AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Mer 17 Juin - 14:21


Thanks and Sorry

With Shin-Il

Le temps défile à une vitesse effarante, voilà déjà presque un mois que Min Hwan avait arrêté ses séances de kiné. Non pas que le jeune homme était complètement remit, mais il n'aimait guère jeter de l'agent par les fenêtre, ce qu'il faisait dans ce fichu cabinet. Il remarchait, c’était déjà ça ! La danse, il prenait ça comme une punition pour être rentré dans ce gars. D'ailleurs, il était bien heureux de savoir qu'il ne le reverrait plus, même grandement soulagé. Déjà que les séances n'étaient pas forcément très agréables en elles-même alors avec sa victime, il n'en parle même pas. Leur dernière altercation avait été fort violente et l'ex danseur avait bien cru qu'ils allaient en venir aux mains, du moins son interlocuteur, lui ne savant nullement se battre. Après cela, il aurait de toute manière prit le reste avec son mec qui l'avait bien dérouillé à son arrivée, c'est qu'une demie heure de retard, c'était inamissible voyez-vous...

En parlant de lui, il n'était pas là mais à son shop, une aubaine pour le plus jeune qui jouissait de sa solitude passagère comme une bénédiction. La vaisselle faite, il s'était installé dans le canapé et avait fini par s'assoupir les anti-douleur y aidant beaucoup. Comme à son habitude, ses songes le menèrent à une salle de danse, dans ses rêves il pouvait encore évoluer librement au rythme des morceaux qu'il appréciait. Dans ce royaume éphémère et chimérique il était encore The Crow, le danseur que tous s'arrachaient avec un nombre impressionnant de follower bien qu'il ne soit pas une idole. Il était aimé et admiré de tous, une existence bien plus enviable que celle qu'il vivait actuellement. Les ailes déployées et exemptes de toute trace métallique il allait et venait à sa guise flottant insoucieusement dans la salle. Ici l'accident n'existait pas, même son compagnon n'avait pas le droit de s’immiscer dans ce petit coin de paradis qu'il s'était forgé.

Du moins en théorie …. Bien qu'il n'était pas admis au sein des songes du jeune homme, il avait encore tous les pouvoirs dans la réalité et Min Hwan fut réveillé en tombant brutalement sur le sol. Du moins après avoir été poussé par Chul Hei qui arborait un visage sombre et fermé. Comme d'habitude, bien que le ménage était fait et la vaisselle propre, il avait trouvé à redire pour pouvoir s'adonner à son habitude préférée : le rabaisser tout en l'insultant. Encore un peu sonné, le brun n'avait pas vu venir le coup de pied qu'on lui asséna en pleins ventre. Un premier couinement sonore fut alors poussé, prémices d'une myriade d'autres jusqu'à ce que l'autre en ai marre. Bien évidement, comme d'habitude, personne n'interviendrait. Certains monterons le son de leurs téléviseurs, d'autres ce seront celui de leurs I-Pod et bien d'autres trouveront d'autres manières d'échapper à l'écoute de ses plaintes.

Mais aujourd'hui il ne voulait pas encore se retrouver prostré dans un mur à subir, il allait finir par crever sous les coups de ce taré. C'est ainsi qu'il était parvenu à esquiver un coup, puis deux, ce qui lui avait permit de se redresser et de se ruer sur la porte pour tenter de fuir cette énième passage à tabac. La porte lui tendant les bras il avait juste eu le temps de l'ouvrir avant qu'on le rattrape. Coupé dans son élan, sa tête avait heurté la rampe d'escalier de son immeuble, sa vision se couvrant de petits point lumineux de couleur. Son hardiesse allait lui coûter une déculotté en pleins escaliers, les rares personnes se trouvant là à cet instant disparaissant comme des prestidigitateurs surdoués. Fermant les yeux, il n'avait plus d'autres choix que de se résigner à endurer le reste de ce mauvais moment. Après cela, l'homme qu'il avait aimé jadis le porterait comme une mariée le jour de son mariage afin de l'entraîner dans la salle d'eau pour le soigner et le laver avant de lui faire tendrement l'amour. Un cocktail explosif n'est-ce pas ? C'est ce qui l'avait empêché d'ouvrir les yeux pendant de nombreux mois, mais le réveil arrivé, il était impossible de retourner dans l’oubli. Chul Hei avait un problème et un gros...

Ses oreilles bourdonnaient et sa tête commençait à tourner, avec un peu de chance peut-être qu'il perdrait connaissance et ne sentirait pas le reste des coups. Toutefois son corps semblait tenir le coup à sa plus grande déception. Et là sa vue, bien que troublée, lui fit apercevoir une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Non... lui ? Ici ? C'était du grand n'importe quoi, finalement il devait déjà être inconscient. Mais pourquoi penser à l'autre ? C'était insensé ! Et pourtant, il se tenait toujours dans le fond du couloir. Ah oui ça lui revenait... on avait échangé leurs factures et il venait sûrement la récupérer pour pouvoir se faire rembourser. Étrange que le kiné n'ai pas daigné rappeler le tout par lettre, étrange... Mais là n'était pas le moment de penser à ces choses accessoire, un coup de poing particulièrement violent le rappelant même à l'ordre. C'était sûr, cette fois-ci il allait y passer....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Dim 21 Juin - 16:01


What the hell ?
AVEC LIM MIN HWAN

Tenue Un mois que je n'ai plus eu à retourner chez le kiné et je ne vais pas m'en plaindre, j'ai d'autres chats à fouetter. Bien que je sois opérationnel physiquement, cela a été un travail encore plus important que de me remettre au niveau. Le pire étant le wushu et les acrobaties, il m'a fallu un sacré moment et beaucoup de volonté pour me mettre à redevenir aérien. Au niveau du reste, je n'avais rien perdu, au contraire, j'ai même bien progressé grâce aux entraînements de Shin lorsque je passais ma convalescence chez eux. Je compte bien lui montrer toutes les bonnes choses que je vais accomplir avec son enseignement, je sais bien que ce n'est pas vraiment son genre de prendre quelqu'un sous son aile, alors je veux d'autant plus assurer et je me moque bien ne dormir que quatre ou cinq heures par nuit, j'ai assez attendu. J'ai eu tout le loisir de m'occuper de ça, malgré l'ambiance bizarre au sein de l'agence. Par contre, je n'ai croisé aucun Ring Ding Dong. Normal pour l'un qui n'est toujours pas rentré, l'autre, c'est plus étrange. Mais comme je ne suis toujours pas de retour aux dortoirs pour le moment, je suppose que ça diminue la probabilité de se voir.

Hier, j'ai reçu une grosse blague par courrier, la facture du kiné que j'attendais pour me faire rembourser, ou plutôt mes parents. Sauf que ce n'était pas la mienne, plutôt celle de l'autre enfoiré de chauffard. Je ne sais pas qui s'amuse autant à le foutre aussi souvent dans ma vie, mais cette personne se paie clairement ma tête… Aussitôt la lettre dans la main, qui m'agace bien, j'appelle le cabinet du kiné.  Évidemment je tombe sur sa secrétaire, je lui explique son erreur et elle s'excuse de sa maladresse, pire, elle me sort, ce dont je me doutais, que c'est l'autre qui a la mienne. Ça, c'est trop, je lui fais sentir qu'elle grosse incapable elle est. Comme si cela ne suffisait pas, elle n'arrive pas à joindre l'autre pour lui demander de renvoyer la lettre et va savoir combien de temps ça va mettre, ça m'étonnerait même pas qu'il fasse exprès de pas l'expédier tout de suite voire pas du tout, et j'en ai vraiment besoin. Je lui demande alors comment on est sensé procéder et elle me sort la meilleure : elle me donne son adresse pour que j'aille la chercher moi-même. Elle fait chier celle-là sérieux. Je raccroche, autant me débrouiller tout seul. C'est ainsi que le lendemain, je prends les transports pour me rendre chez ce connard.

Vive le GPS pour s'orienter dans les quartiers qu'on connaît pas. Je n'ai pas trop eu l'occasion de visiter la ville, alors je ne parviens encore à me repérer, à part quand je dois me rendre au restaurant des parents de Blondie. Devant l'immeuble, j'entre dans le hall, cherchant sur les boîtes aux lettres le nom indiqué, afin d'avoir le numéro de l'étage. Mon regard de tueur me vaut que les rares voisins que je croise dans les escaliers rasent les murs. En même temps, je ne suis pas ravi d'être là, quoi que ça peut aussi être pris comme une nouvelle occasion de l'exploser. J'entends une voix presque arrivé à l'étage qui gronde, des gens s'engueulent apparemment. Enfin au début du couloir, je vois d'autres habitants de l'immeuble qui rentrent vite dans leur appartement. Mes yeux se posent plus loin et je découvre la scène, c'est l'autre connard en train de se faire tabasser. Seulement la scène me déplaît, ce n'est pas juste se foutre sur la gueule avec quelqu'un là, c'est l'acharnement d'un fort contre un faible. Je comprends mieux pourquoi les autres se sont cassés dans leur appart, ah la mentalité coréenne de faire comme si on n'avait rien vu m'a toujours sortir par les yeux. S'il y a bien un truc que je déteste, ce sont les personnes de ce genre. Quand bien-même ça m'étonnerait même pas que l'autre chauffard a cherché les ennuis, personne ne mérite de se faire démonter de la sorte, surtout quand on est incapable de se défendre seul. Ma langue claque sur mon palais en signe de désapprobation,  je m'avance jusqu'à eux et, quand je suis assez proche et avant qu'il n'abatte à nouveau son poing, j'exécute un bon coup de pied sauté qui l'envoie valdinguer plus loin. Puisqu'il est sous l'effet de surprise, j'avance rapidement afin de lui coller deux bons crochets du droit dans sa mâchoire, un coup de tête, puis un coup dans l'estomac et je m'arrange pour lui faire une prise qui le fait atterrir sur le sol à ce gros con. Au dessus de lui, je le regarde de haut, il a une sale gueule avec du sang qui coule, il ne mérite rien d'autre.

« Ça y est t'es calmé espèce d'enfoiré ? » Gronde ma voix coléreuse.

Non mais quel salopard, je déteste les types comme lui. Mon regard se reporte une seconde sur l'autre qui se tient à la rambarde derrière moi, il ne peut plus l'atteindre ainsi, puis je reporte mon attention sur le premier qui est en train de toucher son visage et ses côtes.

« Et t'attaquer à des types qui peuvent se défendre, c'est trop demandé visiblement. Quel gros lâche tu fais, toi et toutes les personnes qui vivent ici et ferment les yeux. » Je continue de le fixer et je me fiche pas mal que tout l'immeuble puisse entendre ce que je dis en parlant bien fort.

Lui: «  Ça ne te regarde en rien le gamin et en plus tu as osé me blesser... » Réplique-t-il en se touchant le coin de sa bouche blessé, parmi d'autres.

Moi: « Oh que si ça me regarde, à partir du moment où un connard joue les gros bras dehors en choisissant des types sans défense comme victime, ça regarde tout le monde. » Cingle aussi sec ma voix, les sourcils toujours froncés. « Et si t'insistes, je vais tellement te cogner que même tes parents ne te reconnaîtront plus. »

Lui: « Je.. Je vais porter plainte ! » Renchérit-il.

Moi: « Mais c'est une très bonne idée tout ça. On n'a qu'à y aller tous ensemble et comme ça tout le monde saura qu'en plus d'être un enfoiré qui cogne sur un plus jeune, t'es aussi un gros gay. » Répliquai-je, un sourire en coin sur les lèvres.

© EKKINOX


Dernière édition par Jang Shin-Il le Dim 5 Juil - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Dim 5 Juil - 9:58


Thanks and Sorry


With Shin-Il

Un nouveau coup s'était violemment abattu sur la joue de Min Hwan qui attendait déjà le suivant. Mais il ne vint pas à son plus grand étonnement, était-ce déjà fini pour aujourd'hui ? Voulant en avoir le cœur net il s'était risqué à ouvrir les yeux et là, il l'avait vu. Mais qu'est-ce-que pouvait bien foutre ici le type qu'il avait renversé en début d'année ? Et surtout à le défendre ? Il aurait plutôt du jubiler de le voir en train de se faire démonter de la sorte. Décidément, il ne comprenait pas ce gars...Sa surprise ne fut que plus grande lorsqu'il vit son  ersatz de compagnon allongé sur le sol, le visage en sang. Il ne l'avait pas raté, heureusement qu'il ne lui avait pas réservé le même sort il y a un mois... «  Ça y est t'es calmé espèce d'enfoiré ? » Gronda la voix de son sauveur inespéré. Le coréen de son côté s'était un peu redressé  et était bien resté à sa place derrière le corps élancé qui se tenait devant lui . « Et t'attaque à des types qui peuvent se défendre, c'est trop demander visiblement. Quel gros lâche tu fais, toi et toutes les personnes qui vivent ici et ferment les yeux. » Les voisins allaient apprécier pour sûr, enfin il n'avait pas tort, bienvenue en Corée ! Après cela ce fut la voix du tatoueur qui résonna alors qu'il s’essuyait le coin de sa bouche dont la lèvre qui avait éclaté sous l'impact du crochet qu'il avait prit en plein visage. « Ça ne te regarde en rien le gamin et plus tu as osé me blesser... »

La suite de la conversation promettait d'être houleuse, ce qui fit se tendre Min Hwan. «  Oh que si ça me regarde, à partir du moment où  un connard joue les gros bras dehors en choisissant des types sans défense comme victime, ça regarde tout le monde. Et si t'insistes je vais tellement te cogner que même tes parents ne te reconnaîtront plus. » Vraiment violent lui aussi, pourtant à l'instant il lui en était surtout infiniment reconnaissant. Mais une fois qu'il s'en ira l'histoire sera toute autre. «  Je... Je vais porter plainte ! » Comment avait-il pu tomber amoureux d'un tel naze ? Et puis comment allait réagir Shin-Il si il avait bien retenu son prénom. Bien évidement que l'on se rappel toujours du prénom de la personne qui hante chacune de vos nuits. « Mais c'est une très bonne idée tout ça. On a qu'à y aller tous ensemble et comme ça tout le monde saura qu'en plus d'être un enfoiré qui cogne sur un plus jeune, t'es aussi un gros gay. » Lui avait alors répliqué le plus jeune avec un petit sourire en coin aux lèvres.Le tatoueur se releva brusquement avant de perdre l'équilibre, l'obligeant à se rattraper au mur. Il ouvrit la porte et tendit le bras d'un geste théâtrale . « Et bien si tu tiens tant à jouer les justicier gamin, je vais t'offrir l'occasion de repartir avec Lois Lane je te souhaite bien du courage ! Son attention se reporta sur son cadet encore dissimulé derrière le japonais. Bon et toi tu attends quoi ? T'as dix minutes pour débarrasser le plancher, j'en ai ras le cul de me traîner un incapable handicapé. »

Voyant que l'autre ne plaisantait vraisemblablement pas l'ex danseur s'était précipité à l'intérieur, il avait une occasion de le fuir, il se devait de la saisir. Il n'eut même pas besoin de tout le temps accordé, il n’avait pas traîné pour rassembler ses effets personnels, fourrant le tout avec hâte dans des sacs. Après cela la porte avait claqué derrière lui avec le souvenir de celui qui semblait maintenant être son ex. L'adrénaline retombée il s'était lourdement laissé tomber contre la rambarde, encore un peu sous le choc de tout ce qui avait pu bien se passer. Après avoir reprit son souffle, il s'était retourné en direction de son sauveur. «  Merci... sincèrement, merci... le tout étant accompagné d'un léger abaissement de son torse permit par sa position. Il soupira un peu avant de reprendre. Surtout que t'aurais pu me laisser crever sous ses coups, après tout je l'aurais mérité et t'aurais eu ta vengeance, t'es vraiment un chic type.... Ah mais j'y pense c'est pas par hasard que tu dois être ici. Il sortit d'une pochette, elle même entreposée dans un sac, le papier qu'il était très certainement venu chercher . Tiens, j'allais retourner au kiné pour la laisser au secrétariat, mais tu as été plus rapide. » Ses esprits reprit il avait remonté ses sacs sur ses épaules, chargé comme une mule et avec deux kopecks et demi en poche il n'allait pas aller loin, mais il était au moins libre.

Ce n'est que tous les sacs et leurs poids correctement répartis qu'il avait reprit la parole. « Bon et bien encore merci. Maintenant t'auras pas à voir ma sale gueule avant le jugement. En tous cas c'est cool que tu aies pu reprendre une vie normale, j'espère pour toi que ça marchera ton futur groupe. Il eut un petit sourire énigmatique aux lèvres en réponse aux éventuels questionnements de son interlocuteur. On va dire que j'ai mes sources, rassures-toi je suis pas un maniaque ou un truc du genre et surtout que j'ai des connaissances dans le milieu et que les nouvelles vont vite. Il essuya du dos de la main le sang qui n'avait pas encore tout à fait séché sur sa lèvre éclatée. Bref je parle, je parle mais, je suppose que tu as tout un tas de choses à faire bien mieux que celui d’écouter l'enfoiré qui t'es rentré dedans et quia bien faillit te tuer. Bonne journée et encore merci pour ton aide aujourd'hui je te dois la vie... » Après ces mots le plus jeune avait tourné les talons, prêt à s'engager dans le vertige de la liberté. Mais la chute était effrayante, où allait-il pouvoir bien dormir ce soir ? Il allait devoir se presser pour trouver un hôtel pas trop cher avant la fin du soir. Une fois installé il pourrait réfléchir à ce qu'il allait pouvoir bien faire. Peut-être que son ex avait raison, la prostitution n'était peut-être que la seule chose qui lui restait. Putain quelle plaie....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Dim 5 Juil - 17:05


What the hell ?
AVEC LIM MIN HWAN

Mes pas m'ont rapidement mené vers le fond du couloir où se déroule une scène des plus détestables. Il ne me faut pas longtemps pour soigner mon entrée d'un bon coup de pied, la suite, il n'a pas le temps de dire un mot ou bien de me rendre mes coups. Un gros naze. C'est très souvent le cas chez les personnes qui violentent les autres, elles ne s'attaquent qu'à des faibles afin qu'on ne leur réponde pas ou qu'on ne les frappe pas en retour. Sûrement aussi que ça leur permet de se rassurer car au fond elles savent très bien qu'elles ne sont pas aussi fortes qu'elles le prétendent. Preuve en est, ce connard en sang allongé sur le sol. J'ai croisé des types qui avaient bien plus de répondant avec leurs poings. Comme toujours, je ne mâche pas mes mots, en espérant que les habitants ce ce fichu immeuble entendent aussi. Je les imagine très bien, pour certains, avoir l'oreille collée contre leur porte afin d'écouter ce qu'il se passe. Sa première réplique est ridicule, l'histoire de porter plainte encore plus. Ça ne ferait pas une seule seconde ses affaires, ce que je ne manque pas de lui envoyer dans la gueule. Ensuite, il galère à se mettre debout, sa tête et ses côtes ont bien ramassé après tout, et il fait une référence qui n'a rien à foutre là, même Blondie n'a pas un humour aussi pourri… Pendant que le chauffard se précipite à l'intérieur récupérer ses affaires, je fixe l'autre vieux. Il vaudrait mieux qu'il n'aie aucun geste ou ne change d'avis, sinon il va avoir bien plus mal que ce que je lui ai déjà infligé. La porte se claque. Bon débarras.

Toujours dans le couloir, le chauffard se retrouve à avoir besoin de la rambarde. Je constate qu'il n'a pas grand-chose comme affaires, enfin, suffisamment pour que ce soit chiant à porter. Surtout quand on claudique et qu'on a une béquille. Deux mercis sortent de sa bouche qui saigne au coin. J'écoute ce qu'il raconte, attrape ma facture et en profite pour lui donner la sienne. Voilà, ça s'est fait.

« Les deux n'ont absolument rien à voir. Ce que tu m'as fait relève du domaine de la loi et de la justice. Tu seras puni en fonction et tu auras ce que tu mérites. Si tout le monde se fait justice tout seul, ce serait le bordel. » Je range le papier dans ma poche arrière. « Je n'ai fait qu'aider quelqu'un qui en avait besoin, en accord avec mes principes. Ce n'est pas toi en particulier. »

Je veux bien être compatissant, il a tout de même failli me tuer, il ne faut pas déconner non plus. S'il avait rendu des coups ou s'était énervé, je l'aurais laissé dans leur combat. Là, en l'occurrence, il était recroquevillé à subir des coups, c'est pour cela que j'ai été capable de mettre mes griefs de côté et d'agir. Si tout le monde agissait et pensait plus comme moi, ce ne serait pas un mal. Ensuite, il commence à se charger avec ses affaires. Ses propos éveillent ma curiosité et ma suspicion. Comment il est au courant de ça, lui ? Le coréen semble anticiper une question sèche de ma part, me fournissant une réponse. Cela explique certaines choses, pas d'autres. Qu'est-ce qu'il bavasse… Il n'est pas loin du niveau de Dong Sun. Je commence à le regarder s'éloigner, ou plutôt tenter. Pff, ridicule, demain il sera encore dans le couloir à cette allure. Mon bras se tend, j'attrape ses sacs sur son dos.

« Donne-moi ça... »

Je les enlève, les tenant dans mes mains le temps de sortir de l'immeuble. Ça va quand-même bien plus vite ainsi. Il est vraiment inconscient ce type, il s'est fait chier à payer un kiné et sa rééducation, on a sûrement dû lui dire qu'il faut pas se charger comme un mulet dans son état. Quel boulet… Je soupire une fois dehors. La fin de journée est déjà là, la soirée ne devrait plus tarder à faire son entrée elle aussi. Un peu plus loin, le petit square que j'avais remarqué à l'aller s'est vidé des enfants qui jouaient. C'est là-bas que je me dirige, vers un banc, posant ses sacs sans lui demander son avis bien entendu. Mon regard se pose sur lui.

« Attends-moi là et t'as intérêt à pas te casser, sinon je te retrouverai et ça va mal se passer. » Autant être clair.

Puis je m'éloigne un peu en courant, il y a une supérette au début de la rue dans laquelle je trouve de quoi le soigner. La ruine encore… C'est à cause de ma mère, de ces mots qu'elle me disait quand elle me soignait enfant : « certaines personnes se sentent seules et ne savent pas comment l'exprimer, alors elles s'en prennent aux autres. Tout le monde souhaite avoir de l'attention et un geste complètement désintéressé a bien plus de valeur que les mots. Tu sais Shinie, frapper les autres pour se défendre, ce n'est pas une bonne raison à mes yeux. Répondre n'amène que plus de haine et de violence. Mais, si tu dois malgré tout en arriver là, tu dois assumer jusqu'au bout ta décision, quitte à aller soigner tes adversaires. Tout comme si tu vois quelqu'un en mauvaise posture, tu te dois d'intervenir, pas parce que tu sais te battre, mais parce que c'est normal d'aider les personnes faibles ou de s'insurger des injustices.. » Dans mon cas, il y a eu bien plus de bastons qu'autre chose, je n'ai jamais été capable d'aller jusqu'à m'occuper de mes adversaires, mais j'ai compris le message caché dans tout cela. Lorsqu'on fait un choix, comme celui de rentrer dans la vie de quelqu'un, comme je l'ai fait en le sauvant, il faut se préparer aux conséquences et aller jusqu'au bout. C'est cette manière de voir les choses qui me fait me tenir accroupi devant lui. Mes doigts glissent sur sa mâchoire, je décale sa tête afin de désinfecter le coin de ses lèvres. Elles sont vraiment charnues. Je me demande ce que ça fait de... Euh non, je ne me demande pas. N'importe quoi. Je ne remarque que maintenant qu'il ne semble pas dérangé par mon regard. C'est pas plus mal, ça évitera qu'il bouge pendant que je fixe les endroits que je soigne. Petite vengeance personnelle, le pansement que je mets ensuite est un truc pour gamin avec des oursons ridicules dessus, sans lui faire voir bien entendu.

« Ce connard t'a vraiment pas louper...Tu as endroit où aller au moins ? »

Je m'occupe de la petite plaie à sa pommette, sa peau est vraiment halée. Après, j'ai aussi de la crème contre les hématomes, me chargeant d'en  mettre sur ceux que je vois de ce côté. Puis mes doigts se remettent sur sa joue, lui prodiguant une légère caresse involontaire, et appuient dessus pour faire tourner sa tête dans l'autre sens. Les autres bleus y ont aussi droit. Quand j'ai enfin fini, je vais jeter ce qui est usagé dans la poubelle juste à côté. Mon regard se pose à nouveau sur le chauffard encore assis.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Mar 7 Juil - 14:01


Thanks and Sorry


With Shin-Il

Tout était allé tellement vite que l'ex danseur avait bien du mal à croire à tout ce qui avait bien pu lui arriver. Il y a quelques minutes il était en train de se prendre uen énième correction de son ersatz de compagnon et maintenant il était là à remercier son sauveur qui n'est autre que celui à qui il avait bien faillit retirer la vie il y a des mois de ça. Bien évidement, il n'avait pas manqué de remercier l'autre. Peu de personnes l'auraient fait, pour sûr et lui le premier sûrement. Vraiment étrange ce type, il voulait pourtant lui démonter la tête il y a un mois, enfin bon il n'allait pas plus se torturer avec ses questions de toute façon la voix du blond l'en avait bien vite sorti. « Les deux n'ont absolument rien à voir. Ce que tu m'as fait relève du domaine de la loi et de la justice. Tu seras puni en fonction et tu auras ce que tu mérites. Si tout le monde se fait justice tout seul, ce serait le bordel. Je n'ai fait qu'aider quelqu'un qui en avait besoin, en accord avec mes principes. Ce n'est pas toi en particulier. » Ça il l'avait bien compris, mais il fallait de sacrés convictions tout de même pour passer outre et ne pas profiter d'une bonne vengeance à moindre coût. Toutefois Min Hwan ne pipa mot sur le sujet, plus occuper à réfléchir comment répartir le poids de ses sacs et partir après . Toutefois il fut bien vite stoppé d'un « Donne-moi ça... » Juste après cela, le poids sur ses épaules s'était retrouvé chargé sur celles de l'autre.

Le jeune homme n'eut d'autre choix que de suivre Shin-Il qui marchait d'un bon pas à l'avant, mais pour aller où ? Enfin bon c'est lui qui avait ses sacs, il n'avait pas vraiment le choix de le suivre. C'est ainsi qu'ils s'étaient retrouvés dans un square désert. Ses sacs furent déposés sur le banc et le brun n'eut pas le temps de poser une question  que la réponse lui fut fournie. « Attends-moi là et t'as intérêt à pas te casser, sinon je te retrouverai et ça va mal se passer. » Ce qui valu un déglutissement difficile du côté du coréen qui commençait à se demander pourquoi il avait suivi le blond, ah oui, ses sacs. Il s'assit donc docilement sur le banc en se demandant bien ce qu'allait bien pouvoir ficher l'autre. Mais bon ça reposait sa jambe au moins quand bien même les bleus sur son corps endoloris le faisaient souffrir au contact dur de son assise. IL n'eut toutefois pas bien longtemps à attendre seul, l'autre jeune homme revenant avec un sac provenant de la supérette non loin. Toujours sans un mot, il s'était accroupi devant lui et avait commencé à le soigner. « Tu sais tu n'es pas obligé de faire ça... et ça t'as coûté combien tout ça ? Je peux te rembourser. » Les soins se poursuivirent et le désinfectant appliqué au coin de ses lèvres blessées le fit grimacer en poussant un petit couinement de douleur, les muqueuses étaient toujours plus délicates à soigner. Afin de faciliter les soins il avait même entrouvert ces dernières, sentant au passage le désagréable goût métallique de son sang dans sa bouche.

« Ce connard t'as vraiment pas loupé... Tu as un endroit où aller au moins ? » Cette interrogation ne trouva pas réponse immédiatement, cette dernière renvoyant Min Hwan à sa situation des plus précaires. Il préféra se laisser encore soigner, ce ne fut qu'au retour du rappeur qu'il s’était décidé à reprendre la parole. En fait c’était son regard posé su lui qui l'avait encouragé à parler sinon il était sûr que l'autre allait encore lui grogner dessus. «  C'est pas pire que les autres fois, j'ai vu pire, je trouve même qu'il a été dans la subtilité aujourd'hui. Ironie, mais pourtant il s'agissait de la triste vérité. Quant au fait d'avoir un endroit où aller, je te rappelle que je suis un enfoiré de service qui a faillit tuer quelqu'un. Donc non je n'ai nulle part où aller, à ton avis je restais avec lui par pur plaisir ? Non. Certes, je me faisais souvent démonter la gueule, mais au moins j'avais un toit et je pouvais manger à ma fin là....Il soupira et posa ses coudes sur ses cuisses avant de passer sa tête entre ses mains. Là je suis dans la merde et pas qu'un peu.... Si il avait été seul il aurait laissé libre cours à ses larmes, mais étant accompagné il tenait tout de même à conserver un minium de dignité. Mais bon là n'est pas la question. Pourquoi tu me demandes ça en plus ? Tu m'as suffisamment aidé pour aujourd'hui. Je ne méritais même pas que tu viennes m'aider et encore moins me soigner. Je... j'ai faillit te tuer merde ! Ce n'est qu'un retour de karma ce qui m'arrive et puis voilà tout. J'avais pas qu'à être au téléphone ce jour là, j'aurais du lui dire merde au lieu de continuer de me prendre la tête avec lui. J'étais plus obnubilé par le fait qu'il ne me défonce pas la tête le soir plus que par ce qui se passait devant moi. Mais crois-moi si j'avais pu t'éviter et me croûter seul contre ce mur, j'aurais mille fois préféré ça. Nouveau soupir pour le jeune homme. Enfin bon, je suis pas trop moche selon les dires de certains j'ai qu'à faire le tapin, ça fera chouette sur mon dossier au tribunal. D'ailleurs si ça peut te soulager, d'après mon avocat, je risque de prendre pour cinq ans. Je trouve pas ça cher payé mais bon, le code de la route en Corée on sait ce que ça vaut... »

L'ex danseur laissa sa tête basculer en arrière en fermant les yeux. « Encore merci pour ton aide, mais je pense que tu en as assez fait pour aujourd’hui. En plus je vais devoir relever mon gros cul pour me trouver un hôtel où crécher... » Maintenant il n'avait plus qu'à espérer pour que l'autre finisse par être lassé et s'en aille, il n'allait plus tarder à craquer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Shin-IlavatarCrazy Shen-Long
Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : Rookie, maknae de ᗡSD
Crédits : Avatar: N9ne; signature: Pando

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Jeu 9 Juil - 19:45


What the hell ?
AVEC LIM MIN HWAN

Bien entendu, le ton de ma voix qui lui suggère de ne pas se casser a suffi à le faire rester sur place. Je n'avais pas envie de me rendre dans ce kombini, dépenser de l'argent, tout cela pour constater à mon retour qu'il s'est barré. En plus, ça m'aurait empêché d'assumer jusqu'au bout mon choix. Je commence donc à la soigner.

« Garde ton argent. » Répondis-je simplement.

Pas besoin de rentrer dans les détails du pourquoi du comment. Voir que ça lui fait mal est un peu plaisant, ce n'est qu'une micro vengeance. Puis je termine ce que j'ai à faire, vais jeter les déchets dans la poubelle et il se décide à répondre. Quant à la question sur le fait qu'il restait avec l'autre par plaisir, je m'abstiens de répondre va savoir avec un spécimen dans ton genre... La détresse est palpable chez lui. Sa vie a l'air d'être bien merdique, même si ça ne change rien à ce qu'il a fait et qu'il avait ce putain de téléphone à la main. Savoir que c'était encore à cause de l'autre me donne envie d'y retourner en rajouter une bonne couche pour des raisons plus personnelles cette fois. Je ne bouge pas pour autant, il s'empresse de causer encore, s'excite même un peu durant son monologue. Le voilà les yeux clos, il est vraiment sans défense ce type.

« Ça y est t'as fini ? » Dis-je en le regardant une seconde du coin de l’œil, avant de reporter mon regard droit devant.

C'est évident qu'il n'a sûrement personne à qui parler, ça se voit qu'il a besoin de sortir ce qu'il retient, bien que ce ne soit pas mon problème, il est encore libre de s'exprimer, c'est pas une dictature dans ce pays. J'ai même la sensation qu'il pourrait se mettre à pleurer d'une seconde à l'autre.

« Tu te poses vraiment des questions débiles... Mais je vais tacher de t'expliquer l'évidence. A chaque décision sont lot de conséquences. Certaines ne sont pas à prendre à la légère. Lorsque j'ai choisi de venir t'aider, je m'y suis préparé en ayant parfaitement conscience que j'allais forcément rentrer dans ta vie. C'est exactement ce que j'ai fais, assumer, notamment en te soignant. Je t'ai débarrassé de l'emprise de l'autre con, c'est la meilleure chose qui pouvait t'arriver selon moi. Sauf qu'à cause de mon intervention, tu te retrouves sans toit dehors et sans personne vers qui te tourner. C'est donc normal et logique que je m'en soucie. Je ne vois pas en quoi c'est compliqué à comprendre. » Mes yeux se reposent sur lui. « Puis si je ne m'en charge pas, qui le fera ? Tu ne peux pas te déplacer comme il faut en plus, avec tes paquets et ta béquille, c'est un mois que tu vas mettre avant d'arriver au bout de la rue. »

En espérant que ce crétin aura compris cette fois. C'est trop facile de faire un truc et de laisser l'autre personne se démerder. Si je l'avais fait dans le cas présent, il aurait peut-être dormi sur ce banc. Ça aurait été complètement débile. Pour ce qui est des circonstances de l'accident, je n'arrive pas à imaginer le pouvoir que l'autre peut bien avoir sur lui pour le plonger dans un état de stress et de peur pareil. Perso, je me serais surtout pas laissé faire. Mais tout le monde n'est pas comme moi. Je sors mon téléphone de ma poche, vais sur internet afin d'essayer de trouver un moteur de recherche ou n'importe quoi d'autres. Dès que j'ai trouvé, je finis assis sur le banc, lui tendant l'appareil.

« Il vaudrait mieux que tu te dépêches d'en trouver un. Vu l'heure, tu risques d'avoir pas mal d'hôtels pleins. En plus, avec tes marques sur la gueule, on dirait que tu sors d'une baston. Ça risque d'en freiner quelques uns.  Tu peux aussi appeler les numéros qui t'intéressent. »

Dès qu'il l'a dans les mains, je ne regarde plus ce qu'il fait. Après tout, il n'y a rien sur mon téléphone de particulier. Plusieurs minutes passent pendant lesquelles je pense à ce que peut bien foutre Blondie. Sûr qu'il ne va pas me croire quand je vais raconter tout ça. Je sais que mon cousin sera chez lui. En même temps avec sa cheville, il ne risque pas de courir de partout. Déjà qu'il avait les boules de rentrer plus tôt de la tournée… Il me semble que Niran travaille lui, je l'ai croisé hier en sortant de la salle de danse. J'imagine bien Shin et Sang-Min en train de roucouler dans la maison des grands-parents. Quoi que j'ai appris que le loup allait commencer son service militaire bientôt. Il a raison, plus vite fait, plus vite débarrassé. J'aurais bien voulu le faire aussi, mais je n'en ai pas besoin à cause des compétitions de wushu que je faisais. Le silence s'installe à ma gauche, ma tête se tourne un peu vers lui.

« Alors, ça donne quoi ? »

Pourquoi j'ai la désagréable sensation que la poisse continue et qu'il va me sortir que c'est infructueux jusqu'à présent ? Ce type a l'air d'être un aimant à problèmes. J'espère que c'est pas contagieux. En tout cas, il a l'air bien con avec son pansement flashy à oursons. Une grande idée que j'ai eu là, même si ça fait très attitude d'enfant de primaire. Ça aurait été bien plus facile si j'avais eu le permis. Je devrais peut-être commencer à économiser pour le passer.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lim Min HwanavatarDevil Kistune
Messages : 257
Date d'inscription : 18/05/2015
Age : 20
Emploi/loisirs : Ex-danseur dans une agence concurrente
Crédits : N9NE

MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   Mar 28 Juil - 11:33


Thanks and Sorry


With Shin-Il

Étrange journée, et voilà qu'il se retrouve à attendre celui qu'il avait renversé des mois plus tôt. Si on lui avait dit que ce dernier lui sauverai la vie un jour, il aurai bien rit pour sûr. C'est donc ainsi qu'il avait patienté sagement sur ce banc d'un parc déserté en cette fin d'après-midi. L'autre enfin de retour, voilà qu'il le contredit déjà. «  Garde ton argent. » Min Hwan ne s'était pas risqué à soupirer, bien qu'il n'en pensait pas moins. Il avait beau ne pas rouler sur l'or, avoir des dettes n'était pas vraiment son genre. Les soins terminés, les mots s'enchaînent en dehors des lèvres du brun qui nage en pleine incompréhension depuis le début de cet échange entre eux. Ce qui semble une nouvelle fois exaspérer son sauveur du jour . « Ça y est t'as fini ? » Il devait tout de même avouer qu'il devait être bien chiant à s’exciter dans tous les sens .

« Tu te poses vraiment des questions débiles... Mais je vais tacher de t'expliquer l'évidence. »
Toujours aussi agréable...  « À chaque décision sont lot de conséquences. Certaines ne sont pas à prendre à la légère. Lorsque j'ai choisi de venir t'aider, je m'y suis préparé en ayant parfaitement conscience que j'allais forcément rentrer dans ta vie. C'est exactement ce que j'ai fais, assumer, notamment en te soignant. Je t'ai débarrassé de l'emprise de l'autre con, c'est la meilleure chose qui pouvait t'arriver selon moi. Sauf qu'à cause de mon intervention, tu te retrouves sans toit dehors et sans personne vers qui te tourner. C'est donc normal et logique que je m'en soucie. Je ne vois pas en quoi c'est compliqué à comprendre. » Peut-être parce qu’il a bien faillit lui retirer la vie et son rêve ? Non sérieusement, il a vraiment du mal à suivre ce type, mais soit, il ne va pas faire de remarque à ce sujet, sinon l'autre risquerait d'encore lui sortir que ce n'est qu'un abrutit en soupirant, joie. Le coréen rouvrit les yeux en sentant le regard perçant de son interlocuteur posé sur lui.« Puis si je ne m'en charge pas, qui le fera ? Tu ne peux pas te déplacer comme il faut en plus, avec tes paquets et ta béquille, c'est un mois que tu vas mettre avant d'arriver au bout de la rue. »

Min Hwan soupira un peu en s’étirant. «  Personne, mais bon quand t'es un rebut de la société c'est normal. T'es vraiment bizarre comme type.... Je comprends que ton raisonnement soit logique, mais bon humainement, ça l'est moins. En général on en veut à mort à quelqu'un qui nous a fait du mal, donc on la regarde avec délectation s'enfoncer dans la merde. M'enfin, je vais pas épiloguer là-dessus... » Ils ne se comprenaient pas et il n'avait pas envie de changer cela, trop d'énergie était nécessaire à cela et là, il n'en n'avait pas. Puis faire la causette à celui qu'il avait renversé, non, c'était déjà bien assez étrange comme ça. Son attention fut alors attirée par le portable tendu à lui. L'un de ses sourcils se releva et il questionna du regard le blond. « Il vaudrait mieux que tu te dépêches d'en trouver un. Vu l'heure, tu risques d'avoir pas mal d'hôtels pleins. En plus, avec tes marques sur la gueule, on dirait que tu sors d'une baston. Ça risque d'en freiner quelques uns.  Tu peux aussi appeler les numéros qui t'intéressent. »

Bon et bien, autant s'y mettre tout de suite. Il le remercie d'un petit signe de tête avant de se lancer dans ses démarches téléphoniques. Hélas pour lui, plus les minutes avançaient, plus cela s'annonçait mal. Les hôtels étaient mystérieusement bondés, puis trouver une chambre pour la nuit c'était toujours la galère, quant aux nombreux Love Motel du coin, il ne fallait pas compter dessus, ils ne louaient guère longtemps . Et puis, ce genre d'établissements n' étaient pas vraiment destinés au repos si vous voyez ce qu'il veut dire... Mais il ne pouvait tout de même lui dire qu'il ne trouvait rien . Déjà que l’autre devait faire un effort considérable pour ne pas lui refaire le portrait et l'aider, il n’allait pas lui annoncer que...« Alors, ça donne quoi ? » Min Hwan grimaça, faisant éclater au passage un bout de lèvre à la peau malmenée. Et merde tiens … Sa main passe sur le muqueuses blessées et y retrouve du sang, génial. « Ça donne rien, donc le banc sera mon ami pour cette nuit, je trouverais bien demain. Peut-être qu'en me faisant faire le cul je pourrais même financer ma nuit prochaine, les parcs c'est un peu coup-coup la nuit faut dire. » C'est ça Min Hwan, crâne devant lui, en réalité tu n'en mènes pas large pensa le jeune homme dans son fort intérieur.

Il malmène une nouvelle fois sa lèvre blessée en la mordillant nerveusement avant de craquer émotionnellement. Il s'en contrefichait complètement que l'autre le voit en train de pleurer, au moins il n'aura pas complètement perdu sa journée et pourra se réjouir de ce spectacle. Bien qu'il ne semblait pas le genre de gars à penser ainsi, il se prenait pour Bouddha ou quoi ? La tête appuyée sur ses cuisses, il glisse l'appareil sur le banc afin de le rendre à son propriétaire, priant pour que ce dernier le laisse seul . «  Tu devrais rentrer tu sais, dans les agences ils sont à cheval sur les couvre feu, je ne voudrais pas que tu aies d'autres ennuis à cause de moi, j'en ai déjà bien assez fais... » Il soupira un peu, ne décollant pas sa tête d'entre ses bras, la journée ne pouvait pas être plus merdique....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il   

Revenir en haut Aller en bas
 

Thanks and Sorry ft Jang Shin-Il

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's a joke? [Jang Shin Il]
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» Bien mal acquis ne profite jamais [PV: Noa Shin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Anciens rp-