AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Song Ra Hae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Song Ra HaeavatarCutie Penguin
Messages : 453
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 22
Emploi/loisirs : Chanteuse principale et maknae d'Ivory

MessageSujet: Song Ra Hae   Mer 27 Aoû - 0:01


Song Ra Hae
"the possibility keeps me going, not the guarantee"
 

An-nyeong ha-se-yo!, comme vous le savez déjà je me prénomme Song Ra Hae ! Je suis née le 11/01/1995 à Manhattan aux Etats-Unis. Je suis une jeune femme de 19 ans et je suis la chanteuse principale et maknae d'Ivory. Vous voulez encore en savoir plus sur moi, il se trouve que je suis Bisexuelle, mais loin de m'assumer et actuellement officiellement en couple, officieusement mon cœur est aussi vide qu'un coquillage sur la mer. On me dit souvent que je ressemble à Jung Krystal, en plus sexy.


Anecdotes
• Avec la fête, j'ai un mauvais rapport. En sortir sans vomir ou sans commettre de grosses conneries est un défi à chaque fois.
• Je suis catholique... quand ça m'arrange.
• Je suis végétarienne : tous les carnivores, ça me dépasse. Une écolo chiante également, pour bien finir le portrait. Toujours là pour sortir des critiques du style "sais-tu combien d'animaux ont été tués pour que tu puisses manger ce hot-dog ?"
• Mon temps libre en dehors du dortoir est généralement accaparé par mon grand-père et ses trente-six mille différentes maladies. A lui rappeler de prendre la pilule de telle couleur à telle heure, à écraser les araignées à sa place, ou encore à l'empêcher de faire une overdose d'haricots rouges...
• C'est le seul membre de ma famille avec qui je suis en contact et pas en mauvais termes, même s'il s'entête à dire que je prends soin de lui dans l'optique d'hériter de son appart et de son chien. Mon nom figurera pas dans son testament ? Bon...
• Je m'appelle Rachel, quand je suis venue en Corée je me suis pas foulée et j'ai simplement opté pour Ra Hae : il semblerait que ce soit la version coréenne de mon prénom.
• Ça m'agace lorsqu'on se fait passer pour un experte en anglais mais que l'on te sort des horreurs comme "May Gawd" et "Saaaawry".
Caractère
De prime d'abord, je peux paraître arrogante et froide. Mais en fait, je donne simplement pas dans la fausse modestie. Et j'estime chacun à sa juste valeur, pas ma faute si cette juste valeur n'est souvent pas très haute. Je vois pas à quoi ça sert de flatter les autres - à moins qu'on désire se lancer dans des jeux de manipulation tordus. Je suis franche la plupart du temps, et je trouve par ailleurs que cela manque un peu dans le monde du showbiz. Cela dit, je suis pas suicidaire et je sais garder certaines choses pour moi.

Un peu charmeuse, beaucoup charmante et parfois provocatrice, je joue avec des sentiments d'autrui sans aller loin. Manipuler et briser, pas mon genre. A moins que j'ai une bonne raison de le faire. Rancunière, j'oublie rien et j'aime pas qu'on se paie ma tête, qu'on me dise le contraire de ce qu'on pense.

Souriante, joyeuse, optimiste, pleine de vie... on est loin de là. Parce que oui, à un moment il faut bien comprendre que la vie est dure et qu'il faut arrêter d'entretenir des illusions, de se prendre des claques. On m'entendra certainement pas dire qu'il faut croquer la vie à pleines dents, que c'est un cadeau... mais s'il y a quelque chose de joyeux qui me motive à me lever chaque matin, c'est la musique. J'ai la fibre artistique dans chaque molécule de mon corps, et le chant a toujours été mon moyen de relâcher la pression.

Il y a seulement une poignée de personnes que je peux qualifier d'amis, ainsi me laisse-je aller en leur compagnie. Je leur fais confiance, je m'amuse, je leur suis fidèle... mais cela n'empêche que je déteste être trop proche physiquement des autres. D'ailleurs, pour moi l'amour est une sacrée connerie. Je suis pas prête de "tomber amoureuse", même si j'ai jamais rien eu contre les petits flirts, et que je donne une chance à un homme si je trouve qu'il la mérite, pour voir si ça marche. Je dis bien un homme, bien que je sois aussi attirée par les femmes. En effet, je préfère me convaincre que la laideur pousse les femmes à être homosexuelles que de croire à une réelle affection entre deux personnes du même sexe.

Derrière mes airs de grande fille, je suis une personne sensible. Je pleure un peu facilement, j'ai parfois des réactions exagérées mais comiques. Un petit côté fou-fou hérité de mon grand-père, qui adoucit un peu mes traits de caractère. J'use et abuse de l'ironie et des sarcasmes par moments, mais la plupart du temps, je suis sérieuse.

Histoire
Je suis née à Manhattan, dans le petit hôpital devant lequel on passe tous les jours. Je suis le deuxième enfant et officieusement le souffre douleur de mon frère. Mes deux mères sud-coréennes sont nées dans le quartier le plus paumé de Séoul, où les gens sont avenants et sympathiques. Mais il suffit de parler d'homosexualité pour que les démons surgissent. En effet, elles ont été traitées d'impures, de femmes sans honneur. Ne sachant placer ne serait-ce qu'un seul mot de protestation dans les vastes discours moralisateurs des autres, elles ont choisi les états-unis pour vivre. Un pays plus juste selon elles, où l'homoparentalité est plus visible surtout. Parce qu'au bout de quelques années de vie commune, elles avaient envie d'avoir des enfants. C'est alors qu'un ami à ma mère avait consenti à coucher avec elle jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Lui endossera le rôle "d'oncle" quand l'enfant sera né, ce qui conviendra à tout le monde.

Les premières années de ma vie étaient idylliques, je manquais de rien. Seulement, quand les gosses qui m'entouraient ont commencé à porter des jugements sur certaines choses, beaucoup me sont devenus antipathiques. De ces jugements résultaient rires camouflés, insinuations, économie de sourires... ils savaient également des mots plus acérés que des lames. Si au départ j'ai encaissé comme je pouvais, je me suis enfin décidée à répliquer par les mêmes propos horribles. Ma franchise est devenue mon mode de communication, et les petits combats quotidiens ont accéléré ma maturité.

J'ai essayé de contacter mon père sans succès : on m'a fait comprendre que c'est un personnage très important au calendrier surchargé. Mais j'avais pas tort de m'inquiéter : c'était simplement une question de reconnaissance parentale. Afin d'oublier, je me suis trouvée dans la musique une passion sans égal. Une sorte de transe me plongeant dans un monde où moi seule j'existe. J'ai pris des cours de chant, me suis inscrite à une variété de concours mais mon âge m'a toujours fait défaut.

Âgée de 14 ans, j'ai appris que le milieu lesbien n'est pas tout à fait sain. Bien qu'il y ait peu de chances que ça arrive, ma mère biologique a attrapé le sida et elle nous a quitté un an plus tard. Mon cœur en saignait. J'avais la sensation d’être dans un film… à la mauvaise place. S'il y avait pas mon frère qui m'a accueilli chaque nuit dans son lit, je me serais résignée à vivre en marge de tout. Peu de temps après, les gens sont devenus plus amicaux et ma mère a commencé à s'en remettre. Mais il a fallu que le malheur survienne. Lors d'une nuit que j'ai naïvement passée au lit de mon frère, ses mains sont devenus plus baladeuses et allez savoir comment ça a fini en confession. Non sans qu'il précise que lui aussi était profondément dégoûté par la situation et qu'il allait quitter la maison familiale pour ne plus être tenté. Cette nuit, mon monde s'est effondré une deuxième fois. J'ai détesté cette maison, en fait même une tornade n’arriverait pas à débarrasser de tout ce qu’il a de pourri ici.

J'ai longtemps voulu devenir biologiste, mais le fait que ces longues études soient financées par l'assurance vie de ma mère m'a découragée. Sans oublier que j'allais intégrer une de ces écoles où les yachts sont des moyens de locomotion comme n’importe quelle Toyota. Heureusement, la Star a lancé des auditions dans ma ville à ce moment-là, j'ai participé et j'ai été retenue. Sauf que mineure, il fallait que quelqu'un m'accueille chez lui en Corée, comme ma mère a pas donné son accord - c'était la dernière fois qu'on s'est parlées. Ayant rejeté mes mères, aucun membre de ma famille ne voulait m'héberger. A part un grand-père étrange, pas bien dérangeant, il a 60 ans sur sa carte d'identité mais 3 ans d'âge mental. Possédant des tas et des tas de cartes de jeu, et un besoin d'attention impressionnant. C'est un ancien musicien surtout, nous avons donc notre passion pour la musique en commun. Bien qu'il soit assez hostile comme personne, il me juge pas et je l'aime pour ça.

J'avais deux pieds gauches, du coup je me suis entraînée à danser pendant des heures chaque jour, tant et si bien que mes genoux en sont devenus tout usés. Afin de garder la ligne, je me suis contentée des bols de riz non-remplis, mon corps a manqué de protéines également parce que la consommation des viandes était totalement exclue de mon alimentation. Ceci n'étant pas au goût des diététiciens, j'avais un mal fou à adapter ma pratique alimentaire à leur lois et heureusement que mes labelmates m'ont aidée. Je me suis retrouvées avec ces filles pour lesquelles je décrocherais littéralement la lune dans un même groupe. On nous fiche toujours une pression énorme, mais je me sens pour la première fois de ma vie réellement soutenue. Par mon grand-père, par mes consoeurs, par mes fans.


Derrière l'écran, il y a un cœur qui bat
Hey! Moi c'est Ra Hae, j'ai 22 ans, je fais du rpg depuis longtemps, mais de manière sporadique. Votre petit bijou je l'ai trouvé par le destin (a). Je pense que le forum est naze ♥ Et pour finir non, je n'ai pas oublié le code, pour qui me prenez-vous? C'est bon ♥


fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & Kelly.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Song Ra Hae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Something good comes with the bad A song's never just sad [Chavace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Entertainement  :: Perso/ slash scéna perso-