AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's war feat Lim Min Hwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: It's war feat Lim Min Hwan   Ven 22 Mai - 15:47


It's war
AVEC LIM MIN HWAN

Le 8 janvier, tout a basculé dans ma vie. Je me rappelle encore avec précision tout ce qu’il s’est passé ce jour-là. A l’époque, j’étais encore dans l’euphorie du moment. Mes efforts avaient porté leurs fruits, j’avais eu l’occasion de travailler avec Queen en featuring sur un des titres de son album et on est même allé dans une émission musicale. Le retour avait été plutôt positif, son album un succès et mon apparition dans l’émission a suscité l’intérêt de certains. J’étais tellement content, un pas était enfin fait et tout s’annonçait radieux. La rumeur comme quoi l’agence comptait lancer un nouveau groupe était de plus en plus forte, je me voyais déjà être de nouveau convoqué et qu’on m’annonce que j’en ferais partie. Peu de temps avant, j’avais rencontré le leader des Moonlight qui s’était montré très sympa avec moi et qui m’avait aussi ouvert les yeux sur ce que je voulais par rapport à Dong Soo en lisant par hasard les paroles d’un de mes textes un peu osé. C’est donc avec l’idée de mettre les choses au clair que j’étais allé en cours et qu’il s’était avéré qu’on avait eu tous les deux la même idée. D’accord sur le fait qu’on prenait un nouveau départ, on a surtout assouvi nos pulsions en allant chez un pote à lui. Ce fut torride et au-delà de ce que j’avais pu imaginer jusqu’à présent. A la fin, lorsque je lui ai demandé  ce que l’on était censé faire, il m’a répondu qu’on avait qu’à laisser venir les choses. Depuis, l’ambiance était un peu mieux dans la chambre, plus de tension sexuelle qui m’avait rendu fou ces derniers mois. C’était bien plus agréable ce retour à la normale.

Puis il y a eu mon pote Dong-Sun qui m’a demandé de lui servir de partenaire afin de répéter la déclaration qu’il comptait faire à une fille, sauf que mon roomate est tombé sur la scène, qu’il s’est fourvoyé et emballé tout seul. C’était la seconde fois depuis que je suis arrivé en Corée que je partais dans un fou-rire sans fin. Il faut bien reconnaître que depuis quelques jours, je pensais ressentir quelque chose de plus fort à son encontre, j’avais même prévu de le lui avouer à mon retour, mais je devais aller en ville, alors je suis parti en les laissant dans la salle de pause. Je n’avais aucune idée en quittant l’agence et en traversant au passage protégé qu’une voiture allait débouler et foncer droit sur moi. Je me rappelle de son visage, du téléphone dans sa main, la scène s’est déroulée au ralenti. Ensuite l’impact, la douleur, mon corps sur le sol, incapable de bouger, le bruit des véhicules autour, plus tard de la sirène des pompiers, et le trou noir. A mon réveil bien des heures plus tard, j’étais dans une chambre d’hôpital dans un sale état. Je ne pouvais pas bouger les jambes et dans mon dos ça me tirait. Une infirmière était rapidement venue s’occuper de moi et avait appelé le médecin qui m’avait expliqué la situation : ma jambe avait été fracturée, j’avais des contusions un peu partout et, le pire, il avait aussi fallu m’opérer non loin de la colonne vertébrale, encore une fois, ça n’était pas passé loin que je ne remarque plus jamais. En ne leur adressant qu’un merci, je me suis retrouvé tout seul et les larmes s’étaient mises à couler silencieusement sur mes joues.

Quelle merde… Quelle plaie… J’étais si proche du but et je venais de tomber, encore… Que c’était frustrant, j’avais envie de hurler… Mes parents loin, le seul ami que j’ai qui s’inquiéterait surement de ne pas me voir revenir, tout venait de s’effondrer. J’avais la désagréable sensation que le sort s’acharnait sur moi, comme il l’avait très souvent fait. Je commençais même à flipper que l’agence ne se décide à me foutre dehors, au retard que j’allais prendre si elle décidait de me garder et voir surement ma place dans le nouveau groupe me filer sous le nez, fais chier… Puis cela a frappé, mon cousin que je n’avais pas revu depuis bien des années se tenait là. Son numéro était dans mon téléphone, mes parents tenaient à ce que je le prenne et ils avaient eu raison. Y avait mieux comme retrouvailles, c’est dans ses bras que je me suis laissé aller. Le pire dans tout ça ? Ce putain de chauffard était dans le lit à côté du mien et il a eu de la chance que je n’étais pas en état de le cogner, il me méritait cet enfoiré. J’ai bien été content de quitter enfin l’hosto, mais une vague supercherie a fait que ce sale type est aussi en train de faire sa rééducation au même endroit que moi…Le kiné redoute à chaque fois qu’on est dans la même pièce, il a d’ailleurs retiré tout ce que j’aurais pu vouloir lui jeter à la figure, je parle d’objets. Ce connard a en plus la langue bien pendue et se permet de faire le fanfaron, il va moins faire le malin quand je vais pouvoir tenir de nouveau sur mes jambes. Chaque jour, ma rancune s’est accentuée, attendant patiemment ce jour tant désiré.

Ce n’est plus au dortoir que je vis, j’ai eu la visite un jour de Shin et il m’a proposé d’être logé chez lui. J’ai une dette envers lui, en plus de m’héberger, il m’a permis de progresser dans plein d’autres domaines, autant le rap que la composition et plein d’autres choses encore, comme ça je n’ai pas pris de retard contrairement aux autres. Je suis tout de même content de savoir qu’à présent, il se porte mieux et que dans peu de temps, il pourra retourner au Japon et s’installer là-bas. Il est arrivé certaines fois que je loge aussi chez mon cousin, ça m’a permis de mieux le connaître encore, il est sympa et de bon conseil, quoi qu’un peu trop décalé et à fond dans le bouddhisme. Mais c’est important pour moi de ne pas être seul et d’avoir un membre de ma famille dans mon entourage. Dong Sun est parti faire un album aux States, histoire de mieux commencer à faire parler de lui, je l’envie, mais je le garde pour moi, je suis content qu’il voit son rêve se concrétiser. Il ne manque jamais de prendre de mes nouvelles, ça fait du bien ça aussi.

Et enfin, bordel, j’ai fini par faire des progrès significatifs, au point que c’est ma dernière séance aujourd’hui, alors que l’autre galère. Bien fait pour sa gueule. En parlant de visage, le sien a plein de marques, ce qui me fait sourire en coin, pédalant sur le vélo avec facilité.

« Mais c’est que tu fais l’unanimité à ce que je vois. » Dis-je, ironique, en parlant du fait que d’autres personnes ont visiblement autant envie que moi de le cogner. Quoi que, il ou elle y est déjà parvenu.

Les deux mains sur le guidon, je termine le dernier plateau en sueur et je peux enfin en descendre. J’attrape ma serviette, il fait vraiment super chaud là-dedans. Je m’essuie pour aller prendre un gobelet d’eau dans l’entrée, au niveau du bureau de la secrétaire, et c’est là que j’entends le kiné et elle parler de l’autre, je découvre alors quelques informations sans le vouloir, puis je retourne dedans, le professionnel de la santé m’indique le dernier exercice que je dois faire. Il s’éloigne, moi je commence ce que j’ai à faire.

« Non mais sérieux, en plus d’avoir une grande gueule et de ne pas savoir conduire, tu m’as pas l’air dégourdi. Il faut quand-même être con pour avoir une rééducation aussi naze, même le kiné ne sait plus quoi faire de toi. T'aurais vraiment mieux fait d'y rester...» Balançai-je d'une voix désagréable. Elle l'est toujours quand je m'adresse à lui.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: It's war feat Lim Min Hwan   Jeu 28 Mai - 13:20


It's War

With Shin-Il

8 janvier 2015 une date où Min Hwan aurait mieux fait de rester au fond de son lit plutôt que sortir. Mais c'est toujours bien trop tard que l'on se rend compte de ce genre de chose. Et pourtant tout allait pour le mieux pour lui avant ce jour noir. Le permis en poche et sa voiture achetée grâce à ses économies durement gagnée avec des shows supplémentaires, le tout étant bien évidement sur un compte caché à son copain,  il faisait enfin un pas vers l'indépendance. Le début de la lumière au bout de ce long couloir qu'il traversait depuis ses 16 ans où il allait pouvoir se débarrasser de la toxique influence de celui qui partageait encore sa vie. Mais tout cela, c'était avant que ce terrible accident n'arrive. Il avait encore fallut que celui qu'il appelle l'  « autre » depuis un moment vienne encore faire exploser sa tyrannie alors qu'il était au volant. Selon lui, Min Hwan aurait pu profiter de son jour de repos pour le passer avec lui, en si mauvaise compagnie ? Non merci, c'est surtout que ce dingue sentait qu'il perdait jour après jour de son emprise sur le plus jeune. Toutefois, ces quelques minutes de disputes intenses alors que le danseur conduisait avaient suffit à assez détourner son attention pour qu'il ne remarque pas qu'un piéton était engagé. Ce n'est que bien trop tard qu'il avait fait un brusque écart, touchant tout de même de plein fouet l'autre jeune homme avant de s'écraser contre un mur. Il n'eut pas le temps d'avoir mal, l'impact lui faisant perdre connaissance presque immédiatement .

Ce qui ne l'avait pas empêché de souffrir le martyr à son réveil dans l'une de ces chambres froides que l'on trouvait dans les hôpitaux. Encore un peu ailleurs, lorsque son regard s'était posé sur sa jambe entièrement plâtrée il n'avait guère tardé à paniquer en ne la sentant plus complètement. Sa crise fut telle que l'équipe soignante avait été contrainte de lui administrer un sédatif afin qu'il puisse se reposer à nouveau et que son état actuel ne lui permettait pas une telle agitation. Un peu plus reposée après ses nouvelles heures de sommeil, une infirmière lui avait expliqué ce qu'il en était. C'est ainsi que le corbeau apprit qu'il avait été opéré et que des vis et plaques en plus étaient à présent à dénombrer dans sa jambe. En apprenant cela le jeune homme avait bien faillit retourner de l’œil en imaginant le montant de tous les sois qui avaient été entrepris sur lui, il était ruiné... Et accessoirement mort car il savait pertinemment que son compagnon allait débarquer incessamment sous peu pour lui passer le savon du siècle, en fait non cela ne serait qu'à son retour c'est vrai, en public Chul Hei était le gendre idéal... Le meilleur dans tout ça ? Il partageait sa chambre avec sa victime, oui, oui la vie est une terrible garce farceuse qui ne sait décidément pas faire des plaisanteries de bon goût. L'ambiance était géniale et un paravent avait été installé entre eux pour éviter le contact visuel.

Le temps de sa convalescence à l’hôpital il ne reçut que rarement de la visite, tandis que son voisin de chambre était bien plus entouré que lui . Et oui, un gars qui a faillit en tuer un autre, c'était un gros naze que l'on se devait de ne plus côtoyer. Au moins il avait pu rattraper ses heures de sommeil en retard comme ça ! On se console comme on peut comme on dit. Finalement après quelques rares visites, le tatoueur avait finit par opter pour la facilité et l’appelait au téléphone pour lui hurler dessus dès qu'il en avait l'occasion. Le retour à l’appartement promettait d'être haut en couleur, il n'allait pas s'ennuyer entre ça et sa rééducation. Ah ça pour être coloré, dès son retour il avait reçu un bon crochet du droit dans la  mâchoire et une flopée d''insultes habituelles. La lettre siégeant sur le meuble de l’entrée, ouverte bien évidement bien qu'au nom de Lim Min Hwan, informant que l'agence le remerciait pour ses services mais qu'il était licencié, lui souhaitant tout de même un prompt rétablissement. Génial...  Et pour couronner le tout il avait découvert lors de sa première séance de Kiné qu'il allait dans le même cabinet que celui qu'il avait renversé, une bonne grosse blague qu'il disait...

Aujourd'hui était  d'ailleurs le jour de l'une de ces ombreuses séances qui s'avéraient de plus en plus inutiles, mais allégeant tout de même bien son porte-monnaie. Ah ça pour lui faire un régime c'était très efficace ! Ses économies étaient en train de fondre comme neige au soleil. Mais il allait très certainement arrêter prochainement. Il remarchait certes, mais il boitait toujours et il avait bien été forcé de faire l’acquisition d'une béquille pour palier au problème. La danse pour lui, c'était fichu, en fait il aurait mieux fait d'y rester... Un corbeau sans ailes ? Vous sentez l'erreur ? Un oiseau est fait pour voler, pas pour rester misérablement au sol. Privé de sa liberté, il était condamné à se laisser dépérir. Ce qui n'était pas stout à fait faux au vu de la perte de poids actuelle du jeune homme qui peinait bien à remplir ses pantalons actuellement. Ce qui était drôle dans cette histoire, la cerise sur le gâteau, c'est que les médecins lui avaient annoncé qu'il n'avait aucune raison de boiter et que son membre s'était parfaitement remit, un blocage psychologique qu'ils disent. Et bien il n'avait absolument pas un rond à foutre dans une thérapie. Il se sentait coupable oui ! Terriblement coupable et ce n'est pas un guignol qui dit « humhum.. » tout en faisant semblant de gribouiller qui allait l'aider.

Plongé dans ses pensées il avait bien faillit s'étaler au sol alors qu'il travaillait son équilibre avec une  plate-forme posée sur un ballon. Et c'est la voix désagréable de l'autre qui n'avait pas manqué de le sortir de son absence. « Mais c'est que tu fais l'unanimité à ce que je vois. » Et aller c'était reparti pour un tour de ring, il était vraiment hargneux ce gars et l'accident n'avait rien arrangé. Mais c'était compréhensible, qui ne réagirait pas ainsi en ayant celui qui a bien faillit vous tuer et vous priver de votre rêve en face de vous ?  Toutefois, hors de question pour le brun de se laisser marcher sur les pieds, il ne le provoquait pas, ils auraient pu tout simplement s'ignorer. Surtout de ce qu'il savait il s'agissait de la dernière séance au trainee. Au moins ils n'auraient plus à se supporter, un bon point. « T'as qu'à te lever et me maquiller le deuxième œil alors, là je ferais véritablement l'unanimité, aller je sais que t'en crève d'envie le cycliste... » Les autres clients en train de s'exercer serrant les dents et priant pour que leurs séances tournent court avec ces deux phénomènes prête à se sauter dessus.

Mais le crâneur venait de terminer et s'était éclipsé le temps d'aller se désaltérer, un peu de répit... Min Hwan se décidant à ne boire que lorsque Shin-Il serait enfin définitivement parti. Et merde.. avec cet changement d’exercices ils étaient encore plus proches que toute à l’heure, ce kiné était dingue ou bien suicidaire à voir... « Non mais sérieux, en plus d'avoir une grande gueule et de ne pas savoir conduire, tu m'as pas l'air dégourdi. Il faut quand-même être con pour avoir une rééducation aussi naze, même le kiné ne sait plus quoi faire de toi. T'aurais vraiment mieux fait d'y rester... » Ah la sempiternelle chanson, l'ex danseur leva les yeux au ciel, se permettant même un petit soupir. «  Toujours le même disque, à croire que toi aussi tu dois être pas mal attardé pour ne pas pouvoir changer ne serait-ce de piste. Et si j'ai une grande gueule mon seigneur, c'est que le gueux que je suis n'apprécie guère être agressé alors qu'il n'a pas ouvert la bouche. T'as de la rancœur contre moi ? Très bien, t'as qu'à me coller un pin ou une balle entre les deux yeux et on en parle plus. Ça commence à devenir fatiguant cette histoire. Et sinon, on est d'accord sur un point j'aurais largement préféré y rester plutôt que de me taper ta sale gueule dès que je viens au kiné. » Un sourire mauvais étirant les lèvres du plus jeune au même moment. Cette après-midi allait se conclure en beauté, c'était une certitude...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: It's war feat Lim Min Hwan   Mar 2 Juin - 16:16


It's war
AVEC LIM MIN HWAN

L'autre abruti de coréen n'est vraiment pas doué, il parvient même à limite tomber sur des exercices faciles que j'ai terminé il y a déjà plusieurs semaines de cela. Quand j'y repense, 6 mois de convalescence et de rééducation, il y avait des moments où j'ai trouvé les journées longues et les progrès peu significatifs. C'était une période de doutes aussi, sur ce que j'allais faire à présent, sur mon avenir, sur l'agence, et même que j'étais parfois pris d'angoisse en me demandant si j'allais vraiment pouvoir remarcher et danser un jour. C'est con, alors que les médecins m'ont affirmé que tout irait bien, mais je me disais que l'erreur médicale, ça existe. Sans compter les cauchemars les premiers temps. Grâce aux personnes qui m'ont entouré et fait réaliser que je m'étais finalement bien entouré moi qui m'imaginais encore rester seul plusieurs années, j'ai pu avancer, progresser encore, prendre un peu le temps de vivre et de me poser. Cet accident m'a encore fait mûrir, bien que je garde en tête que c'est la seconde fois que j'ai failli y passer, j'espère que la troisième ne viendra pas, j'ai bien peur qu'elle me serait fatale cette fois…

Quoi qu'il en soit, c'est mon petit plaisir que de me venger sur lui. Ce n'est rien comparé à ce qu'il m'a fait. Ma pique balancée, je termine sur le vélo pendant qu'il ne peut pas s'empêcher de répliquer. Lui faire l'autre œil voire bien pire, ce serait mentir que de dire que je n'en ai jamais eu envie.

« C'est tentant, mais bien plus marrant que de te voir tenter de garder la tête hors de l'eau alors que tu n'es pas loin de te noyer et que personne ne viendra jamais t'aider. » Dis assez bas en passant devant lui, un sourire narquois et dédaigneux sur les lèvres.

Je vais me chercher à boire tout en m'essuyant avec ma serviette, ça fait du bien par un temps pareil, la climatisation ne serait pas du luxe dans ce cabinet. Les kinés sont sensés bien gagner leur vie que je sache, il pourrait investir celui-là. Surtout vu le prix des séances, une chance que ce soit pris en charge par l'assurance et qu'elle compte bien récupérer son argent du responsable de mon état plus tard. A mon retour, les paroles fusent, surtout que mon exercice, je dois le réaliser pas loin de lui. Ma tête se tourne dans la direction, il se prend pour quoi ce connard ? Je me fiche pas mal de l'endroit ou bien que des personnes nous regardent, je ne suis pas celui qui choisit de nous mettre en rééducation aux mêmes heures, qu'il ne vienne pas se plaindre après. Il ne me faut que deux pas pour le coincer dans un coin, ma main ayant serré le col de son t-shirt.

« Le mot humilité ne fait visiblement par partie de ton vocabulaire. » Puis bien plus bas pour que lui seul entende, mon regard ayant transpercé le sien. « Je trouve que tu ramènes bien ta gueule face au type que tu as failli tuer. Dois-je te vraiment te rappeler que tu as des litres de mon sang et des heures de souffrance sur tes mains ? » Une seconde je regarde derrière afin de m'assurer que le kiné n'est pas en train de rappliquer. « C'est vrai que j'ai imaginé tellement de manières de te faire la peau et ça t'arrangerait bien que je le fasse, ça mettrait fin à ton calvaire. Tout comme j'ai pensé durant un temps que ça aurait été bien mieux que tu n'en réchappes pas, sauf que j'ai réalisé que cela m'aurait empêché de te voir galérer et vivre avec ta culpabilité à chaque fois que tu me vois. Mais je ne vais pas te faire ce plaisir, c'est bien plus amusant de te regarder t'enfoncer. Peu importe que tu joues les grandes gueules, tu vas finir en prison et là tu feras moins le malin quand il faudra que tu te fasses passer dessus par des gros taulards en manque. Et même si tu parviens à purger ta peine, dès que tu sortiras, tu auras toujours la même étiquette collée à ton dos, celle du gars qui a failli en tuer un autre. Difficile de trouver du boulot avec ça... »

Des bruits de pas se font entendre, le kiné revient dans la pièce, donc je me suis bien arrangé pour le lâcher et m'éloigner avant qu'il ne me grille. En commençant mes exercices et en me concentrant dessus, c'est bien beau de vouloir blesser l'autre enfoiré, je ne compte pas traîner ici d'autres séances. La dernière restera mémorable. Jusqu'à présent, je n'avais pas pu dire tout ce que je pensais, tout comme je peux de nouveau coller des pains quand on me fait chier. Dans son cas, je n'en suis pas au stade où je cogne, mais cela peut arriver. Je change de sens pour faire l'autre côté, j'ai hâte de reprendre la danse et de retourner au dortoir, même si je me plaisais bien avec Shin et Sang-Min ou chez mon cousin, il faut bien que je retourne à l'agence. Je me demande si les autres seront là et ce que fait mon roomate, je ne l'ai pas vraiment beaucoup vu depuis qu'on s'est réconcilié et qu'on s'est envoyé en l'air. Peut-être que ça le dérange mon état. De nouveau, je me retourne et fais une autre série, mon regard se posant aussitôt sur l'autre puisque le kiné est déjà reparti.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: It's war feat Lim Min Hwan   Dim 7 Juin - 12:28


It's War

With Shin-Il

L'autre sur le vélo, lui non loin, l'ambiance dans le cabinet était électrique aujourd'hui . Comme bien souvent, non toujours, lorsque les deux jeunes hommes se trouvaient dans la même salle, les clients, les malheureux, se trouvant ici subissant cette ambiance lourde et pesante. D'ailleurs les mots n'avaient guère tardé à fuser et Min Hwan ne s'était pas gêné pour lui répondre, ce n'est pas parce que la culpabilité l'étouffait dans son sommeil qu'il allait le montrer à ce chieur. « C'est tentant, mais bien plus marrant que de te voir tenter de garder la tête hors de l'eau alors que tu n'es pas loin de te noyer et que personne ne viendra jamais t'aider. »L'option sourire narquois ayant été coché pour cette fois-ci. Si il pouvait se calmer et que toute cela en reste là pour aujourd’hui, ça irait très bien à tout le monde, mais connaissant l'animal il n'allait pas en rester là.

Comme prévu, le répit du coréen fut de courte durée le hargneux ayant fait son grand retour après s'être désaltéré, mon dieu que cette dernière séance allait être longue... Une nouvelle fois on vint le chercher, pas de chance on l'avait trouvé, garder la tête baissée il ne le faisait que devant une seule personne et il n'allait pas changer. L'attitude de l'autre ne lui donnant absolument pas envie de se montrer sous son meilleur jour, il était un gros connard envoyé par Satan lui-même ? Et bien soit il tiendrait ce rôle avec plaisir si ça pouvait contenter son interlocuteur. Toujours aussi sanguin, celui qu'on appelle Shin-Il n'avait pas mit trop de temps pour l'attraper et l'acculer dans un coin, sa main fortement serré sur le col du haut de l'autre. Bien, il semblerait que ce soit reparti pour un autre tour. Min Hwan releva son regard vers celui de l'autre qui allait encore vociférer comme à son habitude.

« Le mot humilité ne fait visiblement pas partie de ton vocabulaire. Un regard froid et perçant ne le quittant plus à ces mots, si il croyait qu'il allait baisser la tête, il était mal tombé. Je trouve que tu ramènes bien ta gueule face au type que tu as failli tuer. Dois-je vraiment te rappeler que tu as des litres de mon sang et des heures de souffrance sur tes mains ? Le haussement de sourcil du plus jeune parla pour lui, mais il préféra ne rien rajouter se contentant de continuer à écouter ce qu'on avait à lui dire. C'est vrai que j'ai imaginé tellement de manières de te faire la peau et ça t'arrangerait bien que je le fasse, ça mettrait fin à ton calvaire. Oh si il savait il en vivait déjà un bien avant cet accident, alors un peu plus ou un peu moins... Tout comme j'ai pensé durant un temps que ça aurait été bien mieux que tu n'en réchappes pas, sauf que j'ai réalisé que cela m'aurait empêché de te voir galérer et vivre avec ta culpabilité à chaque fois que tu me vois. Mais je ne vais pas te faire ce plaisir, c'est bien plus amusant de te regarder t'enfoncer. Peu importe que tu joues les grandes gueules, tu va finir en prison et là tu feras moins le malin quand il faudra que tu te fasses passer dessus par des gros taulards en manque. Et même si tu parviens à purger ta peine, dès que tu sortiras, tu auras toujours la même étiquette collée à ton dos, celle du gars qui a failli en tuer un autre. Difficile de trouver du boulot avec ça.... » OU d'en garder un même, après tout c'est bien à cause de cette étiquette que son agence n'avait pas rechigné à se débarrasser de lui après de longues années de bons et loyaux services.

Il allait bien lui répliquer ce qu'il pensait, mais le kiné et ses pas résonant déjà au loin l'en empêcha. Mais cela n'était que partie remise, il avait beau ressentir un terrible sentiment de culpabilité vis-à-vis de l'autre, son comportement lui donnais guère envie de dire amen en priant comme le pauvre pêcheur qu'il était. Les gens aiment bavasser sans rien savoir, c'est toujours plus facile de juger lorsque l'on a pas tous les éléments. Certes il était au téléphone au volant, chose qu'il n'avait jamais fait auparavant pouvant encore à l'époque se targuer qu'il n'était pas comme tous ces coréens fous du volant. Mais ce jour là il avait eu bien plus peur de se faire encore frapper si il ne répondait pas plutôt qu'un possible accident, en fait il n'avait même pas songé à l'accident. Avoir un compagnon violent, c'est vivre dans une peur permanente, une psychose sans fin. Sans ce tyran qui lui servait de compagnon, rien de tout cela serait arrivé. Finalement peut-être qu’il crèverait sous ses coups ? Sûrement même, les gens découvriront une belle image de lui alors. Ça l'amusait d'avance tient...

Le kiné ayant tourné les talons il avait pu sentir à nouveau le regard dur de l'autre sur lui. C'est avec un petit sourire en coin que Min Hwan accueilli ce dernier . « Ça te manquait tant que ça de ne pas pouvoir me parler ? Tu vas être content alors c'est ce que je vais faire. Bien évidement que j'en ai conscience que des litres de ton sang et des mois douloureux de ta vie se trouveront à jamais gravé dans la paume de mes mains. Espérons pour toi que si un jour je me réincarne ce soit en misérable pour continuer de purger ma peine. Et j'ai déjà songé à une reconversion, tueur à gage ce serait pas mal, au moins cette fois-ci je ne raterais personne, ce sera propre et net. » Le ton étant clairement ironique. Mais il en avait déjà trop dit et ce genre de paroles seront très certainement retenues contre lui au tribunal, car on voue une confiance aveugle aux victimes . Bon pour le coup ce ne serait pas faux, bien que l'autre non loin de lui est parfaitement conscient de l'ironie de ses paroles.

Une douleur éreinta alors brusquement sa jambe qui avait été blessée et ce fut la chute. La chute de trop qui le fit se relever d'un bon, il n'avait beau ne pas être une personne fière, il ne voulait pas continuer de se donner en spectacle ainsi. Min Hwan attrapa son sac, sa béquille sous le bras, et informa rapidement le kiné que sa séance était terminée pour aujourd'hui. Il avait bien l'intention de lui dire que c'était la dernière le lendemain, il en avait marre de gaspiller son argent pour rien, le pognon il n'en n'avait pas vraiment à jeter par la fenêtre. Ce qu'il faisait depuis plusieurs mois pour lui. Enfin l'air libre, il n'avait qu'une hâte, fuir au plus vite cet endroit, une fois chez lui, à l’abri de tout regard, il pourrait éclater en sanglot. Toutefois, il ne semblait pas que ce soit pour maintenant, une présence désagréable s'étant présentée sur son chemin, non, pas lui....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: It's war feat Lim Min Hwan   Dim 14 Juin - 17:38


It's war
AVEC LIM MIN HWAN

Alors là… C'était les paroles de trop… Au point que même pas une réflexion sur le fait qu'il soit tombé ne sort de mes lèvres,  pas le moindre rictus narquois ne les fend non plus. Encore un peu incrédule sur ce qu'il vient de sortir, je le suis des yeux machinalement avant de froncer les sourcils. Il pense vraiment s'en tirer comme ça cet enfoiré ? Je termine mon dernier exercice, j'ai le malheur de recroiser le kiné qui me salue car je ne remettrai plus les pieds ici. Ensuite, je récupère aussi mes affaires, les fourre dans mon sac à dos et sort rapidement du cabinet après avoir emprunté un objet sur le bureau pendant que la secrétaire n'était pas là, je leur rendrai plus tard. Il ne me faut pas bien longtemps pour rattraper ce sale fuyard, en lui coupant la route alors qu'il traversait le petit square. Aussi sec, je me saisis de son poignet libre, lui fout le coupe-papier dérobé dedans, la referme dessus en le tenant et la pointant sur ma carotide, les sourcils toujours froncés. Le tout se passe très vite, si bien que je ne lui ai pas laissé le choix.

« Et ben vas-y, qu'est-ce que tu attends ? Rattrape ton coup. » Je le fixe durant quelques secondes, pas inquiété une seule seconde, surtout qu'il ne se passe absolument rien de son côté. « T'en auras jamais les couilles . Tu as beau jouer les grandes gueules, tu n'es rien de mieux qu'un de ses petits chiens qui aboient et se barrent la queue entre les jambes. » Je me rapproche un peu plus. « Tu n'es qu'un lâche. »

Je relâche sa main avant d'être contaminé par tant de conneries, je jette le coupe-papier qui se plante par hasard dans un tronc d'arbre vu la force que j'ai mis dedans car il commence sérieusement à me gonfler ce crétin. Ensuite, je donne un coup de pied dans sa béquille qui retombe un peu plus loin.

« Jamais personne n'engagerait un type qui n'est même pas fichu de se barrer en courant quand la situation l'exige. Non mais regarde-toi… Tu fais surtout pitié. » Cingla ma voix.

Peu de temps après, mes deux mains s'appuient sur son torse et le poussent assez fort pour qu'il valdingue deux mètres plus loin en s'écrasant sur le sol. Un sourire en coin est de retour sur mes lèvres, ce n'est pas que je jubile de le voir tombé, je vais seulement lui montrer la réalité et la différence entre nous deux. Mes pas me rapprochent de lui, m'arrêtant au niveau de ses pieds. C'est fait exprès de pas lui en laisser placer une, tout comme il n'est pas question de me soucier de comment il a vécu cette chute.

« Tu as tout de la victime, le gibier sous le nez des prédateurs qui empeste la trouille.  Incapable de se défendre tout seul, tu continues de l'ouvrir et de subir, il faut croire que ça te plaît de te faire démonter la gueule. » Je rajoute alors que la pluie commence à tomber sur nous. « Même le ciel pleure de voir le sol de la terre foulé par un individu dans ton espèce... »

Il n'est pas question que je le démonte, en temps et en heure, la sanction tombera et il ne pourra plus que fermer sa gueule. Je commence à m'éloigner, lui tournant le dos avec l'envie de mettre le plus de distance entre ce sale déchet et moi.

« On se reverra au tribunal, connard. »

Il ne me faut pas beaucoup de temps pour retourner au dortoir. Il n'est pas une seule question qu'il reçoive de la compassion de ma part, il n'a pas exprimé une seule excuse ou signe de regret, qu'il aille bien pourrir en prison, c'est là qu'est sa place.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's war feat Lim Min Hwan   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's war feat Lim Min Hwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Crush feat. Baek Jin Hwan
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-