moment "cute" car oui je ne suis pas qu'un chocolat très fortement dosé en cacao qui mouvait son corps comme un dieu.* minaude* Je dois avouer moi aussi avoir un petit cœur de guimauve moi aussi * bat des cils et rit* rester sérieux trop longtemps ce n'est pas mon truc comme vous pouvez le voir. En fait j'aime faire le con pour amuser la galerie et on s'étonne toujours de me voir péter mon câble d'un coup sans ce ça vienne de nulle part. En même temps, un gars qui a toujours le smile, si il se contente d’être souriant il fait plante verte,  je suis pas une plante verte, je suis de toute manière bien trop noir pour ça ! Bref, quand on me connaît, et qu'on se donne la peine de le faire au lieu de s'arrêter à la première impression. Mais je reviens à mon sujet principale le fameux moment où je me mets à nu, en fait il est plus facile pour moi de me foutre à poil plutôt que dévoiler ce qui se loge au fond de mon cœur...*rire gêné et se gratte la tête*

Dire que je suis insouciant serait faux, cet accident m'a résolument changé. Mon mec aussi ... En fait ce n'est pas un mal finalement, le Min Hwan d'avant l'était un peu trop il avait besoin qu'on lui remette un peu de plomb dans la tête, mais au prix des jambes d'un innocent ? Enfin par chance lui il va s'en sortir de ce que j'ai attendu, ça allègera un peu la culpabilité que j'éprouve nuit et jour. Toutefois j'utilise encore cette ancienne partie de moi pour jouer trouble-jeu, les gens n'ont pas besoin de savoir en me voyant dans la rue lors de mes rares sorties. Toutefois, retrouver un peu de légèreté je ne dirais pas non... Fragile moi ? Si c'était dans un autre contexte j'aurais répondu que non, que vous êtes en pleins délire. Mais maintenant que j'ai dis que j'allais être franc du colbac et que vous voulez avoir envie de me câliner. Mais je préviens que personne ne vienne me coller c'est clair ?

Les gens qui me connaissaient très bien, ah oui car avoir un pote qui a faillit tuer quelqu'un ça le fait pas. Et de toute façon ce n'est pas comme si j'en avais une blinde. Bref, quand j'apprécie quelqu'un j'ai tendance à me transformer en pot de glu, presque en sangsue qui cherchera à tout prix le contact que ce soit par le pincement d'une fesse ou même encore mieux, être entre ses bras pour me sentir protégé... aimé ? Ouai, je suis moins badass d'un coup, mais je ne suis pas le genre de grand brun ténébreux qui n'a pas besoin qu'on le sauve mais qui en attire pourtant des centaines à son balcon. Non moi, je suis un petit chocolat qui aimerais bien se faire fondre à la chaleur de quelqu'un.* tend l'oreille* Avide de tendresse que j'entends dans le fond, il ne faut pas avoir peur, je ne vais pas me fâcher, de toute manière j’exècre la violence.  De la tendresse, en voilà un moment que j'en ai pas reçu * passe ses mains sur ses bras en croix*  et je dois reconnaître que cela me manque. Ma mère n'était pas du genre tendre avec moi, il n'y avait bien que mon frère qui l'était avec moi quand j'étais gamin.

En somme si j'ai décidé que j'aimais quelqu'un, et bien cette personne est clairement dans la merde et se verra attribué un koala personnel qui ne la lâchera guère souvent. On me dit souvent même que je suis "attachiant" ça me définit bien * petit sourire* Attachant mais chiant, chiant mais quand même sacrément attachant . Une alliance dangereuse, il est difficile de me résister rappelez-vous.*petit rire* Même si bien souvent je ne cherche que du cul, bien que cela soit tout de même un peu d'attention à l'occasion de chaudes minutes coïtales. Ce n'est pas comme ça que je trouverais le chevalier blanc qui me sauvera du sorcier noir, mais je continue d'espérer. Peut-être que je pourrais renaître de mes cendres ?  


Histoire
Bon et là, en toute logique, c'est le moment où vous allez me demander de vous raconter une histoire c'est ça ? Mon histoire.

Alors il était une fois, par un jour d'hiver froid, le vendredi 13 décembre même, que le petit Lim Min Hwan est né avec de l'avance, lui qui ne devait voir le jour qu'en janvier. Quelle surprise pour mes parents de découvrir un petit bout à la peau déjà mate sans avoir vu le soleil dans leurs bras. C'est pas qu'on est racistes en Corée, juste un peu *sourire en coin*. Ma vie commençait déjà bien, mon père croyais que ma mère l'avait fait cocu puisque je ne lui ressemblait guère et que ma peau chocolat au lait ne semblait définitivement pas venir de la famille. Moralité ? Test de paternité réalisé seulement un jour après ma naissance. Il paraît que l'ambiance était électrique à l'hôpital . Une semaine plus tard, le résultat était là, faisant apparaître que j'étais bien de mon père. Il pouvait être au moins rassuré sur ça, sa femme ne l'avait pas trompé. Le fin mot de l'histoire ? Avec quelques recherches il s'est avéré que ma mère avait des origines indiennes sans le savoir, bon ça remonte à au moins dix générations mais quand même! Je comprends mieux pourquoi elle se tartine autant de crèmes en tout genre, c'est pour conserver sa face pâle comme le cul de mon frère aîné quand il est né. Manque de po pour mes vieux, il a fallut que les mauvais gènes remontent dans leur génération*rires*

J'étais déjà né petit mouton noir, alors pendant mon enfance je me suis montré digne de cette appellation. Je n'en branlais pas une en cours, ou du moins je ne fournissais que le strict minimum d'effort, et ce pendant toute la durée de ma scolarité. L'école ce n'était pas mon truc, et puis pour rendre fiers mes parents il y avait mon frère aîné. Une chance pour eux, au moins un fils  sur deux était une réussite. Je vous raconte pas le nombre de coup de pieds au cul que j'ai pu me prendre ou de prospectus sur la tête quand je ramenais mon bulletin *rires* Mes pauvres vieux devaient se dire " mais qu'est-ce qu'on a bien pu faire pour mériter ça?" . Ah ça, je ne sais pas, mais il semblerait que c'était grave.Les pauvres, j'ai beau ne plus les porter dans mon cœur, je les plains dans le fond ce n'est pas facile d'élever un gamin. Bref, après que mes parents soient durs c'est normal, en Corée il en est ainsi, c'est culturel. Par contre je ne m'attendais pas à un rejet aussi brutal des autres enfants qui m'ont tout de suite prit en grippe parce que j'avais une peau bronzée, leurs parents les avaient bien dressé y'avait pas à dire. Moralité ? Je finissais très souvent le soir dans les bras de mon grand frère à pleurer parce que une fois de plus on n'avait pas voulu jouer avec moi voir même frappé sans que les maîtresses y prêtent attention. Elles préféraient détourner le regard, comme ça elles avaient rien vu.

Bon après qu'on aille pas me plaindre, me prendre autant de méchanceté dans la gueule m'a endurci et m'a apprit que tout le monde n'était pas beau et gentil mais plutôt l'inverse. Une leçon de vie dont je ne remercierais jamais assez mes exs camarades que j'emmerde aujourd'hui même du fond du cœur ♥️. Lorsque je n'étais pas en train de couiner entre les bras de mon frère, je me mettais seule dans mon coin avec mes crayons, je n'aimais guère aller m'amuser dehors, de toute manières, c'était toujours tout seul alors à quoi bon ? Bref, c'est très jeune que je me suis mis au dessin, griffonnant sur du papier dès que j'en avais l'occasion. Vu qu'il ne passait pas un jour sans que je dessine, mon coup de crayon a très rapidement prit de l'assurance. Par contre je gardais mes "chef d’œuvres" précieusement dans un classeur, hors de question d'en offrir ne serait-ce qu'un à mes parents. Et oui je ne faisais pas parti de ces gamins en recherche d'une affection qu'ils n'auraient jamais, déjà d'une ce n'est pas le genre des parents coréens d'être du genre petit gâteaux et bisous, mais j'avais bien senti du haut de mes 6 ans que si je n'avais pas été là, cela aurait été bien mieux. Ils ne m'aimaient pas, et bien tant pis pour eux j'avais un frère génial, ça me suffisait.

Les années on passé, je suis rentré au collège, toujours en fournissant le minimum syndical. Il n'y a pas grand chose à dire, on continuait de me faire chier avec ma peau bronzée, je dessinais toujours . Bref pas grand chose de nouveau si ce n'est que finalement, j'ai fini par commencer à plaire à certains. Vrai qu'en voyant ma bouche il est difficile de penser à autre chose qu'à ce qu'elles pourraient bien faire en haut, ou en bas...*petit sourire en coin* C'est ainsi que je me suis retrouvé à faire ma première pipe à 12 ans et j'ai adoré ça. Bien que j'ai mit plus de temps à m'habituer au goût qui n'était franchement pas top.  Je n'ai jamais eu de mecs officiel à cette période mais je m'occupais de les défrustrer tandis qu'ils se contentaient de caresser la main de leurs meufs prudes comme des bonne sœurs. Ah hypocrisie des gens, ça me fera toujours rire, bien sous tous rapports mais quand on gratte un peu sous la couche de vernis... c'est beaucoup moins reluisant d'un coup.

Ce n'est que l'année de mes 13 ans qui marqua un tournant dans ma petite vie bien planplan. J'étais en train de flâner dans les rues de Séoul quand le hasard, ou plutôt le destin je pense, a mit sur ma route ce qui allait devenir ma raison de vivre. Oui, vous avez bien deviné, je suis tombé sur une démonstration de danse en pleine rue et j'ai été subjugué par l'habileté des danseurs, la grâce de leurs mouvement la force qu'ils avaient dans leurs corps, l'aura qu'ils dégageaient. Bref, j'étais résolument absolument conquis par ce que j'étais en train de voir et c'est ainsi que pour la première fois de ma vie j'ai eu envie de quelque chose au point de faire chier mes parents, à les harceler avec mes " Je peux m'inscrire à un cours de danse ?" Au moins cent fois par jour et j'exagère à peine*rires* Et aussi étrange que cela puisse parraître ils ont fini par céder et m'envoyer dans une école pas trop chère. En échange, je devais faire du baby-sitting, et tout le toutim pour me faire un peu d'argent et ainsi participer à la dépense occasionnée par ma face chocolatée.

Et c'est que je me suis révélé plutôt bon,j'avais trouvé ma nouvelle drogue. Je squattais dès que je pouvais à l’école, guettant les salles vides. Chaque jours je voyais mes progrès, quand je dansais, plus rien n'avait d'importance et rien de mieux que de voir la fierté naître dans les yeux de vos professeurs. Moi qui n'avais jamais eu l'occasion de la voir dans ceux de mes propres parents, croyez-moi c’était édifiant. Je me sentais enfin à ma place, reconnu pour mes talents, accepté tel que je suis. Ça sonne très gnignian je sais, mais c'est ainsi que je le ressens. Bien évidement cette activité pour mes parents n'était en rien une fierté, j'étais juste bon à faire le guguss à tortiller du cul sur un morceau. Ce n'était en rien un passe-temps édifiant . Donc il ne fallait pas compter sur eux pour venir me voir, il n'y avait bien que mon frère pour le faire, me soutenant toujours.

Avançons maintenant encore de deux années, j'avais alors 15 ans un mec tatoueur dans le coin venait de temps à autre danser ici. Et c'est sous les douches qu'on s'est croisé la première fois, on n'a pas fait que se croiser ... Ouai je sais classe la perte de pucelage dans les douches d'un club de danse sans même savoir le nom de celui qui nous a fait le cul. Le soir je suis rentré avec une sacrée démarche et j'ai prétexté être tombé dans les escaliers, de toutes manières je savais pertinemment que mes vieux n'insisteraient pas. Ça les arrangeaient bien dans le fond et se contentaient fort bien de cette explication foireuse. Même mon frère ne put en savoir plus, c'était mon secret, l'homosexualité n'a jamais été bien vue. Je gardais donc mon petit secret bien au chaud et continuais de retrouver discrètement mon amant du moment dans les douches de mon club de danse. Il n'y avait que de la baise entre nous et c'était très bien, du moins au début....

Le lycée arriva, pas de changement notoires, j'étais passé de justesse et mes parents commençaient à espérer de me voir décrocher mon bac à la fin de mon cursus. Alors que mon soucis principale était de savoir avec qui j'allais bien pouvoir me faire troncher à la récré. *petit sourire en coin* Après la danse et ce beau brun étaient toujours dans ma vie et petit à petit je me suis retrouvé à délaisser les autres gars pour ce mec qui respirait le danger. C'était plus fort que moi il m'obsédait et c'est du haut de mes 15 ans que je me suis déclaré à ce gars, Chul Hei qu'il s’appelait le bougre. Un prénom fort agréable en bouche vous ne trouvez pas ? Et à ma grande surprise il ne fit pas le difficile et accepta ma demande, quand bien même je n'étais qu'un gamin bien plus jeune que l'homme qu'il était déjà à l'époque. C'était fantastique, moi qui n'avais jamais connu ce que cela faisait d'être le centre de toutes les attentions d'une personne, c'était le paradis. D'ailleurs on me voyait de moins en moins à l'appartement famille, c'est pas mes vieux qui allaient s'en plaindre.

Sauf qu’un soir... Alors que Chul Hei me raccompagnait mon père était en train de fumer sa clope comme à son habitude, un homme, un vrai coréen ça fume c'est connu de tous ça. Sauf que ce soir là, trop occupé à roucouler je ne l'ai pas vu, Chul Hei m'a embrassé et... Quand je suis rentré dans l'appartement ma valise m'attendait. Radicale le papounet hein ? Du coup je me suis retrouvé à choper ma valise et à rattraper mon mec en courant, lui expliquant ma situation. Durant cette dure période mon copain m'a été d'une très grande aide, il a même accepté de devenir mon tuteur afin que je ne finisse pas dans un foyer pour jeunes désœuvrés. Et c'est là que tout a déraillé.... Le  Chul Hei souriant, serviable, gentil s'est peu à peu mué en un affreux connard. Ou plutôt il m'a dévoilé sa véritable nature ce gros enfoiré, à présent j'étais complètement à sa merci, il  pouvait faire ce qu'il voulait de moi et les reproches et insultes ont commencé à pleuvoir.

Mais une chose me permit de tenir le coup, une de mes professeurs de danse m'avait recommandé à une audition pour une célèbre agence. J'ai été prit et c'est ainsi que je suis devenu backdancer à l'âge de 16 ans. Un rêve éveillé pour moi, je vivais de ma passion. Bien que le soir c'était la débandade quand je me faisais accueillir en me faisant engueuler comme du poisson pourrir du marché aux poissons de Jagalchi. Et souvent, le lendemain j'avais le droit à des excuses, des " je ne recommencerais plus" le tout servis avec des cadeaux. Les manipulateurs sont très dangereux et Chul Hei aurait pu très bien me détruire, mais travailler était ma voie de sortie. Je n'avais qu'à attendre ma majorité pour tenter de fuir. Et c'est là que tout a nouveau basculé, le soir où je suis rentré d'un entrainement plus tardif qu'à l'accoutumé, le dîner n'était pas prêt et la première gifle d'une longue série s'est abattue sur ma joue. Jamais je ne l'oublierais, la première fois il s'est excusé, la seconde il a continué de me ruer de coups et ce même encore aujourd'hui. Le fond de teint, ça fait des miracles, vraiment.

Il y a un an de cela, ma belle gueule et mon physique exotique m'ont valu de figurer aux côtés d'une chanteuse très connue. La classe n'est-ce pas ? Et c'est de là que "The Crow" est devenu un des danseurs à suivre et que les contrats se sont enchaînés pour moi. Plus qu'un an à tenir aussi avant de pouvoir m'extirper de l'emprise de cet homme que je n'aime plus depuis bien longtemps. Mais tout n'a pas tourné comme je l'avais prévu, c'est toujours comme ça de toute manière... Mon permis fraîchement empoché, un pas vers la liberté, j'ai pu m'acheter une petite voiture avec mes économies. J'étais un assez bon conducteur, c'est sûrement ce qui m'a mit en confiance et comme bon nombre de coréens j'avais mon téléphone à la main . Encore une engueulade avec Chul Hei, comme toujours. Tellement prit dans cette dernière, je n'ai pas vu qu'un piéton était en train de traverser et.... ce fut l'accident. Je l'ai percuté de pleins fouet avant de m'encastrer dans le mur voisin.

En reprenant conscience à l'hôpital, j'ai vu... j'ai vu ce que je ne voulais jamais voir, ma jambe droite entièrement plâtrée . Je m'en était sorti, mais de ne pas la sentir complètement m'inquiétais. Moralité crise de panique, on a été obligé de me foutre sous sédatif pour que je repique un petit somme paisible. À mon réveil on m'a expliqué que j'avais été opéré et que l'une de mes jambes comptait maintenant quelques plaques et vis en plus. Ça allait encore me coûter une blinde tout ça et ne parlons pas de l'hospitalisation et de ma convalescence. J'étais dans une merde noire, ça ne pouvait pas être pire. Et bien si... L’hôpital étant en sureffectif ils n'ont pas eu d'autres choix que de me foutre dans la même chambre que le gars que j'ai embouti quelle poisse. Je vous dis pas l'ambiance dans cette foutue piaule... Un silence de mort y régnait constamment sauf quand on recevait de la visite. Il a de la chance lui, nombre de ses proches venaient le voir ou pour prendre des news. Moi mon mec n'est venu que quelques rares fois où il crevait d'envie de m'en foutre une. Mais étant dans un hôpital il ne pouvait pas faire de bruit, du coup il a arrêté de venir. M'appelant de temps à autre pour me passer un savons.

Mon hospitalisation finie, j'ai bien évidement été viré de mon ancien taff. De une je n'étais plus d'aucune utilité et de deux,   j'étais un connard qui avait faillit tuer quelqu'un, ça faisait tâche pour l'agence. J'ai également eu l'occasion de voir que je n'avais plus un pote, être seul comme un chien, c'était le cas de le dire... Je suis rentré chez moi et j'ai ramassé une beigne comme premier bonjour. Cool l’accueil hein ? Et une bonne pluie de reproches mêlés des sempiternelles insultes de mon mec. Vrai que j'allais coûter cher les mois qui venaient, mais mes économies étaient là et je reprendrais le taf dès que je pourrais...

Actuellement je suis encore en train de faire du kiné, même si ce n'est pas une franche réussite. Je remarche certes, mais je boîte alors la danse, il faut tout bonnement oublier.  Le pire dans l'histoire? C'est que je fais ma rééducation dans le même cabinet que ... ouai vous avez bien deviné... le gars à qui j'ai bien faillit retirer la vie qui s'avère s'appeler Shin-Il. Et ce Shin-Il a l'air de bien vouloir me casser la gueule, il n'aurait pas tord... C'est tout ce que je mérite et il sera bien content quand la sentence tombera et que je serais derrière les barreaux avec une belle amende à payer. Bref ma vie est un véritable merdier dont j'ai bien du mal à me dépêtrer, si seulement j'aurais pu y rester...



Derrière l'écran, il y a un cœur qui bat
Hey! Moi c'est Kyûbi votre admin chérie, j'ai 20 ans et 11 mois 8D, je fais du rpg depuis6 ans maintenant. Votre petit bijou je l'ai trouvé  par...je l'ai créé espèce de fiche prédéfinie à la noix è_é. Je pense que le forum est une perfection 8DEt pour finir non, je n'ai pas oublié le code, pour qui me prenez-vous? C'est validé par moi-même ~


fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.



Dernière édition par Lim Min Hwan le Sam 23 Mai - 14:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Lun 18 Mai - 14:23

Hello P'tit Kyubi!
Revenir en haut Aller en bas
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Lun 18 Mai - 14:58

Miniiiiiiiiiiie *le choppe et lui fait une german-souplex * Very Happy

Je suis vraiment content que mon scénario soit pris, je vais pouvoir dépoussiérer mon Shinie :p

Bon courage pour le reste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Lun 18 Mai - 15:04

Min Wei: dans mon cas ce serait re-re-re-re je suis une multi récidiviste xD mais merciiiii

Shinie:  beaten vilain Shinie pas beau è_é tshhh

Ah ah Hwanie viendra te dépoussiérer Shinie au plumeau avec une tenue de soubrette /pan/  ====> []

Et merciiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Mar 19 Mai - 15:36

Kai, quel bon choix

Spoiler:
 

Enfin breeef, j'ai vraiment hâte de lire la suite de ta fiche, ton personnage a l'air super intéressant  Bon couraaage
Revenir en haut Aller en bas
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Mar 19 Mai - 17:59

Ouh le vieux dossier mode coupe au bol XD

Et merci fois deux pour l'encouragement et le compliment **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Mar 19 Mai - 19:39

Re-bienvenuuuuue =D
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Mer 20 Mai - 17:09

Marchi
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Mer 20 Mai - 18:26

Congratulation !



Félicitation à moi !♥Et oui les petits membres retenez bien ce prénom car ce sera bientôt le nouveau Cerbère :p
Demande de rpDemande de liens
© crédit fiche ; night sky

Revenir en haut Aller en bas
Song Ra HaeavatarCutie Penguin
Messages : 453
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Chanteuse principale et maknae d'Ivory

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Sam 23 Mai - 14:12

Re-bienvenue Kyu

Shinshin : toi qui disais que ça t'étonnerait que le PV soit pris (enfin, c'est Kyu mais still haha)

_________________


Keep your face always toward the sunshine
- and shadows will fall behind you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Sam 23 Mai - 14:58

Haehae: par une autre personne qu'une admin j'entendais lol. Mais au moins c'est une valeur sûre Kyu et puis j'aime ce qu'elle a fait de Min Hwan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    Sam 23 Mai - 15:19

Merci Sousou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lim Min Hwan ~ The Crow without wings    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lim Min Hwan ~ The Crow without wings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les faits et gestes des Wings.
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Renouvellement de contrats...DETROIT Red Wings!
» Flyers/Red Wings
» Red Wings Detroit trade block

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Perso/ slash scéna perso-